42 n°23 avril 2011
42 n°23 avril 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de avril 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 81

  • Taille du fichier PDF : 19,9 Mo

  • Dans ce numéro : world invasion, battle Los Angeles.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
CINEMA SPOILER gentils civils. En même temps, des gens assez cons pour rester à 200m du lieu d’impact d’un astéroïde alors qu’ils ont été prévenus du danger, les tuer c’est un peu rendre service à l’évolution. C’est dans ce climat tendu que nos clichés atterrissent au PC central. Là, un gradé leur explique que toute la zone de bord de mer de Los Angeles va être évacuée pour que l’aviation puisse balancer un tapis de bombes, profitant ainsi du fait que les aliens ne semblent disposer que de forces terrestres. Comme les Américains sont avant tout des gentils, ils laissent tout de même trois heures aux Marines pour sauver un maximum de civils avant de déclencher l’apocalypse aérienne parce que bon, pas besoin de trop se presser pour les frappes, après tout, des aliens qui voyagent dans l’espace ne doivent pas savoir comment voler… Zi useless mission of sauvetage from hell Nos clichés ont pour mission de se rendre dans un commissariat à partir duquel a été émis un message de détresse. S’il y a des survivants, ils doivent ensuite les faire évacuer en hélico. Vu que les débarquer directement sur place par les airs serait trop facile, ils ont ordre d’y aller à pied, faudrait pas leur mâcher le travail à ces chochottes. Bien élevés, ils se contentent d’acquiescer et partent à l’aventure armés de leur pénis et d’un M16. A peine se sont-ils éloignés de la base qu’ils découvrent le carnage des aliens, les voitures sont en miettes et des cadavres jonchent le sol. Pour ne rien arranger, une épaisse fumée commence à s’élever un peu partout sans raison (et aucune explication sur ce phénomène ne sera jamais donnée) et un étrange silence se fait (alors que 500m avant c’était Apocalypse Now dans les tympans, bonjour la logique) ce qui déclenche une scène cliché. Nous allons jouer à un petit jeu, je vous décris le début de cette scène et vous devrez tenter de deviner la suite : La scène : La fumée se fait plus épaisse et les soldats deviennent nerveux. On entend d’étranges bruits dans le lointain ainsi que des mouvements furtifs. La musique s’emballe pour bien faire comprendre aux spectateurs les plus neuneus que "là tu dois avoir peur bordayl ! ! ". Soudain, quelque chose surgit de la fumée ! C’est un chien ! Ah ah ah, quel soulagement, les Marines ont eu si peur pour un pauvre chien. « Et merde, c’est encore bibi qui va devoir tout ranger ! » Tapette de gradé & Vieux badass Devinez la suite ? A – Un des Marines balance une balle de tennis au chien qui court la chercher au ralenti sur la musique de Royal Canin. B - Soudain, un vrai alien surgit pour prendre par surprise les spectateurs qui se sont détendus avec l’arrivée du chien. C – Le chien pisse sur un des Marines avant de hurler "A mort les sbires de l’impérialisme américain ! Hasta siempre los alienitos ! " D – Obiwan Kenobi Si vous avez répondu : B, bravo, cela veut dire que vous avez vu au moins un slasher movies au cours de la dernière décennie ou que mes autres propositions sentaient vraiment la diarrhée ! S’ensuit un combat extrêmement confus, les aliens semblent être partout à la fois et on ne les distingue jamais clairement. Les Marines paniquent et tirent dans tous les sens, sans succès, ils ne parviennent à dégommer aucun de leurs adversaires qui semblent invincibles malgré les balles qui les touchent ponctuellement (vous verrez, c’est important pour la suite). "Vieux badass" donne alors l’ordre de se replier en vrac au beau milieu du jardin d’une maison et là, un truc absurde se produit : un des soldats appuyé contre une haie est attrapé par un alien qui cherche à le tirer dans le buisson. Le seul truc qui m’est venu à l’esprit en voyant ça c’est : POURQUOI ? Depuis le début du film (et jusqu’à la fin), les aliens sont présentés comme des bourrins qui atomisent avant et posent des questions après et là, d’un coup, l’un d’entre eux se déciderait à faire des prisonniers ? En plus, toute la situation est idiote, vous vous imaginez vous, aller au corps à corps, même derrière un buisson, pour choper un soldat armé d’un M16 et entouré par ses 15 - 30 (42lemag.fr) -
CINEMA CONSEILS AUX ALIENS POUR UNE INVASION RÉUSSIE Pendant le film, on a droit à l’intervention d’un "expert" qui explique à la télé que si les aliens tuent tout le monde sur Terre c’est parce qu’ils appliquent les règles de base de toute colonisation à savoir "on tue tous les autochtones pour leur piquer leurs ressources". Contrairement à ce que les scénaristes essaient de nous faire croire, le pauvre homme n’est pas expert en invasion/colonisation mais bien en "grosses conneries annoncées avec aplombà la télé" parce qu’aucune colonisation humaine ne suit cette règle idiote et contreproductive ! Tuer tout le monde est une perte de temps, réduire à l’esclavage, ça c’est efficace ! Bref messieurs les aliens, tout ça pour dire qu’il ne faut pas suivre les conseils des films américains pour planifier l’invasion de notre belle planète, ils n’y connaissent rien. Suivez plutôt ces quelques règles inutile de me remercier, c’est cadeau : N’attaquez pas les ennemis les plus puissants en premier : même si l’effet de surprise c’est cool il est inutile de se presser. Attaquez d’abord l’approvisionnement en visant les pays producteurs de pétrole moins bien défendus voire carrément en faisant sauter les pipelines. Si vous ne craignez pas les radiations, vous pouvez aussi faire sauter quelques centrales nucléaires, deux trois par pays suffiront amplement à faire mourir tout le monde. Pour le Japon ce n’est plus la peine, on s’en est chargé pour vous. Nul doute que les chars américains feront moins les fiers quand ils devront rouler au sable. Soyez patients : une fois l’approvisionnement en pétrole et autres ressources naturelles fortement perturbé, il ne faudra pas attendre très longtemps avant que les pénuries ne pointent le bout de leur nez et que l’ensemble de la race humaine s’entretue pour s’accaparer les derniers barils de brut. Il suffit de voir ce que trois minables grèves de raffinerie donnent en France, on est à deux doigts de la guerre civile alors vous imaginez une pénurie mondiale ! Vous n’aurez plus qu’à vous poser, tirer trois coups de laser en l’air et hop, c’est dans la poche. Si vous pouvez l’éviter, n’allez pas au contact : A quoi bon envoyer des troupes vulnérables au sol quand on est capable de balancer des astéroïdes depuis l’espace ? Soyez polyvalents : arrêtez de baser l’ensemble de votre force de frappe sur un seul vaisseau de contrôle ou un seul type d’armement trop vulnérable sinon vous risquez d’être facilement contrés. Quand c’est possible, exploitez d’autres planètes : si vous êtes capables de voyager dans l’espace et d’intervenir militairement sur une planète à l’atmosphère différente de celle de votre monde, rien ne vous empêche d’aller exploiter Mars qui contient les mêmes ressources que la Terre (même de l’eau), sinon plus vu que de petits humains n’ont jamais eu le temps de sucer son sol jusqu’à la moelle. Grâce à ces quelques astuces je vous garantis une invasion réussie ! Au plaisir de vous voir prochainement, veuillez agréer l’expression de mes sentiments distingués. potes à cran ? Tout cela en sachant que le reste des troupes aliens est installé en hauteur sur les toits et peut donc dégommer tout le monde tranquillou sans devoir recourir à une agression de buisson ? En fait, si cette scène avait été incluse dans un film d’horreur, cela aurait pu passer mais, là, on est venu coller au forceps un moment de tension incohérent avec tout le bourrinage du film ! Enfin bref, après cette escarmouche qui leur a fait perdre quelques hommes, le commando des clichés se replie dans une maison pour soigner les blessés. Mais, omondieu, où est passé "l’idiot" ? Personne n’a de ses nouvelles du coup, "Vieux badass" part avec un petit groupe à sa recherche. Le bleu est resté en arrière, caché dans le débarras d’une maison, il appelle à la radio pour avertir les mecs venus le chercher de sa position. Comme il est incapable de savoir où il se trouve, il sort dehors et se fait agresser par un alien avec des réflexes de moule puisqu'il laisse 15 fois le temps à l’idiot de lui tirer une grosse rafale dans la face. Mortellement blessé, l’alien tombe dans une piscine histoire de donner moins de travail aux responsables effets spéciaux. "L’idiot", par mesure de précaution, tire dans l’eau. Alertés par les rafales, "vieux badass" et son groupe de secours arrivent sur les lieux. Quelle chance que les aliens soient sourds comme des pots sinon ils étaient cuits. Soudain, l’alien prétendument mort sort comme un diable de l’eau (quelle surprise, on n'a jamais vu ça dans un film ! !) ! Toute la troupe le canarde joyeusement et il se revautre dans l’eau. "Vieux badass" dit de l’achever en balançant une grenade. Hop, un alien de moins, plus que 12 milliards ! Après cette altercation, "vieux badass" et son groupe parviennent à rejoindre le reste de la troupe qui a rallié le commissariat sans encombre sans que l’on sache vraiment comment. Sur place, ils retrouvent un petit groupe de civils survivants, 1 homme, 1 femme et deux mioches, ça valait bien le coup de perdre 15 hommes pour aller les chercher. Une autre "bonne surprise" les attend puisqu’ils sont rejoints par les restes d’un groupe de Marines avec à leur tête Michelle Rodriguez, aka, l’actrice qui quand elle ne joue pas une Marine joue une flic badass et par badass je veux en fait dire "avec une gueule de constipée". L’équipe des clichés se renforce, ça fait plaisir :’) Aussitôt, "tapette de gradé" appelle l’hélico d’évacuation, ce qui déclenche une SPOILER - 31 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :