42 n°25 jui/aoû 2011
42 n°25 jui/aoû 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de jui/aoû 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 78

  • Taille du fichier PDF : 20,5 Mo

  • Dans ce numéro : atomiquement votre !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
JEUX VIDEO ZI DOSSIER Juste un jeu vidéo ? JUSTE UN JEU VIDÉO ? Non mais attendez Pasquiet, ce qu'il faut bien comprendre, c'est que Touhou, ce n'est pas juste un jeu vidéo, c'est un putain d'art de vivre, une philosophie, une expérience sensorielle qui bouleversera à jamais votre façon de voir et de penser ! Ce qui m'amène justement à la deuxième partie de ma présentation, l'univers de Touhou, que j'articulerai en trois axes : l'univers, ah merde, c'est redondant avec le nom de la partie, bon ben tant pis, la direction artistique, la musique et le fandom... Oui ? Ah ça fait quatre en fait, oui au temps pour moi, c'est pas grave, on va continuer. Non inutile de prendre des notes, je vous ai imprimé les slides, Nathalie vous les distribuera à la fin. Donc l'univers Touhou. Contrairement à la majorité des shooters qui se déroulent dans un cadre futuriste avec des vaisseaux qui tirent sur d'autres vaisseaux, l'histoire de Touhou prend place à Gensokyo, un pays fantastique dans le style du Japon féodal coupé du monde extérieur. Des humains y vivent, mais ils sont une minorité, parce que Gensokyo, c'est surtout le terrain de jeu attitré des youkai, youkai étant un terme générique pour désigner tout ce qui est saloperie surnaturelle. Ça n'a pas vraiment d'équivalent en français (le traduire par démon serait trop réducteur, parce que par exemple les fantômes sont des youkai mais pas des démons), toujours est-il que ça permet à Zun de caser toutes les créatures issues du folklore japonais possibles et imaginables, dont vous ne soupçonniez même pas l'existence. Karakasa, hakutaku, funayurei, yukionna, mikoshi-nyuudou, tsurube-otoshi, ce n'est qu'un échantillon de la faune de Gensokyo, qui vous permettra d'apprendre plein de fun facts sur la mythologie japonaise, comme par exemple que les japs ont un mot juste pour désigner un type de démon qui vit dans un seau et se laisse tomber du haut des arbres pour assommer les passants, ou que les kappa sont très friands de shirikodama (je vous laisse chercher par vous-même ce que c'est, je vous préviens, c'est NSFW), et que décidément déjà dans l'Antiquité les Japonais étaient complétement tarés pour imaginer des trucs pareils. Les youkai ont donc un comportement qui varie donc beaucoup d'un individu à un autre, certains sont comme des bêtes QUELQUES PERSONNAGES (3/3) Yukari Yakumo : Une très vieille youkai avec le pouvoir de contrôler les barrières. Dans un univers où les personnages ont comme pouvoirs la capacité de manipuler des trucs comme la mort, l'espace-temps ou le destin, ça a à première vue l'air tout pourri comme pouvoir, mais détrompez-vous, parce que son pouvoir concerne aussi bien les barrières physiques (elle pense avec des portails !) que les barrières métaphoriques comme la barrière entre le bien et le mal, la vie et la mort ou l'illusion et la réalité. Bref, elle en fait très très puissante. C'est un peu le croisement entre Chuck Norris et Light Yagami, la paresse en plus : ses deux activités principales consistent à dormir et mettre en place des stratagèmes incompréhensibles impliquant généralement de manipuler la moitié de la population de Gensokyo pour réaliser quelque chose qu'elle aurait pu faire elle-même en cinq minutes. Autant dire que son comportement et ses agissement sont très bizarres, même selon les critères de Gensokyo, ce qui n'est pas peu dire. Utsuho Reiuji : A ce stade-là, je pense que vous aurez compris que le character design des persos de Touhou est systématiquement fumé, mais avec Utsuho, on atteint de tels sommets que je ne peux pas résister à l'envie de la mentionner. Il s'agit d'un corbeau de l'Enfer (enfin, techniquement c'est l'ancien Enfer) dont elle régulait les flammes. Après avoir mangé le cadavre du dieu du Soleil, elle a acquis le pouvoir du nucléaire (à la fois la fission Je vous préviens, elle plaisante pas. et la fusion, fuck yeah !), et après un bref instant de folie où elle a entrepris d'incinérer la Terre entière, elle utilise maintenant ses pouvoirs pour fournir gratuitement Gensokyo en électricité pour la joie de tous (personne n'a apparemment été choqué par le fait qu'il n'y a pas d'appareils électriques à Gensokyo, mais pourquoi s'embêter avec ce genre de détail ?). Chacun de ses dialogues est une ode à l'awesomeness de l'énergie nucléaire, ce qui est Fuck yeah, you are the best boss fight ever ! d'autant plus rigolo quand on prend en compte le tabou du nucléaire qui reste très fort au Japon pour des raisons historiques évidentes (et ce n'est pas parti pour s'arranger vu l'actualité récente)... sauvages qui attaquent à vue tout ce qui passe, alors que d'autres peuvent être très puissants et intelligents. Cela dit, la plupart d'entre eux ont une caractéristique commune : un certain goût pour la chair humaine (même si ça n'empêche pas certains d'être très amicaux envers les humains), ce qui fait donc de Gensokyo un endroit plutôt dangereux, ce qui, contrasté avec l'insouciance des personnages, donne lieu à des dialogues savoureux dans le genre : - 32 (42lemag.fr) -
JEUX VIDEO LES SPIN-OFFS Je vais te tuer, et après je vais manger ton cadavre et voler ton âme lolullol ! Certaines photos auraient leur place dans un musée d'art contemporain. Si la plupart des épisodes suivent une structure unique et bien rodée (6 niveaux + 1 extra avec un boss par niveau), certains sortent du lot en proposant un gameplay beaucoup plus innovant. Dans la série principale, on a ainsi les épisodes 3 et 9 qui sont en fait des shooters adverseriaux où deux joueurs s'affrontent l'un l'autre en essayant de renvoyer le plus de saloperies chez l'autre (pour ceux à qui ça parlera, c'est dans la même veine que l'excellent Twinkle Star Sprites sur Neo Geo, en un peu plus hardcore niveau difficulté quand même, ça reste Touhou). Pour les autres épisodes qui sortent du lot, il faut aller voir du côté des spin-offs, dont voici une rapide présentation. Nous avons tout d'abord Shoot the Bullet et Double Spoiler (respectivement épisodes 9.5 et 12.5) qui consistent en fait en une succession de boss qu'il faut prendre en photo. Vous y incarnez Aya Shameimaru, une journaliste tengu qui n'a rien d'autre à faire de ses journées que d'aller photographier des gens qui essayent de la tuer à coup de danmaku. Dans ces jeux, le joueur ne dispose que d'un unique moyen d'attaque et de défense : son appareil photo qui permet de prendre en photo les adversaires et surtout de faire disparaître tous les projectiles pris dans le cadre. Le seul problème est que l'appareil est plutôt lent à se charger et qu'il faut donc être capable de survivre suffisamment longtemps avant d'être capable de se rapprocher assez près du boss pour le prendre en photo sans crever. Si les premières scènes sont assez faciles, la difficulté se corse très rapidement, et il devient vite nécessaire de savoir utiliser stratégiquement son appareil pour se frayer un chemin à travers les barrages de tir. Ces deux spin-offs sont considérés comme parmi les jeux les plus difficiles de la série, mais ils sont aussi excellents pour s'entraîner, parce que chaque scène est très courte et donne droit à un nombre illimité d'essais. Ensuite Fairy Wars, l'épisode 12.8, se propose de vous faire jouer Cirno la fée de glace. Il se joue comme un danmaku classique, mais la grande originalité est que Cirno a le pouvoir de geler les projectiles qui lui arrivent dans la gueule, ce qui est aussi jouissif qu'utile pour échapper à une fournée de balles qui serait autrement quasi impossible à éviter. Évidemment, le jeu ne se résume pas à geler tout ce qui passe, puisque d'une part il faut recharger son niveau de glace avant de pouvoir l'utiliser, et au fur et à mesure que l'on avance, on fait la connaissance des boules de feu impossibles à geler, puis des lasers qui viennent carrément faire voler en éclats mortels les balles déjà gelées ! Enfin, les épisodes 7.5, 10.5 et 12.3 sont carrément des jeux de baston (avec cependant une grande importance donnée aux projectiles, danmaku oblige). Ce sont d'ailleurs les seuls épisodes qui n'ont pas été réalisés par la Team Shanghai Alice, mais par Tasogare Frontier, même si Zun y a collaboré pour le scénario, le character design et la composition d'une partie des musiques. Lol, c'est pas très gentil, je me sers de mon âme moi ! Bon allez, moins de blabla, plus de danmaku ! Personnellement, je trouve ça très rafraîchissant. Dans ces conditions, le scénario d'un épisode de Touhou a typiquement le déroulement suivant. Un phénomène bizarre touche Gensokyo (par exemple, de la brume recouvre le soleil, le printemps n'arrive pas ou la météo fait n'importe quoi), et l'une des héroïnes de Touhou part donc investiguer. Les méthodes d'enquête dans Touhou sont assez simples : se balader au hasard et tabasser sans raison toutes les personnes qu'on rencontre (parce qu'il faut bien comprendre que pour les habitantes de Gensokyo, faire une bataille de danmaku, c'est un peu leur façon de se dire bonjour) jusqu'à ce que l'une d'entre elles indique la direction générale de la coupable, qui fout la merde pour l'une des trois raisons suivantes : 1) Je m'ennuyais. 2) C'est marrant. 3) Pourquoi pas ? Bref, l'héroïne a donc un épique combat avec la "méchante" puis tout rentre dans l'ordre (ou pas, en fonction du nombre de continus utilisés pour terminer le jeu...) et tout le monde se réconcilie autour d'une bonne tasse de thé en se remémorant les bons moments : "Tu te souviens quand tu as mis en péril Gensokyo et essayé de me tuer il y a cinq minutes ? Lol, c'était rigolo hein ? " Bon je vous sens sceptiques, mais croyez-moi, c'est l'ambiance et les dialogues lulwat de Touhou qui sont en grande partie responsables de son charme inimitable, par opposition à la grande majorité des shmups où le scénario (quand il n'y en a un) n'est qu'un vague prétexte pour aller exploser des trucs. Dans Touhou, le moindre personnage (même un midboss qui apparaît pendant une minute au milieu d'un stage sans aucune ligne de dialogue) a droit à un profil donnant une description plus ou moins détaillée de sa personnalité, ce qui, ajouté à ses dialogues dans le jeu, suffit à les rendre véritablement attachants. Ce qui me fait penser, j'ai oublié un petit détail : l'écrasante majorité du cast de Touhou est féminin. C'est simple, ZI DOSSIER - 33 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 2-342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 4-542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 6-742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 8-942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 10-1142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 12-1342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 14-1542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 16-1742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 18-1942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 20-2142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 22-2342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 24-2542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 26-2742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 28-2942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 30-3142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 32-3342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 34-3542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 36-3742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 38-3942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 40-4142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 42-4342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 44-4542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 46-4742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 48-4942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 50-5142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 52-5342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 54-5542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 56-5742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 58-5942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 60-6142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 62-6342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 64-6542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 66-6742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 68-6942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 70-7142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 72-7342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 74-7542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 76-7742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 78