42 n°21 février 2011
42 n°21 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 26,3 Mo

  • Dans ce numéro : gagner plus pour gagner plus.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
JEUX VIDEO DOSSIER DÉCOUVERTE suprématie de Nintendo et sa NES (pourtant attaqué par la SMS de Sega) puis viennent la Super Nintendo et la Mega Drive, avant d’arriver à la 5ème génération de consoles telles que la PSX ou la Saturn … Le monde de l’informatique évolue également. L’ordinateur domestique entre de plus en plus dans les foyers. Les gens savent de plus en plus s’en servir … c’est alors qu’arrive le boom de l’Internet. De là tout le monde peut parler avec tout le monde. Des communautés de fans se forment autour de leurs centres d’intérêt : cuisine, jeux, politique, musique … et cinéma bien sûr ! D’autres fans bien sûr s’expriment ou font référence par leurs propres moyens. Le cas le plus flagrant vient des Simpson lors de la 7ème saison. Le traditionnel épisode d’Halloween est toujours coupé en trois petites histoires. C’est la dernière qui fait référence à Tron car son nom est « Homer3 ». En traversant un mur, celui-ci entre dans un monde numérique en trois dimensions qui rappelle l’univers de Tron. Petit NB : à l’époque cette 3D était incroyablement bien faite, et est encore une bonne référence. L’épisode américain est sorti en 1995, mais nous ne l’avons eu en France qu’en 97. Ne croyez pas que Matt Groening a le monopole des références dans les dessins animés américains. Le concurrent direct South Park est allé bien plus loin ! C’est en 1999 que Matt Stone et Trey Parker font une référence directe à Tron, durant la saison 3. L’épisode 9 « les scouts juifs » (Jewbilee en angliche) est la conclusion de la toute première trilogie de South Park « la pluie de météores ». Dans cet épisode, Moïse est représenté par un cône inversé orange qui rappelle immédiatement le MCP de Tron. Petit aparté : je rappelle que le principe du scoutisme est d’être ouvert à tous, toutes religions ou nationalités. Cela a été inventé par Lord Baden-Powellaprès la 2nde guerre des anglais contres les boers en Afrique du Sud. « Scout » a été piqué au vieux français « escoute » qui veut dire éclaireur. Mais alors, d’où vient le jeu de mot de l’épisode ? De « jamboree » qui est une réunion scoute (c’est un mot zoulou à la base), du « jubilé » qui est une fête commémorative et de « jew » qui veut dire juif en anglais. En réalité le titre est un « motvalise » imaginé par les auteurs de la série. D’ailleurs, ce n’est pas la seule utilisation de Moïse en MCP. En 2001, il est réutilisé pour l’épisode « les super meilleurs potes » où chaque figure emblématique de toutes les religions sont amis et ont formé une sorte de groupe de super héros à l’américaine (genre ligue des justiciers). Il y a l’épisode « canada en grève » où le Tron-guy de Youtube apparaît, mais ceci constitue plus un clin d’œil au site qu’au film. La dernière référence en date de South Park est avril 2010 dans l’épisode « vous avez 0 ami » (saison 14) parodiant Facebook et Tron. Stan voit son compte grandir malgré lui et un moment se retrouve happé dans le monde numérique comme Flynn, mais via la webcam de son ordinateur qui tire le laser numériseur. L’apparence numérique des utilisateurs de Facebook sont les costumes électro/néon de notre film de 82. De plus Stan affronte son compte de taille gargantuesque (rappelant le combat final entre Tron David et Sark Goliath). Oui d’accord ce sont deux DA parodiques, satiriques que je viens de citer. Mais vous ne me croyez toujours pas ? En 2001 on a eu droit à un film animé - 26 (42lemag.fr) -
JEUX VIDEO « Scooby Doo et la cybertraque », où la bande des mystères mystérieux entre dans un jeu vidéo créé par un de leur potes et poursuivis par un virus fantôme (car n’oublions pas que par définition, ce sont toujours les fantômes qui poursuivent Scooby Doo). Les références sont assez nombreuses comme le rayon laser, le jeu vidéo, mais nous restons dans le monde bébêtte de Scooby donc peu de prise de chou. Le second paraît plus étrange et pourtant c’est un grand héritier de Tron et du cyberespace : Rez. Un des grands jeux de la Dreamcast, sorti en 2002, vous incarnez un programme qui tente de s’infiltrer dans un réseau pour sauver quelqu’un. Vous combattez les bots de sécurité et vous traversez des flux de données dans une sorte de « mer d’information ». La référence est subtile mais très présente. Le style très épuré des décors, la 3D permettant non seulement beaucoup d’effet, mais également des « constructions » comme le skin de votre personnage qui s’améliore selon le nombre de bonus que vous recevez, ou encore les formations des boss. Et encore ce ne sont que des exemples. Il est vrai que ce jeu est plutôt une sorte d’expérience musicale et sensitive où vos actions influent le rythme, les notes et le visuel. Le producteur du jeu a toujours démenti l’inspiration tronnesque, expliquant qu’il faisait honneur à Xenon 2 Megablast de Bitmap Brothers … maiiiiis sans entrer dans le trouble synesthésique, une ressemblance émerge. Revenons tout de même à la base du dossier : le cinéma. En 1999 sort Matrix des frères Wachowski. Il est incontournable de le citer dans ce dossier. Cela peut vous sembler étrange car ces deux films n’ont pas de liens directs. Pourtant ils ont toute une ribambelle de sujets qui les rapprochent : le monde informatique, le tyran numérique qui veut assoir sa suprématie sur les humains… (je schématise). Simplement Matrix s’inspire directement d’un épisode de « la Quatrième Dimension » (Twillight zone) et surtout du livre « Neuromancien » de Gibson, mettant l’accent sur le rêve généré par une machine (y a aussi un fond d’Asimov), alors que Tron se passe dans la machine. Bon ensuite je n’entre pas dans les détails scénaristiques qui sont des choix des réalisateurs (les goûts et les couleurs toussa) mais pourquoi en parler ? Matrix est d’une importance capitale pour Tron et son univers car il a su (avec quand même beaucoup de dialogue) expliquer une notion assez compliquée aux spectateurs : l’abstraction. Le virtuel n’est pas le réel et inversement. Tron l’a abordé de manière différente, mais l’idée est là. Et grâce à Matrix, les spectateurs obtiennent enfin le fameux bagage pour comprendre plus aisément ces films. Matrix et le monde DOSSIER DÉCOUVERTE Tron n’a pas qu’influencé les dessins animés mais également les jeux vidéo. Je vais vous citer deux titres : Kid Chameleon en 92 sur Mega Drive est un bon exemple où un gosse entre dans un jeu vidéo pour sauver les autres joueurs qui en sont prisonniers. C’était un jeu incroyablement long ! Plus de soixante niveaux sans compter des niveaux transitifs ! - 27 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 21 février 2011 Page 142 numéro 21 février 2011 Page 2-342 numéro 21 février 2011 Page 4-542 numéro 21 février 2011 Page 6-742 numéro 21 février 2011 Page 8-942 numéro 21 février 2011 Page 10-1142 numéro 21 février 2011 Page 12-1342 numéro 21 février 2011 Page 14-1542 numéro 21 février 2011 Page 16-1742 numéro 21 février 2011 Page 18-1942 numéro 21 février 2011 Page 20-2142 numéro 21 février 2011 Page 22-2342 numéro 21 février 2011 Page 24-2542 numéro 21 février 2011 Page 26-2742 numéro 21 février 2011 Page 28-2942 numéro 21 février 2011 Page 30-3142 numéro 21 février 2011 Page 32-3342 numéro 21 février 2011 Page 34-3542 numéro 21 février 2011 Page 36-3742 numéro 21 février 2011 Page 38-3942 numéro 21 février 2011 Page 40-4142 numéro 21 février 2011 Page 42-4342 numéro 21 février 2011 Page 44-4542 numéro 21 février 2011 Page 46-4742 numéro 21 février 2011 Page 48-4942 numéro 21 février 2011 Page 50-5142 numéro 21 février 2011 Page 52-5342 numéro 21 février 2011 Page 54-5542 numéro 21 février 2011 Page 56-5742 numéro 21 février 2011 Page 58-5942 numéro 21 février 2011 Page 60-6142 numéro 21 février 2011 Page 62-6342 numéro 21 février 2011 Page 64-6542 numéro 21 février 2011 Page 66-6742 numéro 21 février 2011 Page 68-6942 numéro 21 février 2011 Page 70-7142 numéro 21 février 2011 Page 72-7342 numéro 21 février 2011 Page 74-7542 numéro 21 février 2011 Page 76-7742 numéro 21 février 2011 Page 78-7942 numéro 21 février 2011 Page 80-8142 numéro 21 février 2011 Page 82-8342 numéro 21 février 2011 Page 84-8542 numéro 21 février 2011 Page 86-8742 numéro 21 février 2011 Page 88-8942 numéro 21 février 2011 Page 90-9142 numéro 21 février 2011 Page 92-9342 numéro 21 février 2011 Page 94-9542 numéro 21 février 2011 Page 96-9742 numéro 21 février 2011 Page 98-9942 numéro 21 février 2011 Page 100-10142 numéro 21 février 2011 Page 102-10342 numéro 21 février 2011 Page 104-10542 numéro 21 février 2011 Page 106-10742 numéro 21 février 2011 Page 108