42 n°2 mars 2009
42 n°2 mars 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de mars 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 73

  • Taille du fichier PDF : 15,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Japon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
IRL Bref. Parler des mangas n’est pas aisé. Car oui, grâce à Dorothée, la niaise aux chansons débiles, nous avons pu être éduqués à coup de philosophie « Tu ne le sais pas mais tu es déjà mort », de boules de dragons et de Serge qui kiffait grave le boule de Jeanne, mais nos parents ont toujours regardé ça de haut en se demandant pour quelle raison leur progéniture avalait goulûment ce genre d’horreurs. Mais heureusement Ségolène Royale est arrivée, proclamant que les mangas c’était caca et que si ça continuait ça allait être une sacrée fraternité. Elle a donc demandé la tête de Dorothée sur un plateau. Elle aurait dû demander son nez. (Celle là, si vous l’avez comprise, vous avez une culture musicale qui sent le rat musqué mort depuis trois mois). Mais la mémère a loupé son coup, car si on a enfin pu arrêter de se taper quinze minutes de « C’est la fête au Village unplugged live extended » entre deux mangas puisque le club Dorothée n’existait plus, le phénomène a perduré via les mangas papier qui ont massivement attaqué nos librairies. L’invasion a donc commencé. Mon dieu, nous sommes faits comme des camemberts. Cette vanne était sponsorisée par le Comité Ethique de Répression des Barbarismes Etrangement Ridicules et Usuellement Saugrenus (CERBERUS). La technique du papillon céleste de l’espace dtc C’est bien tout ça, mais cet article n’avance pas et ne va strictement nulle part. Jean Moustache, perdu, commence à perdre pied. D’autant plus que tata Martine le voyant s’embrouiller de la sorte, se prépare à lui sortir un deuxième dessert… Il doit donc réagir. Mais de quoi parlent donc les mangas en général ? Vaste question. Et plutôt que d’y répondre par une phrase simple, j’ai décidé de créer un générateur de scénario de mangas. A toi de choisir dans chaque liste un élément. Bravo, tu viens de pondre un scénario de qualitay ! Le Héros : Un gamin coincé qui compense sa nerditude avec une grosse épée – Une gamine de quinze ans avec un corps de prostituée ukrainienne habillée en string en plein hiver – Une écolière qui passe son temps à montrer sa culotte – Un gamin qui aime les monstres L’action : Doit retrouver le super méchant aux yeux rouges avec ses techniques de ninja – Doit se faire violer par des monstres libidineux ninjas à tentacules – Doit casser la figure à toute son école qui contient des ninjas – Doit collectionner des monstres qui se battent comme des ninjas Le but : Pour le tuer et pour violer l’héroïne – Pour se faire violer – Pour le tuer une deuxième fois puis le violer de nouveau – Pour avoir plein de monstres et euh…. Et voilou, c’est magique. Prenons au hasard, un scénario que nous allons développer : Un gamin coincé qui compense sa nerditude avec une grosse épée doit se faire violer par des monstres libidineux ninjas à tentacules pour avoir plein de monstres et euh... Premier constat : c’est con et ça ne veut rien dire. Oui certes. Deuxième constat, si on rajoute des très grosses épées, du J Rock et des petites culottes, ça va faire un tabac. Car c’est ça le manga ! De la baston, du sayxe et des monstres ninjas libidineux à tentacules violeuses de l’espace intersidéral cosmique. Et aussi des noms de techniques super compliqués pour faire tout et n’importe quoi, du genre « la technique des milles pangolins albinos parkinsoniens de Neptune dans ta face ». En gros, celle là elle sert pour faire le café. La technique de l’explication du troisième cercle de l’enfer, deuxième porte, troisième démon sur la gauche, sonnez à l’interphone à Belzébuth, montez si c’est une livraison Car oui, à un moment il faut s’interroger ! Est-ce que notre belle jeunesse ne se fait pas un peu pervertir par tout ce hum hum et tout ce sang dégoûtant ? Est-ce qu’au lieu de ça elle ne ferait pas mieux de regarder Maris Patch avec ses belles photos couleurs en odorama des plus sanglants conflits armés, avec en cadeau un vrai morceau de bras de mort à torturer toi-même ? N’est-ce-pas là un signe de la décadence française ? Ne ferait-on pas mieux de réhabiliter Pony le ponay avec sa baguette vraiment ma- GUIDE DU SAVOIR VIVRE GEEKIEN - 50 -
IRL gique et de relancer les génériques chantés par Mireille Matthieu ? GUIDE DU SAVOIR VIVRE GEEKIEN Eh bien non ! Grâce aux mangas, notre jeune public connaît très vite l’anatomie par exemple. En effet, grâce à des séries scientifiques comme Ken Le Survivant, Jean Moustache connaît tous les points névralgiques du corps humain et 1001 manières de faire saigner son prochain. Grâce à Raped and Tortured Angel (by ninja tentacles libidinous from the space) il sait également que des parties du corps féminin peuvent s’apparenter à des ballons d’hélium voguant au gré du hum… du vent et que la moindre brise peut les faire gigoter plus qu’un tremblement de terre force huit. Quelle source de culture ! Ce n’est pas dans Bouba mon petit ourson qu’on verrait ça ! D’ailleurs j’ai toujours trouvé ça étrange, un dessin animé avec un rappeur de merde déguisé en ourson qui n’arrive pas à retrouver sa famille. Il n’a pas le GPS dans son Hummer ou quoi ? D’ailleurs ça serait marrant de faire une version japonaise de ce dessin animé. On me signale que c’est DEJA une série japonaise. Celui qui m’a dit ça a intérêt à faire gaffe, sinon je lui envoie Jean Moustache lui vomir sur les chaussures. Et le flan à la crevette ça ne pardonne pas. Voyons donc à quoi ça ressemblerait. La technique du petit ourson qui ken (le survivant) les méchants Bouba, un ourson rappeur qui se la raconte, est deg. Sa maman s’est fait buter par une fourmi enragée qui l’a mordue. Il décide donc d’aller rencontrer un grand maître ninja qui va lui apprendre la technique du jeu des 7 familles qui lui permettra de gagner le tournoi dans lequel il pourra marave sa race à la fourmi. Mais celle-ci, bien fourbe, a opté pour la technique du déguisement ultime du ninja qui tue la vie du fils de la vengeance, à savoir qu’elle ressemble à toutes les autres fourmis. Chaque nouvel épisode de vingt minutes permettra pendant les neuf premières de résumer les épisodes précédents, puis de voir Bouba mettre un coup de poing à quelque chose (fourmi, chaise, ours, Joey Starr) avant de se taper neuf minutes de préparation de l’épisode suivant. Et si on pouvait aussi rajouter des oursonnes en jupe d’écolières qui n’arrêtent pas de montrer leur culotte ce serait pas mal. Et puis aussi des gros guns. Vu comme ça, on comprend tout de suite l’impact culturel sur Jean Moustache. Comment ne pas être fasciné par une telle représentation de la difficulté de l’homme à pouvoir se confronter à un monde difficile, qui lui soumet des pressions de plus en plus fortes tendant à l’isoler, et faisant néanmoins ressortir sa totale ressemblance à son plus proche voisin. Car c’est ça avant tout les mangas : un témoignage sur la vie, sur ses difficultés de tous les jours… et aussi des tentacules libidineuses de l’espace. Parce que faut bien le vendre le bousin nom didiou. En plus c’est malin, à force de regarde ces conneries en V.O., le Jean Moustache est tout excité et s’est mis en tête de draguer lui aussi une japonaise. Ça va être le massacre. Mais heureusement 42 lui expliquera comment faire dans le prochain numéro ! Bebealien CONCOURS NAZE Comme j’adore lancer des concours idiots dont je ne lis jamais les réponses, bref vous faire plancher strictement pour rien à part pour le plaisir futile de vous voir dépenser votre énergie, voici le concours pourri du mois. Vous aussi inventez en deux trois lignes le scénario de manga ultime, qu’il vous fasse dresser le kiki, donne envie de casser des têtes, qu’il soit pour les femmes, les vieux, les moches, ou toute autres catégorie sociale particulièrement défavorisée par la nature. Vos propositions ou vos mails injurieux sont à envoyer à 42lemag@gmail.com. Les gagnants auront le droit de euh… je ne sais pas quoi mais on trouvera bien ! - 51 -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :