42 n°21 février 2011
42 n°21 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 26,3 Mo

  • Dans ce numéro : gagner plus pour gagner plus.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
CINEMA DOSSIER DÉCOUVERTE Dossier Tron Tercera parte La machine Disney se remet en marche ! Disney se sent mieux. Les films de Pixar battent des records au box office et rapportent plein de pognon (sauf 1001 pattes qui se fait dépasser par Zelda 64). L’association de Mickey avec Square pour passer au mixer Final Fantasy avec ses films marchent pas mal non plus. Et cerise sur le gâteau : absorption de Pixar ! C’est en pensant à tout ceci qu’un gars de la direction artistique de la boite décida de prendre une pause bien méritée et de se faire une petite partie de Kingdom Hearts 2. Lors du passage où le groupe se trouve dans l’univers de Tron, notre joueur laisse tomber sa manette au sol et s’écrie : « Sainte mère de Dieu ! Qu’est-ce donc que cela ? Saperlotte, ne ternirions-nous point une idée à propos d’un spectacle cinématographique ? Serait-ce possible que dans mon fort intérieur, j’eu d’une manière fulgurante la vision d’une séquelle à ce que fût cet ancien conte ? » Ces propos sont rigoureusement authentique, je vous rappelle que la scène se passe aux États-Unis. Heureusement pour vous, comme je suis bilingue, voici ce que cela donne : « Whoa putaing trop de la balle ! Faut faire une suite au ciné ! » C’est le cœur joyeux et le pas léger que notre dirlo artistique va voir les autres et fait valider son idée. Tron aura sa suite ! C’est alors que toute la machinerie de Disney se met en branle et repart à l’unisson sur les terres de Tron. Tout d’abord (et vous n’allez pas me croire), il faut plancher sur le scénario ! Eh oui pour faire un come back il faut toujours avoir une histoire ! On décide de prendre comme réalisateur un p’tit gars du nom de Joseph Kosinski. C’est un pro des images de synthèse et des effets spéciaux. Et il commence à se mettre à la réalisation (il avait fait des bandes annonces avant). Disney appelle Brian Klugman et Lee Sternthal en 2005 pour former l’équipe de scénaristes. Steven Lisberger entre aussi dans l’équipe car il est aussi producteur et papa de Tron après tout. - 50 (42lemag.fr) -
CINEMA Nos joyeux drilles se mettent au boulot. Il faut trouver une autre histoire car la suite que Steven avait imaginé durant les années 80 a été utilisée pour le jeu Tron 2.0 (notons également que c’est LUI qui a écrit le scénario de ce jeu). Le problème majeur est qu’il semble y avoir deux héros à puissance égale. Selon le titre, le héros est le programme Tron. Mais selon l’histoire du film, il semble plus que ce soit Flynn, car il est le seul être humain qui entre dans le monde des ordinateurs. Difficile choix qui avait été simplifié pour le jeu vidéo. En effet pour contre-balancer Flynn(qui est nommé mais qui n’apparait pas) l’histoire de 2.0 était tournée vers Alan et son fils Jet. Comme si après avoir bien vu une face d’une pièce de monnaie, on la tourne pour observer l’autre. Il faut donc redéfinir qui sera le véritable héros. Après pas mal de recherches et de hotdogs, l’équipe patauge. Leur plus gros souci est que nos acteurs de 1982 sont toujours vivants … mais ont bien vieillis ! Et puis soudain la solution miracle arrive ! Et si on s’inspirait des personnages du jeu vidéo mais qu'on inverserait les relations ? PETIT RAPPEL HISTORIQUE Pixar à ses débuts avait signé avec Disney un contrat de plusieurs films en full 3D contre pas mal de fric (l’autre partie est sponsorisée par SteveJobs, le mec à la pomme). Vous le savez autant que moi, leurs films ont fait un tabac incroyable ! Pixar sentant qu’il pouvait y arriver seul a attendu la fin du contrat pour ensuite voler de ses propres ailes. Disney pourtant leur propose un renouvellement de contrat pour d’autres films, ce que refuse poliment Pixar qui va pouvoir faire vraiment tout ce qu’il veut sans être lié à une charte (et une façon de concevoir leurs histoire)… Et au bout de 6 mois : Pixar est sur le point de faire faillite (car mine de rien ça coute TRÈS cher de faire de la 3D). Disney, en bon prince (lolz), rachète donc la boite, avec une somme bien inférieure à celle proposée 6 mois plus tôt ! Cela s’appelle faire un beau coup à la HV ! DOSSIER DÉCOUVERTE Il faut partir du postulat de départ, des canons de la sainte bible Disney : le héros doit être un jeune beau gosse pour que les gens puissent l’identifier facilement (ou s’y identifier, c’est selon). Vous ajoutez aussi la babe qui doit être bonn… BELLE, jeune etc. Donc nos lascars Bridges et Boxleitner ne correspondent plus aux critères. Steven Lisberger s’écrie alors : « Saviez-vous que pour que pour mon conte vidéo ludique Tron 2.0, j’avais créé comme jeune éphèbe le fils de mon personnage Alan Bradley ? » (oui Steven a un langage un peu plus cru que la moyenne américaine). Et là tout s’enchaine ! Le héros de ce prochain film sera le fils de Kevin Flynn : Sam ! Mais si on parle du fils, on peut alors faire apparaitre son père ! Et aussi son meilleur pote Alan ! Et qui plus est, vu que cela se passe plus tard, leur vieillesse va encore plus servir ! Ouais super mega top cool ! Le scénario avance et il prend beaucoup de volume ! Mais bon, faut pas déconner non plus ! Les premiers tests se font avec une nouvelle caméra Pace 3D fusion system (qui permet de tourner en 3D relief ou « vision 3D ») et on en fait une sorte de petit teaser. Un footage plutôt, ce qui signifie que cela n’entre pas forcément dans le produit final, c'est-à-dire le film. Grâce à cela on a une vision un peu plus concrète du projet, ce qui met quelque chose sous la dent des huiles de Disney. De plus, il faut aussi prévenir le public du futur retour de Tron au cinéma. Il y a eu quelques spéculations sur le fait que ce soit Pixar qui fasse le film, mais ces buzz n’ont pas eu d’écho (y avait déjà des rumeurs sur une suite en 1990). C’est lors de la Comic-Con (pour convention) de San Diego en 2008 que la bonne nouvelle arriva. Pour ceux qui ne savent pas, la Comic-Con a été créée en 1970, dont le but était de présenter les prochains comics qui allaient paraitre. Puis cela s’est étendu à la culture Pop en général avec le cinéma, les BD européennes ou la manga (oui, normalement c’est féminin), avec d’autres genres comme la science fiction ou l’heroic fantasy ou encore l’horreur … - 51 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 21 février 2011 Page 142 numéro 21 février 2011 Page 2-342 numéro 21 février 2011 Page 4-542 numéro 21 février 2011 Page 6-742 numéro 21 février 2011 Page 8-942 numéro 21 février 2011 Page 10-1142 numéro 21 février 2011 Page 12-1342 numéro 21 février 2011 Page 14-1542 numéro 21 février 2011 Page 16-1742 numéro 21 février 2011 Page 18-1942 numéro 21 février 2011 Page 20-2142 numéro 21 février 2011 Page 22-2342 numéro 21 février 2011 Page 24-2542 numéro 21 février 2011 Page 26-2742 numéro 21 février 2011 Page 28-2942 numéro 21 février 2011 Page 30-3142 numéro 21 février 2011 Page 32-3342 numéro 21 février 2011 Page 34-3542 numéro 21 février 2011 Page 36-3742 numéro 21 février 2011 Page 38-3942 numéro 21 février 2011 Page 40-4142 numéro 21 février 2011 Page 42-4342 numéro 21 février 2011 Page 44-4542 numéro 21 février 2011 Page 46-4742 numéro 21 février 2011 Page 48-4942 numéro 21 février 2011 Page 50-5142 numéro 21 février 2011 Page 52-5342 numéro 21 février 2011 Page 54-5542 numéro 21 février 2011 Page 56-5742 numéro 21 février 2011 Page 58-5942 numéro 21 février 2011 Page 60-6142 numéro 21 février 2011 Page 62-6342 numéro 21 février 2011 Page 64-6542 numéro 21 février 2011 Page 66-6742 numéro 21 février 2011 Page 68-6942 numéro 21 février 2011 Page 70-7142 numéro 21 février 2011 Page 72-7342 numéro 21 février 2011 Page 74-7542 numéro 21 février 2011 Page 76-7742 numéro 21 février 2011 Page 78-7942 numéro 21 février 2011 Page 80-8142 numéro 21 février 2011 Page 82-8342 numéro 21 février 2011 Page 84-8542 numéro 21 février 2011 Page 86-8742 numéro 21 février 2011 Page 88-8942 numéro 21 février 2011 Page 90-9142 numéro 21 février 2011 Page 92-9342 numéro 21 février 2011 Page 94-9542 numéro 21 février 2011 Page 96-9742 numéro 21 février 2011 Page 98-9942 numéro 21 février 2011 Page 100-10142 numéro 21 février 2011 Page 102-10342 numéro 21 février 2011 Page 104-10542 numéro 21 février 2011 Page 106-10742 numéro 21 février 2011 Page 108