42 n°24 mai 2011
42 n°24 mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de mai 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 71

  • Taille du fichier PDF : 18,1 Mo

  • Dans ce numéro : et l'homme devint gonzesse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
PORTNAWAK LE BADASS DU MOIS Les Space Marines Le top de la badassitude Sur l’échelle de la badassitude, dite échelle du Ninjacyborg Djizuss, quelque part tout en bas se trouve CerberusXt dont tout le monde sait bien qu’il est un Bisounours gay. Et tout en haut, planqué entre Chuck Norris et le chasseur qui tue la maman de Bambi, il y a le Space Marine. Space Marine – Encore plus fort que le Space Cake et le Space Mountain Dans le monde de la SF, il y a un moyen très simple de donner de l’importance et de la coolitude à un élément : dire qu’il vient de l’espace. Vaut-il mieux être un empereur, ou un empereur de l’espace ? Un pirate ou un pirate de l’espace ? Un expert comptable ou un expert comptable de l’espace ? Vous voyez le principe ? L’autre solution est de monter le personnage sur un raptor ninja, mais ça ne lui donne pas pour autant un nom plus cool. C’est ainsi que le Space Cake est un cake vachement plus cool, et qui d’ailleurs rend cool. Ou que le Space Mountain, c’est comme une mountain, mais en cool, tu vois. Du coup je me demande si un LL Cool J. de l’espace serait deux fois plus cool grâce à son nom… Mystère. Une fois ce principe établi, demandons ce qui est le plus badass et le plus cool au cinéma ? La réponse est simple : SamuelL. Jackson. Mais imaginons un monde sans SamuelL. Jackson, quel serait alors le numéro 1 ? Les Marines des États-Unis USA d’Amérique d’Hollywood. Ouaip. Parce que dans chaque film, ce sont eux qui sauvent le monde, grâce à leur héroïsme qui ferait passer Léonidas pour une fillette craintive. Et en plus ils sont même capables d’arrêter une invasion extraterrestre avec un Mac et un virus. Donc forcément, un Marine de l’espace ne peut être qu’encore plus cool. Et comme tout ce qui est anglais est vachement plus mieux (Tom Cruise ne sonne-t-il pas mieux que Thomas Croisière ? Brad Pitt que Jean-Jacques Chihuahua ?), plutôt que des les appeler - 58 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK Marines de l’espace, appelons-les Space Marines. Tout dans l’armure, rien dans la tête Le gros problème, c’est que si ces Marines viennent de l’espace, ils ne peuvent plus venir de la patrie sauveuse de l’humanité grâce à sa population d’obèses adeptes du créationnisme. Alors il faut trouver un moyen de faire raisonner toute leur badassitude absolue. Et le meilleur moyen qu’ont trouvé les scénaristes, réalisateurs, dessinateurs, designeurs, c’est de leur mettre une putain d’armure et des guns aussi démesurés que les épées/protubérances que trimballent les héros de manga. Vous avez sûrement tous joué à Gears of War ou à Starcraft 2. Vous savez donc tous qu’un Marine de l’espace se doit d’avoir un flingue tellement puissant et au design tellement cool qu’on se demande pourquoi il se fait massacrer par pack de 10 par n’importe quelle race d’extraterrestre en goguette. Et un peu comme nos congénères adeptes de substituts péniens pour montrer leur virilité en s’achetant une Fuego décapotable tunée, le Space Marine se doit d’avoir le flingue le plus gros possible. Quitte à ce qu’il soit tellement lourd qu’il ne puisse le manier que le temps de prendre la pose. Autre élément constitutif de son arsenal d’homme de l’espace, le Space Marine se doit souvent d’avoir une bonne grosse armure. C’est un peu l’équivalent de la tenue chaussures Louboutin – sac Louis Vuitton, et autres conneries moches, vendues au prix du PNB d’un pays d’Afrique, que chaque connasse, se croyant vivre dans Sex in The City alors qu’elle est juste comptable, se doit de posséder afin de montrer son overpuissance devant ses congénères du même sexe. Ce qui permet de faire des discussions extrêmement intéressantes. « Tu vois Jean-Jacques, avec ma super armure de Marine, j’ai toutes les options, et quand j’appuie sur ce bouton, j’ai même le petit jet d’eau qui vient m’essuyer le scrotum après que l’aspirateur à merde inclus ne soit venu récupérer mon précieux colombin dans le but de le recycler en délicieuses pastilles nutritives ». Trop la classe. Poser, un art de vivre Bon, notre homme de l’espace est-il devenu méga badass puisqu’il a une armure en titane de carbone bifluoré et un flingue démesuré ? Pas tout à fait. Car si l’apparat est important, encore faut-il savoir le mettre en valeur. Le mieux pour cela est d’être capable de prendre des poses tellement outrées que n’importe quel héros de comics ricain serait bon pour trois semaines de massage intensif afin de se remettre les articulations en place derrière. On le sait, le Saturday Night Live en a même fait une chanson, Cool Guys don’t look at explosions (en gros dans n’importe quel film, les héros vraiment cool et badass tournent toujours le dos aux voitures qui explosent, et marchent au ralenti face à la caméra). Certes. Mais vous ne pouvez pas non plus vous balader partout avec des trucs qui explosent dans votre dos. Il faut donc trouver d’autres moyens. LE BADASS DU MOIS L’art de la pose est rendu d’autant plus délicat qu’il n’est pas facile de garder la même position avec 50 kilos d’armure de merde sur le dos, et un flingue qui pèse presque autant tenu à bout de bras, le tout en équilibre instable sur une pile de cadavres d’ennemis vaincus. Mais la badassitude est à ce prix. Et puis dans l’absolu, à quoi peuvent servir une grosse armure et un gros flingue, si ce n’est à frimer ? Enfin bref. Prendre des poses est un art difficile que seuls les plus grands maîtres du genre savent maîtriser. Et au rang de l’awesomeness et de l’epicness, qui peut se targuer d’envoyer - 59 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :