42 n°2 mars 2009
42 n°2 mars 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de mars 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 73

  • Taille du fichier PDF : 15,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Japon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
BD/COMICS Les comics qui font avaler la langue « Arrête avec tes trucs pour les gosses » Dans l’imaginaire collectif, les bédés « caypourlayzenfants ». D’ailleurs, hier, je me demandais de quoi j’allais vous parler dans cet article (enfin, si y’en a qui sont assez timbrés parmi vous pour continuer à lire 42 après avoir lu le No 1) et là, pendant que je bouquinais tranquillou, mon père déboule à base de « gna gna viens voir, bla bla j’ai besoin de toi, lâche ton truc pour les gosses avec tes bonshommes en collants ». Vous vous en branlez de ma vie ? Ca tombe bien, j’arrête d’en parler. Bref, mon esprit vif et acerbe (ou complètement barré, c’est au choix) a tilté (ce qui fut douloureux, cela dit en passant) : « tiens, je vais parler de comics complètement déjantés ». Au menu donc, du politiquement incorrect, des dialogues infâmes, des insinuations plus que douteuses, du sayks, des interdictions de publication (chez les ricains, pas chez nous, Familles de France a déjà trop de taf à essayer de faire interdire Mario et Mon Petit Poney 12), des comics censurés, PAS de slip, bref, du bien lourd. C’est parti mon kiki, en route avec tonton Polo pour un tour d’horizon de 5 comics qui décollent les rétines et qui font avaler la langue (des trucs à offrir à vos grands-parents si l’héritage est conséquent quoi ^^). NUMERO 5 : « POLITIQUEMENT INCORRECT » : UNCLE SAM DE STEVE DARNALL ET ALEX ROSS « grave la rage sa mère » le papy à barbichette de voir ce qu’une bande d’empaffés obèses a fait de son joli pays de gardiens de vaches. En plus de ça, il tombe sur un bonhomme déguisé « en lui » (mais si, l’Oncle Sam qu’on voit à la télé avec des échasses) et qui est totalement perverti. Ce dernier est une personnification de l’Amérique d’aujourd’hui avec tous les travers qu’on lui connaît et que je me ferai pas chier à citer parce que je ne peux pas faire un article de 92756 pages. Bref, quand ce comics est sorti, ça a bien été la merde au pays du Big Mac, les « THIS IS AN OUTRAGE » ont fusé d’un peu partout et un comics s’est invité dans les débats politiques, classe ! NUMERO 4 : AWARD DU « MAIS WTF ? » TRANSMÉTROPOLITAN DE W. ELLIS ET D. ROBERTSON Pourquoi ça roxx de l'ours vert de Laponie à la clef de 12 ? Cekoidonk ? Ce comics publié en 1998 met en scène l’Oncle Sam qui est en fait une personnification de l’esprit de l’Amérique « d’antan », sauf qu’il est lâché à notre époque (enfin en 98 puisque le bouquin se passe en 1998, mais suivez bordel !). On fait donc face à un vieux clodo complètement enragé en voyant ce qu’est devenu « son » pays et à quel point les idéaux de ce dernier ont été pervertis. Bref, il a C’est assez funky de voir la confrontation entre l’image des USA « parfaits et rêvés par les Pères Fondateurs » et les USA d’aujourd’hui. On y voit l’évolution des dérapages de ce pays : la guerre Nordistes/Sudistes, la révolution « black » pour enfin finir aux USA contemporains, pays le plus riche du monde mais comptant un incroyable nombre de pauvres, en bref, tous les paradoxes de ce pays à présent mâtiné d’impérialisme et tout sauf pacifiste. Donc, si vous aimez ce qui est un peu subversif et à contre-courant, ce comics est fait pour vous. Cadeau bonus, c’est dessiné par Alex Ross qui est tout simplement le meilleur dessinateur/coloriste ever, donc c’est tout simplement MA-GNI-FI-QUE. Cekoidonk ? C’est l’histoire d’un écrivain/journaliste qui vit en ermite dans la montagne. Qui a dit « LOL c’est quoi cette daube au fond ? » Sales jeunes va… Je continue et ARRETEZ DE M’INTERROMPRE BORDEL. Je disais donc, notre ermite va être contraint de retourner en ville car il n’a pas honoré son contrat avec son éditeur. Et là, c’est le drame… Spider Jérusalem – c’est son nom – est la pire des crevures : LA SELECTION DE COMICS QUI POUTRENT DU MOIS - 44 -
BD/COMICS LA SELECTION DE COMICS QUI POUTRENT DU MOIS junky, alcoolique, misogyne, crade, narcissique, sadique, il déteste tout le monde mais surtout, il est complètement fou à lier. Bonne nouvelle, il déboule en ville ! Sauf que tout a changé : nous sommes dans le futur, le monde se barre méchamment en testicules de buffle asthmatique sous cortisone, les aliens vivent parmi les humains, les trans-espèces (!) sont légion, la pauvreté atteint son paroxysme etc etc… Cadeau bonus, les gens, un peu tout le monde en fait, se démerdent pour emmerder ce bon Spider, « they fucked with the wrong mexican » (même s’il n’est pas mexicain, mais bon, j’avais vraiment envie de caser cette réplique de « Machete » quelque part). Pourquoi ça tabasse de l'oie du Finistère à la lime à ongles ? Ce comics, c’est du las Vegas Parano en pire parce qu’on y ajoute un côté crade assumé ainsi qu’une bonne grosse dose de subversivité. Il faut voir la façon de Spider de « chercher l’info » pour y croire, c’est du grand grand n’importe quoi (si je vous dis qu’il « enlève sa plus grosse fierté » à un chien Shérif ripoux fumeur de cigare, vous y croyez ? Et je vous parle même pas de sa femme – tête en bocal comme dans Futurama – qui paye des brutes pour « faire bouffer ses ******** à Spider »). Bref, plus on avance, plus Spider devient cinglé et déjanté et à chaque page qu’on tourne, on ne peut s’empêcher de pousser un « MAIS WTF ? » devant ce qu’on a sous les yeux, un pur bonheur, un excellent cadeau pour votre petit cousin de 8 ans. Vous voyez ce gun ? C’est un « diarrhéa gun », c'est-à-dire qu’il provoque de très sévères troubles intestinaux. Spider tire donc sur un quelqu’un (qu'il apprécie fortement) et ce quelqu’un en question se met à… enfin bref, vous avez compris l’idée. A noter les réglages de l’arme en question : « shit overload » « shit storm » « poo apocalypse » etc… NUMERO 3 : « AIME TON PROCHAIN » : LE PUNISHER DE GARTH ENNIS/WARREN ELLIS ET STEVE DILLON Cekoidonk ? Ici, on fait dans la finesse : le Punisher. Donc je ne vais pas vous parler du bisounours qu’on a vu au cinéma mais du VRAI Punisher. Franck Castle était en fait déjà le Punisher avant de le devenir "officiellement" : il était déjà complètement givré et ne laissait jamais une occasion de crever une ordure (mais toujours en lui faisant bien bien regretter d’être venu au monde avant de l’achever). On atteint des sommets ici dans l’art du « crevage de méchant/connard », du broyeur domestique au tête-à-tête avec un ours enragé en passant par le canif (mais si, le tout petit canif qu’on avait quand on était petit qui se choppait à la fête foraine avec une pièce de 10 balles, vous vous souvenez ? Ah bah ça, oui, la lame était plus que petite, imaginez un peu…) et l’étouffement mammaire sans oublier le « je t’étrangle avec tes tripes ». Amis de la poésie, bonsoir ! On y croisera donc des personnages aussi improbables que cruels (vous avez déjà imaginé un tueur russe avec une tête recousue qui est traité à base d’hormones, qui a des seins qui poussent, qui porte des t-shirts de Britney Spears en décapitant des gens ?) qui finiront tous de la même façon, enfin, par des méthodes différentes, mais au final, le résultat sera le même… A noter que ce comics idéal pour nos chères têtes blondes fut à l’origine d’une petite révolution puisqu’il est à la base d’une ligne de comics appelée « MAX » qui est interdite aux mineurs, c’est pas rien quand même… Pourquoi ça écartèle du baleineau à la petite cuillère ? Le défoulage, très clairement. Les situations loufoques – voire grotesques – couplées à une grosse dose de violence ont ce petit quelque chose de complètement jouissif (vous verrez qu’en lisant le comics, souvent vous vous surprendrez à dire « tiens, ça me fait penser àX, cette raclure de bidet qui m’a pourri au collège, bah j’lui aurais bien fait le même truc que le Punisher »). C’est donc violent, amoral, parfait n’importe quoi, avec des dialogues qui décoiffent, quelque part on aimerait tous avoir en nous un petit côté Punisher (ou Wolverine). Oui, le Punisher révèle nos bas instincts, et bordel, que c’est jouissif ! NUMERO 2 : « RIEN A FOUTRE DES AUTRES » : THE AUTHORITY DE WARREN ELLIS ET BRYAN HITCH Cekoidonk ? The Authority… un des premiers comics que j’ai lu qui m’a (TRES) violemment retourné le cerveau. Pour faire court : The Authority est une équipe type « Police du Monde », ils interviennent partout où il faut (où ils ont envie en fait), ils cassent tout et tuent tout le monde, ça donne à peu près ça : - 45 -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :