42 n°21 février 2011
42 n°21 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 26,3 Mo

  • Dans ce numéro : gagner plus pour gagner plus.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
JEUX VIDEO 10 BONNES RAISONS DE... 4 – Un choix de carrières vaste La plupart des MMO incluent uniquement la sainte trinité "Tank/Heal/DPS", dans EVE Online, c’est un brin plus compliqué que ça. Pour vous donner une toute petite idée de l’étendue des choix disponibles, allez voir les encadrés "EVE Pôle emploi". En plus des carrières "prévues" par le jeu il en existe de nombreuses autres "hors cadre" comme diplomate pour son alliance/corporation, organisateur de loteries voire journaliste ou reporter de guerre (beaucoup de textes du jeu ou de background ont été rédigés par des joueurs). Certains programmeurs s’amusent même parfois à concevoir des petits softs très pratiques pour le jeu (gestionnaires de portefeuille, de stock, etc…) qu’ils vendent contre de l’argent ingame (les radasses). Bref, les possibilités sont immenses… …pour peu que vous arriviez à vous décider ! Parce que, face à cette avalanche de choix, il est très difficile de se fixer un objectif et de s’y tenir. Les skills pour certaines orientations demandent beaucoup de temps et même les voies les plus courtes exigent souvent entre deux et trois mois d’apprentissage intensif pour être utilisées à leur plein potentiel. Résultat, le choix d’une carrière ne peut pas se faire totalement à la légère, ce qui est un peu étouffant au début quand on ne comprend pas encore très bien ce qu’implique chaque classe de vaisseaux. Enfin, rassurez-vous, si vous avez suffisamment de temps devant vous (genre 10 ans), voire si vous êtes prêt à gérer plusieurs personnages (de base, vous pouvez avoir 3 personnages par compte), vous pouvez faire toutes les carrières du jeu ! Lorsque vous vous spécialisez dans une branche, vous ne vous bloquez absolument pas l’accès aux autres, vous retardez juste le moment où vous apprendrez les skills nécessaires pour découvrir autre chose. Donc, même si vous faites un choix de carrière que vous regrettez par la suite, tout ce que vous aurez perdu, c’est un peu de temps. 5 – Tout le monde est utile "C’est bien joli tout ça mais le jeu existe depuis plus de 5 ans ! Face à des joueurs très anciens avec trouzemilles skills d’avance je vais me faire violer". Oui et non. Même s’il est vrai que dans un com- EVE PÔLE EMPLOI (2/3) Stealth Bomber : Équivalent spatial d’un sous-marin nucléaire, les Stealth bombers sont les petits cousins des Covert Ops en version belliqueuse. Armés de torpilles et de bombes, ils s’amusent à apparaître/disparaître à bonne distance des flottes ennemies (vu leur résistance en carton, c’est préférable) pour les atomiser. Très efficaces en gang, ils sont capables de faire fuir même des flottes d’énormes Battleships. Interceptors : Les rois de la poursuite, capables d’atteindre des vitesses de pointe hallucinantes. Leur rôle principal est d’empêcher les cibles ennemies de fuir en paralysant leur warp pour que le reste de la flotte ait le temps de se mettre en position. Pour survivre (parce que bizarrement, les vaisseaux paralysés ont tendance à vouloir leur tirer dessus), ils comptent sur leur rapidité. En orbitant à pleine vitesse autour de leur cible, ils empêchent son logiciel de tracking de les locker et de leur tirer dessus correctement. On appelle ça du speed tanking ou du "arg ça va trop vite je vais gerbeuuaaarg". A noter que certains joueurs s’amusent à organiser des courses d’interceptors avec prix à la clé. Electronic Warfare : Vaisseaux de soutien spécialisés dans la paralysie des systèmes électroniques. Ils peuvent, au choix, empêcher leur adversaire de locker leur cible et donc de tirer, ralentir leur vitesse de ciblage pour diminuer leur puissance de feu voire les "peindre", c’est-à-dire augmenter leur "signature", pour permettre à leurs alliés de les cibler plus rapidement et plus efficacement (plus la signature d’un vaisseau est importante plus il est facile de lui faire pioupiou dessus). Freighter/Jump Freighter : Les routiers de l’espace ! A bord de vaisseaux aux soutes gigantesques, ils se baladent de station en station pour acheter des stocks entiers de marchandises qu’ils iront revendre plus cher dans les systèmes voisins. Les jump freighter sont la version haut de gamme des vaisseaux de transport classiques. En plus d’avoir des soutes encore plus monstrueuses, capables de contenir des dizaines de frégates et autres croiseurs, ils se déplacent de système en système non pas via les Stargates (trop petites) mais via les champs cynorusals. Ces champs cyno sont posés par d’autres joueurs et permettent aux Jump Freighters de sauter plusieurs systèmes à la fois ce qui est bien pratique pour transporter en grosse quantité du matériel d’un système haute sécurité vers un système basse sécurité sans tomber dans un guetapens à une Gate (ce qui arrive 99.9% du temps). - 44 (42lemag.fr) -
JEUX VIDEO bat singulier, les débutants ont peu de chances de survie, tout est fait pour que même les gros noobs soient utiles (voire parfois indispensables) dans une flotte et ce grâce à plusieurs particularités : Les flottes n’ont pas de limite de taille contrairement aux "raids" des autres jeux, du coup, y inclure un débutant même avec un vaisseau pourrave et un DPS de moule anémique n’est absolument pas pénalisant. Chaque "piou piou" compte ! Les gros vaisseaux ont du mal à cibler et tirer sur les cibles plus petites et rapides qu’eux. Pendant les affrontements entre flottes, vous ne serez donc pas nécessairement la priorité des gros Battlecruisers. Toutes les flottes, même les plus avancées, ont toujours besoin de 1 à 2 scouts (un devant et un derrière pour encore plus de plaisir) et de tacklers/interceptors. Ça tombe bien puisque ces deux rôles peuvent se skiller relativement rapidement. Le tackler/interceptor est un peu l’équivalent du mioche qui s’agrippe à la jambe de quelqu’un pour l’empêcher d’avancer pendant que ses potes le tapent. Votre mission sera de "clouer" les cibles ennemies en paralysant leur moteur warp. Même pas besoin de tirer un seul coup de feu, vos 25 potes en Battleships de la mort armés d’ogives thermonucléaires s’en chargeront en rigolant grassement. EVE PÔLE EMPLOI (3/3) Snipers : Ce n’est pas une classe de vaisseau en soi mais plus une "orientation des compétences". L’idée est de booster sa distance d’attaque de façon à être hors de portée de son adversaire tout en pouvant lui apprendre la natation synchronisée dans le vide sidéral en deux trois tirs dans la face. La où les vaisseaux de base sont généralement capables de viser/tirer à 50/60km de distance, le sniper peut repousser cette limite aux alentours de 200 voire 300km (de mémoire), ce qui revient à shooter un mec à Paris confortablement installé à Dijon ! ! Indus/R&D : La plupart de l’équipement et des vaisseaux du jeu sont produits par les joueurs eux-mêmes. Les industriels peuvent ainsi fabriquer plusieurs centaines de vaisseaux par jour pour peu qu’ils aient les infrastructures, le minerai nécessaire et des plans à jour. Les "chercheurs", eux, conçoivent les plans qu’utilisent les industriels pour produire leur matos. Ces plans ayant un nombre de charges limité, cela peut s’avérer un commerce très rentable si vous vous spécialisez dans une voie peu usitée. Ces deux spécialisations ne sont pas les plus simples pour un joueur débutant puisqu’il faut investir beaucoup au début pour espérer gagner de l’argent à la fin. Trader : La carrière potentiellement la plus lucrative pour peu que vous ayez la fibre commerciale, de la patience et quelques connaissances des objets les plus vendus/utilisés du jeu. Le but est simple, il faut s’installer dans une station très fréquentée, acheter à bas prix des objets pour les revendre quelques temps plus tard avec une plus-value. Même si cela semble être une activité pacifique, le monde du trading dans EVE est au moins aussi violent que le PVP classique avec des concurrents qui n’hésitent pas à massacrer leurs prix pour étouffer la concurrence voire à surenchérir de 0.01 ISK sur les offres rien que pour être mesquins ! ! 10 BONNES RAISONS DE... Le système de skill n’est pas conçu comme une grande ligne droite mais comme un arbre à branches multiples ce qui permet, même à un débutant, de rattraper rapidement, voire de surpasser un vétéran s’il se spécialise dans un domaine en particulier. Au final, les vété- POS Manager : Dans EVE, les joueurs (ou du moins les corporations/alliances vu le prix du matos) peuvent installer leurs propres stations spatiales (POS pour "Player Owned Structure") et celles-ci sont gérées par un POS Manager. Son rôle est à la fois d’assurer la défense du bâtiment, de garantir son approvisionnement constant en carburant et de se la péter grave dans un super fauteuil en cuir en beuglant "I run this shit biôtch ! ! ". Par contre, en tant que débutant, n’espérez pas remplir ce rôle avant un bon bout de temps et pas mal de skills. Et j’en oublie sûrement beaucoup ! - 45 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 21 février 2011 Page 142 numéro 21 février 2011 Page 2-342 numéro 21 février 2011 Page 4-542 numéro 21 février 2011 Page 6-742 numéro 21 février 2011 Page 8-942 numéro 21 février 2011 Page 10-1142 numéro 21 février 2011 Page 12-1342 numéro 21 février 2011 Page 14-1542 numéro 21 février 2011 Page 16-1742 numéro 21 février 2011 Page 18-1942 numéro 21 février 2011 Page 20-2142 numéro 21 février 2011 Page 22-2342 numéro 21 février 2011 Page 24-2542 numéro 21 février 2011 Page 26-2742 numéro 21 février 2011 Page 28-2942 numéro 21 février 2011 Page 30-3142 numéro 21 février 2011 Page 32-3342 numéro 21 février 2011 Page 34-3542 numéro 21 février 2011 Page 36-3742 numéro 21 février 2011 Page 38-3942 numéro 21 février 2011 Page 40-4142 numéro 21 février 2011 Page 42-4342 numéro 21 février 2011 Page 44-4542 numéro 21 février 2011 Page 46-4742 numéro 21 février 2011 Page 48-4942 numéro 21 février 2011 Page 50-5142 numéro 21 février 2011 Page 52-5342 numéro 21 février 2011 Page 54-5542 numéro 21 février 2011 Page 56-5742 numéro 21 février 2011 Page 58-5942 numéro 21 février 2011 Page 60-6142 numéro 21 février 2011 Page 62-6342 numéro 21 février 2011 Page 64-6542 numéro 21 février 2011 Page 66-6742 numéro 21 février 2011 Page 68-6942 numéro 21 février 2011 Page 70-7142 numéro 21 février 2011 Page 72-7342 numéro 21 février 2011 Page 74-7542 numéro 21 février 2011 Page 76-7742 numéro 21 février 2011 Page 78-7942 numéro 21 février 2011 Page 80-8142 numéro 21 février 2011 Page 82-8342 numéro 21 février 2011 Page 84-8542 numéro 21 février 2011 Page 86-8742 numéro 21 février 2011 Page 88-8942 numéro 21 février 2011 Page 90-9142 numéro 21 février 2011 Page 92-9342 numéro 21 février 2011 Page 94-9542 numéro 21 février 2011 Page 96-9742 numéro 21 février 2011 Page 98-9942 numéro 21 février 2011 Page 100-10142 numéro 21 février 2011 Page 102-10342 numéro 21 février 2011 Page 104-10542 numéro 21 février 2011 Page 106-10742 numéro 21 février 2011 Page 108