42 n°25 jui/aoû 2011
42 n°25 jui/aoû 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de jui/aoû 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 78

  • Taille du fichier PDF : 20,5 Mo

  • Dans ce numéro : atomiquement votre !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
JEUX VIDEO JEU INDÉ DE OUF accueillir jusqu'à 8 joueurs, ce qui est déjà conséquent. A l'heure actuelle je n'ai pas testé le multi, mais le potentiel est là : PvP, PvE en équipe, exploration de donjons, stuff en masse. Y a de quoi bien s'éclater. Sans compter l'aspect construction, où l'on se met à plusieurs pour construire un château en forme de bite. V. Bon, quelle drogue choisir... Terraria tue, possède d'énormes qualités à nuancer avec quelques défauts, pas si anodins que ça. Premièrement, en prenant la décision de ne passer QUE par Steam, les mecs de Re-Logic partent avec un petit handicap. Cette exclusivité commence à faire râler certains, qui notamment ne peuvent pas jouer sur Linux, alors que le jeu pourrait s'y prêter. On a donc une exclusivité Windows, du moins temporaire, qui gêne pas mal. LES UPDATES À VENIR : FAPFAP : Comme je l'ai dit plusieurs fois, les développeurs promettent pas mal de choses. Sachant qu'ils ont été vachement cleans lors de la sortie du jeu, avec un looong post sur ce qui va et ce qui n'allait pas, on peut leur faire confiance. Ce qu'ils ont dit : Serveurs pur pvp avec des objectifs en équipe. Les mondes seront générés avant chaque match, avec des tours automatiquement générées de chaque côté de la map. Et puis après grosse castagne épique en surface ou par 666 pieds sous terre. Ajout de block en pente/diagonale pour faire moins cubique. Inb4 "ça tue l'esprit du jeu" De nouveaux mondes plus durs pour continuer la progression d'une partie (plantes aliens, dimension alternative, monde démoniaque etc.) Des factions ennemies qui se déplaceraient dans votre monde et construiraient leur propre ville. A ce moment deux choix s'offriraient à nous : soit on les bute direct pour pas qu'ils se propagent, soit on attend, et dès qu'ils sont stuffed, on les castagne pour avoir plus de récompenses. Plus d'évènements : volcans, tremblements de terre, plus d'invasions améliorées etc. Météo et temps : saisons, neiges, pluies abondantes etc. Agriculture et un système de stamina qui donneraient un bonus aux stats du joueur. De la mécanique pour construire des pièges et des appareils. Sans compter les gens ne voulant pas passer par Steam, ne voulant pas de compte Steam. Ça a pour avantage d'automatiser lesupdates, ce qui est en soi pas mal, car le jeu va en voir desupdates. Mais il est regrettable d'emblée de réserver une exclusivité niveau distribution. Deuxième défaut moins handicapant au final, c'est l'absence de modet la probable non-possibilité de retoucher au code. Sur le coup, évidemment que ça choque, quand on voit Minecraft et sa tétrachiée de mods et autres packs de textures... On se dit que si Minecraft l'a fait, pourquoi pas Terraria ? La question est assez floue, et les développeurs ne l'ont pas abordée, si ce n'est peu, dans leur F.A.Q, voire même sur leur Twitter. Enfin tout ceci n'est qu'une liste d'idées qu'ont les développeurs. Mais ce sont des devs qui prennent le temps de pondre un gros pavé à l'adresse des joueurs pour expliquer plein de trucs sur ce qu'ils comptent faire, sur ce qui ne va pas, etc. On peut leur faire confiance. Mais la question qui se pose est bien évidemment : qu'est-ce qu'il vaut à côté de Minecraft ? Le seul point de comparaison qu'on peut faire avec Minecraft c'est bien évidemment sur le craft, le fait de pouvoir construire son monde. Et voilà c'est tout. Car à côté de ça, Terraria prend un autre parti, avec un gameplay tout autre, un univers à lui. Une approche radicalement différente dont la 2D est le symbole. Donc non, Terraria n'est pas un Minecraft Killer, car chacun des deux jeux se vaut. Ce sont deux expériences différentes, mais ô combien rafraîchissantes ! Draxx Néanmoins, ils comptent apporter des nombreusesupdates par la suite, avec de nouveaux éléments de gameplay, de nouveaux items, nouveaux monstres. Et vu le contenu actuel du jeu, c'est pas l'absence de modqui sera dommageable. Car même si la sortie fut précoce, le jeu est bien fini. Le contenu de départ est plus que satisfaisant, les items foisonnent, c'est vaste, c'est chatoyant, et c'est addictif. On peut reprocher un système d'inventaire particulier, véritable fourre-tout avec à la fois ledit inventaire, mais aussi l'outil de crafting, le contenu de coffre si on regarde dedans, et le bouton pour sauvegarder et quitter (pfiou). Terraria pense aussi aux hippys qui veulent habiter dans les arbres - 22 (42lemag.fr) -
JEUX VIDEO Metal Gear C’est du solide Le problème avec les séries japonaises est qu’elles souffrent souvent du syndrome « Dragon Ball Z qui n’en finit pas ! » (version plus aiguë, plus terrible et plus néfaste que le complexe « fin de sherlock holmes »). L’auteur qui veut en finir avec son histoire, crée une scène magistalo-émouvante où le gentil gagne et c’est la paix sur terre et dans l’univers. Mais les fans en veulent toujours plus et hurlent tellement qu’il y a une suite. Donc pour tenter de faire un semblant d’histoire cohérent, l’auteur est obligé de surenchérir tout partout : en fait le méchant était pas à fond et revient plus méchant que jamais avec des iveul pohoueurz de la mort encore plus cataclysmiquec’est-la-fin-du-monde que dans le chapitre précédent. Bref c’est comme au tarot, il balance l’excuse pour garder les deux bouts ! Et pour contrer le vilain pabô, le héros passe au super niveau (qu’on croyait être le seul et dernier ultime stade) avant de passer au niveau 2… puis comme c’est pas assez on passe au niveau 3. Et comme on se marre bien, on passe ensuite au niveau 4 avant de passer en 5ème… Mouais au bout de 8 excuses, on se demande si c’est pas du foutage de gueule de la part des marketeux qui veulent plus de pognon en faisant agoniser sur le long terme la série (je rappelle pour mémoire qu’il n’y a qu’une seule excuse au tarot). BREF, ce syndrome, dévastateur de bonne histoire, a bien entendu gangrené d’autres supports comme les jeux vidéo et la série Metal Gear n’a pas été épargnée ! Mais comme le thème de ce mois est le nucélolol wifiactif, je ne me concentrerais que sur le jeu qui a lancé dans le monde cette série : Metal Gear Solid Mais pour les plus kikoo d’entre vous, une petite piqure de rappel s’impose. Hideo Kojima, le créateur de cette série, rêvait de faire un jeu vidéo assez musclé mais pas idiot bourrin-dans-ta-gueule ! Le problème à l’époque était que l’ordinateur MSX (très populaire au Japon) avait tout de même des capacités trop limitées pour faire ce qu’il voulait. On ne pouvait pas faire apparaitre des dizaines de sprites à la fois. Que deux ou trois grand maximum. C’est donc ainsi qu’il a repensé son projet et qu’est né le jeu Metal Gear, dont la particularité était de s’infiltrer dans une base militaire au lieu de donner des coups de tatane à une foule de soldats façon matrix. L’avantage était que cela justifiait le faible nombre d’adversaire à chaque écran. Pour l’immersion il y avait DOSSIER (RE)DÉCOUVERTE - 23 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 2-342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 4-542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 6-742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 8-942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 10-1142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 12-1342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 14-1542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 16-1742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 18-1942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 20-2142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 22-2342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 24-2542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 26-2742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 28-2942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 30-3142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 32-3342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 34-3542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 36-3742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 38-3942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 40-4142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 42-4342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 44-4542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 46-4742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 48-4942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 50-5142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 52-5342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 54-5542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 56-5742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 58-5942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 60-6142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 62-6342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 64-6542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 66-6742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 68-6942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 70-7142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 72-7342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 74-7542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 76-7742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 78