42 n°24 mai 2011
42 n°24 mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de mai 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 71

  • Taille du fichier PDF : 18,1 Mo

  • Dans ce numéro : et l'homme devint gonzesse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
IRL FEAR de casser le verre en le jetant sur la moquette. Y a 9 chances sur 10 qu’il ne se casse pas et que vous puissiez donc informer l’assemblée passablement flippée que l’esprit a été libéré dans la pièce et qu’il peut donc à tout moment prendre possession de l’un ou l’une des protagonistes. Essayez cependant de ne pas être agité de soubresauts quand vous lolerez intérieurement, on ne sait jamais, ça pourrait être interprété comme un signe de possession, et l’alcool aidant, un de vos potes courageux pourrait avoir l’idée de vous exorciser avec une pioche ou une soupière en fonte. Ce qu’il s’est passé Autant dire que l’après séance va vite tourner au « Bon bah, faut qu’j’y aille hein, c’est pas tout ça mais j’ai 13kg de stylos bille à éplucher pour demain midi » et que tout le monde va s’arracher presto de la maison avant d’être la cible de l’esprit libéré. Malus immédiat, vous êtes seul pour nettoyer la place, super malus si le retapissage de pompes de tout à l’heure a eu lieu dans la maison et non pas dehors. Bonus possible, vu que pratiquement tous les mecs sont partis fins cramés, y a une bonne probabilité qu’au moins l’un d’eux finisse dans un platane. Parfait pour commencer à alimenter la thèse de l’esprit maléfique qui va s’en prendre à tous les participants. Dans le doute, si vous avez la possibilité de scier la colonne de direction d’une bagnole dans la soirée… Dès le lendemain, vous pourrez commencer à discuter avec les participants un par un histoire de voir ce qu’ils ont gardé en tête, et surtout pour leur coller des idées bien tordues dans le crâne pour que l’effet de groupe et de « j’veux pas passer pour un con, si j’ai eu la trouille, c’est pas pour rien » fasse un effet boule de neige magnifique auprès de tous. Allez-y gaiement à base de démons du bas astral, de croix gammées, d’invocation de Satan, Baal, ou encore Patrick Topaloff. Rajoutez une couche de mystique en évoquant celui qui est mort dans l’accident de bagnole, vous avez clairement vu ses yeux révulsés (ou tout noirs) au cours de la séance, et qu’il a marmonné un truc en Araméen. Car c’est bien connu, un possédé parle toujours une langue morte que 5 personnes au monde doivent être capables de reconnaître. Vous en faites partie, c’te chance. Bref, piochez dans tous les trucs qu’on voit dans les films d’épouvante, inspirezvous de témoignages sur internet, y en a qui sont exceptionnels. Normalement au bout de 3 ou 4 jours, tous les participants auront des hallucinations, seront réveillés la nuit par des sensations de présence, verront des tâches de sang sur les murs, auront l’impression d’être surveillés, sentiront des courants d’air froid partout etc etc. Le fait que cette séance ait réveillé une - 46 (42lemag.fr) -
IRL créature immonde, maléfique,cthulhuesque qui pourchasse tous les participants sera acquis par ceux-ci et bientôt par tous les gens gravitant autour. C’est gagné, vous avez créé « la légende de la malédiction maudite de la maison hantée de  ». Notez que si vous êtes un enfoiré, vous pouvez aussi donner un nom super quiche à votre démon, ce qui rendra la malédiction encore plus inquiétante. Baal, Méphisto et consorts étant quand même sûrement occupés à fouetter d’autres âmes en peine (genre ils vont se déplacer pour un péquenot qui joue à se faire peur… faut arrêter de rêver 2 minutes), il est impossible de les invoquer, vous avez donc eu des sous-fifres dont les noms terrrrrifiants vont de Kückü à Pralyn en passant par Sim ou Michökaw. FEAR Toujours pareil, pas de soubresauts au lulz intérieur quand Cindy Bonnasse vous expliquera qu’elle a été abusée sexuellement cette nuit par un incube appelé Ckine Dairbuënoh. (Elle vous a d’ailleurs refilé la chtouille, salope.) Faire durer le mythe Vous avez rendu tous vos potes paranos, les gens vous regardent de travers, pensez donc, vous vivez dans une maison abritant une porte ouverte vers l’Enfer, il ne vous reste plus qu’à faire grandir votre histoire au-delà des limites du quartier. Distiller régulièrement des anecdotes croustillantes sur votre vie dans la maison damnée, comme le chat qui fixe des coins vides, les tableaux qui tombent, des bruits chelous, la télé qui s’allume toute seule etc. pour maintenir la pression sur vos camarades de la fameuse soirée. Avec le temps et les nombreux témoignages que vous leur donnez, leurs souvenirs de la soirée (passablement alcoolisée ne l’oublions pas) devraient être complètement modifiés et vos âneries assimilées comme la vérité. Passez à l’étape supérieure, teh internet ! Piochez dans un 1er temps dans les forums easy trollabeul comme ceux des jeux vidéos, de Métôl ou encore ceux qui abordent la médecine en générale pour vous faire la main et rôder votre histoire. Pour apporter une touche de mysticisme au paquet, passez ensuite sur les forums catholiques ou basés sur l’ésotérisme, ça vaut son pesant de cacahuètes. Méfiance quand même, vous pourriez vous retrouver à vous demander si vos conneries ne sont pas réellement arrivées, ils sont très forts en prosélytisme et autres conditionnements sur ces forums, mais sont une vraie manne d’infos sur tous les trucs obscurs qui rajoutent du cachet à votre prose. Enfin, vous pouvez vous lancer dans le témoignage sur un forum dont la ligne de conduite est la science et le scepticisme. Mais gare, la plupart des gens y sont très cultivés et sauront poser des questions très pertinentes sur votre cas, et la rationalisation étant poussée à son paroxysme, vous finirez par abandonner votre topic lâchement devant un déferlement de bon sens et de réflexion qui démonteront en 2/2 votre si belle histoire. Dans le pire des cas, vous serez identifié rapidement comme un troll et le sujet clôturé avant que vous ne passiez au bûcher. Au mieux si votre histoire survit un peu, vous pourrez recevoir des MP de tordus qui vous proposeront de purifier votre maison des mauvais esprits en sacrifiant des poneys mauves, ou même des invitations à contacter les boîtes de prod de TF1 pour témoigner dans certaines émissions du vendredi soir (véridique). Alors qu’en fait… Le Ouija, comme tous les machins à base de spiritisme du même genre, se base sur des micros mouvements musculaires inconscients. De suite, c’est moins flippant. En gros les réponses dictées viennent de l’inconscient de l’un ou l’autre des participants, comme dans le cas de l’écriture automatique. Et on appelle ça l’effet idéomoteur. (D’ailleurs si vous pouvez assister à une séance de Ouija dont les participants ont les yeux bandés, vous vous apercevrez tout seul de ce que ça signifie). Reste que la mise en scène, l’ambiance et la présence d’une personne influente et de personnes fragiles rendent possible tout et n’importe quoi lors d’une séance, et que l’imagination fait le reste, surtout la peur de passer pour un con les jours suivants parce qu’on a flippé quand une bougie a vacillé. OH MON DIEU !!! ! LA BOUGIE !!! ELLE ME REGARDE !!! obi - 47 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :