42 n°2 mars 2009
42 n°2 mars 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2 de mars 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 73

  • Taille du fichier PDF : 15,6 Mo

  • Dans ce numéro : spécial Japon.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
SPOILER ALERT ! TELE Top 8 du pourquoi Lost c'est chiant 40 mn et il ne s'est toujours rien passé ! Attention question rapidité. Top ! ! *Très vite* Je suis une série télé américaine prévue à l'origine pour ne durer qu'une saison mais face à mon succès il a été décidé de me prolonger pour 8 saisons et peut-être 1 film afin de permettre à mes producteurs de s'acheter une collection complète de couilles en or. Décrivant les aventures de survivants d'un crash aérien sur une île mystérieuse, je ne maintiens mon intérêt qu'en exploitant la curiosité des spectateurs avides de connaitre les secrets de cet étrange lieu de naufrage, secrets qui ne seront dévoilés que dans les dernières minutes de la dernière saison pour ne pas tuer la poule aux œufs d'or, je suis je suis ? ? Oui, Lost, bravo ! "En même temps c'était marqué dans le titre ! Fais pas comme s'il fallait avoir fait un doctorat en physique quantique pour le deviner pour que tes lecteurs se sentent valorisés espèce de fourbe ! ". Ah, Lost, je crois bien qu'aucune série n'a jamais eu autant de succès malgré un manque évident de substance qui impose aux scénaristes un remplissage bidon et de la dilution d'intrigue à outrance. C'est bien simple, il se passe par moments tellement peu de choses qu'on a l'impression de mater un crossover "Derrick & Les feux de l'amour sont sur une île déserte" mais en encore plus naze parce que dans Lost il n'y a ni lunettes cul de bouteille années 80 ni ce fennec de Victor Newman (ne me demandez surtout pas pourquoi je connais ce gars là, on me jette suffisamment de cailloux comme ça dans la rue T_T). Pourtant, sur le papier, Lost a tout pour être une excellente série... si seulement elle ne s'éternisait pas pendant wattmilles saisons superflues. Bref, cette série a fini par me saouler et c'est pourquoi, pour d'imposer mon opinion au monde, je lui dédicace un beau top 8 sur le thème "pourquoi Lost c'est chiant" ! N°8 - Les personnages secondaires Il existe une règle dans les séries/films qui dit que "les figurants et autres personnages secondaires doivent mourir les premiers" et Lost n'y déroge pas, voire même l'exploite à l'extrême. C'est bien simple, dès que vous voyez un survivant, autre que les personnages principaux, ouvrir la bouche pour sortir deux pauvres lignes de texte, et bin vous pouvez être sur qu'il crèvera au cours des 2 ou 3 épisodes suivants (parfois moins). C'est encore plus flagrant quand ce même "figurant" est invité à participer à une expédition avec plusieurs héros de la série, lui, c'est Te retourne pas, je crois bien que les chacaux de 42 sont en train de nous baver dessus ! ! sûr, il ne reviendra jamais glander sur la plage, à croire que les scénaristes n'ont vraiment pas peur du cliché... La ficelle (enfin la corde à ce niveau là) est d'ailleurs tellement grosse que maintenant, dès que je vois apparaître une tête nouvelle qui fait mine d'avoir de l'importance pendant plus d'une minute (avant de repartir servir à rien en arrière-plan d'une scène), je serre fort les fesses de peur qu'il claque dans la scène suivante. Si vous ne me croyez pas souvenez vous du pauvre homme qui meurt dynamité dans la saison 1 ou, plus récemment (saison 5 épisode 1), le gars sorti de nulle part pour contredire Sawyer et qui finit avec une flèche enflammée dans le bide 10 min après, dur ! Les scénaristes ont poussé le concept de personnage sacrifiable jusqu'à inventer les figurants "bouche-trous". Ces figurants, comme leur nom l'indique, servent à allonger virtuellement la durée de la série à coup de flashback *hop 20 min de gagnées* et autres scènes de vie qui ne ser- ZI SERIE OF ZE MOIS - 36 -
TELE SPOILER ALERT ! ZI SERIE OF ZE MOIS vent à rien *hop, encore 10 min, bon, plus que 10 min de remplissage on va y arriver*. Comme son camarade le figurant normal, le bouche-trou finit toujours par mourir d'une façon con très rapidement après sa première apparition à l'écran. L'exemple le plus symbolique se passe saison 4 lorsqu'un couple de survivants, sorti de quasiment nulle part (on les voit parler dans deux épisodes au paravent, sans plus), a droit à un épisode inutile complet rien que pour eux, le tout à grand renfort de flashbacks dont tout le monde se cogne. L'épisode se termine sur leur mort totalement débile : ils sont enterrés vifs, fin, générique ! Applaudissements ! Ce genre de stratagème scénaristique pourrait être acceptable s'il était mieux dissimulé mais là, franchement, c'est vraiment du boulot de feignasses (parole de feignasse). N°7 - Kate et le triangle amoureux Pour ceux qui ne connaissent pas (on ne sait jamais), un triangle amoureux n'est pas le nom d'une forme géométrique qui aurait connu le coup de foudre (ni d'un porno pour mathématiciens) mais une situation classique (voire carrément cliché) utilisée dans une moultitude de films/séries. Cette situation, propice à des scènes de jalousie pleines de larmes et de cris hystériques, a été intégrée à l'intrigue de Lost histoire, une fois de plus, de rallonger la sauce. Cela aurait pu potentiellement être intéressement seulement voilà, pour se démarquer de la concurrence les scénaristes de "Perdus" ont réussi l'exploit de créer le triangle amoureux le plus chiant de l'histoire de la télévision. Celui-ci, composé de Kate, la bonnasse de service, de Jack le gros bonnard de service et de Tom Sawyer, c'est l'Amérique, le symbole de la libertééééé ! ! Désolé, un moment d'innatention, je disais donc, et de Sawyer un autre bonnard de service qui se la joue un peu rebelz (apparemment le vol oceanic 815 était un charter de mannequins) est nullissime pour une raison toute simple : Kate ! ! Kate est sans doute le personnage le plus détestable de Lost (avec Mickael mais lui c'est juste quand il se met à geuler "Waaaaaaaaaalt" avec son air de morue paniquée) et pourtant il y avait du potentiel avec son côté mystérieux de femme forte qui aime pas trop qu'on lui bave sur les rouleaux. Malheureusement, il n'aura pas fallu plus de quelques épisodes aux scénaristes pour donner envie à tout le monde de lui coller de LA SEULE SERIE OU MEME LES ACTEURS SE FONT CHIER ! (Ou alors c’est des herboristes) grosses torgnoles histoire qu'elle arrête d'arborer son air mirenfrogné/mi-constipé/mi-jesaipascompter censé lui donner l'air "classe" et profondément songive ! "Mouais ok, en fait t'es juste un sale macho qui n'aime pas les femmes fortes parce qu'elles restent pas dans la cuisine faire la popotte, avoue ! " Même pas vil médisant ! La preuve, j'adore le personnage de Kara Thrace (alias StarBuck dans Battlestar Galactica) une femme forte qui pourrait mettre sa tôle à Chuck Norris tellement c'est une fofolle dans sa tête. L'ennui c'est que Kate, elle, n'est qu'une femme forte et indépendante sur le papier, en réalité elle passe son temps aux crochets de Jake et de Sawyer et alimente le cliché de la bonnasse qui sait qu'elle est belle et a bien l'intention de faire chier tout le monde avec ça "ololol je suis trop trop belle regardez-moi regardez-MOOOII ! ! MOOIIIIII ! " Si encore elle compensait son chiantisme en se montrant utile de temps à autre ça pourrait passer mais non, cette morue n'est qu'un boulet qui passe son temps à imposer sa présence à chaque "expédition" d'exploration de l'île uniquement pour finir kidnappée obligeant ses deux amoureux transis à venir sauver ses petites miches ! Ça vaut bien le coup de se la jouer "forte" si c'est pour enchaîner les situations à la con tiens ! Pour couronner le tout Kate joue la girouette entre ses deux prétendants, non pas parce qu'elle veut le beurre et l'argent du beurre (ce qui serait compréhensible) mais parce qu'elle aime juste se faire désirer le boule, wah... Pour faire simple, Kate c'est Princesse Peach à la plage mais sans gâteau et bisou sur le nez, ça fait pas envie ! N°6 - Les flashbacks/forwards WAAAAAAAAAAAAAAAALT Le plus sûr moyen de ne rien dévoiler des mystères de l'île c'est encore de parler de tout sauf de ce qu'il - 37 -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :