42 n°2 mars 2009
42 n°2 mars 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de mars 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 73

  • Taille du fichier PDF : 15,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Japon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
SPOILER ALERT ! TELE la vilaine menteuse. Pourquoi mentir ? Que faisait elle dans ce genre d'institution ? Comment se fait-il qu'elle soit maintenant guérie ? Toutes les réponses à ces questions le téléspectateur peut gentiment se les coller dans les fesses car elles ne seront probablement jamais dévoilées et ce, pour une raison toute simple : Libby meurt quelques épisodes plus tard et on a plus entendu parler d'elle pendant plus d'une saison, youpi ! MAIS BARRE TOI BROTHA’Libby n'est pas le seul exemple, il y a également la statue géante représentant un pied à 4 orteils. Le producteur JJ Abrams avait promis aux fans que l'origine de cette sculpture serait dévoilée dans le courant de la saison 4. Un an plus tard, toujours aucune nouvelle, cette "énigme" est totalement passée à la trappe (d'ailleurs aucun des persos n'y fait mention durant toute la saison 4...), merci JJ Abrams le mithomane. DANS LOST IL Y A DES GENS QUI CRIENT ET QUI FONT DES GRIMACES N°1 - Mais mais ça tracasse donc personne ? ? Dans Lost, à part le spectateur, absolument personne ne semble avoir quelque chose à secouer des mystères de l’île ! Il s’agit surement de l’aspect le plus pénible de la série, celui qui m’a donné envie de fracasser ma télé des milliards de fois en braillant des mots tellement horribles que je ne peux décemment pas les répéter dans ce magazine chaste. Bon sang, si j’étais à la place des survivants et que je me mettais à avoir des visions de gens morts et autres apparitions de trucs pires que si je faisais une overdose de LSD, j’aurais quand même tendance à me poser des questions plus primordiales que « mais qu’est ce qu’on bouffe ce soir » et autres « eh les gens regardez j’ai trouvé une noix de coco » ! ! Le premier mec de l’île qui me donnerait vaguement l’impression d’avoir pigé ce qu’il se passe dans ce foutoir je le choperai dans un coin (en tout IL Y A MEME DES SCENES DE FIST-FUCKING ! bien tout honneur) et je lui ferai cracher le morceau même si pour cela il me fallait utiliser mon arme secrète ultime : les gros yeux qui font peur à mes neveux (oui je suis un fou, rien ne m’arrête) ! ! Mais non, ces glands de survivants passent leur temps à rencontrer des autochtones, des scientifiques qui en savent trop pour être honnêtes, voire carrément le chef des opérations secrètes effectuées sur l'île (Ben), mais aucun ne pense à leur secouer le paletot pour en savoir plus ! Un des pires passages de cet esprit "j'men foutitste" a lieu quand les survivants accueillent une des « Autres » (Juliet) qui a retourné sa veste (milieu s4). Tout le monde au camp sait qu’elle connaît certains mystères de l’île et c'est pourquoi, ô miracle, plusieurs personnes commencent à la questionner pour qu'elle crache le morceau. Malheureusement, la joie n’est que de courte durée puisque Jack, ce blaireau, voulant la jouer beau gosse intervient pour prendre sa défense en sortant une phrase bullshit qui m’a donné envie de lui coller des baffes avant de violer son hamster sous ses yeux pour qu’il souffre : « Arrêtez, elle nous dira tout quand elle le souhaitera, il faut lui laisser du temps ! ». Je ne sais pas à qui j’en ai voulu le plus après cette scène, Jack qui aurait dû fermer sa gueule, Juliet qui aurait dû l’ouvrir ou les survivants qui auraient pu insister plus que ça (en même temps dur de leur en vouloir, c'étaient des figurants et ils savent ce qu'ils risquent quand ils parlent trop dans cette série). En fait je crois que je vais en vouloir aux scénaristes pour oser faire ce genre de fausses joies de merde ! ZI SERIE OF ZE MOIS Conclusionage : Le pire c'est que je continue quand même à regarder toutes les saisons, par curiosité... Finalement c'est peut-être ça la grande force de Lost : parvenir tout à la fois à fasciner et énerver son public avec une unique bonne idée et beaucoup beaucoup beaucoup de grosse broderie ! CerberusXt - 40 -
TELE Top 7 des techniques de vente des pubs télé les plus énervantes LES TOPS C’EST TOP ! Aah, le monde merveilleux et indomptable de la publicité. La télévision ça m'exaspère négativement, pour de très bonnes raisons. Déjà, première étape, il faut réussir à mettre la main sur cette f*cking télécommande et probablement endurer de longue minutes de recherches insoutenables (retournades de coussins, chercher dans tout les coins, et finir par s'apercevoir qu'elle est simplement sur la table, une occupation ouuh qu'elle est agréable et relaxante !) Puis vient enfin l'allumage. (*Clic* piouuuuuu... Oui c'est bel et bien le bruitage écrit d'une télévision qui s'allume.) Ce moment critique est assez comparable à une roulette russe, mais réalisée avec un 9 mm. Vous aurez le bonheur incroyable et incongru de tomber au hasard sur : de la propagande, des jeux télévisés abrutissants, un documentaire sur la fabrication des chaises artisanales au cœur de la Moldavie, ou bien encore (oh joie, allégresse et jus de carottes) sur de la publicité ! Le mot est lâché ! En effet la pub télévisée regorge, pour n'importe quel être supérieur qui se respecte, (donc vous et moi) de sources faciles et inépuisables d'énervement intérieur qui se voit à l'extérieur. Sans plus de fioritures et ni vu ni connu, je vais donc vous faire un petit top 7 des techniques de vente des publicités de la télévision, ces braves petits trucs qui m'exaspèrent au plus haut des points culminants, les tics des publicitaires (qu'ils pourrissent en enfer). Septième place, la marque X : Sixième place, simulation de bonnes affaires : Bien sûr la comparaison ! Quel sublime et machiavélique stratagème, c'est une façon imparable de prouver que son produit c'est lui qu'il est mieux et qu'il faut l'acheter... Surtout quand on le compare à quelque chose qui n'existe pas, la marque X ! Je ne sais pas qui est le patron de cette marque, mais il ne doit pas faire fortune vu la qualité de ce qu'il vend... En tout cas, les publicitaires l'ont bien compris, comparer pour vendre c'est bien, comparer à un truc nullissime et inefficace (quitte à prendre quelque chose qui n'existe pas) c'est mieux. Forcément, si vous comparez une quatrelle à une charrette, la quatrelle sera rapide et confortable. J'attribue donc à cette technique de fourbe un petit 16% sur l'échelle de l'exaspération stressante. ÉCHELLE DE L'EXASPÉRATION STRESSANTE C'est une échelle créée en 10 secondes par mes soins, qui sert à (Rien) mesurer, sur cent, l'énervement que procure quelque chose. 0% étant la non-réaction totale, 50% étant l'énervement assez fort, celui où on commence à penser autrement (violence, taper, insultes, toussa toussa) et 100% étant le stade de non-retour, celui où vous ne pensez même plus, celui où vous agitez vos deux bras dans toutes les directions, celui où vous êtes tout rouge (voire violet) et qu'une veine vous pète au milieu du front à force de serrer les fesses. "OMFG, un kilo de pomme a 1,50 € seulement ! ! Je fonce a "Aufour" (Ou Carchan) tout de suite, je ne voudrais pas rater ça ! " Ici, notez bien le "seulement", c'est ce simple et innocent mot qui fait toute la différence. Il suffit simplement d'exposer quelque chose (même si ce quelque chose est complètement normal) comme fantastique et comme une très bonne affaire, pour que tous les gentils et braves moutons qui regardent leur télévision se lèvent brusquement, le regard vide, et commencent à se diriger d'une démarche titubante, les bras tendus en avant, vers le supermarché le plus proche afin de "profiter" de l'occasion. (Et accessoirement dépenser tout son argent.) Cette façon de faire est assez souvent accompagnée de voix off criardes que le surplus de mauvaise foi rend dissonantes et désagréable à entendre, (le genre de voix qui donne envie de génocider doucement un peuple, juste pour se défouler). Cette technique, dans sa catégorie "bourrage de crâne", remporte aisément un joli 34% sur l'échelle de l'exaspération stressante. Cinquième place, Ça y'en a bien, toi y'en a devoir acheter : Parler au téléspectateur comme si c'était le dernier des abrutis ralentis du neurone, ce mécanisme, qui prouve bien comment les publicitaires estiment votre niveau d'intelligence, m'est particulièrement intolérable et urticant. Pour nos fines oreilles et nos cerveaux supérieurs à la moyenne c'est un supplice que de subir des "Cette lessive elle est trop incroyable, - 41 -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :