42 n°25 jui/aoû 2011
42 n°25 jui/aoû 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de jui/aoû 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 78

  • Taille du fichier PDF : 20,5 Mo

  • Dans ce numéro : atomiquement votre !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
JEUX VIDEO TESTAGE comme de classe ou d'armes pendant le jeu, mauvais point. Pour remplir les objectifs, il faudra obligatoirement jouer de façon assez teamplay car le Rambo ne marchera clairement pas, et, il faut obligatoirement certaines classes pour réaliser les objectifs (donc, si votre équipe déchire l'équipe en face mais qu'il faut hacker un ordinateur et que vous avez 0 opérative, bah, vous allez perdre...), donc, faire un "full team" c'est bien, mais ça fait pas gagner pour autant. PIMP MY NAZI/HIPPY Un des trucs funs de brink est le haut degré de personnalisation de ses personnages (on en a 2 par défaut, un Hippy et un Nazi). Outre le fait de lui donner un style vestimentaire avec des sets de fringues qu'on peut mixer, on peut aussi bien changer sa tronche (visage, peinture, cicatrices, coupe de cheveux etc). Bon, ça sert pas à grand chose sinon à chaque joueur de croire que c'est son personnage qui roxx le plus. Par contre, on peut aussi pimp les armes pour modifier leurs capacités : chargeur accru, red dot, poignée de précision etc etc... Et ça, ça a un VRAI impact, yabon. A noter aussi un système d'XP qui permet de débloquer des compétences pour chaque classe, ainsi que des compétences génériques pour toutes les classes. On est level max très vite (1-2 semaines maximum et sans jouer comme un WoWeur) mais, on n'a pas assez de points pour monter à fond les talents. Donc, soit on fait un arbre "moyen" pour toutes les classes, soit on se crée deux personnages, un spécialisé sur 2 classes et un autre dans les deux autres classes (j'ai fait ça perso). Ça, j'avoue, c'est TRÈS chiant, mais bon, c'est contournable... Le degré de personnalisation de son combattant est très élevé, on peut lui mettre tout pleins de trucs, comme des tatouages moches, etc.. Bouge ton boule gros sac va ! Non, pas de procès, pitié !!! ! T'as été adopté t'façon ! Une des grosses différences de Brink avec ses concurrents réside dans le système de déplacement : pas de Bunny Hopping pour se déplacer plus vite et pas de déplacement terrestre "normal" et il faut grimper, escalader, courir sur les murs et, surtout, surtout, TOUJOURS être en mouvement. Être accroupi derrière une caisse comme un vulgaire "CS Player" ne vous servira à rien et ne vous mènera à rien, à Brink il faut bouger, bouger et bouger. D'ailleurs, bouger, dans Brink, c'est particulier. Le système de déplacement est appelé S.M.A.R.T., ça veut probablement dire un truc, mais je sais pas ce que c'est et j'ai pas envie de chercher. Concrètement, le personnage court, grimpe, glisse (et "tacle" Roy Keane stylz, c'est une arme redoutable), s'accroche aux murs et peut atteindre des spots intéressants. Du coup, on ne se déplace plus "tout droit" comme dans 99,99% des FPS, mais on expérimente beaucoup de chemins pour arriver à l'objectif. Le résultat de cela est une variété de "paths" qui évitent d'avoir un troupeau de neuneus entassés derrière une porte/un escalier/un couloir en train de se manger grenade sur grenade ("Base Stratégique dans BC2 Vietnam" pour ceux qui connaissent), et ça, c'est bien, c'est même vachement bien. Brink offre donc un dynamisme assez exclusif pour un FPS et les combats n'en sont que plus palpitants (déplacements à fond de balle + tricks + glissades + pew pew = roxx) et jamais statiques (sauf si c'est un serveur blindé de nioubs). On passe souvent en courant ou en glissant en tentant de lâcher une rafale de balles qui peut s'avérer mortelle pour nos opposants ou de les contourner en grimpant pour pouvoir les backstab comme une fourbe petite catin (ou comme l'Oeuf, au choix). Il semble d'ailleurs qu'il soit plus important d'être constamment mouvement que de tirer dans Brink, enfin, ils disent ça dans le jeu, et plus j'y joue, plus j'ai l'impression que c'est vrai. OH MON DIEU, on apprend aux jeunes à poser des bombes !!! TERRORISTE §§§§ Ça a l'air pas mal vu comme ça non ? Bah ouais ! Alors, pourquoi Brink a-t-il reçu un accueil si "mitigé" de la part de la "presse" ? - 16 (42lemag.fr) -
JEUX VIDEO ACHETER BRINK, POURQUOI, POUR QUI ? Brink est un jeu clairement différent. Il se range plus dans la catégorie Enemy Territory (forcément...), TF2, Natural Selection que dans la catégorie Call of Trololol, Crysis ou Stalker (oui, mettre Stalker à côté des deux autres tacherons, c'est pas cool, je sais, mais c'est pour bien appuyer sur le fait que Brink c'est QUE du multi !). Concrètement, pour jouer à Brink, il faut aimer le dynamisme (il est impossible de jouer comme une campouse à Brink, c'est pas beau ça ?), le jeu d'équipe et l'adrénaline que propose un multijoueur "poussé". D'ailleurs, des potes à moi mais si j'en ai, je vous merde d'abord ont trouvé Brink à chier. "Sans dec'tu joues à cette merde ? Mais l'histoire elle est fin nulle et puis il est carrément moche quoi". Brink n'est clairement pas un jeu de casu, il est plus pour les joueurs cherchant une expérience de gameplay assez poussée via le multijoueur. Si vous voulez des explosions qui en mettent plein la gueule et des cut scènes de ouf dans un couloir scripté, passez votre chemin, Brink n'est résolument pas pour vous. Arrivent ensuite les graphismes. Si ces derniers sont certes particuliers, ils ne sont en rien offusquants si on n'adhère pas au style, mais, ils ne souscrivent pas au paradigme (yeah je l'ai casé !) du "c'est mon jeu le plus beau bouh caca prout le tien il craint nananananèreuh" comme le font des merdes infâmes comme Crysis 2 et Call of Triso. Bah ouais, un jeu, pour qu'il soit super bien, il ne peut QUE être super beau. C'est connu, les meilleurs jeux sont les plus beaux, qu'est-ce que je peux être aussi moi des fois j'te jure ! Il est évident que le succès de Minecraft, DotA, Super Meat Boy ou Deus Ex n'est dû qu'à leur impressionnant rendu graphique ! TIMMMYYYYYYYYYY TESTAGE Arrive ensuite le gameplay du jeu "qui donne pas un feeling super pad en main". PAD EN MAIN. PAD EN MAIN ! ! §§§ ALLO ? ? ? ? ? ? ? ? ? Eh oui, Brink a majoritairement été testé sur console, bah ouais, je sais pas trop quoi vous dire... En même temps, Britney Spears vend des millions des CDs et Tool pas des masses, alors bon, à partir de là, moi, les explications rationnelles... Inutile de préciser que les ventes de Brink seront lamentablement basses comparées à qui vous savez. Brink, clairement pas un jeu pour lui... "Lamentable con" @Mppffftmachintruc Je pourrais répondre à la question posée ci-dessus en disant "bah, c'est (presque) tous des cons", ce qui est loin d'être faux, mais je vais quand même argumenter un peu, parce que c'est bon les arguments, mangez-en, au moins 5 par jour, mais pas trop non plus sinon vous allez être gros et quand vous vous ferez chambrer par GLaDOS, vous allez faire un procès à Valve. de par son essence purement multi, s'est fait proprement défoncer. Mention spéciale à l'analyse concernant l'IA qui est "proprement catastrophique", parce que, dans un jeu multi, c'est vrai que l'IA, c'est'achement important. Je me permets d'ailleurs une mention spéciale à cette analyse culte de jeuxvideo.com : "les armes n'offrent strictement aucune sensation : le recul des armes est géré de manière tout à fait étrange on n'a pas vraiment l'impression de toucher son adversaire même si on l'allume à bout portant, les grenades ressemblent à de vulgaires pétards claque doigt qui mettent votre ennemi à Comme dit plus haut, Brink est un jeu 100% multijoueur, et, comme vous vous en doutez, les tests type "lol la campagne elle dure 2 heures et le scénar il craint, paye ta daubasse" (il manque juste un "comme TF2" après "daubasse" pour que ce soit parfait :')) sont plutôt nombreux (et puis vu que le "numéro 1" va dans ce sens, imaginez la mauvaise presse pour le jeu...). Apparemment, en 2011, un jeu doit OBLIGATOIREMENT être/proposer une campagne solo. Brink, Miniblob semble formel ! - 17 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 2-342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 4-542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 6-742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 8-942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 10-1142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 12-1342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 14-1542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 16-1742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 18-1942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 20-2142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 22-2342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 24-2542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 26-2742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 28-2942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 30-3142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 32-3342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 34-3542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 36-3742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 38-3942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 40-4142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 42-4342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 44-4542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 46-4742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 48-4942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 50-5142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 52-5342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 54-5542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 56-5742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 58-5942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 60-6142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 62-6342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 64-6542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 66-6742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 68-6942 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 70-7142 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 72-7342 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 74-7542 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 76-7742 numéro 25 jui/aoû 2011 Page 78