42 n°21 février 2011
42 n°21 février 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de février 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 26,3 Mo

  • Dans ce numéro : gagner plus pour gagner plus.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
JEUX VIDEO TESTAGE pas appuyer en même temps sur une touche de direction, sinon ça fait juste un Chuck Norris kick). Le backstab tue directement, aussi bien à mains nues qu'avec une épée ou un couteau. Si vous êtes trop loin de l'ennemi, relâchez shift un petit coup, vous ferez une roulade, qui permet de se rapprocher plus vite. Je n'ai jamais réussi à backstabber un loup. A chaque fois ils me repèrent avant. J'ai lu quelque part qu'ils sentent l'odeur du héros (on lui avait dit de laver ses grands pieds de lapin ! !), et qu'il faut, par conséquent, faire attention à la direction du vent. Chuck Norris : "oui, mais". Avec le bouton d'attaque seul, vous mettez un pain dans la gueule (et ça rime en plus). C'est simple, rapide, et ça a une portée tout à fait correcte. Si l'ennemi est étourdi quelques secondes, rapprochezvous et refaites-en un. Voire deux, voire douze. Avec attaque + une touche de direction, c'est un Chuck Norris kick. Ça tatane sévère, sauf que c'est lent, et en général, vous vous faites parer. Donc Chuck Norris, oui, mais seulement contre un ennemi étourdi, pour finir en beauté un combo de pains dans la gueule. Le lancer de cadavre. Placez-vous devant un corps, et faites shift + attaque. C'est pas évident de bien viser, mais si le cadavre touche un ennemi, ça lui fait super mal. Et si vous ratez, c'est toujours une occasion d'apprécier du ragdoll. Le salto dans les airs. Dans ce jeu, On ne voit pas bien, mais là je viens de retourner le lapin et de lui compresser sa colonne les sauts ne sont pas très utiles. D'autant plus qu'un ennemi peut vous choper et vous mettre au sol si vous passez audessus de lui. Mais les saltos, c'est cool. Ça permet de se protéger contre le chopage. De plus, il y a une chance que l'ennemi soit impressionné par vos clowneries, et qu'il reste quelques secondes sans rien faire. Profitez-en pour vous approcher, et pif-paf la galette. La poursuite des fuyards. Un ennemi qui s'est pris une trop grosse ramonade risque de s'enfuir pour aller chercher un pote. Vous ne le rattraperez pas en courant après. Mettez-vous donc en mode "tagadap-le-lapin" pour aller plus vite (course à 4 pattes : shift+une direction, puis lâchez le shift). Une fois assez proche, appuyez sur attaque. Vous lui ferez un tacle + écrasement du museau, qui devrait lui être fatal, compte tenu de la vie qu'il lui reste. Balayette + coups de pied gratuits dans les côtes. Shift + attaque : balayette, l'ennemi se vautre par terre. Approchez-vous de lui en maintenant l'attaque appuyée. Dès que vous serez à portée, vous ferez un coup de pied de petite pute bien fourbe, alors que votre pauvre adversaire n'a même pas eu le temps de se relever. S'il dégringole une pente, poursuivez-le en maintenant toujours l'attaque. Vous avez droit à un coup de pied de pute par rebond du corps. Pour la balayette initiale, n'appuyez pas sur shift trop tôt. Sinon l'ennemi vous verra accroupi bêtement, ce qui est une bonne occasion pour lui de mettre un coup de pied dans votre gueule. (Oui, il y a quand même quelques petites actions qu'il faut faire au bon moment. Mais ça reste dans l'équilibre global du système de combat). Lorsque l'ennemi est à terre, vous pouvez rester à côté tout en continuant de maintenir l'attaque appuyée. Avec un peu de chance, vous pourrez lui remettre un taquet derrière l'occiput dès qu'il se sera relevé. Ça marche plutôt bien contre les loups, qui glandent parfois quelques secondes après s'être relevés. Moins bien contre les lapins, qui sont un peu plus subtils. Le vilain lapin vient de casser son bâton à force de me taper dessus La balayette + coups de pied + taquet à la relevée est ma technique de - 16 (42lemag.fr) -
JEUX VIDEO placés ou pas, on s'en fout. Ça fait paf et re-paf. Très efficace. Le seul souci avec les bâtons : ça se casse assez rapidement. Contre un ennemi armé d'un bâton ou d'une épée, c'est une autre paire d'oreilles. Vous allez enchaîner des tac ! tac ! shting ! jusqu'à ce que l'un des deux soit touché ou désarmé (et en général, c'est vous). Ça fait des jolis combats, mais assez incertains. Mon conseil, face à un ennemi armé : rengainez, ou posez votre arme dans un coin (shift + ramasser arme = poser arme). Courez vers l'ennemi à mains nues pour lui choper la sienne, et attendrissez-lui la viande. TESTAGE Epée contre épée. Shting ! Shting ! base contre les loups en mode hard. Ça fait pas des combats très jolis, car c'est un peu répétitif. Mais les loups en mode hard, eh bien c'est hard. Le lapin-canon. Courez en maintenant l'attaque appuyée. Puis faites un saut. Vous allez vous jeter, les pieds en avant, sur le premier crétin venu. C'est super bourrin et assez spectaculaire. Mais il faut le faire assez proche de l'ennemi, sinon il vous voit venir, vous chope et vous refait la façade façon Sarajevo. Fun fact : en visant bien, l'ennemi que vous frappez sera projeté sur un autre, pour faire d'une pierre deux coups. Le couteau. Au corps-à-corps, le couteau est une véritable catastrophe. Notre héros effectue un geste de revers un peu polio, à la portée ridicule, qui est évité à tous les coups. Pour les attaques par derrière, c'est visuellement classe ("trachéotomie"), mais on a exactement la même efficacité en n'étant pas armé ("spinecrush"). Donc bof. Donc les couteaux, ça se lance, et c'est tout. Ça touche, ou pas, mais au moins on se fait pas avoir. Vous pouvez les récupérer sur les cadavres. (Shift + ramasser arme). Si ça ne fonctionne pas, c'est que le couteau est planté du mauvais côté. Dans ce cas, shootez dans le cadavre jusqu'à ce qu'il se retourne. (J'adore ce jeu !) Si c'est l'ennemi en face qui a un couteau, appuyez sur shift au moment où il vous attaque. Ça fait une prise de ouf, et vous lui piquez son arme. (C'est valable pour toutes les autres armes, à condition d'être suffisamment proche). Le bâton Contre un ennemi pas armé, attendez simplement qu'il vienne à vous en maintenant l'attaque enfoncée. Vous allez cogner dès que possible, et en général, ça touche. En mode hard et insane, préférez une balayette + coup de bâton dans le corps en plein vol. Ça fait mal. Les attaques contre les ennemis au sol sont super faciles avec le bâton. Même pas besoin d'appuyer sur shift, juste le bouton d'attaque. Que vous soyez bien L'épée On retrouve les mêmes techniques qu'avec le bâton, avec un désavantage (le planté de cadavre est aussi difficile qu'au couteau), et un avantage (ça casse pas). La technique du "je reste appuyé sur attaque et j'attends" a encore plus de chance de fonctionner qu'avec le bâton. Le Alpha Wolf (dernier boss), en mode hard, se fait gentiment découper en tranches de cette manière, sans poser de questions. Un univers original, et précis En mode story, vous jouez Turner le lapin. Le début est super convenu : son village se fait cramer et sa famille massacrer par des lapins méchants. Oh merde alors. La suite de l'histoire est un peu plus intéressante. Notre héros va dévoiler diverses traîtrises, sur fond de lutte darwinienne entre les espèces loup et lapin. Par contre, tout est linéaire, scripté et prédéfini jusqu'à l'os. Aucun choix, ni aucune chance de sortir des raux prévus. (un rail, des raux). Un début banal, une histoire figée, et Il y a toujours la technique de balayette + plantage de corps alors qu'il est encore à terre (shift + attaque). Mais faut vraiment être pile-poil sur le corps pour y arriver, et ces petits fripons ont tendance à se relever trop vite. Spoiler : le loup va mourir. - 17 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 21 février 2011 Page 142 numéro 21 février 2011 Page 2-342 numéro 21 février 2011 Page 4-542 numéro 21 février 2011 Page 6-742 numéro 21 février 2011 Page 8-942 numéro 21 février 2011 Page 10-1142 numéro 21 février 2011 Page 12-1342 numéro 21 février 2011 Page 14-1542 numéro 21 février 2011 Page 16-1742 numéro 21 février 2011 Page 18-1942 numéro 21 février 2011 Page 20-2142 numéro 21 février 2011 Page 22-2342 numéro 21 février 2011 Page 24-2542 numéro 21 février 2011 Page 26-2742 numéro 21 février 2011 Page 28-2942 numéro 21 février 2011 Page 30-3142 numéro 21 février 2011 Page 32-3342 numéro 21 février 2011 Page 34-3542 numéro 21 février 2011 Page 36-3742 numéro 21 février 2011 Page 38-3942 numéro 21 février 2011 Page 40-4142 numéro 21 février 2011 Page 42-4342 numéro 21 février 2011 Page 44-4542 numéro 21 février 2011 Page 46-4742 numéro 21 février 2011 Page 48-4942 numéro 21 février 2011 Page 50-5142 numéro 21 février 2011 Page 52-5342 numéro 21 février 2011 Page 54-5542 numéro 21 février 2011 Page 56-5742 numéro 21 février 2011 Page 58-5942 numéro 21 février 2011 Page 60-6142 numéro 21 février 2011 Page 62-6342 numéro 21 février 2011 Page 64-6542 numéro 21 février 2011 Page 66-6742 numéro 21 février 2011 Page 68-6942 numéro 21 février 2011 Page 70-7142 numéro 21 février 2011 Page 72-7342 numéro 21 février 2011 Page 74-7542 numéro 21 février 2011 Page 76-7742 numéro 21 février 2011 Page 78-7942 numéro 21 février 2011 Page 80-8142 numéro 21 février 2011 Page 82-8342 numéro 21 février 2011 Page 84-8542 numéro 21 février 2011 Page 86-8742 numéro 21 février 2011 Page 88-8942 numéro 21 février 2011 Page 90-9142 numéro 21 février 2011 Page 92-9342 numéro 21 février 2011 Page 94-9542 numéro 21 février 2011 Page 96-9742 numéro 21 février 2011 Page 98-9942 numéro 21 février 2011 Page 100-10142 numéro 21 février 2011 Page 102-10342 numéro 21 février 2011 Page 104-10542 numéro 21 février 2011 Page 106-10742 numéro 21 février 2011 Page 108