42 n°22 mars 2011
42 n°22 mars 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de mars 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 19,4 Mo

  • Dans ce numéro : comment ne pas devenir riche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 70 - 71  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
70 71
PORTNAWAK Le concept pourri des DÉNONCE "concerts tremplins" Pire que la Star Ac'Monter un groupe au lycée, c'est cool, ça permet de se faire connaître auprès des potes, voire de monter une fanbase avec des types qui aiment la musique produite. Ça permet de faire des petites tournées, de gagner en popularité. Avec le concept des "tremplins" (ou Battle of Bands pour les expatriés des US of A), c'est un vivier de concerts qui poussent un peu partout dans la capitale. New Morning, Gibus, Batofar... Les petites salles ne manquent pas, et les pros sont friands de ce genre d'événements, permettant à des groupes de se démarquer. Mais la réalité est tout autre. I. Partie bisounours : pourquoi c'est bien ? J'ai assisté à quelques concerts tremplins étant un peu plus jeune, principalement parce que des potes m'ont invité pour les voir jouer, et les supporter si jamais j'aimais bien leur musique. La plupart du temps, c'était Hard/metal. Du coup ça me plaisait, c'était pas dégueu, y avait un truc. Et le double effet kisskool de ce genre de concert, c'est bien sûr la découverte d'autres groupes, et d'un style de musique différent. On passe du Hard rock survitaminé (cassdédi Roselmack) au Black Metal, voire à un truc émo trendy, jusqu'au groupe de prog avec un bassiste qui slap bien sa basse de façon à transmettre un groove contagieux. Les bonne surprises sont au rendez-vous, comme les déceptions et autres daubasses. Mine de rien, on voit du monde passer, et on passe relativement un bon moment. Exemple : enchaîner prestation d'un groupe de rock bien groovy à du death qui envoie, se mêler à des gens qu'on ne connaît pas dans un pogo... Ça vaut aussi pour les concerts dans des petits troquets, où l'ambiance est encore meilleure, sachant que c'est entre potes Look typique du groupe de tremplins merdique. et groupes qui se connaissent et la musique globale est homogène. Bière, concert, pogo... Rock N Roll quoi. II. Partie gerbe : pourquoi ça craint grave ? Puis un jour on m'a invité pour aller voir "un groupe avec un pote dedans, ça a l'air cool". Bon soit. Concert tremplin, des groupes et tout. Et finalement la musique ne casse pas trois pattes à un canard. C'est banal, j'aime pas, tout mou. La personne m'ayant invité semble aimer sans plus. A côté de ça, y a une armada de lycéens/lycéennes venu supporter leurs potes. Voilà, c'est ça supporter leurs potes. La musique on s'en branle, on vient parce que ce sont nos potes. Bien évidemment qu'ils écoutent la musique mais en règle général "c'est cool, ça passe bien". Et basta. Et lorsque vient le vote, c'est le drame : tous ceux qui votent le font en masse puis se barrent lors du groupe suivant. Ouais exactement. True story. Le groupe a fini, ils ont plein de votes et passent le tour suivant alors que leur musique est bof, et ils passent. Le groupe suivant a plus de consistance, mais a moins de supporters, et forcément ne passe pas le tour. Et c'est là que ça craint. Je vais me permettre de gerber sur ce concept fumeux dès à présent. Ce que j'ai pu constater, c'est que les - 70 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK concerts tremplins ne sont qu'un ramassis de merde, où les gagnant sont ceux ayant le plus de potes dans la salle. Évidemment que le groupe le plus populaire gagne le tremplin. C'est celui qui séduit le plus de monde qui gagne. Là dessus, la logique est imparable. Mais il y a une faille, aussi béante que la gueule d'un hippopotame à qui on pique son gamin. Tout le monde s'en branle de la musique du groupe (ou presque), tout ce qu'on demande c'est de savoir qui veut voir le groupe passer. Et le crédo du groupe c'est "ça te dit de venir nous supporter ? on fait un tremplin et on veut gagner, alors viens au concert et vote pour nous". Moi ça me ferait peur. DÉNONCE Voilà. Si tu fais du grindcore et que ton groupe s'appelle "Royal Desanusor of Doom", tu passeras si t'auras ramené plein de potes qui voteront pour toi comme des moutons à la fin. Y aura certains qui auront vraiment aimé la musique et qui voteront avec conviction. Mais 95% du public ramené votera parce que "ce sont des potes et ils veulent bien me supporter". C'est cool tout ça, mais c'est gerbant. C'est gerbant parce que n'importe quel groupe de merde passera devant l'espoir musical qui a un vrai contenu, parce qu'il aura ramené plus de potes. III. L'ambiance pourrie qui en découle Ce qui en découle, souvent, c'est l'ambiance de chiasse qui s'installe. C'est surtout l'amas de gonzesses brainless qui radinent dans la salle, en criant partout à chaque fin de morceau, en applaudissant et criant les noms des gens du genre "MACHIN T'ES TROP BEAU" ou alors "MACHIN TRUC A POIL". Il y a cette mentalité qu'ont ces greluches de voir dans les membres du groupe d'immenses stars en devenir. Y a qu'à regarder les photos Facebook qui suivent : "C'est le meilleur §§§§" "TROP BEAU BASSISTE, JE LE KIFFE TROP §" "MDR IL ROXXE TROP" "J'ai pas trop écouté sa musique, mais il joue bien §§" Que des groupies en public, qui croient avoir des stars comme potes (ou comme mecs), des biatches qui s'affichent, qui parlent fort et de partout, qui boivent de la bière à 10 €. Ah parlons-en des boissons. Une véritable honte, pire que dans des boîtes. Paye ta bière aux alentours de 7 € la bouteille merdique, sans compter le vestiaire OBLIGATOIRE à 2 € (même pour une sacoche merdique). Du vol à l'étalage. L'ambiance, c'est : tel groupe arrive avec son armada de potes du lycée. Une fois que le groupe a fini, tout le monde se barre de la fosse pour le groupe suivant qui aura son armada de fanboys/groupies. Le pire étant les fanboys fouteurs de merdes. Alors que j'assistais à un concert tremplin invité par un pote parce qu'il voulait principalement me faire découvrir son groupe (que je n'avais jamais écouté jusqu'à présent), je vois des mecs en train de foutre la merde pendant leur prestation. Des gars qui supportaient un groupe précédent (pas super pourri au demeurant), un peu éméchés, s'amusaient à faire des doigts au groupe, et à les traiter de tous les noms, en plus de les traiter de nuls. Paye ton ambiance. Sans compter que certains venaient provoquer dans le pogo. Ce jour-là, je portais un T shirt Dead Kennedys, et avait le crâne rasé (true story) et l'un des fanboys me fixait et hochait la tête avec l'air de dire "ouais toi t'es un vrai keupon". Donc voilà, juste parce que c'étaient des keupons trop trve qui n'aiment pas le metal. Note de Cerb : Image random de poney parce que cette faignasse de Draxx ne sait pas compter. 3 images ! Pas 2 !!! 1 Au final, les tremplins ne sont que des ramassis de merdasses avec uniquement des supporters qui supportent leurs potes et se barrent. Tout le monde s'en branle si les zicos ont un vrai talent, si la musique du groupe a quelque chose qui justifie la victoire (et donc une première partie de concert à l'Elysée Montmartre de Paris, ce qui n'est pas rien). Juste un truc entre potes, et si toi ou tes membres du groupe n'avez pas assez de potes au lycée, vous l'avez dans le cul, quand bien même vous êtes des surdoués. Draxx - 71 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :