42 n°24 mai 2011
42 n°24 mai 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de mai 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 71

  • Taille du fichier PDF : 18,1 Mo

  • Dans ce numéro : et l'homme devint gonzesse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
CINEMA CRITICAGE DE FILM se démerder pour faire exiler Thor sur Terre (Odin a le pouvoir de faire ça, même s'il a une armure presque aussi naze que Liam Neeson dans Le Choc des Titans, il peut le faire) afin de s'emparer du trône d'Asgard. L'idée globale tient plutôt pas mal la route, et, croise avec une certaine réussite plusieurs "époques" de la vie de Thor. Le film se passe donc à moitié entre Asgard où se trament les machinations et la Terre où notre Boucle d'Or de service se retrouve exilé, sans pouvoirs, si ce n'est celui d'avoir un brushing de malade et une barbe luisante en pleine nuit. Sur Terre, Thor cherchera à recouvrir ses pouvoirs (son exil l'en prive) et, pour se faire, il aura besoin de son marteau enchanté, qui, manque de bol, a été découvert par le S.H.I.E.L.D (les superflics du monde) et qui est donc difficile d'accès. Bon, je vais pas aller plus loin sur le pitch générique du film, ça servirait à que dalle, nan, je vais plutôt passer aux détails qui ont été bien réussis dans le film. Nan, vraiment, il auraient pu faire carrément pire Tout d'abord, j'ai dû me taper le film en troidé, ce qui a le don de me froisser les couilles puisque la "fake troidé" (le film n'est pas conçu en troidé mais on le "rajoute" parce que c'est à la mode en ce moment) est juste insupportable. Première bonne surprise, la troidé, est plutôt pas mal foutue, pas du niveau de "Pocahontas chez les Hommes Bleus" mais pas non plus comme dans "Le Choc des Nanars", un bon point pour Odinson. J'ai aussi été très agréablement surpris du traitement qu'ont reçu les acolytes de Dans le film Thor, nous rencontrons le fier Heimdall, gardien de Bifrost (le pont arc-en-ciel). Heimdall est un guerrier nordique, un des plus puissants d'Asgard et il est surnommé par tous "Le Dieu Blanc". Le Dieu BLANC. C'est là qu'intervient ma question : Pourquoi avoir mis un acteur noir ? Avant que SOS Racisme et autres personnes/organisations potentiellement offusquées ne m'envoient une chiée de mails me traitant de fasciste, nazi (Point Godwin fuck yeah !) et autres conneries du genre, moi je Makes sense. (jolie armure au fait) voudrais juste comprendre ce qui se passe dans la tête des décideurs sur le coup là ? Le film traite de Dieux nordiques dont un, appelé "Le Dieu Blanc", ils ont besoin de quoi de plus comme information sans déconner ? Ça m'a fait penser à ce crétin de Puff Daddy qui trouvait dégueulasse que tous les acteurs ayants représenté James Bond étaient des blancs. Mais allo quoi, James Bond est Blanc, point barre. Et si on faisait un film Malcom X avec Gérard Butler, Elie Sémoun ou Tom Cruise, y aurait pas comme une couille dans le bouillon ? Et si Stallone incarnait Ali, hein ? C'est vraiment n'importe quoi putain. Un personnage "historiquement blanc" (Einstein, Jules César, Thomas Edison...) bah, il est blanc (même si on se réfère à une croyance populaire/fictive comme ici le Dieu Heimdall), et un personnage "historiquement noir" (Martin Luther King, Mandela, Jesse Owens, Ghandi, Michael Jacksonordan...), il est noir, elle est où la complexité là dedans sans déconner ? Thor aka Les Trois Guerriers. Hogun, Fandral et Volstagg sont très réussis Clash of the Titans 2, avec le retour des armures of teh lulz JAMES BOND, PUFF DADDY ET MALCOLM X Pour les mails me traitant de raciste, c'est par ici : 42lemag@gmail.com (Hogun un peu moins quand même). Ils ne sont pas trop éloignés de leur "vraie apparence" et on peut les distinguer aisément de part leurs particularités, caractères, styles et façon de combattre, ça, franchement, c'est super chouette. Les effets spéciaux sont, eux aussi, agréables : Bifrost (le pont arc-en-ciel reliant les dimensions - qui sont ici des mondes ou planètes d'ailleurs, wut ? -) est très joli, Niflheim (la "planète" *sigh* des Géants des Glaces) roxx, les scènes de combats contre les Géants des Glaces sont bien orchestrées, le Destroyer est très très classe et, finalement, avec un peu de recul, elle est pas si ridicule que ça l'armure de Thor, comme celles des Trois Guerriers et de Loki bon par contre celle d'Odin... Lorsque Thor met des coups des marteau, on sent la puissance de la claque, c'est juste dommage de ne pas voir s'illuminer Mjollnir en bleu comme dans les comics quand il balance la sauce, mais c'est un détail. - 20 (42lemag.fr) -
CINEMA VALÉRIE DAMIDO SE TAPE L'INCRUSTE EN ASGARD La première fois que j'ai vu Asgard, j'avoue, ce fut un choc. On dirait une espèce de grand orgue doré moche. Asgard est dépeinte comme une espèce de ville futuriste au top du hip hop, n'importe quoi. Asgard est une ville, certes imaginaire, mais elle ne ressemble en rien à ce "machin". La salle du trône m'a fait rire d'ailleurs. Si "en vrai", c'est une salle de palais on ne peut plus classique (rectangulaire, genre 10 de large sur 50 de long et 4-5 de hauteur) et quelques marches pour le trône, là, on a droit à une espèce de gigantesque hall d'hôtel Quatari avec de l'or partout et des gardes tout fashion à la queue leu leu, du maxi n'importe quoi. La salle du trône est archi futuriste, très épurée, avec des belles courbes, super longues etc, ouais, c'est clair que ça devait ressembler à ça dans la mythologie nordique ! Putain de D&CO... Seulement, hé oui, tout n'est pas si rose... STOP VIOLER MON ENFANCE PUTAIN DE MERDE feat. "et au fait il est où Balder bordel à cul ? " système de "voyage" très bizarre, il m'a fait penser à celui des Power Rangers, on rentre dans un dôme moche qui "pioupioute les gens" vers leur destination, MOUAIS OK LOL. Le dôme en question est gardé par le grand Heimdall qui... lisez l'encadré pour comprendre la dimension de mon FFFFFFF- FUUUUUUUUUUUUUUUU. Sinon, j'ai tiqué sur 2 scènes de combat : contre Loki et contre le Destroyer. Le combat contre Loki est juste lulzant puisque Loki ne se bat JAMAIS physiquement (au pire il lance des sorts), c'est une larve qui a encore moins de force que Le Roumain non chayf patapé et c'est d'ailleurs pour cela qu'il est "Le Dieu de la Malice" : il trouve toujours quelqu'un pour faire le taff à sa place. Bah ouais, n'est pas Chabal qui veut. Concernant le Destroyer, c'est gênant puisque le personnage est très bien réussi et il avait un certain potentiel pour une baston titanesque. Au lieu de ça, quelques pioupious, une claque et un coup de marteau, pfffff. Il faut savoir que le Destroyer est une putain de machine à frag. Ses confrontations avec Thor sont mythiques et en général celui qui sort vainqueur, en sort dans un plus que sale état. Une bataille entre Thor est le Destroyer est longue, brutale, EXTRÊME- MENT BRUTALE et Thor doit puiser dans ses dernières ressources pour (éventuellement) venir à bout de la boîte de conserve d'Odin. Là, Thor se prend une claque, respawn, met un coup de marteau et game over, soit un "GG NO RE" proche d'Iron Man 2 où la baston finale dure 1 minute et des brouettes, putain de gâchis. Bon, OK, c'est pas la mort, d'ailleurs, le problème principal de Thor ne réside pas dans ces approximations. CRITICAGE DE FILM Eh oui, il y a quand même de GROS GROS points noirs pour l'irréductible fan que je suis. Tout d'abord, Asgard (encadré) qui est franchement... euh... wtf, j'ai pas mieux. L'impression que me laisse l'architecture d'Asgard est similaire à celle des guerriers Asgardiens, qui sont, rappelons-le, des VIKINGS. Qui dit Vikings, dit "bordel" et donc pas d'uniformes tout pareils, ultra shiny avec de belles armes toutes propres comme des elfes. Les gardes Asgradiens font penser à un mélange de gardes anglais et d'archers elfes lors de la bataille de Helm's Deep, c'est assez troublant je dois dire. Les gars sont en rang d'oignons, marchent au pas avec une armure pile-poil top moumoute, ça sonne trop faux comme truc, abusé. D'ailleurs, dans Asgard toujours, qui apparemment est sur une planète, y a un Intense moment entre le charisme légendaire de Chris Hemsworth et le rôle Ô combien utile de Nathalie Portman - 21 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :