42 n°24 mai 2011
42 n°24 mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de mai 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 71

  • Taille du fichier PDF : 18,1 Mo

  • Dans ce numéro : et l'homme devint gonzesse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
IRL FEAR Le Ouija En anglais ça se dit Yesja L’introduction est un discours préliminaire placé en tête d’un ouvrage. L’introduction diffère de la préface, de l’avant-propos et du préambule, en ce sens qu’elle est susceptible de prendre de grands développements, et de renfermer des considérations générales qui dominent le livre entier, en éclairent les principes ou en étendent les conclusions. MTLMSF. La communication avec l’au-delà est une chose qui a toujours été une obsession des Hommes depuis la nuit des temps (une période floue de l’histoire, probablement située entre le Début et aujourd’hui (et au Début, il y avait les dinosaures)). Les Grecs conversaient avec les morts via une écuelle de flotte à la surface de laquelle ils pouvaient voir le monde des morts ; les Romains exploraient les entrailles de moutons ; les Chinois pratiquaient l’écriture automatique dans du sable ; les indigènes fumaient des pétards radioactifs, et à partir des années 1850 (et des patates, j’ai pas la date exacte), c’est toute la « haute » société européenne qui se prend de passion pour le spiritisme et la transcommunication instrumentale appelée plus couramment TCI. Dès lors, afin d’esquiver la consultation onéreuse chez un médium autoproclamé, certains inventent des systèmes permettant au couillon moyen de faire ça tout seul chez lui, même s’il est de coutume de faire ça entre amis, for teh lulz. L’origine du Ouija Vers 1880, le Ouija tel que nous le connaissons est né, une planche sur laquelle sont gravées 26 lettres, les chiffres de 0 à 9, les mots « oui » et « non », - 42 (42lemag.fr) -
IRL quelques mots courants comme « Bonjour », « Au revoir » et « WTF » , et une planchette mobile qui servira de curseur pour pointer ce qui fera des phrases ou pas. Un brevet est posé en 1891, le commerce commence. Bon par contre pour les pingres, il est toujours possible de faire son Ouija avec une feuille en papier annotée et un verre pour pointeur, ça marche pareil. Pour les bourgeois, il existe aussi des versions hardcore avec plein de mots partout, mais le syndicat national des esprits en a fait réduire l’usage parce que je cite « c’est un peu chiant à trouver les mots. » FEAR Pourquoi ce nom ? Parce que normalement, on commence une séance par « Esprit, es-tu là ? », et s’il répond, c’est forcément « oui », ou « ja » (oui en allemand), car comme chacun le sait, la mort impose la langue allemande pour plus de rigueur, ça ne rigole pas quand on est mort. Le Ouija, ses rituels Durant les 120 ans qui nous séparent de la création officielle du Ouija, tout un paquet de médium s'est penché sur le phénomène et y a accolé des règles d’utilisation précises pour éviter tout désagrément et pour faire passer ce truc comme un art séculaire dont seule la tradition orale a perduré à travers les âges depuis des temps immémoriaux. (Du coup le couillon moyen croit détenir une relique Atlante magique alors qu’il a un bordel made in China fabriqué y a moins de 15 jours.) La liste non exhaustive des précautions à prendre est celle-ci : Il faut un médium dans la séance ou à défaut quelqu’un qui connaît bien le Ouija. (Ben tiens, moyennant finance je suppose.) Il ne faut pas de septiques en séance, ce sont des éléments perturbateurs. (Et probablement les seuls avec la tête sur les épaules et qui pourraient discréditer le médium.) Il ne faut pas faire de séance tout seul. (Bah non, avec un médium rémunéré, c’est mieux. C’est mieux aussi pour témoigner après coup, y a toujours une personne qui abondera dans votre sens, tandis que tout seul vous passerez pour une buse.) Il ne faut pas mettre en rogne l’esprit ou lui manquer de respect. (Sinon il vous insulte en allemand, et à part Bebealien, je ne connais personne qui aime ça.) Pas de question sur la mort ni sur Dieu. (C’est nouille, c’est finalement le seul truc intéressant dans la séance, et comme par hasard, pas le droit de se rencarder...) Ne pas faire de séance dans un cimetière ou dans un lieu de mort tragique. (D’ailleurs, toutes les séances où il se passe quelque chose ont eu lieu dans des maisons hantées par des petites unijambistes armées de tronçonneuse, mortes dans des circonstances étranges (les petites filles, pas les tronçonneuses)) - 43 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :