42 n°2 mars 2009
42 n°2 mars 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de mars 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 73

  • Taille du fichier PDF : 15,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Japon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
BD/COMICS Le truc c’est qu’ils ont volontairement plagié quelques stéréotypes des autres maisons d’édition (Marvel, DC etc). On a donc une équipe dirigée par une espèce de Batman (Midnighter) et de Superman (Apollo) gays (oui oui, ils sont ensemble et ils n’arrêtent pas de parler de leur vie sexuelle…), un homme (Hawksmoor) qui dirige les villes et qui prend un malin plaisir à humilier les présidents de pays, une féministe nymphomane (Swift), un chaman alcoolique et toxicomane (Doctor), une femme faite de métal liquide modelable (Engineer, pas la peine d’en rajouter je suppose ?) sans oublier par intermittence Jenny Sparks « l’esprit de 20ème siècle » qui dégomme 5 paquets de clopes par jour et qui picole comme un trou. Il est pas beau mon casting ? Pourquoi ça saucissonne du tamanoir à coups de Rangers ? Donc, cette équipe « de rêve » intervient où bon lui semble et combat souvent des méchants qui ressemblent étrangement… à des héros Marvel ou DC ! Etre drivé par deux leaders gays, c’est quand même donner un très bon prétexte à ses ennemis pour se faire vanner sévère… et, n’en doutez pas, ils ne se gênent pas. « Salut les pédales » « Alors les ptits PD, on a fini de s’enfiler ? » sont les exemples les plus soft de la série… tout un programme. Ce qui est marrant, c’est qu’une fois que The Authority a éclaté (ou tué, toujours de façon très gore et trash d’ailleurs) ses adversaires (qui ont pris le soin de bien les chambrer auparavant, bien entendu), on assiste souvent à une scène « suggérée » qui est assez *erm*). Pour imager la place du sayks dans The Authority : le sayks peut être imagé par un acte tout lovelove avec des roses du champagne et des mots doux, The Authority ça sera plutôt 38 par la porte arrière à sec avec du gravier dans les chiottes publiques, voilà, pas mieux. Bref, The Authority est un cadeau idéal pour n’importe quelle personne qui s’offusque facilement. Si vous avez des personnes très coincées du cul dans votre entourage, c’est vraiment LE cadeau à faire. NUMERO 1 : « PIRE TRUC JAMAIS CRÉÉ » PREACHER DE GARTH ENNIS ET STEVE DILLON Si vous avez déjà des remontées de votre repas de midi/cette nuit en jouant à WoW/hier parce que y’avait plus de pizza au congélo, je vous conseille d’arrêter ici votre lecture. Cekoidonk ? Preacher donc, est un comics au scénario assez simple de base : Dieu a démissionné ! Sisi. Du coup, Jesse Custer, un révérend un peu "atypique" décide de retrouver Dieu pour "lui botter le cul". Bon, vous le savez, il y a toujours un « mais » dans ce genre d’histoire. Jesse se voit doté d’un pouvoir appelé « La voix de Dieu » qui lui permet de forcer quelqu’un à faire quelque chose (hum, ça peut être utile ce truc là pour ne pas payer… LA PISCINE VOUS PENSIEZ A QUOI, LA, BANDE D’OBSEDES ?) et bon, son pouvoir eh bien disons qu’il a moins de scrupules que d’autres concernant son utilisation (un shérif l’emmerdait, il lui proposa donc gentiment d’aller « se foutre dans le *bip* la plus grosse *bip* de black qu’il trouvera », d’ailleurs, le fils de ce shérif voudra se venger de cet affront en tuant Jesse, le problème est que le fils en question a essayé de se suicider en se tirant une balle dans la tête… mais qu’il s’est loupé, il répond désormais au doux nom de Fuckface). Pour réussir son périple, notre bon prêcheur sera accompagné d’un vampire Irlandais alcoolique et junky ainsi que de son ex, une nymphomane devenue tueuse à gages. Pour éviter d’être trop vulgaire ou de faire vomir les derniers d’entre vous, j’éviterai de vous parler de la grand-mère de Jesse (et de ses 2 employés à la ferme familiale), du Pape ainsi que de l’Albinos sinon je vais devoir employer des mots tout sales et je vais me faire taper dessus par le chayf (et même par Familles de France avec leur maillet +23 broyage de crâne). Pourquoi ça ébouillante du fennec avec une paille Mak Dôh ? Pour résumer, ici vous trouverez les dialogues les plus trashs jamais vus, des situations encore plus folles que dans Authority ainsi que le background et les personnages les plus malsains et déjantés jamais créés. Les tabous sont tous explosés à coups de machette rouillée : la religion, le sexe, la violence, absolument tout y passe. Preacher, c’est tout simplement le mouton noir de la BD (oui oui, de la BD, ça englobe donc TOUT). C’est d’ailleurs pour ces raisons que ce comics a longtemps été interdit au pays des sodas de 3 litres et qu’il a créé de TRES vives tensions dans ce même beau pays, j’oserais même dire autant qu’un concert de Marilyn Manson à Houston ! (Faut avouer que le cocktail sexe + violence + religion ça doit plaire aux texans.) Bref, c’est THE cadeau indispensable pour votre Mamie hyper croyante/grenouille de bénitier ou votre belle–maman. Bonus, si vous filez ça à quelqu’un de cardiaque, l’héritage ne sera pas loin. Conclusationnage : Si vous pensiez que les comics c’est que des bonshommes en slip fluo qui tapent des méchants voulant dominer le monde, vous risquez de changer fortement d’avis à la lecture des ces comics souvent qualifiés de « honteux ». Dans ces « œuvres » présentées ci-dessus, tout ce que vous trouverez, c’est du politiquement incorrect, de la violence à outrance, du sexe dévergondé, du blasphème, des dialogues incompréhensiblement non-censurés et un sévère penchant pour les pires défauts de l’humanité. A donc mettre uniquement dans les mains de lecteurs avertis (ils sont interdits aux moins de 18 ans *théoriquement*). Oui oui, ils ont été qualifiés de : « honteux », « indécents », « scandaleux », ouais, ptêt bien, mais putain, que c’est bon ! Polo LA SELECTION DE COMICS QUI POUTRENT DU MOIS - 46 -
IRL L’OBJET A LA CON DU MOIS Le grille-pain kawai Des toasts à toute heure Les japonais sont trop forts, c'est pas un secret. Ils sont capables d'envahir le marché avec des objets toujours plus débiles et inutiles, en se renouvelant à chaque fois. C'est incroyable. En France, le dernier des otaku tuerait pour avoir dans sa cuisine l'objet que 42 s'apprête à vous dévoiler en exclusivité mondiale (enfin... le monde entier, sauf le Japon.). Car oui, mesdames et messieurs, cet objet va révolutionner votre petit-déjeuner, chambouler l'ordre cosmique, changer de place les couteaux et les fourchettes dans le tiroir ! Enfin, sous vos yeux ébahis, voici le Sanyo Panda Toaster ! Mais oui, des pandas kawai ! ! A la rédaction de 42, on se demande encore comment on a pu prendre son petit-déjeuner pendant toutes ces années sans pandas kawai collés sur son grille-pain. Le Panda qui vous met en joie tous les matins Le matin, on est pas toujours bien réveillé, et quand on pense à la journée pourrie qui nous attend derrière, on a souvent bien envie d'aller se recoucher. Mais avec le grille-pain panda kawai, c'est fini. Chez 42, on est pressés de se lever le matin (oui, on dort tous dans la même cave) pour aller manger notre tartine panda. Car en plus d'avoir des pandas sur ses ailes latérales (ça fait professionnel), les grilles, à l'intérieur du bordel, sont aussi en forme de panda. Démonstration. Un concept du XXIIIème siècle au moins Mais c'est juste un toaster ! « Juste » un toaster ? Erreur ! Étudions l'objet en détail. A première vue, en effet, il semblerait que ce soit un simple grille-pain. Sauf que, première innovation de taille, c'est un grille-pain... jaune. Vous n'aviez rien vu venir, évidemment, mais les japonais sont forts, très forts... Alors finis les toasters gris, tristes, qui vous donnent envie d'aller pleurer dans votre lit, car avec le Sanyo Panda Toaster, vos petit-déjeuners s'illuminent. Mais attention, ce n'est pas fini ! Un grille-pain jaune reste un grille-pain, allez-vous dire. Sauf que sous ses airs de grillepain jaune qui ne s'accorde avec rien dans votre cuisine, le Sanyo Panda Toaster présente une deuxième nouveauté absolument époustouflante. On n'arrête vraiment pas la technologie. A défaut de pouvoir aller dans les forêts de bambou chinoises pour tirer à la kalachnikov sur le premier bestiau qui passe, on peut quand même bouffer du panda. Et sérieusement, décapiter un panda tous les matins, ça met vraiment en joie. Bien fait pour ces enfoirés de fake ours, ils avaient pas qu'à coloniser le monde - 47 -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :