42 n°19 novembre 2010
42 n°19 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 28,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'automne arrive, c'est la saison des champignons.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 98 - 99  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
98 99
PORTNAWAK MIOUSIK concept album sur la guerre), ou encore Sunday Bloody Sunday de U2, et d'autres groupes. Mais ce serait long. Et en plus y a la frange extrémiste qui joue avec le 2nd degré pour jouer les gros méchants badass qui se réveillent avec une odeur de Napalm. IV. La finesse de la guerre mise en musique. Sodom, comme son nom l'indique. On a vu que la guerre était un thème récurrent dans certains textes de groupes, notamment les groupes de thrash metal. Ce dernier est un pont vers le metal extrême, où les ours deviennent des chanteurs adulés et les wookies guitaristes shredders. Un pont qui est représenté par un seul groupe, symbole même de la finesse metal (comme Manowar, mais en pas pareil,'voyez), dont le nom ne laisse aucune place au doute : SODOM. Planquez les bobos et les oreilles chastes, on ne va pas faire dans le détail. Mettons pelle-mêle Kreator et Destruction dans le lot, et on a le tryptique teuton qui rase un village cambodgien. J'évoque surtout Sodom, car l'esthétique saute aux yeux. SODOM = guerre. La vraie, avec des cadavres un peu estropiés de partout, des baïonnettes se mélangeant aux circle pits et autres slams (non, le crowd surfing, pas le rap du pauvre). Sodom est à la musique en général, ce que tous les films de guerre bourrins genre Rambo et cie sont aux cinéma. Tout au long de sa carrière, la musique de Sodom est constituée de cette équation : thrash bien bourrin + voix "evil" + textes ignobles + pochettes dégueux (facultatif). La musique chez nos chers voisins teutons est si excessive par moment, qu'elle plante des groupes comme Slayer. Mais la maestria n'est pas forcément au rendez-vous, comme l'atteste l'album "Tapping The Vein", véritable furia thrash qui sait taper fort, mais parfois juste pour taper fort, et montrer qu'ils ont la plus grosse. Hautement influencé par la guerre du Vietnam (ce que le chanteur bassiste ne cache pas), le groupe nous pond un concept album sur cette guerre, sobrement intitulé M-16. Sans être un chef d'œuvre, comme beaucoup de conceptalbums, il a eu le mérite de balancer un pavé d'un genre nouveau. Ou un album de musique se fait film de guerre. Un QUAND SODOM S'ESSAYE AU CONCEPT-ALBUM Un Platoon avec Darth Vader en héros, la classe. En voilà un truc qui est drôle. Quand on parle de concept album, en général on parle d'une truc bien alambiqué, une histoire avec un soupçon de scénario (Operation : Mindcrime de Queensryche, ou Scenes From a Memory de Dream Theater, pour citer des trucs connus). Et puis une musique différente, avec parfois des actes. Alors quand on voit un groupe comme Sodom dont l'adage est connu comme étant "subtilité, c'est pour les tapettes", et dont la musique n'est pas des plus techniques, mais plutôt bourrin à donf... On est en droit de se poser de questions. Et finalement, tout tourne autour du Vietnam. Avec de subtils hommages, dont ce classique hymne "Napalm in The Morning" (je vous laisse trouver la référence), "I am The War" véritable marche guerrier. Un albumentièrement dédié à la guerre, la vraie, avec une pochette elle aussi un peu hommage à sa façon. peu comme le nouvel album à venir, dont la pochette irait bien en tant qu'affiche de film de guerre sauvage La musique est par ailleurs martiale, avec une seule obsession : tout ravager, quitte à passer pour une grosse enclume sans cerveau qui défouraille tout au M60 pour de simples moucherons. Conclusion, quand tout a été rasé Alors que tout le monde ne veut plus de guerre, et que des activistes écolo hippies s'engagent dans des ONG pour lutter contre la misère et la guerre dans la région sub-saharienne où ils n'ont pas d'eau, les metalleux tendent à considérer la guerre comme une part de nous, quelque chose que l'on ne peut oublier et qui sera à jamais gravé dans nos gênes. Car ce n'est pas parce qu'un groupe comme Warbringer (thrash US de très bonne facturebtw) chante (ou braille plutôt) "total war" qu'il fait la promotion de la guerre. Bien au contraire. Personne n'en veut. Mais elle est là, qu'elle soit à l'origine de notre société actuelle, ou critiquée pour sa stupidité, la guerre est là, et reste indissociable à l'être humain. la musique vient dédramatiser tout ça, même si le sujet peut faire polémique. Draxx - 98 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK IRL Equateur A la découverte d’un addon dépaysant À l’occasion d’une de mes quêtes les plus importantes du jeu IRL, « mariage », je me suis downchargé avec ma coéquipière sur les terres du royaume [Équateur]. Me voici de retour et je viens vous narrer les milles et une chose à faire là-bas. ARTICLE INVITÉ En premier lieu, pour apprécier une nouvelle chose, débarrassonsnous d’abord des aspects fastidieux. Voici donc les conseils à suivre. Pour ceux qui ne connaissent pas la carte d’IRL, l’Équateur est un pays sur le continent sud américain. Sa particularité, d’où son nom, est d’être sur la ligne imaginaire séparant l’hémisphère nord et sud. Cela génère tout plein de changements inhabituels et des particularités géographique et climatique, mais nous y reviendrons. Vue le soir bien en face du mitad del mundo, pile sur l'équateur (visible par le symbole de la ligne orange au sol) Deux plantations sphériques indiquent le nord et le sud D’abords le voyage ! (le célèbre TP) Bon, je ne vais pas vous expliquer les règles des transports d’IRL, vous êtes supposés les connaitre (comme prévoir son passeport, laisser son familier à l’étable … y a des tuto sur le net pour vous aider). Pour les raids classiques (dits touristiques) vous n’êtes pas obligés de choper un visa à l’ambassade. Vous avez droit à 90 jours max tranquille. Si vous y aller pour stuffer, alors là oui, vérifiez les conditions. Cependant il faut retenir trois points importants pour votre inventaire : 1er, le fric : depuis la MAJ de 2002, l’unité monétaire le Sucre a été remplacé par le Dollar américain. Cela semble plus simple pour voyager, mais cela a augmenté la convoitise des autres pays d’une monnaie « forte », facilitant un trafic de faux. C’est pour cette raison que les gens sont toujours suspicieux et regardent systématiquement si les billets sont véritables. Utiliser de grosses coupures est impossible (sauf dans la capitale). Je vous conseille donc de favoriser les billets de 1, 5, 10 et 20$ Une ferme à l'ancienne 2ème, la crème solaire : Vous pouvez évidement en acheter sur place, mais si vous avez des problèmes de peau, prenez ce dont vous avez besoin avant et - 99 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 19 novembre 2010 Page 142 numéro 19 novembre 2010 Page 2-342 numéro 19 novembre 2010 Page 4-542 numéro 19 novembre 2010 Page 6-742 numéro 19 novembre 2010 Page 8-942 numéro 19 novembre 2010 Page 10-1142 numéro 19 novembre 2010 Page 12-1342 numéro 19 novembre 2010 Page 14-1542 numéro 19 novembre 2010 Page 16-1742 numéro 19 novembre 2010 Page 18-1942 numéro 19 novembre 2010 Page 20-2142 numéro 19 novembre 2010 Page 22-2342 numéro 19 novembre 2010 Page 24-2542 numéro 19 novembre 2010 Page 26-2742 numéro 19 novembre 2010 Page 28-2942 numéro 19 novembre 2010 Page 30-3142 numéro 19 novembre 2010 Page 32-3342 numéro 19 novembre 2010 Page 34-3542 numéro 19 novembre 2010 Page 36-3742 numéro 19 novembre 2010 Page 38-3942 numéro 19 novembre 2010 Page 40-4142 numéro 19 novembre 2010 Page 42-4342 numéro 19 novembre 2010 Page 44-4542 numéro 19 novembre 2010 Page 46-4742 numéro 19 novembre 2010 Page 48-4942 numéro 19 novembre 2010 Page 50-5142 numéro 19 novembre 2010 Page 52-5342 numéro 19 novembre 2010 Page 54-5542 numéro 19 novembre 2010 Page 56-5742 numéro 19 novembre 2010 Page 58-5942 numéro 19 novembre 2010 Page 60-6142 numéro 19 novembre 2010 Page 62-6342 numéro 19 novembre 2010 Page 64-6542 numéro 19 novembre 2010 Page 66-6742 numéro 19 novembre 2010 Page 68-6942 numéro 19 novembre 2010 Page 70-7142 numéro 19 novembre 2010 Page 72-7342 numéro 19 novembre 2010 Page 74-7542 numéro 19 novembre 2010 Page 76-7742 numéro 19 novembre 2010 Page 78-7942 numéro 19 novembre 2010 Page 80-8142 numéro 19 novembre 2010 Page 82-8342 numéro 19 novembre 2010 Page 84-8542 numéro 19 novembre 2010 Page 86-8742 numéro 19 novembre 2010 Page 88-8942 numéro 19 novembre 2010 Page 90-9142 numéro 19 novembre 2010 Page 92-9342 numéro 19 novembre 2010 Page 94-9542 numéro 19 novembre 2010 Page 96-9742 numéro 19 novembre 2010 Page 98-9942 numéro 19 novembre 2010 Page 100-10142 numéro 19 novembre 2010 Page 102-10342 numéro 19 novembre 2010 Page 104