42 n°21 février 2011
42 n°21 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 26,3 Mo

  • Dans ce numéro : gagner plus pour gagner plus.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
IRL GUIDE DU PETIT ENFOIRÉ les autorités ont décidé que ce métier n'était pas reconnu par la chambre des commerces et de l'industrie. Et il n'y a bien que McDonald qui arrive à faire des Big Mac sans se faire poursuivre par des policiers armés de leurs gros bâtons. C'est vraiment à croire que les policiers sont des mal baisés, pour oser poursuivre les hommes à l'origine de ce travail d'utilité publique, et qui ont tellement de pression sur leurs épaules. En plus de ça, c'est un excellent moyen d'enfin mettre à profit les membres de votre famille qui vous gène. Maman vous demande pour la dixième fois de ranger votre chambre ? Faites-la travailler au bois de Boulogne ! Votre petite sœur de 7 ans vous a encore volé votre GI Joe ? Envoyez-la travailler en Thaïlande, où elle croisera plein de vieux monsieurs sympathiques ! Susan Boyle vous casse les oreilles à chaque fois qu'elle sort un nouveau disque ? Envoyez-la euh...non... oubliez, personne n'en voudra. Résultat : Travail à fournir : nul Gains : élevés Risques : très élevés La drogue Les filles et les armes c'est cool. Certes. Mais une fois qu'on a flingué deux trois personnes et qu'on a évacué son surcroît de testostérone, on finit par s'ennuyer. Là, deux solutions : soit on lance Minecraft ou WoW, soit on essaie de trouver un autre moyen de s'évader. Le problème est que la première solution est certes sympa, mais que ce n'est pas avec elle que vous allez vous enrichir. A moins d'être le patron de Blizzard ou le créateur de Minecraft. Concentrons-nous donc sur la deuxième : s'évader à tout prix. Et la meilleure solution est bien entendu la poudre, la farine, les buvards, les cachetons, le café et l'intégrale de Guy Béart unplugged live et Montcuq de 1978 : j'ai nommé la drogue. Quelque part, tout le monde est addict. Que ce soit à la drogue dure, au shopping, au lootage d'objets violets en instance, ou à la torture méticuleuse de petits animaux appartenant à des espèces protégées. Chacun a ses passions tellement dévorantes qu'elles génèrent un manque. C'est une autre des faiblesses du genre humain que l'on peut se faire un plaisir d'exploiter lâchement. Manquerait plus qu'on soit obligé de s'enrichir de manière aussi honnête que chiante. Non mais... Bref la drogue, en plus d'être un vrai tiroir-caisse, bénéficie de la promo inédite de Jean Luc Delarue, véritable VRP de la cause, qui va sillonner la France dans son camping-car pour expliquer aux djeunz que "La drogue c'est mal, mais si tu veux, j'ai de la marocaine à pas cher". C'est beau un tel geste d'abnégation. Mais ne devient pas Pablo Escobar qui veut. En plus faut s'appeler Pablo pour le faire. Enfin bref. La première chose est de trouver quel produit vous allez vendre, organiser votre réseau avec des gens de confiance, terroriser les canards boiteux de votre organisation afin qu'ils bossent au lieu d'ouvrir leur gueule, et surtout mettre en place une infrastructure complexe afin de ne jamais toucher de près ou de loin au produit. Les amateurs de la série The Wire/Sur Écoute voient de quoi je veux parler. Bref, c'est un truc complexe à mettre en place, un vrai truc de matheux. Ça tombe bien, vous êtes geek. Si la drogue est clairement l'activité qui rapporte le plus de pognon, elle est aussi la plus dangereuse. Car tout le monde aimerait bien en vendre à votre place. Que ce soit la CIA, les chinois du FBI, Rael ou ma tante qu'on appellerait mon oncle si elle en avait deux, tout le monde veut sa part du gâteau en clamant bien haut et fort que les autres qui se livrent à ce type d'activité sont de vils terroristes communistes mangeurs d'enfants qu'il convient d'éliminer rapidement. En fait ils se comportent un peu comme tout groupe de femmes louchant sur la même paire de pompes en exemplaire unique lors du premier jour des soldes. La concurrence est rude, et tous les coups sont permis. - 86 (42lemag.fr) -
IRL Résultat : Travail à fournir : faible Gains : moyens Risques : moyens En fait, c'est peut-être la filière qui permet le plus d'innover. Car si certains produits sont jugés hautement dangereux, rien ne vous empêche de commencer à dealer autre chose. Par exemple des navets. Qui suspecterait un banal vendeur de navets à la sauvage, d'être un membre d'une bande organisée brassant des milliards, euh pardon des millions, euh non pardon deux euros soixante-dix, résultat net avant impôts ? Bon, oubliez, l'exemple est foireux. Dealez de la poudre, ça marche, toutes les stars de télé en consomment et en plus les chaînes télé arrêtent pas de faire des reportages dessus pour expliquer à quel point c'est trop top tweet buzz tendance fashion hype Nikkos Aliagas. Résultat : Travail à fournir : très élevé Gains : maximums Risques : maximums Las Vegas, Baby ! C'est bien beau tout ça, on sniffe, on couche, on tire, mais quand est-ce qu'on s'amuse vraiment ? Quand est-ce qu'on gagne des fortunes sur un coup de chance avant de finir ruiné ? Heureusement le jeu est là. Et c'est souvent la quatrième grande activité des familles mafieuses. Et même les indiens, les vrais, pas ceux qui font des chorés pourries en s'habillant à la foir'fouille, s'y sont mis, créant des casinos extrêmement lucratifs. Ce qui est bien avec le jeu, c'est que plus une population est pauvre, plus elle est prête à croire que c'est une solution miracle pour devenir riche. Et exploiter les pauvres pour devenir encore plus riches, c'est ça le business, coco. En plus, avec le dérèglement du jeu en France, mettant fin au monopole de la Française des Jeux, chacun y va de son petit site de poker et de paris en ligne. Mais quelque part, le créneau étant déjà saturé, pas sûr qu'il y ait un vrai intérêt à se lancer à son tour. Et puis les joueurs, les vrais, ceux qui font autre chose que des parties à 10 cents, aiment le face-à-face réel s'ils jouent aux cartes, ou toucher une vraie machine à sous ou une vraie table de roulette. Ce qui donne l'occasion parfaite d'ouvrir un tripot clandestin dans votre cave. En même temps, tout le monde n'a pas de cave, vous pouvez alors faire jouer les gens chez vous, mais c'est moins discret. Le gros avantage avec le jeu clandestin, c'est que c'est un excellent moyen de mixer plusieurs activités illégales en même temps, en proposant des filles, de l'alcool de contrebande, ou tout autre service non toléré par le bon droit, la morale et les politiciens qui souhaitent se garder le monopole. En plus, il est là aussi possible d'innover en créant des paris originaux. Par exemple, organiser des combats à mort de teckels, des courses de morpions, etc, etc... Et puis pour l'organisation, il suffit de s'entourer avec quelques tas de muscles qui se feront frapper et engueuler à votre place. Vous n'avez plus qu'à vous asseoir dans votre grand fauteuil en cuir, un cigare à la main et à collecter le blé. Oui c'est cliché, vous n'aimez pas fumer et le cuir ça colle quand il fait chaud, mais désolé, ça va avec la panoplie. Et non il n'est pas possible de boire du cacolac et de s'habiller avec un t-shirt Kernel Error. Ça le fait tout de suite moins. Un peu de respect pour les traditions, merde ! Engagez-vous qu'il disaient... Mais l'activité la plus illégale et lucrative que je peux vous proposer est tout autre. C'est tout simplement de devenir rédacteur à 42. Jugez plutôt : un salaire nul, c'est même nous qui payons le chef pour qu'il nous laisse travailler avec son magnifique organe (je parle de sa voix, hein), pas de congés payés, pas de mutuelles, pas de bureau, pas de secrétaire en mini-jupe ultra moulante et au décolleté avantageux, un chef tyrannique, etc... Tout ça pour produire un journal prohibé car contenant une grosse dose de lolitude épicée au lolcatz et à la mauvaise foi, et qui est responsable des révolutions, des tremblements de terre et de tous les changements majeurs du siècle. Vous allez me dire que c'est pas illégal du tout. Haha pauvres fous que vous êtes. Je le sais bien, moi, que c'est illégal, car je vois bien que les gens me regardent bizarrement depuis qu'il savent. Je soupçonne même des espions chinois de dormir dans ma poubelle, des russes d'espionner mes faits et gestes ou des super agents tibétains d'en vouloir à mon cerveau. Car la vérité doit se savoir ! Et je vais enfin pouvoir vous dire que l'assassin de Kennedy était J... *plop* *poum* CERB : C'est bon tu l'as eu ? POLO : Oui il commençait à nous courir l'autre xénomorphe... CERB : Change-lui sa litière et remetslui un ou deux chatons à manger. Déjà qu'on ne le voit quasiment plus, mais en plus il part en sucette, il est surmené pépère. POLO : Et on fait comment pour conclure son article, alors ? CERB : Je ne sais pas moi, raconte une histoire drôle... POLO : Alors c'est l'histoire d'un fou qui repeint son plafond et... Bebealien GUIDE DU PETIT ENFOIRÉ - 87 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 21 février 2011 Page 142 numéro 21 février 2011 Page 2-342 numéro 21 février 2011 Page 4-542 numéro 21 février 2011 Page 6-742 numéro 21 février 2011 Page 8-942 numéro 21 février 2011 Page 10-1142 numéro 21 février 2011 Page 12-1342 numéro 21 février 2011 Page 14-1542 numéro 21 février 2011 Page 16-1742 numéro 21 février 2011 Page 18-1942 numéro 21 février 2011 Page 20-2142 numéro 21 février 2011 Page 22-2342 numéro 21 février 2011 Page 24-2542 numéro 21 février 2011 Page 26-2742 numéro 21 février 2011 Page 28-2942 numéro 21 février 2011 Page 30-3142 numéro 21 février 2011 Page 32-3342 numéro 21 février 2011 Page 34-3542 numéro 21 février 2011 Page 36-3742 numéro 21 février 2011 Page 38-3942 numéro 21 février 2011 Page 40-4142 numéro 21 février 2011 Page 42-4342 numéro 21 février 2011 Page 44-4542 numéro 21 février 2011 Page 46-4742 numéro 21 février 2011 Page 48-4942 numéro 21 février 2011 Page 50-5142 numéro 21 février 2011 Page 52-5342 numéro 21 février 2011 Page 54-5542 numéro 21 février 2011 Page 56-5742 numéro 21 février 2011 Page 58-5942 numéro 21 février 2011 Page 60-6142 numéro 21 février 2011 Page 62-6342 numéro 21 février 2011 Page 64-6542 numéro 21 février 2011 Page 66-6742 numéro 21 février 2011 Page 68-6942 numéro 21 février 2011 Page 70-7142 numéro 21 février 2011 Page 72-7342 numéro 21 février 2011 Page 74-7542 numéro 21 février 2011 Page 76-7742 numéro 21 février 2011 Page 78-7942 numéro 21 février 2011 Page 80-8142 numéro 21 février 2011 Page 82-8342 numéro 21 février 2011 Page 84-8542 numéro 21 février 2011 Page 86-8742 numéro 21 février 2011 Page 88-8942 numéro 21 février 2011 Page 90-9142 numéro 21 février 2011 Page 92-9342 numéro 21 février 2011 Page 94-9542 numéro 21 février 2011 Page 96-9742 numéro 21 février 2011 Page 98-9942 numéro 21 février 2011 Page 100-10142 numéro 21 février 2011 Page 102-10342 numéro 21 février 2011 Page 104-10542 numéro 21 février 2011 Page 106-10742 numéro 21 février 2011 Page 108