42 n°23 avril 2011
42 n°23 avril 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de avril 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 81

  • Taille du fichier PDF : 19,9 Mo

  • Dans ce numéro : world invasion, battle Los Angeles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
PORTNAWAK (tiens comme Neurosis et "Time Of Grace" avec "Grace" de Tribe Of Neurot) et là... WAT MIOUSIK Il ne s'agit pas d'une réaction comme j'ai pu en avoir en écoutant le diptyque Time Of grace/Grace, mais plutôt d'une révélation, une autre claque dans ma figure de chevelu emo dark. L'épaisseur se change en profondeur, l'aspect planant est multiplié par 100, tout est reconstruit, redéfini. Il s'agit d'un autre disque. Pour un premier essai, c'est une sacrée victoire, tant le groupe réussit à s'affirmer. On ne peut plus dire que Rosetta est un groupe post comme un autre, avec des codes recopiés et des structures copiées/collées, tel Airbourne copiant le Hard rock Australien du courant alternatif et continu. Rosetta fait SON post, à sa sauce, et n'a pas son pareil pour mélanger les sensations. De cette saturation parfois excessive naît une forme de douceur qui insuffle une drôle de sensation pour une musique si brutale d'apparence, et malgré les fins de certains morceaux apocalyptiques. On est transportés à travers l'histoire de cet homme qui part seul dans l'espace, s'exiler loin du monde, perdant toute raison propre à l'être humain, oubliant toute forme humaine... Non je n'ai pas fumé, j'ai juste été à fond dans le trip proposé par cet album, d'une beauté à pleurer. D'une rare cohérence, il s'écoute comme un film de Science-Fiction, où le seul héros serait un homme seul face à l'immensité de l'espace. Pour être franc, j'ai rarement vécu une expérience musicale aussi démente et sensationnelle depuis ce Canadien dont je n'arrête pas de vous rabâcher les exploits. Sensationnelle mais aussi traumatisante. Car cet album m'a souvent foutu les jetons, sur certains passages, où certaines ambiances nous mettent à fleur de peau tout particulièrement ce morceau final, cette ultime ligne droite, signifiant la fin d'une odyssée, ou la fin d'un monde tel que nous le connaissons. Toute la sauce monte progressivement, jusqu'au point culminant où le dernier riff éclate comme une planète et nous laisse seul en pleine dérive. Draxx Ce n'est pas pour rien le satellite - 72 (42lemag.fr) -
FUUUUUU La minute FUUUUUUUUUU De Draxx Sponsorisé par Pads 4 Fags Même si je suis relativement jeune, je suis de cette génération qui a tout de même découvert les FPS sur PC. Doom, Quake, Duke Nukem, Unreal Tournament, c'était sur PC tout ça. C'était vachement cool. Et puis au collège y a eu Counter-Strike. Maintenant je déteste ce jeu comme la musique de Justin Bieber, mais à l'époque c'était cool. Et puis comme FPS PC, dans l'absolu c'était de la balle. Nerveux, fait pour le PC, compétitif pour hardcore gamers sur PC. L'époque des PGMs ne se sentant plus pisser, tellement ils avaient des réflexes de Jedi pour caser des Headshots partout. Belle époque. Aaaah c'est peut-être pour ça Et maintenant on se tape des licences FPS consolisées A MORT, parce que le public consoleux est constitué de plein de sous-merdes n'hésitant pas à acheter des jeux reskin trouze mille fois pour 70 €. Et vas-y que je te fais péter les Call Of Honor 8 Modern Killzone en 3D au pad. Voilà le truc qui est bien rageant. Mais le plus rageant, c'est que désormais, les démos, les tests, les previews SE FONT SUR CONSOLE, ET AU PAD§§§§§. La démo de Bulletstorm ? Fume pour l'avoir sur PC ! Démo de Crysis 2 ? Console avant le PC. Tiens d'ailleurs à propos de Crysis 2. WTF CE POMPAGE DE LICENCE. WTF CETTE BA- NALISATION. Déjà je crache sur Crysis pour son côté "vitrine technologique qui bousille la rétine au prix d'une bête de guerre", mais alors la consolisation de Crysis 2 lolilol. Dans les salons de jeux vidéo (plus des salons "bling bling PADLOVERS" que des salons de jeux), tous les FPS se testent AU PAD§§§§§§§§ GNAAAAAAAAAA NON NON NON NON. Tout le monde a en tête cette horrible scène où une armada de développeurs robots testent Crysis 2 au pad, suivi d'un fail backstab légendaire. MERCI LE PAD. MERCI LE PAD DE DÉ- MOLIR DES JEUX. Que ce soit Portal 2, Bulletstorm, Crysis, ou autre, les previews se font au pad. Alors, amis joueurs de FPS, tous ensemble : FFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFFF- FUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU UUUUU Draxx - 73 (42lemag.fr) - FUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :