42 n°23 avril 2011
42 n°23 avril 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de avril 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 81

  • Taille du fichier PDF : 19,9 Mo

  • Dans ce numéro : world invasion, battle Los Angeles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
FUUUUUUUU FUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU La minute FUUUUUUUUUU De Bebealien Ras le cul de la 3D. Oui franchement ras le cul. Moi qui me targue de faire un tout petit peu partie du milieu du cinéma, genre seulement mon petit orteil droit en fait partie, je n'en peux plus de voir de la 3D à toutes les sauces. La 3D, l'invention la plus moderne depuis... les nazis. Je ne sais pas si vous avez vu l'actualité récemment, mais on a découvert un très vieux test de film en 3D fait par les nazis. Et en ce moment on tente de nous faire croire que la 3D est un truc trop révolutionnaire, tu vois... C'est oublier donc cette première tentative, puis une deuxième dans les années 60 alors que les drive in faisaient le plein de jeunes gens prêts à tout pour forniquer tranquillement sur leur banquette arrière, puis une troisième tentative dans les années 80 aussi vite apparue que disparue. Mais surtout, si on regarde bien, combien de films ont vraiment un intérêt en 3D ? Franchement, je n'en vois que 2 : Avatar et Piranhas 3D. Le premier car il a fait un très joli saut technologique et propose une vraie utilisation de la 3D comme outil de mise en scène. Ensuite, on aime ou pas cette histoire de Pocahontas dans l'espace (perso j'aime bien), mais on ne peut pas nier les qualités amenées par la 3D au film. Piranhas 3D est un peu différent : le film a été converti en 3D après avoir été fini. Comprendre par là que ça a été fait avec les pieds par un stagiaire. Et que donc la 3D est moche, mal foutue et absente une scène sur deux. Oui mais. Oui mais dans Piranhas 3D y a de la meuf à gros seins à oilpé, et ca, c'est bien cool en 3D. Voilà. Deux films. Uniquement deux films. Et malgré cela on continue à tenter de nous vendre cette fuuuuu de 3D en nous faisant payer un supplément dans nos cinémas alors qu'il n'y a strictement rigoureusement aucun intérêt à utiliser le procédé. D'ailleurs c'est bien simple : très souvent le film M&Ms ou le film Oasis publicitaire qui précède la séance est de meilleure qualité que le film lui-même. De là à dire qu'on nous prend pour des glands... D'ailleurs à propos de glands, le salut viendra peut-être de notre ami Marc Dorcel, pas le Dorcel qui est horloger, mais l'autre, puisqu'il devrait bientôt sortir le premier boulard en 3D. Avouez, bande de cochons, que vous avez toujours pensé qu'un jour cette technologie serait enfin utilisée pour quelque chose d'intéressant : le cul. Il est encore trop tôt pour savoir si le film en vaut la peine et si votre boîte de mouchoirs va s'en souvenir, mais au moins nous pouvons être fiers : la révolution va peut-être venir de la France. Pour une fois qu'on n'a pas 10 ans de retard sur un sujet... Bebealien - 48 (42lemag.fr) -
BD/COMICS Dans l'espace, personne ne vous entend.. casser des gueules Ce mois-ci, thématique oblige, on va dépasser le cadre de notre Planète Bleue. Je vais même vous parler d'un comics franchement différent de ce qu'on a vu dernièrement. Si, les derniers mois, on parlait de comics "sérieux" avec des personnages qui évoluent selon les exigences sociétales, le tout bien ancré dans une certaine idée de la réalité, ce mois-ci, ça va être tout l'inverse. Yep, ce mois-ci, Tonton Polo va vous parler des travaux d'un certains Jim Starlin. Ce cher Jim aime voir les choses "de façon large", la Terre ne luit suffit pas, un crossover entre les héros Terriens non plus. Non, chez Jim, c'est distribution générale de bourre-pif, à l'échelle cosmique/galactique s'il vous plait. DOSSIER DÉCOUVERTE A long time ago in a galaxy far far away.. Thanos. Ouais, tavu ? J'suis comme ça moi, taktak, j'te pète un nom, à l'arrache, name dropping toussa. Thanos (voir encadré pour en apprendre plus sur ce personnage awesome) est un Titan, soit une race E.T., plutôt balèze même. Le problème c'est que le pépère a du mal avec les gens autour de lui, sur sa planète et ne trouve personne qui le comprenne et qu'il puisse aimer, VDM. Un jour Thanos trouva l'élue de son cœur, celle qui allait le faire se sentir unique et désiré, cette "personne" n'est autre que... La Mort. Oui, La Mort, elle même. Drap violet, tête de mort et énorme faux blanche, le tout, monté sur un squelette plus blanc que moi sur une plage. Bon, au moins, on peut dire qu'il met la barre assez haut le coco et, qu'en plus, dans le genre "amour un peu chelou", il masterise. Le problème, c'est que la mort kiffe Can I haz hug tiem nao plix ? de façon modérée le boule violet (et certainement ridé) de notre ami Thanos. Mais il a un plan, lui offrir un cadeau qui la forcera à tomber amoureuse de lui : la moitié des âmes de l'univers ! Pfiou, quand je pense à quel point j'ai sué pour - 49 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :