42 n°24 mai 2011
42 n°24 mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de mai 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 71

  • Taille du fichier PDF : 18,1 Mo

  • Dans ce numéro : et l'homme devint gonzesse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
BD/COMICS De cape DOSSIER DÉCOUVERTE et de crocs Et vice-versa Polo, il faut diversifier les pages de 42 ! Je comprends que tu t’élèves tel un rempart solide face à la menace manguasse ! Mais les comics ne peuvent pas tout. N’oublie pas qu’il existe des alliés ancestraux, et le plus grand, le plus noble, le plus magnifique : la BD européenne (nom de code de l’école franco-belge). Nous aussi sommes capables de produire de merveilleuses histoires qui savent, non seulement élever le débat, mais également élever les esprits vers la culture, la sagesse et la postérité ! (et en plus de divertir ! Que demander de plus ?) De Cape et de Crocs est un bijou de la BD. Que dis-je ? De l’art tout court ! D’ailleurs ce n’est pas un bijou, c’est une parure ! Non ce n’est pas une parure, c’est un coffre à trésors ! Et ce coffre renferme tellement de choses, de subtilités, de références, de sentiments, de rires, de joie, de pleurs, de combats, d’amitié, d’émouvantes aventures qu’il faudrait l’encyclopédie Larousse en deux volumes pour tout raconter et expliquer toutes les subtilités ! (et encore ce serait la version courte !). Hélas pour moi, Cerberus rôde dans les couloirs avec un martifouette piquant en main, prêt à « corriger » quiconque dépasse les 5 pages. De cape et d’épée Cette BD est une série de 9 tomes actuellement, narrant les aventures de deux épéistes : Don Lope de Villalobos y Sangrin un hidalgo espagnol et Armand Raynal de Maupertuis un gascon poète, aidés par un janissaire turc, le Raïs Kader et d’un lapin blanc, Eusèbe. Leur aventure commence dans la Venise du XVIIème siècle où ils partiront pour une chasse aux trésors incroyable, les menant vers des lieux … au-delà de l’imagination ! C’est très compliqué de décrire cette histoire sans vous spoiler, tant elle est magique ! Cependant l’inspiration théâtrale est le meilleur fil rouge, d’autant plus que dès le début vous êtes mis dans le bain ! Les couvertures sont d’une beauté incroyable et chaque tome est appelé un acte. D’ailleurs dès la seconde de couv’, - 24 (42lemag.fr) -
BD/COMICS que j’évite le spoil, faut que j’évite le spoil ! !). C’est une Lune magnifique et d’une incroyable richesse qui se montre sous vos yeux ébahis, ajoutant un sentiment terriblement galvanisant d’exploration et d’aventure ! Il est vrai que nos héros sont l’archétype du gentilhomme qui combat les vilains et sauve la belle. Mais ce qui est intéressant est le choix graphique de ces personnages : ils sont anthropomorphiques. Armand est un renard et Don Lope est un loup. La référence est très subtile car bien qu’il ait été dit que nos auteurs s’en sont servi pour un jeu de rôle sur table, c’est une référence directe au Roman de Renart (un ensemble de récits pour être exact) racontant dans la France médiévale les péripéties… d’un loup et de son compère renard malicieux. Dans la BD tome 1 sur la galère où Mendoza pour un prétexte fallacieux veut foueter Eusèbe, et nos héros qui manifestent leur colère (et également leur aversion à l'esclavage) on voit une sorte de rideau rouge se lever sur la scène qui plante le décor et lance l’histoire. Et les références théâtrales ne manquent pas ! Dès le commencement de l’histoire nous voyons une scène jouée de « L’Avare » de Molière, suivie des Fables de La Fontaine. Pour autant, ne croyez pas que les auteurs se contentent de faire référence ou pastiche aux gens de plume de cette époque (ou également les peintres) ! Des références bien plus modernes se cachent dans les dessins tels que le cinéma … ou les jeux vidéo ! Rambo, Alien, ou les lemmings (quand le Raïs se rend chez Bezalel). Le scénariste Ayroles n’hésite pas également à ajouter des contrepèteries (certaines ne sont pas simples du tout !). Quant au dessinateur Masbou, il possède un style incroyable, une finesse qui a très rapidement et bien évolué, sans compter les couleurs en acrylique qui donnent une beauté, un onirisme époustouflant ! C’est bien simple, le choix et le jeu de couleurs, de la lumière, les décors, donnent de vraies œuvres d’art : des tableaux ! Les exemples ne manquent pas, il vous suffit de feuilleter n’importe quel album. L’une d’elles qui m’a impressionné est l’envolée du bateau sélénite depuis l’île au trésor, avec les feux d’artifice. Les couvertures aussi telle celle du tome 7 qui resplendit d’aventure sur un bateau et le soleil levant, avec nos fiers héros en filigrane dans le ciel. 12 pieds dans ta face ! (sale pabô !) Je suis sûr que vous vous demandez ce que fout ici une BD d’aventure du XVIIème. Eh bien c’est que nos aventuriers, tel Cyrano de Bergerac, iront sur la Lune poursuivre leur noble quête (faut Cependant nos deux héros ne sont guère les seuls personnages à être anthropomorphiques, c'est-à-dire tête animale mais posture humaine. Eusèbe est un lapin blanc (détail terriblement important). Il y a également le cochon pirate, mais on ne le voit pas souvent. Tous les autres sont des humains. Nos gentilshommes sont liés par une indéfectible amitié, et poussés par un sens de l’honneur très profond ! Ils sont comme des frères en somme ! C’est en croyant faire une bonne action pour l’avare, Cénile Spilorcio, qu’ils volent la Lope et Hermine dansent dans le premier tome. DOSSIER DÉCOUVERTE - 25 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :