42 n°21 février 2011
42 n°21 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 26,3 Mo

  • Dans ce numéro : gagner plus pour gagner plus.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
TV tés par Disney pour la distribution aux USA. Mais cela n’a finalement pas été diffusé là-bas car le décolleté de Lola était jugé trop plongeant. Une idiotie car ce n’est qu’une marionnette. DOSSIER DÉCOUVERTE La liste des prix : * avril 1984, Téléchat récompensé du « Prix de la meilleure émission pour l'enfance, catégorie 6-12 ans » un prix créé sous le patronage de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle. * L'Antenne de Cristal de la meilleure émission de l'année 1984 à Bruxelles. * Prix de la meilleure émission francophone pour enfants et adolescents au festival de Cannes, 1984. * Premier prix au festival de Gijón, 1984. * Mention honorable au congrès de L'enfant à notre époque, à Milan, toujours en 1984. * Médaille d'argent au 27ème festival de la télévision à New York, dans le courant de l'année 1985. Et ils sont partis d’un budget médiocre, de bricolage et de pleins d’idées … et un succès colossal au bout ! Et pourtant j’ai constaté un fait troublant grâce à Internet. Beaucoup d’enfants ont cauchemardé à cause de cette série. Soit c’était Groucha, ou bien les gluons, ou encore le générique. J’ai lu dans des forums et des sites que certains enfants eurent un trauma par cette série. Des adultes qui confessent que leurs enfances ont été choquées par Téléchat pour être exact. Des parents de l’époque n’aimaient pas non plus cette émission de peur que leurs enfants ne confondent les choses de la vie réelle avec les sornettes de l’émission, comme par exemple confondre les jours de la semaine réels avec ceux inventés pour Téléchat (sordi, mitanche …) ou encore « terteure » pour désigner l’heure. C’est hélas un réflexe très classique de rejet quand une nouvelle chose pointe le bout de sa truffe et qu’on ne la comprend pas. Pourtant les enfants sont bien plus malins qu’on ne le croit et font vite la part des choses, entre la réalité et la télévision. Il y a hélas des cas extrêmes montrés à la télévision pour faire peur, mais entre le nombre d’incidents et le nombre d’enfants dans le monde qui ont accès à la chose, le ratio est bien bas. Enfin cet article n’est pas une tribune pour plaidoyer. Je dois être l’un des rares qui au contraire trouve tout cela vraiment formidable. La marionnette de Groucha est magnifique et très expressive avec ses yeux, et la voix de son doubleur était superbe. En revanche à manipuler ce ne devait pas être facile, car son plâtre servait à ranger toutes sortes de petites choses … et le faire à l’aveuglette ! J’aimais bien le téléphone et le balai. Moins le micro. Le premier générique et sa vue sur la ville est génial. Ok c’est du carton pâte, mais il y a de l’idée et toute une foule de choses peuvent vous venir à l’esprit. Le soir, les gens rentrent chez eux après leur boulot (on voit un train passer), la musique un peu languissante par la trompette au début, les lumières de la ville brillent… Et puis la musique change, un peu plus enjouée et sur les toits un chat regarde Téléchat ! Le second générique avec l’hélico aussi était formidable ! Un peu plus punchy avec une sorte de chanson (pas simple à décrypter en revanche) qui décrit la tension d’un studio de télé avant le direct. Cette série avait pour moyenne 20,5% d’audience pour les épisodes de sa première saison, ce qui démontre qu’elle a marqué … et même des générations ! J’en suis une preuve, si je vous en parle avec autant de ferveur ! Cette série for- - 72 (42lemag.fr) -
TV Comme vous pouvez le constater, Téléchat a fait naître bien des choses, cette série est au carrefour de la télévision française et de l’humour des années 80 et 90... Vous savez, la vie et le divertissement de l’humanité sont très vite passés par des pantins et des marionnettes. Il y aura beaucoup à dire durant ce cycle des marionnettes avec le précurseur Guignol, Gnarfon, le gendarme etc. Car à la base le guignol était pour les adultes et pas pour les enfants. L’inspiration du Muppet show (qui s’inspire de Guignol) en est également pour quelque chose car durant ce temps Amadou, Roucas et Collaro (qui lui a joué dans le Petit rapporteur de Jaques Martin) lançaient le Bèbette show. A l’époque c’était plutôt une séquence de « Corricocoboy » en 1983. Le Bèbette Show devint une vraie émission en 1988. C’est aussi à ce moment-là que son concurrent sortit sur Canal +, les futurs Guignols de l’Info. DOSSIER DÉCOUVERTE midable servira à Xhonneux et Topor pour réaliser bien d’autres choses. Bien entendu il y a eu tout un merchandising autour de Téléchat … générique chanté distribué sur 45 tours, figurines … Nos deux créateurs purent faire un livre en 1987 « A rebrousse-poil » où Groucha fait le tour du monde en 80 jours (Jules Verne reste une énorme source d’inspiration lol). Ils firent d’ailleurs plus tard le film « Marquis » qui relate les derniers jours de Bastille du marquis de Sade, peu avant la révolution française. Interprété par des acteurs en masque, ce film est clairement pour adulte car il touche à la réflexion sur le sexe et les délires extrêmes du marquis. Film ovni, qui a pas trop mal marché mais qui a laissé pantois et un peu perplexes bon nombre de spectateurs. Topor, mena l’expérience Téléchat en parallèle d’une autre série avec son ami Jean-Michel Ribes : « Merci Bernard ». L’idée est sensiblement la même, une émission de télé, un journal mais avec une rédaction entière autour d’une table qui présente des reportages totalement débiles et plus décalés les uns que les autres. Disons que Topor mettait ses idées plus pointues, plus adultes dans cette émission. De grands acteurs sont passés par là : Desproges (qui a aussi écrit pour cette émission), Villeret, Khorsand, Pliéplu, Blanc, François Rollin et j’en passe. Merci Bernard donnera naissance plus tard en 1988 à « Palace » avec la même équipe, le même état d’esprit, le même humour mais avec plus de moyens. Encore plus d’acteurs (dont les Nuls par exemple, qui commençaient à se faire connaître par Canal +). Ce sont plus des histoires courtes, des scénettes avec aucun lien et quelques petites aventures marrantes dans un grand Hôtel chic et snob. L’idée du baromètre audimat, cher à Topor aussi est présent, ce qui est encore plus décalé pour un hôtel. À noter que Marcel Philippot et Philippe Khorsand devinrent célèbres grâce à cette série, où ils jouaient respectivement le rôle du client mécontent et du directeur de l’hôtel. Le principe de ces sketchs fut repris pour les actuelles pubs MAAF. Hélas Khorsand nous a quittés il y a peu … il a fallu changer les acteurs pour la pub. Mais bon comme on a toujours le souci du droit d’auteur à 42 (j’ai pas déjà parlé de Beaumarchais par hasard ?) vous pourrez trouver 3 dvd de Téléchat qui ont été édités en 2003 pour les 20 ans de la série. Hélas ils sont à prix d’or. De plus ces dvd ne proposent pas les saisons complètes. Un dvd ne fait qu’environ 28 épisodes, alors qu’en trois saisons il y en a eu plus de 230. Personnellement j’aimerais beaucoup avoir les saisons complètes mais il ne semble pas que la vente des dvd ait prouvé l’intérêt du public pour cette série, qui est au demeurant magnifique ! Ce ne sont donc que des best-of de chaque saison. Conclusionnagerie Téléchat est à la croisée des émissions divertissantes télévisuelles à base de pantins et marionnettes, et inspirera beaucoup. Pourtant vous allez me dire que ce n’est qu’une émission pour enfants, mais sa double lecture possible donnait beaucoup de rires et de divertissements aux adultes, ainsi que des idées aux scénaristes et autres créateurs… et tout cela grâce à une émission faite de bric et de broc, de débrouillardise et de bricolage. Un melting-pot où sont mélangés beaucoup d’ingrédients. Téléchat Forever ! Bobcat - 73 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 21 février 2011 Page 142 numéro 21 février 2011 Page 2-342 numéro 21 février 2011 Page 4-542 numéro 21 février 2011 Page 6-742 numéro 21 février 2011 Page 8-942 numéro 21 février 2011 Page 10-1142 numéro 21 février 2011 Page 12-1342 numéro 21 février 2011 Page 14-1542 numéro 21 février 2011 Page 16-1742 numéro 21 février 2011 Page 18-1942 numéro 21 février 2011 Page 20-2142 numéro 21 février 2011 Page 22-2342 numéro 21 février 2011 Page 24-2542 numéro 21 février 2011 Page 26-2742 numéro 21 février 2011 Page 28-2942 numéro 21 février 2011 Page 30-3142 numéro 21 février 2011 Page 32-3342 numéro 21 février 2011 Page 34-3542 numéro 21 février 2011 Page 36-3742 numéro 21 février 2011 Page 38-3942 numéro 21 février 2011 Page 40-4142 numéro 21 février 2011 Page 42-4342 numéro 21 février 2011 Page 44-4542 numéro 21 février 2011 Page 46-4742 numéro 21 février 2011 Page 48-4942 numéro 21 février 2011 Page 50-5142 numéro 21 février 2011 Page 52-5342 numéro 21 février 2011 Page 54-5542 numéro 21 février 2011 Page 56-5742 numéro 21 février 2011 Page 58-5942 numéro 21 février 2011 Page 60-6142 numéro 21 février 2011 Page 62-6342 numéro 21 février 2011 Page 64-6542 numéro 21 février 2011 Page 66-6742 numéro 21 février 2011 Page 68-6942 numéro 21 février 2011 Page 70-7142 numéro 21 février 2011 Page 72-7342 numéro 21 février 2011 Page 74-7542 numéro 21 février 2011 Page 76-7742 numéro 21 février 2011 Page 78-7942 numéro 21 février 2011 Page 80-8142 numéro 21 février 2011 Page 82-8342 numéro 21 février 2011 Page 84-8542 numéro 21 février 2011 Page 86-8742 numéro 21 février 2011 Page 88-8942 numéro 21 février 2011 Page 90-9142 numéro 21 février 2011 Page 92-9342 numéro 21 février 2011 Page 94-9542 numéro 21 février 2011 Page 96-9742 numéro 21 février 2011 Page 98-9942 numéro 21 février 2011 Page 100-10142 numéro 21 février 2011 Page 102-10342 numéro 21 février 2011 Page 104-10542 numéro 21 février 2011 Page 106-10742 numéro 21 février 2011 Page 108