42 n°2 mars 2009
42 n°2 mars 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de mars 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 73

  • Taille du fichier PDF : 15,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Japon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
SPOILER ALERT ! TELE se passe dessus. Les scénaristes de Lost l'un des moins chiants) simplement parce que c'est un l'ont bien compris et gigantesque fourbe qui usent et abusent de cette technique en détaillant par le menu le passé des différents protagonistes à coup de flashbacks qui durent facilement la moitié de chaque épisode. Ces flashbacks sont censés, normalement, révéler des éléments plus ou moins importants sur passe son temps à berner tout le monde. Seulement voilà, vu qu'apparement "on peut tromper 1 fois 1000 hommes mais on ne peut pas tromper 1000 fois un homme sauf s'il se trouve sur une île magique alakon ! ! » personne ne se méfie de ce personnage. Il a beau mentir, tromper et même blesser plusieurs survivants, rien chaque personnage n'y fait, tout le monde afin de mieux comprendre LOST C’EST AUSSI DES HOMMES SALES et huileux ! continue à suivre plus ou les raisons de moins ce qu'il raconte leur présence sur l'île mais, en réalité, il s'agit surtout de gagner du temps à coups d'histoires parallèles soporifiques ou, au mieux, niaises. Bon, c'est vrai, je suis légèrement de mauvaise foi puisque les Flashbacks de la saison 1 mettaient bien en place l'intrigue en révélant les véritables motivations de chacun, malheureusement, plusieurs saisons plus tard et malgré l'ajout de personnages supplémentaires insipides, cette technique de narration finit par méchamment lasser à force de s'éterniser sur des détail dont tout le monde se fout.comme de gros moutons dociles. Alors bien sûr des fois les survivants font vaguement semblant de ronchonner mais c'est vraiment par principe. La palme de la crétinerie dans ce domaine revient à Lock. Ce gros naze se fait tirer dessus par Ben qui le laisse pour mort (ce qui n'est bien sûr pas le cas, twist scénaristique pas prévisible du tout oblige) ce qui n'empêche pas, quelques épisodes plus tard, de retrouver les deux persos presque copains comme cochons. Si ça se trouve le pouvoir de l'île c'est d'éliminer la rancune voire plus simplement de rendre con. Heureusement, les scénaristes, par peur de devoir remonter à la petite enfance des héros pour avoir encore des trucs à raconter, N°4 - C'est toujours les mêmes trucs fantastiques ont inventé un concept encore plus puissant pour se renouveler : le flasback dopé à la Delorean (appelé plus simplement flash forward) ! Wahou, mais pourquoi personne n'y avait pensé avant, un flashback qui retourne vers le futur du passé c'est dément ! Et puis c'est vrai quoi, on s'en tape de ce qu'il se passe sur l'île, ce qui intéresse les gens c'est bien ce que tous ces glandus de survivants deviennent, s'ils ont des gosses, s'ils se marient ! Si vous avez fait "non" dans votre tête à la lecture de la précédente phrase je vous aime parce que vous êtes comme moi : vous en avez rien à secouer de l'avenir des survivants, ils peuvent bien tous crever dans un Dans Lost on aime beaucoup se répéter, des fois que le spectateur, trop occupé à bouffer des chips devant sa télé, ne comprenne pas bien ce qui se déroule sous ses yeux. Les scénaristes s'amusent ainsi à nous resservir certains mystères ad nauseum en y incluant juste une ou deux variantes pour cacher la misère. On a droit, par exemple, à des apparitions sur l'île de personnes censées être mortes ou issues du passé des divers héros. Amusants/surprenants les deux premières fois, ces passages deviennent gonflants au bout de la vingtième redite, d'autant plus qu'aucune explication n'est donnée caniveau, l'important dans Lost c'est cette satanée île ! En tout cas plus j'y pense et plus je me suis persuadé que ces flash forward sont une façon vicelarde pour les scénaristes de dire au téléspectateurs "Mouhahahaha, nous on sait tout et maintenant même les survivants connaissent les secrets de l'île puisqu'ils sont dans le futur ! ! Et pourtant ils ne te diront jamais rien, mouhahahahhaha", râh les roulures ! Allez, la prochaine innovation ça sera sans doute de revoir toutes les saisons à travers les yeux de différents protagonistes/animaux/palmiers, voire une caméra greffée dans l'estomac d'un des survivants pour observer comment ses sucs gastriques ont réagi à chaque moment clé de l'aventure (on pourra même appeler ça des flashbides), tant qu'à diluer autant pousser le concept à fond ! ZI SERIE OF ZE MOIS N°5 - Bonjour, je suis un gros naif ! Au cours du crash, les survivants n'ont apparemment pas perdu que leurs bagages, ils ont aussi perdu leur bon sens ! Le meilleur exemple de leur naïveté est Ben (Benjamin Linus pour les accros du détail). Ben, le "chef" des autres, est sans doute un des personnages les plus intéressants de la série (du moins VAS-Y, BARRE-TOI HARRY POTTER ! - 38 -
TELE SPOILER ALERT ! ZI SERIE OF ZE MOIS sur le "comment" de ces phénomènes, c'est comme ça et c'est tout, faut faire avec. Dans un grand moment de folie, les scénaristes ont bien tenté de varier en faisant aussi apparaître des animaux (le bourricot de kate), mais bon, tant qu'ils ne sortiront pas de leur chapeau une invasion de pangolins ou Chuck Norris je ne vois pas bien comment ils pourraient relancer l'intérêt de ce mystère pourri. Dans le même genre, au cours des flashbacks. on s'aperçoit que les survivants et/ou leur famille, se sont tous croisés à un moment ou un autre de leur passé ce qui laisse à penser qu'il existe un lien entre eux. Cette idée, plutôt sympathique, devient elle aussi rapidement chiante lorsqu’on se rend compte qu'absolument toutes les connexions entre tous les personnages vont y passer et que certains épisodes, en manque de matière, commencent même à s'attaquer à leur arbre généalogique complet (père de Jake, père de Kate...) voire à leurs animaux de compagnie (le chien de Walt). C’est bon, on avait compris le principe les 10 premières fois, pas la peine d’en rajouter… N°3 - Les mystères obvious et les mystères qui n'en sont pas Lost est une série pleine de mystères (de bois), ce n'est un mystère pour personne (ah ah). L'ennui c'est que les scénaristes sont tellement attachés à leurs secrets qu'ils n'en dévoilent quasiment aucun, voire même en rajoutent vu que pour chaque révélation offerte on a droit à deux questions supplémentaires gratuites (comme les yaourts du supermarché). On a ainsi souvent l'impression, même après plus de 4 saisons, d'être toujours aussi perdus qu'au départ ("C'est sûrement pour ça que ça s'appelle Lost gros débile ! ! "). Enfin, je suis mauvaise langue, des mystères sont bien dévoilés de temps à autre mais à une condition : le spectateur a déjà deviné de quoi il retourne et/ou le mystère n'intéresse strictement personne ! Quand un gros secret est dévoilé sa révélation est mise en place pendant près d'une saison complète. Cela laisse le temps de bien tout deviner en avance (généralement le mystère est grillé dès le premier épisode mais ils font durer pour le plaisir) mais, malheureusement, pourrit totalement tout effet de surprise et donne envie d'appeler Capitaine Obvious pour qu'il colle des taquets aux scénaristes. Exemple, au cours de la saison 4 une avalanche de détails, souvent très évidents, mettent sur la voie des "voyages temporels" et bin début de saison 5 ça ne rate pas, grosse révélation de fou qui n'en est pas une : "L'île voyage dans le temps" ! ! Ah bah mince alors on avait pas remarqué du tout, nous voilà bien avancés ! Lorsque des mystères sont révélés abruptement, sans grosse dilution, il ne s'agit que de sous-mystères pourris voire carrément de mystères dont personne ne soupçonnait l'existence (et donc se foutait totalement). Le meilleur exemple de ça reste le fameux "zOMG en fait il y a deux îles, celle des survivants et celle des autres, c'est fou ! " Ouais ok et ça change quoi ? Que les méchants doivent prendre un bateau pour aller taper sur les gentils, bigre, le champs magnétique de la terre a dû osciller sur son axe sous le poids d'une telle révélation ! N°2 - Les mystères qui disparaissent Attention les yeux, pour éviter de dévoiler trop de choses il y a encore plus puissant que les flashbacks, plus roublard que la répétition de variantes et plus sournois que les intrigues inutiles : il y a les suppressions pures et simples de mystères ! Cette astuce consiste à faire disparaitre des éléments de l'histoire pour éviter d'avoir à les expliquer, c'est simple, efficace et en plus ça ne demande aucun effort d'imagination. L'exemple le plus marquant de cette feinte qui sent sous les bras est le personnage de Libby. Cette brave survivante se présente à tous comme étant une psychologue mais, surprise, au cours d'un flashback on se rend compte qu'elle était en réalité patiente, façon légume, d'un hôpital psychiatrique avant d'atterrir sur l'île, bouh - 39 -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :