42 n°2 mars 2009
42 n°2 mars 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de mars 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 73

  • Taille du fichier PDF : 15,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Japon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
PORTNAWAK rantissent le soutien de la population qui sera "heureuse" que vous calmiez la face du précédent dictateur. - La voie du révolutionnaire : Cette voie, à cheval entre la voie militaire et politique, consiste à prendre le pouvoir en utilisant la révolte d'un pays à votre propre avantage. En vous plaçant comme figure de proue d'une rébellion vous aurez ainsi l'opportunité, si vous ne vous faites pas fumer avant, de remplacer la tyrannie que vous combattez par une tyrannie pire encore ! D'ailleurs c'est un fait avéré, les révoltes qui parviennent à renverser des gouvernements despotiques aboutissent presque toujours à des gouvernement encore plus despotiques car ils sont alimentés par des idéaux de vengeance. Oh purée c'est magnifique ce que j'écris, j'en chialerais. Comme je suis une grosse flemmasse et que la voie politique est la voie la moins sujette à l'opportunisme et au hasard c'est celle que je vais choisir pour la suite de l'article. La voie politique Je ne vais pas vous détailler l'ensemble des arcanes du jeu politique qui vous permettront d'arriver au pouvoir mais juste vous rappeler quelques principes généraux qui peuvent s'avérer utiles pour votre future dictature. A commencer par : - La démagogie : Alors oui, j'enfonce des portes ouvertes, mais je ne pouvais pas passer à coté du classique indispensable de tout homme politique qui se respecte. Cette technique fort simple consiste à dire ce que les gens veulent entendre, que ce soit vrai ou non mais en ayant l'air de vachement y croire. "Mais mais mais, c'est mentir ! " Ah ah ah, mais non petit sauvageon, c'est "donner du rêve" et c'est pas du tout la même chose ! Tu n'es tout de même pas du genre à ne pas vouloir que les gens rêvent j'espère, sinon je serais dans l'obligation de te mettre un taquet ? Quelques petits exemples pour illustrer : * Discours si vous êtes dans un bar * "La première chose que je ferai une fois élu sera de détaxer le tabac et d'autoriser la vente d'alcool aux mineurs ! " *Discours si vous êtes avec l'association Familles de France* « La première chose que je ferai une fois élu sera d'interdire les jeux vidéos violents, internet et la vente d'alcool" WOUHOU ! DARK VADOR IN DA PLACE ! *Discours si vous êtes au service cancerologie d'un hopital* "La première chose que je ferai une fois élu sera d'interdire le cancer pour qu'il n'y ait plus de gens malades ! " *Discours si vous vous adressez à des hippies* "La première chose que je ferai une fois élu sera d'interdire les interdictions ! " La seule limite est votre mauvaise foi et croyez moi, pour devenir dictateur vous avez intérêt à en avoir une sacré dose ! - La sécurité : Grâce au travail acharné de la télévision les gens ont peur de tout : des jeunes, des vieux qui piquent les retraites, de leurs voisins qui rentrent chez eux à 20h01 alors qu'habituellement ils sont là à 20h pile, des gens qui ont une drôle de couleur et qui sont donc forcément des mécréants, des petits chinois qui empoisonnent les jouets en plastique, de l'internet... Du coup, si au cours de votre campagne politique vous vous posez en figure de père protecteur de votre patrie ou d'homme fort, vous vous assurerez un maximum de voix. Alors bien sûr il y aura toujours des gens en public pour dire que vous n'êtes qu'un gros facho mais au fond, vous savez pertinemment qu'ils voteront quand même pour vous, ils ont juste honte de l'avouer. Jouer sur la sécurité a également l'avantage de paver la voie pour la future politique répressive de votre tyrannie en habituant les gens progressivement à l'idée que s'ils veulent être en sécurité ils doivent renoncer à certaines de leur libertés... TOUT CE QUE VOUS N’AVEZ JAMAIS VOULU SAVOIR... ETRE UN TYRAN, C’EST LA CLASSE ! - Les scandales : Les gens adorent les ragots, il n'y a qu'à voir le succès des magazines qui farcissent leurs pages de - 56 -
PORTNAWAK TOUT CE QUE VOUS N’AVEZ JAMAIS VOULU SAVOIR... "[Nom d'une actrice que personne a jamais vu dans un film mais apparemment c'est quand même une célébrité] a *encore* montré ses nibards à une soirée", de "Tom Cruise a fait caca mou ce matin ! Gastro ou lendemain de cuite difficile ? " ou encore de "[Acteur lambda] a vomi au restaurant, info ou intox...ication alimentaire ? ", pour s'en convaincre. Ce goût pour le "bavage sur son voisin", bien qu'insupportablement mesquin, est une arme à double tranchant qui peut s'avérer très utile pour votre campagne. Comme dit le proverbe que je viens juste d'inventer, mieux vaut un fantasme crasseux qu'un quotidien ennuyeux, c'est ce qui explique qu'une rumeur, même infondée et démentie totalement, est plus tenace qu'un morpion sur la touffe de Paris Hilton. Du coup, en distillant savamment des ragots et autres photos compromettantes (que vous pouvez photoshopper pour les rendre encore plus compromettantes), vous devriez pouvoir saborder durablement votre concurrence ou, du moins, leur faire perdre plein de temps en excuses bidon "mais euh spa vrai spa moi d'abord ! ! ". Le plus beau c'est que vous n'aurez même pas à les attaquer sur le plan politique. - Manipuler les résultats : Au cas où les astuces précédentes ne suffisaient pas, voire si vous ne voulez prendre aucun risque, il vous reste toujours la bonne vieille technique de "falsification des résultats". Pour bricoler les voix à votre avantage il existe plein de méthodes différentes. Vous pouvez, par exemple, faire voter les morts (c'est pas parce qu'ils sont cannés qu'ils ont pas le droit d'avoir une opinion), les animaux, les étrangers en situation irrégulière (oui, ceux là même que vous avez promis de foutre dehors si vous avez appliquez l'astuce "sécurité"), voire carrément faire voter deux fois tous vos amis, le clonage c'est l'avenir. Une variante encore plus vicelarde consiste non plus à "augmenter virtuellement le nombre de vos votants" mais à compliquer les votes pour vos concurrents en, au choix, générant de fausses files d'attente devant les bureaux de vote des circonscriptions qui ont tendance à être en faveur de vos opposants, en faisant fermer plus tôt ces même bureaux, voire, si vous êtes bien pote avec des imprimeurs, faire imprimer moins de bulletins pour vos opposants... Bref, vous l'aurez compris à ce niveau là toutes les chacaleries sont bonnes à prendre. Faites cependant attention à ne pas être trop gourmand, 98% des voix à une élection ça fait un peu trop "république bananière" pour être honnête. Vous ne voudriez pas d'une révolte avant même le début de votre règne quand même ? Avec un peu d'habileté, un soupçon de fourberie et beaucoup de charisme, vous accéderez facilement au pouvoir (qui a dit que ce tutorial est en mousse ? Qu'il se dénonce) mais ne vous reposez pas sur vos lauriers, ça pique, il reste encore une étape à franchir : Installer votre tyrannie ! Tyrannie's loading - Wait ! Pour installer sournoisement une tyrannie sans que personne ne la voie venir il faut y aller progressivement, sans chercher à griller les étapes. Patience et longueur de temps font plus que les hirondelles du printemps sur la peau de l'ours après tout ! Votre première étape, classique, va être de faire main basse sur les médias. Vous pouvez pour cela nationaliser la télé/presse sous prétexte que vous souhaitez améliorer la culture et la qualité des divers programmes puis supprimer les chaines les unes après les autres pour "faire des économies, vous comprenez la crise (a bon dos) toussa toussa", mais ce n'est pas super discret, ou alors vous pouvez simplement inonder les médias d'infos sans importance (vous à la plage, votre nouvelle coiffure, les aventures des bonasses qui servent à rien de votre gouvernement...) pour que les informations primordiales passent aux oubliettes. L'avantage de cette deuxième solution c'est que vous n'avez strictement rien à faire, ça fait longtemps que les médias se chargent tout seuls de favoriser la connerie au détriment de la culture (un peu comme nous avec 42). La seconde étape de votre plan machiavélique sera de durcir progressivement la répression en octroyant de plus en plus de droits aux policiers qui vous en seront très reconnaissants : "woot je - 57 -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :