42 n°20 déc 10/jan 2011
42 n°20 déc 10/jan 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de déc 10/jan 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 77

  • Taille du fichier PDF : 18,3 Mo

  • Dans ce numéro : alors comme ça tu veux faire ta teuf ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
JEUX VIDEO ARTICLE INVITÉ qu'ils laissent sortir : ils ont le pouvoir de tout simplement interdire la commercialisation d'un titre qui ne leur semblerait pas conforme à leur politique. Et là, en tant que développeur, la queue basse, t'es foutu grave ta mère. Et quel est le jeu le plus rentable de tous les temps selon vous ? WoW ? raté... les Super Mario rapportent beaucoup plus et chaque nouvel opus dépasse les 15 millions d'exemplaires écoulés... le record mondial est détenu par leur ancêtre, le tout premier Super Mario Bros de 1985, vendu à 40 millions d'exemplaires ! Même si je triche un peu, car officiellement le jeu vidéo le plus écoulé de l'histoire est Wii Sports, fourni en bundle avec la console (41 millions d'exemplaires), mais c'était un peu trop facile pour que ce record soit homologué... à la niche Wii Sports ! Et ça peut rapporter encore plus ? Oh oui. Comment faire pour ne pas évoquer les DLC payants (sans aboyer, grogner, et mordre). Une étude de l'EEDR en 2010 (c'est le syndicat américain du JV... oui, je sais, j'ai une culture de ouf malade) montre que les jeux disponibles entiers ou via DLCs en ligne rapportent en moyenne deux fois plus de bénéfices qu'un jeu "boîte" ! L'étude montre aussi que les jeux en ligne rapportent 25% de plus. Bref, le téléchargement c'est l'avenir... et tant pis pour les boutiques qui sont vouées à disparaître. Avec un peu de chance (c'est plus facile quand on le prévoit dès le début), on peut sortir une suite ou un add-on sans se ruiner en coûts de développement ! Blizzard semble expert en la matière, mais il n'est pas le seul. Et pour rallonger encore la mise, il ne reste plus qu'à vendre la franchise ! Le cinéma en est friand, et certaines adaptations se sont révélées très bankables, comme celle de Prince of Persia qui fut un des plus gros bénéfices de 2010 (et en plus je n'ai pas trouvé le film si naze... j'imagine que les rédac's vont me réserver un chien de leur chienne s'ils lisent ça... heureusement qu'ils ne relisent jamais rien). Mais les gros majors ont déjà raflé les parts de marché et règnent en maître sur les petites sociétés qu'elles tiennent en laisse... Ces dernières ont comme seul espoir de faire le beau et de se faire remarquer pour être rachetées. Pour exemple la firme Chilingo qui développe le jeu Iphone "Angry Birds" a été racheté pour 20 millions $ par Electronic Arts mioctobre 2010. Mais pour une firme qui touche le jackpot, combien de studios à la rubrique des chiens écrasés ? Conclusion Pour faire du fric, jouez plutôt au Keno. Merci de m'avoir lu (stucru). Couchés. Pingouin - 26 (42lemag.fr) -
CINEMA Dossier Tron Primera parte On peut dire bien des choses sur Disney ! Image vieillotte d’une entreprise qui ne fait que des films infantiles. Développeur du stéréotype qu’un dessin animé est forcément naïf guimauve où le méchant perd et le gentil gagne à la fin, embrasse la cruche EUH la fille et ils vécurent heureux et eurent plein d’enfants … Ce qui est incroyable avec l’être humain, c'est qu’il se rappelle beaucoup plus vite et plus facilement des mauvaises choses, les aspects négatifs … en oubliant vite les avancées constructives, bref le positif. Disney est toujours et encore le caïd de l’art animé avec une connaissance, une recherche, une profondeur incroyable ! Ils ont toujours été à la pointe de la technologie, et cherchent en permanence de nouvelles pistes merveilleuses pour, sans cesse, faire rêver… car sur ce point-ci tout le monde est d’accord : la vocation de Disney est d’apporter du rêve. DOSSIER DÉCOUVERTE Ils ont développé de nouvelles techniques d’animation, des filtres spéciaux brevetés… et sont toujours d’une oreille attentive sur les nouveaux projets ambitieux pour collaborer ou produire (qui a dit « bouffer » ?). Dans cette optique, il n’est pas rare pour eux de voir débarquer des gens avec des scripts ou des scenarii sous’l’bras. C’est comme cela que le film « Tron » a pu naitre. Un p’tit peu d’histoire ça n’fait j’mais d’mal ! Le film Tron a toujours été considéré comme l’incompris du cinéma Disney … et du cinéma en règle générale à son époque. L’histoire raconte la lutte que mène un hackeur du nom de Flynn(Jeff Bridges) contre Ed Dillinger (David Warner), PDG de la société Encom. Soyons plus précis : Flynnétait un employé d’Encom et a profité de son temps libre pour créer plusieurs jeux révolutionnaires (dont le plus grand « Space Paranoïd ») qu’il comptait vendre afin de créer sa propre entreprise. Hélas, l’ambition et la convoitise sans scrupule de Dillinger vinrent heurter les rêves de Flynn(d’ailleurs ce thème de la jalousie concurrentielle est surprenant venant de Disney, mais pourquoi pas ?). En effet, une nuit, le méchant Dillinger (car il faut toujours un méchant) a volé tout les projets de Flynn(car c’est lui le gentil, suivez, que diable !) en laissant son disque dur vide … et trois mois plus tard propose à Encom de nouveaux jeux sans même changer de nom. Vous vous doutez que Flynnse rebiffe, mais sans preuve il se fait virer d’Encom, d’autant - 27 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 142 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 2-342 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 4-542 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 6-742 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 8-942 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 10-1142 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 12-1342 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 14-1542 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 16-1742 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 18-1942 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 20-2142 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 22-2342 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 24-2542 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 26-2742 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 28-2942 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 30-3142 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 32-3342 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 34-3542 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 36-3742 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 38-3942 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 40-4142 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 42-4342 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 44-4542 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 46-4742 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 48-4942 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 50-5142 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 52-5342 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 54-5542 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 56-5742 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 58-5942 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 60-6142 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 62-6342 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 64-6542 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 66-6742 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 68-6942 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 70-7142 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 72-7342 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 74-7542 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 76-7742 numéro 20 déc 10/jan 2011 Page 77