42 n°2 mars 2009
42 n°2 mars 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de mars 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 73

  • Taille du fichier PDF : 15,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Japon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
IRL du kawai avec leur yeux de biche écrasée et leurs petites oreilles trop mignonnes. Enfoirés de chinetoques, les japonais vous ont bien niqués. Votre ancienne meilleure amie du collège débarque avec sa fille de huit ans ? Offrez lui un bon toast PedoBear ! Un Panda qui vous fait briller dans les dîners Organiser des dîners, c'est toujours un peu contraignant. On se demande toujours comment faire original et classe. Et plus c'est classe, plus c'est cher. Alors pour éviter de passer le restant de votre vie avec un appareil à dialyse sous le bras (j'ai appris ça dans Dr House), optez pour la solution pain-de-mie ! Pourquoi s'emmerder à beurrer vos toasts de caviar, tarama et autre tadziki (ça fait cinq minutes que je cherche la bonne orthographe de ce mot, je laisse tomber), quand vous pouvez tout simplement servir des tranches de pain-de-mie kawai (ou de brioche kawai si vous êtes plus riche) ? Si vous avez vraiment beaucoup de temps libre, vous pouvez découper vos tranches en suivant la forme du panda. Bref, un bon moyen pour épater vos amis dès l'apiritif ! Des gens que vous n'aimez pas s'incrustent chez vous et réclament à manger ? Pas de problème, votre FaceHugger sait recevoir. L’OBJET A LA CON DU MOIS Et pour leur en mettre plein la gueule une bonne fois pour toutes, insistez bien sur le fait que vous réalisez votre prouesse culinaire grâce à un grille-pain high tech qui ne pousse qu'au Japon, et que vous avez dû faire passer du pot-de-vin sous la table de huit douanes pour vous le procurer à temps pour ce diner. Vraiment, trop fort le Sanyo panda toaster. Décidément, il n'y a pas à chier, le Sanyo Toaster est vraiment l'élément indispensable pour tous les amoureux de la gastronomie du petit-déjeuner, comme pour ceux qui aiment juste recevoir. Et bientôt, dans votre boutique 42, le grille-pain 42 en exclusivité ! Une idée renouvelable à l'infini Là où les japonais sont vraiment supérieurs, c'est quand il s'agit de ressortir quinze fois les mêmes merdes en les faisant passer à chaque fois comme la dernière des nouveautés qu'on avait jamais vu ça avant ! Regardez le jeu Sonic (et pourtant je suis fan de ce jeu), le scénario du tout premier tenait sur la tranche d'une feuille de PQ Liddle, et pourtant, je connais au moins cinq suites, qui reprennent toutes quasiment le même scénario, et surtout le même concept. Pourtant, je me souviens qu'à la sortie de chaque nouveau Sonic, on était comme des fou-fous. Avec ce toaster, c'est pareil. Cette fois-ci c'est des pandas kawai, mais les possibilités sont infinies ! Outre toute la panoplie des animaux kawai, c'est plein de trucs ultra fun qui vont épater vos amis ! Ils sont vraiment trop forts ces japonais. Aladinea - 48 -
IRL Expliquer les mangas... GUIDE DU SAVOIR VIVRE GEEKIEN... à Tata Martine ! Hello les geekounets. On se retrouve pour ce deuxième numéro de nos formidables aventures pour continuer à apprendre comment se comporter dans la vie de tous les jours. La fois dernière nous avons vu comment réussir à être un winner aux soirées de l’ambassadeur. Cette fois-ci, thématique japo-niaise oblige, on va essayer de faire un petit guide sur la meilleure façon d’expliquer votre passion pour les animés ultraviolents, les écolières en jupette et les tentacules libidineuses à tata Martine au prochain repas de famille. Et pour ce faire, nous allons retrouver Jean Moustache, notre geek tout terrain toujours prêt à se ridiculiser. Il était une fois... Jean Moustache est content. Grâce à 42, il a pu se goinfrer de Ferrorro Rocher à la dernière soirée huppée de l’Amicale des Névrosés Alcooliques de Lettonie Estivale (ANALE). Jusque là tout va bien. Sauf que le drame guette, tapi derrière la porte, là où se terrent également le soleil, les fleurs et de la nourriture qui prend parfois une autre consistance que la pizza. Car notre fier aventurier, boutonneux, lunetteux, puceau et à peine cliché le sait : l’aventure peut surgir à n’importe quel coin de rue. Ou de téléphone. D’ailleurs il sonne. Et flûte, zut, crotte, Windows Millenium, c’est tata Martine qui l’invite à manger. Et il va falloir y aller. Mais histoire de ne pas perdre son précieux temps qui pourrait être employé à rechercher des images de pr0n zoophilique, Jean Moustache s’est investi d’une mission divine. Tel l’ange Gabriel annonçant à la vierge Marie qu’elle était une sacrée menteuse et une sacrée coquine, il va expliquer à sa tata que les mangas, cay le bien ! L’attaque sournoise de la technique du flan à la crevette Jean Moustache en a marre. Ça fait dix fois qu’il se ressert de ce délicieux dessert à base de crevette macérée dans le vinaigre. Il n’en peut plus. Son estomac va bientôt exploser. Il est temps pour lui de reprendre le dessus et d’expliquer à tata sa passion. Mais comment faire, comment aborder le sujet ? Mystère aussi insondable que la raison qui a poussé un producteur à lancer Larusso… Pourtant le plus simple serait de commencer par le début. Car en effet, le manga ce n’est pas que de la BD pour pervers, c’est aussi plein d’autres choses, enfin il paraît. Parce que oui, je me la raconte en faisant semblant de m’y connaître mais moi, dès qu’il n’y a pas d’écolière en train de euh… accueillir chaleureusement des extraterrestres/démons/rédac-chefs de 42 venus repeupler la terre avec leur membre phallique, érigé telle une cathédrale, pendant que leurs longs et visqueux membres huilés essaient de s’introduire par tous les pores d’une innocente victime criant et pleurant à la fois, agée de 17 ans, mais déjà gaulée comme une prostipute qui aurait subi dix ans de chirurgie plastique, et pourtant miraculeusement toujours vierge, oui c’est ça mon œil, et sinon ça va vous, moi tranquille je pulvérise de loin mon record de la phrase la plus longue du monde que j’avais obtenu en 1942 à la foire à la moustache de Berlin, alors que je prononçais un discours de bienvenue à nos chers amis teutons en uniforme et que je euh… de quoi je parlais déjà ? - 49 -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :