42 n°21 février 2011
42 n°21 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 26,3 Mo

  • Dans ce numéro : gagner plus pour gagner plus.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
JEUX VIDEO DOSSIER DÉCOUVERTE cyber deviennent le sujet de mode tendance, d’autant plus que le boom d’Internet vient d’exploser et continue de s’amplifier. Tron, film un peu kitch peut être, devient intelligible aux réfractaires de 82 ! C’est à ce moment-là que beaucoup de gens le redécouvrent, et sous un angle nouveau ! Cela devient limpide et se révèle un très bon film d’aventure pas du tout cucul-disney. Bref, on parle de Matrix partout comme le film qui roxx du patoche. Les fans bavent encore plus car les brothers annoncent qu’il y aura des suites ! Je ne vais pas m’étendre sur ces deux étrons cinématographiques (et je fais toujours des jeux de mots pourraves si j’veux !). Simplement mettez-vous à la place de producteurs qui ont du blé, des licences, du pognon, des univers, du fric … Ils voient le retour du sujet high-tech au ciné. N’y aurait-il pas moyen de se faire encore plus d’oseille ? Après tout c’est le truc à la mode ! Disney réfléchit. Mais vous connaissez l’adage comme moi ! Chat échaudé craint l’eau froide. Avec la douche qu’ils se sont prise en 82/83, Disney n’est pas motivé pour foncer bille en tête et sans filet. D’autant plus que la société n’est pas non plus la plus solide financièrement des USA. Elle va alors appliquer la bonne vieille méthode des industriels : faire une étude de marché. Euh … Quid ? Comment étudier un marché tel que le cinéma, jugé très fluctuant ? La recette du succès n’existe pas. On ne sait pas pourquoi un film marche, alors qu’un autre bien qu’ayant le même sujet se vautre. En fait, Disney n’en sait rien et va tenter de lancer une ligne et voir si cela mord à l’hameçon. Pour tester donc la réactivité du public (essentiellement gamer), Disney a donné à Monolith Production le droit de faire un jeu vidéo sur Tron et observer le résultat si le public veut bien revoir les personnages néons électriques. Tron 2.0 Monolith Prod’bosse d’arrache pied ! C’est un développeur qui a le vent en poupe en 2001 grâce à leur excellent Alien vs Predator 2 sur PC. En 2003 ils sortent sur PC le jeu Tron 2.0 via l’éditeur Buena Vista (futur Disney Interactive). Le jeu se situe 20 ans après le film. Alan Bradley, le concepteur de Tron, travaille toujours à Encom. Il a épousé Lora et ils ont un fils : JethroEugene Bradley dit Jet, né en 1982 (référence au premier film). Le grand ami du couple, Kevin Flynn, devient le parrain de Jet. Ayant reçu de nouvelles promos de leur pote PDG/Kevin, nos tourtereaux bossent ensemble sur le laser numériseur. Hélas, la destruction du MCP a ramené l’informatique à l’âge de pierre et le laser est inutilisable. En effet, bien que méchant, le MCP était l’OS de toutes les mainframes d’Encom et permettait une puissance de calcul incroyable grâce à ses routines qu’il s’était lui-même programmé (n’oublions pas qu’il était évolutif). Cette puissance manquante, le laser est devenu trop dangereux pour une numérisation sans risque. C’est pourquoi Flynna demandé à Alan de stopper ses travaux sur une mise à jour de Tron, et l’a mis dans l’équipe de son épouse afin de trouver un moyen de faire remarcher le matos. Le couple décide d’avancer dans le domaine des intelligences artificielles afin de réobtenir la puissance perdue. Ainsi - 28 (42lemag.fr) -
JEUX VIDEO naît Ma1a (prononcez ma-one-ha) pour Math Assistant 1 Audio. Plus tard l’IA est mise à jour et devient Ma2a. Flynnde son côté n’est pas en reste, car ayant eu l’autorisation d’Alan il créera le jeu vidéo Tron (la borne d’arcade) et signera à Hollywood pour faire un film de son aventure (lulz). Hélas il quittera mystérieusement ses fonctions de PDG et disparaîtra dans la nature. Des années passent et la techno-numérisation avance à très petits pas. Hélas durant une phase de travail, le laser déconne et tire sans avoir reçu d’ordre : Lora est touchée. Elle disparaît mais n’est pas complètement réapparue dans le monde virtuel. Le secret le plus absolu est maintenu sur cette affaire mais les employés d’Encom prétendent qu’Alan a réussi à la récupérer et à l’insérer dans la mise à jour de leur IA en Ma3a. Spéculation qui se base sur le comportement de l’IA ainsi que son vocabulaire, sa voix … Toutes ces choses, vous les apprenez en lisant des e-mails dans le jeu. Cette mise à jour permet à Ma3a d’avoir la puissance nécessaire pour créer les algorithmes de correction rendant la numérisation sans risque vers le monde virtuel. Le jeu Tron 2.0 commence au moment où une attaque virale sévit sur les serveurs d’Encom. Alan appelle son fils par téléphone, le coupant durant une partie de Tron arcade de son parrain (en réalité nous savons que c’est Midway, mais ce clin d’œil est fait pour faire plaisir aux fans). Le padre est déçu de voir son enfant refuser le poste. Remettant la conversation à plus tard, Alan demande à Matria (nom français de Ma3a) l’origine de la cyber attaque. C’est à ce moment que d’étranges intrus entrent dans le labo sécurisé de Bradley et le kidnappent. Jet entend tout avec son portable car son père n’avait pas raccroché. Il fonce à son labo et demande ce qui se passe à Matria. Celle-ci demande son assistance et numérise Jet avec le laser … Il est assez difficile de vous parler de ce jeu sans être trop subjectif. Comme il s’agit d’un FPS sauce Tron, je vais utiliser le maître étalon des FPS actuel : Bioshock. Si Bio est un coup de boule qui vous fout par terre … alors on peut considérer que Tron 2.0 à son époque était une bonne claque. Un bon jeu voire très bon quand on est fan, peu de défauts mais il manque clairement des choses pour qu’il soit vraiment excellent. Pourtant sa réalisation est un véritable tour de force car Monolith Production a bossé comme un fou. Leur plus grande réussite est d’avoir programmé l’effet glow/néon si caractéristique du film sans demander aux joueurs des configurations de malade. La trame scénaristique est très travaillée, comme un film en fait ! Il n’y a qu’à voir l’introduction du jeu, suivie de son générique lors de la numérisation de Jet sur une musique electro/rock. Personnellement j’adoore : http://www.youtube.com/watch ? v=0FjKCXwZ9HU Bruce Boxleitner et Cindy Morgan ont fait le doublage de leurs anciens rôles et Syd mead a carrément dessiné un nouveau lightcycle pour le jeu. L’univers 3D néon est incroyablement bien rendu, et l’omniprésence de vocabulaire informatique plonge encore plus la tête dedans ! Y compris dans le manuel du jeu ! Ainsi au lieu de chercher des clefs, vous cherchez des autorisations. Vous pouvez récupérer des e-mails qui enrichiront l’histoire, ou télécharger des routines pour améliorer Jet, dont le niveau se calcule en version. Vous verrez et voyagerez dans des lieux informatiques comme le kernel, des serveurs, un PDA, un hub pour accéder à Internet et surtout : la grille des jeux ! Car un jeu Tron sans lightcycle n’est pas un jeu. Il y aurait tant à dire, mais il y a aussi DOSSIER DÉCOUVERTE Les années passent et Jet devient un enfant instable qui fait les 400 coups. Devenu adulte, il peine à trouver sa voie et son père arrive à le faire entrer dans l’équipe de développement de Space Paranoïd 3D à Encom. Jet se montre un programmeur doué et il reçoit une proposition pour un plus haut poste de au sein de l’entreprise. - 29 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 21 février 2011 Page 142 numéro 21 février 2011 Page 2-342 numéro 21 février 2011 Page 4-542 numéro 21 février 2011 Page 6-742 numéro 21 février 2011 Page 8-942 numéro 21 février 2011 Page 10-1142 numéro 21 février 2011 Page 12-1342 numéro 21 février 2011 Page 14-1542 numéro 21 février 2011 Page 16-1742 numéro 21 février 2011 Page 18-1942 numéro 21 février 2011 Page 20-2142 numéro 21 février 2011 Page 22-2342 numéro 21 février 2011 Page 24-2542 numéro 21 février 2011 Page 26-2742 numéro 21 février 2011 Page 28-2942 numéro 21 février 2011 Page 30-3142 numéro 21 février 2011 Page 32-3342 numéro 21 février 2011 Page 34-3542 numéro 21 février 2011 Page 36-3742 numéro 21 février 2011 Page 38-3942 numéro 21 février 2011 Page 40-4142 numéro 21 février 2011 Page 42-4342 numéro 21 février 2011 Page 44-4542 numéro 21 février 2011 Page 46-4742 numéro 21 février 2011 Page 48-4942 numéro 21 février 2011 Page 50-5142 numéro 21 février 2011 Page 52-5342 numéro 21 février 2011 Page 54-5542 numéro 21 février 2011 Page 56-5742 numéro 21 février 2011 Page 58-5942 numéro 21 février 2011 Page 60-6142 numéro 21 février 2011 Page 62-6342 numéro 21 février 2011 Page 64-6542 numéro 21 février 2011 Page 66-6742 numéro 21 février 2011 Page 68-6942 numéro 21 février 2011 Page 70-7142 numéro 21 février 2011 Page 72-7342 numéro 21 février 2011 Page 74-7542 numéro 21 février 2011 Page 76-7742 numéro 21 février 2011 Page 78-7942 numéro 21 février 2011 Page 80-8142 numéro 21 février 2011 Page 82-8342 numéro 21 février 2011 Page 84-8542 numéro 21 février 2011 Page 86-8742 numéro 21 février 2011 Page 88-8942 numéro 21 février 2011 Page 90-9142 numéro 21 février 2011 Page 92-9342 numéro 21 février 2011 Page 94-9542 numéro 21 février 2011 Page 96-9742 numéro 21 février 2011 Page 98-9942 numéro 21 février 2011 Page 100-10142 numéro 21 février 2011 Page 102-10342 numéro 21 février 2011 Page 104-10542 numéro 21 février 2011 Page 106-10742 numéro 21 février 2011 Page 108