42 n°24 mai 2011
42 n°24 mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de mai 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 71

  • Taille du fichier PDF : 18,1 Mo

  • Dans ce numéro : et l'homme devint gonzesse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
IRL SPORT T'façon, les footballeurs, c'est tous des tapettes.. vraiment ? J'en ai plein le cul de lire ou d'entendre, à chaque fois que le sujet du football est évoqué, "ouais, c'trop un sport de baltringue, tous des tapettes, pfffffff", nan, vraiment, ça me gonfle. Déjà, d'une part, 99% des neuneus qui osent cette phrase n'ont jamais tapé dans un ballon (ça compte pas dans les Sims ou dans WoW), mais, en plus, ils ont sensiblement le niveau d'analyse de Roger, pilier de comptoir et énorme fanatique de Madrid, Barcelone, Chelsea, Milan et Marseille, en même temps, sisi. Du coup, moi, je vais vous montrer que le foot, c'est aussi un sport d'Homme, avec un putain de gros H devant, avec des grosses couilles, bien poilues et de bons gros contacts physiques, à la carotide surtout. Allez les filles, en route pour un top 10 tout en poésie, avec des crampons moulés en alu et des os en moins. PS : On va parler de foot et de bouchers, donc pas mal de mots homophobes devront nécessairement être utilisés. Non pas que je sois homophobe (soyons clair, chacun fait ce qu'il veut de son cul), mais bon, il faut que je fasse coller l'article à "l'esprit boucher" et puis c'est bien connu, ces homos, c'est tous des gros gays et merde, j'vais me faire engueuler par l'association de Pierre Menès maintenant... ! Consignes d'avant match Ce qu'il faut comprendre avec le football, c'est que, contrairement à beaucoup d'autres sport collectifs (rugby, basket, handball), la teneur des contacts est totalement différente. Par rapport au Rugby (puisque Handball et Basket, c'est plutôt "pas touche" land, du moins théoriquement), les contacts sont situés sur des zones à faible musculature (souvent des articulations d'ailleurs), et que donc, le risque de blessure (et la gravité de la blessure aussi), aïe les ligaments croisés hmm) est plus élevé (j'ajoute que le contact se fait, au foot, via des crampons moulés, ce qui est potentiellement plus dangereux que "l'épaule" ou "le bras"). Au rugby, les joueurs sont souvent baraqués, TRÈS BARAQUÉS MÊME, car la masse musculaire a un impact beaucoup plus important qu'au football et que les zones d'impact/de contact sont directement reliées à la puissance musculaire (cuisse, torse, bras). Au football, quand on arrache un joueur, c'est le tibia, la cheville ou la rotule, vous voyez de la densité musculaire vous là-dedans ? Avec un certain regard donc, le football peut être considéré comme un sport "plus violent" que le rugby puisque les zones de contact sont des zones "cassantes" et qu'on ne peut pas renforcer - 48 (42lemag.fr) -
IRL via un entraînement physique intensif (imaginez-vous faire des "pompes de cheville" ou des "abdos de rotule" oO). Alors oui, le rugby, ça tape sévère, ça cogne très fort, mais c'est souvent sur des zones qui sont "dédiées à prendre des coups" (des muscles donc). Bon, pour les arrachages d'oreille, c'est pas pareil, mais bon, entre un lobe d'oreille en moins et les ligaments croisés qui sautent, pour un sportif, le choix est vite fait. A tous ces éléments, il faut ajouter le nombre de matchs (il y a beaucoup plus de matchs de foot dans une saison que dans les autres sports cités), ce qui a pour conséquence directe de fatiguer l'organisme et donc, de le rendre plus vulnérable aux attaques des adversaires. Bon, après me faites pas dire ce que j'ai pas dit non plus hein, le Rugby est un sport de brutasse, je voulais juste mettre en relief le "type d'impact" et tenter d'apporter mon explication sur les différences de ces 2 sports. (Pis aussi parce que j'anticipe les réactions de neuneu type "lol le foot ça craint go rugby ça c'est un vrai sport d'homme xD ! ! §") Bref, trêve d'état de l'art, passons à notre dream team de poètes, d'ailleurs, si vous pensez toujours à la fin de l'article que le football est un sport de baltringue, n'hésitez pas à faire part de votre opinion aux personnages que je vais vous présenter. Andoni, l'ami des argentins (à gauche) Zi Glorious Bastards Number 10 : Andoni Goikoetxea Derrière ce nom sexy au possible se cache un espagnol basque. Et c'est bien connu, chez les basques, on déconne pas avec l'engagement physique (le monde de l'Ovalie ça vous parle ?). Notre bravo Andoni a été surnommé "Le Boucher de Bilbao" car c'est lui ce gros enculé qui a broyé la cheville du génialissime Diego Armando Maradona, soit le futur-ex-plus grand joueur de tous les temps. Après s'est fait mettre la misère pendant tout le match par Diego, Andoni décide d'employer une nouvelle méthode : casser. Après un tacle dégueulasse qui a failli coûter sa carrière à Maradona, notre héros du jour encadrera ses chaussures avec lesquelles il est devenu le meilleur ami de l'Argentine sur sa cheminée, je vous avais dit que c'était un connard... Un an plus tard, Andoni et Diego se sont recroisés, en finale de Copa Del Rey (la coupe nationale spantard), ça a donné ça : http://www.youtube.com/watch ? v=vttuYis46A0&playnext=1&list=PL7821B5664F6F07E3 SPORT Number 9 : Jens Jeremies/Steffan Effenberg Un petit côté Quasimodo le Jens, non ? /"ZI GERMAN TOMMY ? ? ? ? " @ Snatch Aaaahhhh, la finesse made in Allemagne ! Notre binôme de champions règnera sur l'Allemagne dans les années 90 et au début des années 2000. Jens étant plus bas sur le terrain et Steffan, le capitaine courage, organisateur du jeu de l'Allemagne et du Bayern Munich. Ces deux-là représentent probablement le binôme qui a distribué le plus de taquets de l'histoire du championnat allemand (championnat qui a compté quand même un sacré paquet "d'artistes"). En plus, cadeau bonus, ils ont vraiment des "bonnes têtes d'allemands", du type de ceux qu'on aime détester dans les années 90. - 49 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :