42 n°21 février 2011
42 n°21 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 26,3 Mo

  • Dans ce numéro : gagner plus pour gagner plus.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
JEUX VIDEO DOSSIER DÉCOUVERTE des couacs de-ci de-là. Le level design est bon mais quand même assez linéaire. Faut aller d’un point A à B, et revenir à A avec la bonne autorisation pour passer à C etc. Beaucoup de FPS souffrent de ce problème ceci dit. Simplement d’autres détails tirent un peu vers le bas comme le disque/frisbee. Bien que simple sur le principe, son maniement est délicat et surtout si vous le lancez mal, il a tendance à se paumer dans le décor et il met une plombe à vous revenir. Hélas, si vous ne l’avez pas, vous ne pouvez pas vous défendre face aux adversaires. Cela augmente pas mal la difficulté et le game over pointe souvent le bout de son nez quand vous vous retrouvez submergé de mobs. Les autres armes ont également un problème sur l’équilibre entre leurs puissances. Dans la version PC, il est conseillé de faire avant chaque combat une sauvegarde rapide. D’ailleurs, un des personnages dans le jeu vous suggère de faire des backup toutes les 30 secondes, soit des SR. Ce détail est à double tranchant car d’un point de vue gamer classique lambda, c’est saoulant de faire F5 tous les deux coins de rue. Mais d’un point de vue informaticien, c’est encore plus immersif car il faut constamment sauvegarder son boulot pour assurer ses arrières. Tout le monde s’est fait avoir une fois au moins comme ça dans la vie : travailler d’une traite sans sauvegarder et 2h plus tard le PC plante. Fuuuuuuuuuuuuuuuuuu ! ! 11 Les parties de lightcycle sont aussi compliquées à jouer, mais fort heureusement un patch qui est vite sorti après le jeu, corrige un sacré bug. Vous pouvez sauter des passages moto pour poursuivre le jeu. Avant il était impératif de gagner sur la grille des jeux et je pense que beaucoup de joueurs étaient saoulés de mourir en 2 temps 3 mouvements car la difficulté du jeu est assez haute mine de rien. Les courses elles-mêmes sont assez passionnantes pour les fans car il y a des fonctions et des bonus qui ont été ajoutés. Il est toujours possible d’obtenir un bonus de vitesse quand vous frôlez en poursuivant un adversaire. Il y a des tapis verts et rouges qui augmentent ou ralentissent votre moto, et surtout des bonus à ramasser comme des turbos ou le passe-muraille. Le lightcycle ne peut pas s’arrêter mais vous pouvez augmenter ou baisser votre vitesse … et comme dans le premier film : il tourne à 90°. La jouabilité est très bonne, cela répond au doigt et à l’œil et cela bouge vite. Le clavier pour la version PC est configurable donc vous pouvez modifier l’ergonomie. Les graphs et la musique sont somptueux et l’histoire tient bien la route. Les scénaristes ont repris l’idée de Steven Lisberger pour la suite avortée de Tron. En effet, notre réalisateur avait déjà des idées pour une suite cinématographique, mais le bide a calmé pas mal d’ardeurs. Son idée était de parler d’un hacker qui tente de faire le casse du siècle en utilisant la technologie Encom pour pirater directement au cœur du système. Eh bien cette idée a été recyclée et utilisée pour Tron 2.0. Je spoilie un peu mais comme je l’ai beaucoup fait en début de test, ce n’est pas très grave. La société fCon est en fait l’instigateur du bousin. Bien que cela ne soit pas dit explicitement, Dillinger (le méchant dans le film) serait le PDG d’fCon et sa boite a réussi une OPA hostile sur Encom. Il veut s’approprier à tout prix la techno-numérisation, afin de pouvoir libérer ses troupes de hackers fantômes surentrainés sur les réseaux. Grâce à cette armée, tous les systèmes tomberont (bancaire, militaire..) et ainsi fCon deviendrait la société la plus riche et tentaculaire du monde. Pour ce faire il faut mettre la main sur les algorithmes de correction, d’où le kidnapping d’Alan Bradley. Pendant ce temps, Thorne, chef de sécurité d’Encom et surtout taupe auprès d’fCon s’est numérisé et cherche à mettre la main sur Ma3a. Il est le responsable de la corruption du réseau d’Encom. Et Jet dans tout cela ? Eh bien il passait par là et Ma3a jugeant qu’un humain au cœur - 30 (42lemag.fr) -
JEUX VIDEO du système était plus efficace, l’a aspiré pour avoir son aide. Il se fera aider par un octet et surtout par un programme du nom de Mercury (la babe du jeu, car il en faut une). Une pilote de lightcycle hors pair et surtout une sacrée combattante avec deux bâtons. Sa mission demandée par son utilisateur est d’aider Ma3a, soit le même but que Jet. Les scènes qui font directement penser au film ne manquent pas, tel que justement le sauvetage de Jet par Mercury. En effet, elle pousse le Kernel à le jeter sur la grille des jeux, tout comme Sark l’a fait sur Flynn. D’autres éléments tel que l’eau/énergie, le disque, les reconnaisseurs sont autant de choses qui sont issus directement de Tron. Et lui ? Que devient-il ? Par les e-mails téléchargeables, nous savons que Flynnayant peur qu’on utilise le procédé de numérisation comme moyen de renverser le monde entier, laisse Bradley travailler sur une nouvelle version de Tron. Sa nouvelle mission sera de détecter les utilisateurs malveillants qui se numériseraient. Hélas durant ces travaux, Kevin change le poste d’Alan, en lui expliquant que sans la numérisation, le nouveau rôle de Tron comme protecteur anti-utilisateur ne sert pas à grand-chose. Alan est donc mis avec son épouse sur les travaux de numérisation et Tron est placé dans un serveur qui sera mis en veille et plus jamais réutilisé. D’ailleurs le programme Jeu-C (I-No en anglais) fait la remarque à Jet que le héros Tron, le libérateur du système avait disparu mystérieusement. ou du moins joué une fois dans sa vie. C’est d’autant plus facile pour nous car le jeu a été traduit en français et doublé ! Patrick Poivey est de nouveau la voix d’Alan Bradley (il est surtout la voix officielle de Bruce Willis en français). La traduction est très bonne ce qui est important à souligner. Cela aide beaucoup à l’immersion dans l’univers informatique. Et pourtant, et pourtant … Ce jeu, bien critiqué mais pas encensé n’a pas beaucoup marché et s’est moyennement vendu. Une version X-Box existe nommée Killer app(une version GBA aussi est sortie). Les raisons sont difficiles à cerner. Gavage énorme du public pour le high-tech ? Matrix Revolution est passé par là faut pas l’oublier. Le prix ? Ou alors trop pointu et donc réservé exclusivement aux fans ? Avec de tels résultats, l’éditeur lâche le jeu au bout de deux ans. Ce qui ne présage rien de bon pour Tron. Beaucoup de fans pleurent car le succès de ce jeu pouvait annoncer une suite cinématographique de leur film fétiche de 82. Mais d’où vient le revirement ? Des fans tout simplement ! La communauté de Tron, fan du film et fan du jeu a continué de faire vivre le jeu en créant énormément de maps amateurs. Des serveurs privés et des LAN party, lightcycles ou death match se maintiennent, qui font toujours vivre le jeu. Car c’est le premier vrai jeu qui est aussi immersif dans l’univers de Tron. C’est le meilleur logiciel pour vivre un tant soit peu dans le monde des ordinateurs. Comme le jeu a été lâché par l’éditeur, des fans ont ouvert le logiciel pour éditer et créer des applications de création de map. Un peu comme Duke Nukem 3D et Quake, la légende de ce jeu s’est forgée grâce à sa communauté bien soudée qui l’a soutenu et maintenu en vie … en y jouant tout simplement. Disney va longuement hésiter à se relancer dans l’aventure Tron, mais grâce aux réussites de Pixar, le moral (et la santé) revient. Les perspectives d’avenir semblent plus radieuses car Pixar prouve que la 3D est un très bon outil. Mais ça, c’est une autre histoire. Bobcat sera de retour dans la troisième partie de ce dossier : « La machine Disney se remet en marche » Bobcat DOSSIER DÉCOUVERTE Tron 2.0 est un jeu impressionnant qui vaut le coup d’être acheté si on est fan, - 31 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 21 février 2011 Page 142 numéro 21 février 2011 Page 2-342 numéro 21 février 2011 Page 4-542 numéro 21 février 2011 Page 6-742 numéro 21 février 2011 Page 8-942 numéro 21 février 2011 Page 10-1142 numéro 21 février 2011 Page 12-1342 numéro 21 février 2011 Page 14-1542 numéro 21 février 2011 Page 16-1742 numéro 21 février 2011 Page 18-1942 numéro 21 février 2011 Page 20-2142 numéro 21 février 2011 Page 22-2342 numéro 21 février 2011 Page 24-2542 numéro 21 février 2011 Page 26-2742 numéro 21 février 2011 Page 28-2942 numéro 21 février 2011 Page 30-3142 numéro 21 février 2011 Page 32-3342 numéro 21 février 2011 Page 34-3542 numéro 21 février 2011 Page 36-3742 numéro 21 février 2011 Page 38-3942 numéro 21 février 2011 Page 40-4142 numéro 21 février 2011 Page 42-4342 numéro 21 février 2011 Page 44-4542 numéro 21 février 2011 Page 46-4742 numéro 21 février 2011 Page 48-4942 numéro 21 février 2011 Page 50-5142 numéro 21 février 2011 Page 52-5342 numéro 21 février 2011 Page 54-5542 numéro 21 février 2011 Page 56-5742 numéro 21 février 2011 Page 58-5942 numéro 21 février 2011 Page 60-6142 numéro 21 février 2011 Page 62-6342 numéro 21 février 2011 Page 64-6542 numéro 21 février 2011 Page 66-6742 numéro 21 février 2011 Page 68-6942 numéro 21 février 2011 Page 70-7142 numéro 21 février 2011 Page 72-7342 numéro 21 février 2011 Page 74-7542 numéro 21 février 2011 Page 76-7742 numéro 21 février 2011 Page 78-7942 numéro 21 février 2011 Page 80-8142 numéro 21 février 2011 Page 82-8342 numéro 21 février 2011 Page 84-8542 numéro 21 février 2011 Page 86-8742 numéro 21 février 2011 Page 88-8942 numéro 21 février 2011 Page 90-9142 numéro 21 février 2011 Page 92-9342 numéro 21 février 2011 Page 94-9542 numéro 21 février 2011 Page 96-9742 numéro 21 février 2011 Page 98-9942 numéro 21 février 2011 Page 100-10142 numéro 21 février 2011 Page 102-10342 numéro 21 février 2011 Page 104-10542 numéro 21 février 2011 Page 106-10742 numéro 21 février 2011 Page 108