42 n°24 mai 2011
42 n°24 mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de mai 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 71

  • Taille du fichier PDF : 18,1 Mo

  • Dans ce numéro : et l'homme devint gonzesse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
IRL les jeunes ? C’est ce que nous allons tenter de comprendre en faisant semblant d’être impartial alors que notre avis sur la question est déjà fait. ZONE PAS AUTORISÉE Retour chez les Boulignons, nous interviewons en tête-à-tête le jeune Balthazar. Salut Balthazar, alors comme ça tu aimes lire ? Oui, j’adore ça mais mes parents ne me laissent pas bouquiner autant que je veux, ça m’énerve. Comme vous pouvez le voir, dès qu’il est question de livre, le jeune garçon devient vite agressif, c’est le signe d’un manque [Ne pas oublier d’insérer un montage en accéléré si le gamin a des tics nerveux, ça donnera l’impression qu’il est possédé par l’âme de Sarkozy histoire de renforcer l’effet d’une addiction, voire carrément une vidéo fake]. Pourquoi tu aimes lire ? [PARTIE COU- PÉE AU MONTAGE] Parce que ça te coupe du monde ? Oui voilà et aussi parce que les histoires sont passionnantes et que cela me fait réfléchir sur le monde. Hum, ok d’accord, mais tu peux redire la phrase d’avant en répétant notre question, tu vois, au montage nos questions n’apparaissent pas directement donc tu dois nous paraphraser. On la refait. Donc, tu aimes lire parce que ça te coupe du monde c’est ça ? Oui, [/PARTIE COUPÉE AU MONTAGE] j’aime lire parce que ça me coupe du monde [PARTIE COUPÉE AU MONTAGE] et que cela me fait réfléchir sur notre société [/PARTIE COUPÉE AU MONTAGE] ! La vérité sort souvent de la bouche des enfants, les livres isolent du monde extérieur, mais ce n’est pas leur seul danger comme nous l’explique le Docteur Turindiene, pédopsychiatre à l’hôpital Ibandupaqistan. Vous voyez, les enfants, surtout les plus jeunes, n’ont pas encore acquis la conscience de leur surmoi, ils ne parviennent donc pas à projeter leur conscience de l’état endémique sur le monde et sont donc réduits à un ersatz d’introspection Spinozienne. En d’autres termes, ils sont incapables de différencier la réalité de la fiction. Contrairement à ce que beaucoup prétendent, cet état de fait a déjà été abondamment étudié et documenté et il possède même une explication scientifique précise : les enfants sont de gros idiots ! ! Non mais franchement, en plus ils n’ont aucun goût ces crétins ! Et vas-y que je regarde des séries télé avec des extraterrestres moches, et vas-y que j’écoute des chansons de mayrde chantées par des émos à mèche ridicules ! ! En plus ils ne savent pas dessiner, aucune notion des perspectives c’est pitoyable ! Bref, les enfants ça ne sert à rien et si pour s’en débarrasser il faut les obliger à lire du Harry Potter pour qu’ils meurent en tentant de sauter d’un toit sur un balais voire en se fracassant le crâne après avoir foncé dans un mur à la gare de King’s Cross, ainsi soit-il, béatifions JK Rowling !!! La solution ? Mais alors, si de l’avis même des experts les enfants sont si influençables, que font les éditeurs et l’état pour les protéger ? ! Parce qu’après tout, tout le monde sait que ce ne sont pas les parents qui éduquent les enfants mais les lois ! ! La réponse est à la fois simple et terrible : rien du tout ! Nous avons essayé de joindre des maisons d’édition pour avoir leur avis sur la question mais, aucune d’entre elles n’a souhaité répondre à nos questions, en même temps on n’aurait peut être pas dû attaquer en leur demandant "alors comme ça vos livres tuent des gens, vous - 40 (42lemag.fr) -
IRL n’avez pas honte ? " mais le mal est fait. Enfin, on ne va pas se plaindre, ça nous arrange bien, comme ça on peut donner l’impression que ce sont de sales fourbes qui préparent un complot sans nous fouler, les téléspectateurs adorent ça. Parce qu’un bon reportage qui dénonce ne peut être complet sans une séquence en caméra cachée, nous avons décidé de vérifier à quel point il est facile pour un enfant de se procurer un livre pour adultes. Pour cela nous avons demandé à Georgette, 8 ans et fille du producteur de se rendre dans une librairie pour acheter un livre de la collection SAS. Mais si, vous savez, les SAS, les romans de gare dans lesquels le héros met plus souvent son pénis dans des madames que Polo ne profère d’insultes lorsqu’il regarde Wolverine Origins. Pour faire plus vrai, tout sera filmé en flou et en noir et blanc (ou couleurs baveuses) alors que les caméras numériques miniatures haute définition en couleur existent depuis au moins les années 2000 (mais ça fait moins réaliste coco ! !). La conclusion est sans appel ! 9 librairies sur 10 ont refusé de vendre le livre ! Hein, quoi ? ? Rhâ mince, ça ne va pas être possible de montrer ça, vous me couperez tout au montage et vous n’insisterez que sur la séquence avec le libraire peu scrupuleux. Si on commence à être objectif on ne va pas s’en sortir, en plus il nous faut absolument des coupables autres que la mauvaise éducation des parents à blâmer pour le problème imaginaire soulevé dans le reportage alors faites un effort ! Pour terminer ce reportage il nous faut une séquence dans un centre de désintoxication pour jeunes lecteurs. C’est dans le cahier des charges, pas le choix, en plus les centres de désintox c’est formidable, ça permet d’affirmer que les livres sont addictifs sans avoir strictement rien prouvé du tout, c’est idéal pour conclure en toute objectivité. Mais, trêve de blabla, laissons la parole à Mr Raymond Noulézinlézotre qui a ouvert le tout premier centre pour "littéraddicts". Les gens ne se rendent compte des dangers de la lecture que lorsqu’il est trop tard. Comme toutes les drogues, on pense que l’on peut s’arrêter quand on veut, mais c’est faux. Il y a quelques années, le problème n’était pas aussi grave, il faut dire que l’éducation nationale faisait un super boulot pour écœurer les jeunes de la lecture en les obligeant à se farcir du Zola, du Kant, du Voltaire LIVRES QUI DEVRAIENT ÊTRE INTERDITS AUX MOINS DE 18 ANS Sous leurs apparences innocentes, beaucoup de livres cachent des messages qui peuvent être dangereux pour des jeunes incapables de faire la différence entre fiction et réalité. Florilège : Le seigneur des anneaux : Ce livre, par la symbolique des petits êtres que sont les Hobbits, fait l’apologie des enfants guerriers. Il prône également le fait de jeter des bijoux dans les volcans alors que tout le monde sait qu’approcher de la lave à moins de 10 mètres sans combinaison spéciale est, au mieux dangereux, au pire cela déclenche une révolution dans les pays arabes. Pour ne rien gâcher, ce livre est une incitation à l’hygiène pourrie à l’image de la pédicure immonde des Hobbits. A éviter absolument ! Twilight : Si vous voulez pousser votre petite fille à imaginer que le prince charmant existe, qu’il scintille dans le noir, qu’il a du gel plein les cheveux et que le meilleur moyen de draguer une personne c’est en la suivant partout comme un vieux stalker glauque, allez y ! Ne venez pas ensuite vous plaindre quand la prunelle de vos yeux vous présentera Boris, un habitant de Tchernobyl entièrement fluorescent qui aura conquis son cœur en la harcelant pendant des mois, perché dans un arbre pour observer sa chambre avec des jumelles ! Charlie et la chocolaterie : Après un livre comme ça, ce ne sont pas 5 fruits et légumes par jour qui empêcheront vos enfants d’avoir un gros cul !!! ! ! 1 Oui-Oui et la gomme magique : Quel meilleur moyen de préparer votre enfant à la dure réalité de la vie qu’en lui faisant lire ce livre qui laisse croire que l’on peut acheter et conduire une voiture à 8 ans, le tout au nez et à la barbe d’une maréchaussée incompétente qui ne lui tazera même pas la tronche avant de le renvoyer en charter en Etrangie ! et autres auteurs incroyablement chiants pour toute personne ne vivant pas au XVIIIème, mais maintenant, avec le succès des Harry Potter et autres Twilight, les maisons d’éditions ont trouvé la recette magique pour leur donner goût à la lecture afin de mieux soutirer leur argent ! Et quelles solutions proposez-vous pour soigner les personnes dépendantes ? Mon centre de désintox propose plusieurs types de thérapie comme la fameuse méthode Vomito dont le but n’est pas de priver les accrocs de lecture mais au contraire de les en gaver jusqu’à l’écœurement. Un autre qui fonctionne bien est la méthode Ailleaillaillechémal où l’idée est de faire associer la lecture à la douleur. Ça fonctionne à merveille avec par exemple tout le cycle des Rougon-Macquart de Zola à lire en braille sur du papier de verre voire Guerre et Paix en Flamand. Sinon, pour les cas désespérés, il y a la méthode "l’Assommoir". L’assommoir ? Oui, je les assomme avec l’Assommoir de Zola, simple, efficace, imparable ! En conclusion de ce reportage je dirai que, comme pour toutes les drogues, le plus simple est de ne jamais commencer alors, faites comme nous, ne lisez pas ! Il est maintenant temps de vous dire au revoir, je vous donne rendez-vous pour un prochain numéro de Zone pas autorisée qui abordera un sujet d’actualité : la prostitution dans les écoles maternelles, pourquoi les tarifs augmentent ? Bernard de la CerberusXtière ZONE PAS AUTORISÉE - 41 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :