42 n°23 avril 2011
42 n°23 avril 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de avril 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 81

  • Taille du fichier PDF : 19,9 Mo

  • Dans ce numéro : world invasion, battle Los Angeles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
CINEMA cupé qu’il est à avoir l’air constipé. SPOILER Pour faire oublier cette trouzième incohérence, le bus redémarre et s’engage sur une voie d’autoroute. Hélas, les vilains aliens ne sont pas soigneux, ils ont pété les sorties. Le véhicule est donc coincé à peine quelques mètres à vol d’oiseau du PC central. Toute l’équipe décide alors de descendre de l’autoroute en rappel pour rejoindre la base. Malheureusement, c’est cet instant que choisit un groupe d’aliens pour débarquer. Les Marines, bien décidés à protéger les civils, s’installent en haut d’un véhicule abandonné sur la route pour dégommer les xénos. Les aliens repèrent les marines planqués pourtant très discrètement (les rafales de balles ont dû leur mettre la puce à l’oreille j’imagine). Alerté, "Vieux badass" beugle "Descendez tous !!! ! ! " et là, on entend Michelle "je joue uniquement les garçons manqués en ayant l’air de me faire chier" Rodriguez sortir "je peux pas, je suis coincée". Mais coincée à quoi ? ? T’es sur le toit d’un bus ! ! Ta sangle s’est prise dans l’antenne de l’autoradio ? ? Tu t’es allongée sur un vieux chewing-gum ? Tu es écrasée sous le poids de la connerie du scénario ? ? ? Bonjour l’excuse à deux ronds pour faire du suspense ! Le pire c’est que "caution multiculturelle 1" est obligé d’aller la choper et de la jeter à terre sans même avoir l’air de forcer pour la sauver, dommage pour lui, se faisant il se mange une roquette et meurt dans d’atroces souffrances. Les aliens poursuivent leur avancée. "Tapette de gradé" se rappelle alors qu’il a laissé dans le bus un sac contenant au moins 50kg de C4 ce qui déclenche une scène cliché, saurez-vous deviner laquelle : A – Reproduisant l’astuce qui a permis de dégommer l’avion alien, il planque son talkie allumé près du C4 et s’éloigne avec le détonateur pour faire un surprise buttsex aux xénos. B – Comme il a un petit creux, il mange tous les pains de C4. Dommage qu’il finisse toujours ses repas en allumant une cigarette, fumer tue les enfants. C – Il décide que c’est le bon moment pour un sacrifice héroïque et va s’installer à 20cm du sac de C4. Une fois les aliens à sa portée, il envoie la purée non sans avoir sorti une phrase bullshit pour faire genre. D – Il monte dans le bus et klaxonne. Si vous avez répondu A, bravo, vous avez un cerveau contrairement aux scénaristes du film qui ont choisi l’optionC. Que dire de cette scène à part "pourquoi" ? Pourquoi acheter des détonateurs au rabais avec 20cm de fil ? Faut buter un Marine à chaque fois qu’on les utilise ? Le Lieutenant avait-il la même arthrose du fion que Michelle Rodriguez ce qui l’a empêché de bouger ? Et dire que tout ça n’est qu’un prétexte pour nous pondre la séquence "tu diras à ma femme que je l’aime *trémolos dans la voix*" dont tout le monde se fiche complètement, putain de cahier des charges. A noter également qu’avant le sacrifice, la décision de "tapette de gradé" donne lieu à un dialogue de haute volée qui ressemble en substance à : Je peux pas vous laisser là, pas après ce que j’ai vécu en Irak, snif snif *visage encore plus constipé que d’habitude* Il le faut Non Si Non C’est un ordre Bon d’accord. Et dire qu’on paye des gens pour écrire des trucs pareils. Je...je... j’ai lu le scénario ! Cerise sur le gâteau, après la mort du lieutenant, tous les Marines présents se mettent à insulter "vieux badass" parce qu’il "l’a laissé mourir". Punaise ! En plus d’avoir une mémoire à géométrie variable qui leur fait oublier qu’ils étaient à deux doigts de lui offrir leur corps palpitant de désir 2mn avant quand il a latté l’avion alien, ces crétins l’engueulent pour un truc qui n’est pas sa faute alors - 34 (42lemag.fr) -
CINEMA Tout le monde grimpe dans l’appareil et celui-ci décolle sans encombre, protégé de toute attaque alien par le simple fait qu’il contient le héros du film ! Alors que le bousin passe au-dessus de Los Angeles, il est victime d’une brusque coupure de courant qui manque de le faire s’écraser. Cet accident anodin agit comme une révélation pour vieux badass. En regardant au sol il s’aperçoit qu’une large zone de Los Angeles est plongée dans le noir et, au lieu de se dire que "ça doit être normal, vu que les aliens ont atomisé toute la ville, ça a bien dû couper une ou deux lignes haute tension", il pense tout de suite au fameux vaisseau mère dont lui a parlé Michelle Rodriguez "il doit être au centre de la coupure de courant". Il donne alors l’ordre au pilote de le déposer non loin pour aller faire un repérage. Le reste de ses hommes décide de le suivre parce qu’un Marine n’abandonne jamais et probablement parce qu’ils ont tous un peu envie de lui faire les fesses le menton. SPOILER qu’ils n’ont rien vu à redire au coinçage du fion de cette radasse de Michelle Rodriguez qui a, elle, causé une vraie mort stupide ! ! Zi incredibeul riposte of zi armaggeddon Une fois la menace alien écartée grâce à ce sacrifice inutile, le reste du groupe peut descendre tranquillement de la bretelle d’autoroute et rejoindre le PC central. A leur grande surprise, celui-ci est entièrement désert. Deux cartes tactiques abandonnées là (probablement par un traître aux humains pour que les aliens puissent s’en servir pour localiser le reste de l’armée américaine) leur apprennent que les troupes se sont repliées dans le Mojave à l’extérieur de Los Angeles. Il les ont ratés de peu. Au mépris du danger, "Vieux badass" envoie alors un message radio à son commandement pour demander une évacuation par hélico. La demande est acceptée en dépit du bon sens qui dit que "quand aliens dans le ciel, toi y’en a pas voler dans le ciel et quand aliens sensibles à ondes radio, toi y’en a fermer ton bouche", ce même bon sens qui empêche l’aviation de lancer sa fameuse mission bombardement. Mais bon, j’imagine que rapatrier trois péons est plus important qu’éradiquer les aliens de Los Angeles à coup de B52 ! incroyable, on n’en espérait plus autant ! S’ensuit une scène larmoyante ridicule où notre héros explique qu’il a tellement de remords que ça l’a transformé en autiste capable de se rappeler de chaque numéro d’identification des 40 membres de son escouade irakienne morte au cours d’une embuscade quelconque. Je ne sais pas si c’est volontaire mais la mise en scène est tellement ridicule que j’ai bien cru que les deux hommes allaient se rouler une méga pelle avant la fin du laïus de vieux badass. Fort heureusement, leurs ébats sexuels sont interrompus de justesse par l’arrivée de l’hélicoptère. Je vous passe les détails mais après une filature foireuse d’aliens dans les égouts les plus propres jamais vus au cinéma, notre troupe de braves Marines tombe sur le vaisseau mère enfoui sous terre on ne sait pas trop comment vu sa taille. C’est la joie, il est enfin possible de frapper l’ennemi en plein cœur, la happy end est à portée ! Une fois remonté à la surface, Vieux badass repère ce qui semble être une antenne du vaisseau mère dépassant du sol. Il sort alors un gros pointeur laser qui fonctionne sans électricité (bah oui, sinon comme pour l’hélico il s’arrêterait) du sac de Michelle Rodriguez et appelle à la radio son QG, profitant du fait que les scénaristes ont oublié que les ondes radio attirent les aliens, "bon les gros, je sais bien que vous ne pouvez pas faire de bombardement aérien mais comme je suis le héros du film et que je vous dis que c’est important vous allez Alors que tout le monde glandouille en attendant l’hélico, c’est ce moment que choisit un des Marines pour confronter "vieux badass", soi-disant parce que "ce salaud a laissé mon frère mourir en Irak". Houlalala, une réutilisation du background des scènes d’introduction, - 35 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :