42 n°21 février 2011
42 n°21 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 26,3 Mo

  • Dans ce numéro : gagner plus pour gagner plus.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
JEUX VIDEO devient rapidement complètement impossible... d'où le génialissime principe du "freeze" ! ARTICLE INVITÉ Le freeze, c'est une jauge de temps qui se remplit gentiment quand on joue en temps réel. Et au moment où les aliens sautent de partout, on arrête le temps d'un clic fébrile. On bascule alors sur une vue de dessus comme les RTS classiques, ce qui permet de donner des ordres à tout le monde. Mais il ne faut pas traîner car la jauge descend aussi vite qu'une pinte de bière à Munich, et lorsqu'elle arrive à zéro, le temps reprend ! Vous devrez donc apprendre à gérer des phases de "repos" avec peu d'ordres à donner afin de récupérer du freeze, pour ensuite pouvoir tout déclencher d'un coup. C'est bien tricky et super prenant ! Si vous réussissez votre coup, chaque petite fenêtre en vue subjective se remplit de jus d'alien aspergeant les plafonds (il sera alors temps d'appeler l'équipe de D&Co). La difficulté Cela donne un jeu extrêmement hardcore, qui vous amènera parfois à refaire 20 fois la même mission. Sans exagérer, ce jeu est le plus difficile auquel il m'ait été donné de jouer. Mais c'est surtout le plus prenant, à en oublier d'aller aux toilettes. Vers la fin du jeu, au premier marine qui tombe, c'est la mort. Au premier freeze trop long, c'est la mort. A la première envie de pisser en milieu de mission, c'est la mort. Au premier avion qui s'écrase sur votre immeuble, c'est la mort. L'ambiance L'ambiance est glauque, les bruitages sont flippants : mélanges de bruits de machines et de ventilateurs, cris de douleur qui retentissent au loin (jusqu'ici on se croirait dans un lycée du 93), marines qui beuglent sur un ton de panique, feulements des monstres et bruits étouffés HULK "HULK" en anglais signifie littéralement "gros machin pataud". Heureusement que Banner est anglais : s'il avait été Français, ses ennemis auraient été morts de rire rien qu'en entendant son nom. Vous trembleriez, vous, devant "homme chauve-souris" ? "Homme ferraille" ? "Communauté de mort" (deadpool) ? "Petite martre" (wolverine) ? de leur déplacement... Sans oublier le sempiternel "bip bip" des détecteurs qui s'intensifie quand les "genestealers" approchent. A déconseiller aux cardiaques et aux emo ! Même dans des jeux comme "Dead space" ou les "Resident silent evil hill", on reste bien en-dessous en terme de pression ou d'horreur. Les décors sont tapissés d'organes tranchés, et le must reste le cri d'agonie du marine quand il est buté ; j'en cauchemarde encore tellement c'était gore, on entendait même ses os craquer. Comme on est pressé par le temps car les aliens débarquent en continu et que la barre du freeze reste atrocement limitée, on finit par avoir le palpitant à 200 à l'heure. Une expérience absolument unique, je vous le garantis : aucun autre jeu ne m'a jamais amené un pareil stress jubilatoire. Par contre, on reste sur du graphisme de 1993 avec des pixels gros comme des œufs d'autruche. La 3D était précalculée façon "eye of the beholder" avec 256 couleurs. C'était cependant très jouable grâce à des petites séquences animées relativement bien foutues et une musique de bonne qualité. Le notage : Gameplay J'aurai donc bien mis 10 mais la difficulté peut être énervante pour ceux qui n'ont connu que les Call of Duty... 9/10 Graphismes Corrects pour l'époque, hideux aujourd'hui, mais largement suffisants. 7/10 Scénario On retrouve fidèlement l'univers Warhammer 40000, mais on n'y trouvera rien de vraiment original... 6/10 Durée de vie Énormément de missions, énormément de défis... bien qu'assez répétitif, le gameplay tient en haleine très longtemps ! 9/10 Note générale Comme vous l'aurez compris, Space hulk est dans mon cœur rien de moins que le meilleur jeu vidéo de stratégie de tous les temps. Je rêve du même jeu refait aujourd'hui sur les plate-formes modernes avec des graphismes dignes de ce nom, un son 5.1... mais je peux me brosser car la mode des "hardcore gamers" étant de l'histoire ancienne, jamais un éditeur ne se risquerait à produire un jeu aussi difficile et à l'ambiance aussi dure. Et ça me pète bien le jonc car les RTS d'aujourd'hui, "Bizounours vs Poneyz 3", c'est pas trop mon staïle. Parce que la perfection est inaccessible, et qu'on doit toujours conserver au chaud dans notre cœur le rêve de l'atteindre, pas de 10 mais un 9/10 ! Ping1 - 40 (42lemag.fr) -
JEUX VIDEO EVE Online 10 bonnes raisons de venir faire pioupiou dans l’espace Marre de tous ces jeux de prolétaires ! Et vas-y que dans Zelda on est un pécore qui récolte des rubis planqués dans des touffes d’herbe tellement le pognon n’a pas de valeur ! Vas-y que dans Mario on incarne un plombier qui doit être aussi pauvre qu’un mendiant Somalien vu qu’il passe son temps à ne pas faire son boulot et à fumer des champis ! Je vous épargnerai les Call of Duty, la paye de misère des soldats du jeu me donne envie de vomir sur un chiot orphelin ! Pouet à la fin ! ! On veut du pixel bling bling qui sent bon la tunasse sous les aisselles, des jeux où CAC 40 signifie autre chose que "Corps A Corps" et où Capitalisme n’est pas une insulte Tchétchène ! 1 10 BONNES RAISONS DE... Heureusement, EVE Online est là avec ses combats entre vaisseaux spatiaux hors de prix ! Le bonheur ! Chaque salve de missiles et c’est le PIB du Burkina Faso qui part en fumée. Un coup d’accélérateur et l’argent de poche de Zuckerberg ne suffit pas pour refaire le plein. Tout est tellement cher que les pilotes ont pris l’habitude d’appeler leurs torpilles des "Kerviels" et leurs drones de combat des "Ben Ali", c’est dire. Pour ne rien gâcher, il faut débourser du vrai pognon chaque mois pour avoir le privilège de jouer, comme ça, en plus, on reste entre gens de la haute ! des vaisseaux je m’en doutais trop pas, moi qui croyais qu’il s’agissait d’un Guitar Hero like au djembé j’en suis tombé de ma chaise". Oh ça va hein ! D’abord on ne dit pas "foutage de gueule" mais "moquance de visage" quand on est poli, ensuite, si j’en parle, c’est parce qu’avec l’avalanche de jeux pleins de tapettes d’elfes et autres "Fuck yeah America ! Tuon dé vil1 teroriste barbus", les jeux Vu que cet argument, pourtant imparable, ne va probablement pas suffire à vous convaincre bande de communistes, voici 9 autres bonnes raisons de venir tâter du laser dans ce formidable MMO spatial. 1- Il y a des frakings vaisseaux de l’espace spatial galactique des étoiles "Wouah, merci Captain obvious pour le foutage de gueule ! Un MMO spatial avec - 41 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 21 février 2011 Page 142 numéro 21 février 2011 Page 2-342 numéro 21 février 2011 Page 4-542 numéro 21 février 2011 Page 6-742 numéro 21 février 2011 Page 8-942 numéro 21 février 2011 Page 10-1142 numéro 21 février 2011 Page 12-1342 numéro 21 février 2011 Page 14-1542 numéro 21 février 2011 Page 16-1742 numéro 21 février 2011 Page 18-1942 numéro 21 février 2011 Page 20-2142 numéro 21 février 2011 Page 22-2342 numéro 21 février 2011 Page 24-2542 numéro 21 février 2011 Page 26-2742 numéro 21 février 2011 Page 28-2942 numéro 21 février 2011 Page 30-3142 numéro 21 février 2011 Page 32-3342 numéro 21 février 2011 Page 34-3542 numéro 21 février 2011 Page 36-3742 numéro 21 février 2011 Page 38-3942 numéro 21 février 2011 Page 40-4142 numéro 21 février 2011 Page 42-4342 numéro 21 février 2011 Page 44-4542 numéro 21 février 2011 Page 46-4742 numéro 21 février 2011 Page 48-4942 numéro 21 février 2011 Page 50-5142 numéro 21 février 2011 Page 52-5342 numéro 21 février 2011 Page 54-5542 numéro 21 février 2011 Page 56-5742 numéro 21 février 2011 Page 58-5942 numéro 21 février 2011 Page 60-6142 numéro 21 février 2011 Page 62-6342 numéro 21 février 2011 Page 64-6542 numéro 21 février 2011 Page 66-6742 numéro 21 février 2011 Page 68-6942 numéro 21 février 2011 Page 70-7142 numéro 21 février 2011 Page 72-7342 numéro 21 février 2011 Page 74-7542 numéro 21 février 2011 Page 76-7742 numéro 21 février 2011 Page 78-7942 numéro 21 février 2011 Page 80-8142 numéro 21 février 2011 Page 82-8342 numéro 21 février 2011 Page 84-8542 numéro 21 février 2011 Page 86-8742 numéro 21 février 2011 Page 88-8942 numéro 21 février 2011 Page 90-9142 numéro 21 février 2011 Page 92-9342 numéro 21 février 2011 Page 94-9542 numéro 21 février 2011 Page 96-9742 numéro 21 février 2011 Page 98-9942 numéro 21 février 2011 Page 100-10142 numéro 21 février 2011 Page 102-10342 numéro 21 février 2011 Page 104-10542 numéro 21 février 2011 Page 106-10742 numéro 21 février 2011 Page 108