42 n°19 novembre 2010
42 n°19 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 28,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'automne arrive, c'est la saison des champignons.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 92 - 93  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
92 93
PORTNAWAK MIOUSIK Sélection de l'été super en retard pour vous décrasser les oreilles Ça faisait longtemps que je n'avais rien écrit sur le métal, et spécialement sur des albums qui me font jizz des oreilles. Reprenons un peu la main, sachant que ça me manque, et que j'ai pas mal de trucs à vous recommander, sans quoi votre vie musicale sera bien ennuyeuse. Alors au programme, un album tout juste sorti venant d'un groupe controversé, et une pépite d'or massif qui swingue sa mère. Dans les deux cas, c'est un vent de fraicheur qui souffle sur le paysage métal. I. Diablo Swing Orchestra – Sing Along Songs for The Damned and Delirious. Ça en jette comme titre hein ? Sachez déjà que le premier album de ce groupe est en écoute et en téléchargement libre sur Jamendo. Donc vous pouvez y aller comme des porcs, parce que c'est légal. Voilà pour le coup de pub vers ce site qui n'offre que du gratuit (et du libre de droit aussi). Maintenant passons à leur offrande. Elle date de 2009, mais c'est tout frais, surtout par ce qu'elle propose, à En fait, ils planquent les guitares électriques. savoir : une vraie bombe. Les assidus de webzines métal et autres farfouilleurs seront en terrain connu, et pourront passer leur chemin, parce qu'ils auront une sensation de déjà lu en me lisant. Pour les autres, et spécialement les nonamateurs de métal, c'est une bonne occasion de découvrir un groupe qui pète tout sur son passage. Je précise nonamateurs, car ils pourraient aimer, tellement la démarche est audacieuse. Rien que le titre et la pochette mettent la puce à l'oreille. Donc, vous ne rêvez pas, ça swingue, et ça sonne d'un peu partout. Pour résumer : prenez du métal, avec grosses guitares, une rythmique qui fait bouger le popotin, une ambiance cabaret, jazz aussi, et mélangez le tout TRÈS TRÈS fort. Voilà, vous avez Diablo Swing Orchestra, nouvelle preuve que les suédois ne sont pas que des faggots sur les jeux en ligne à manger des meubles Ikea. Leur style musical est complètement renversant, et terriblement accrocheur. Le premier morceau déjà, et son introduction toute en rythme, annonce la couleur. Je défie quiconque de ne pas tomber de sa chaise à l'écoute de ce titre - 92 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK II.Avenged Sevenfold – Nightmare. Alors là, tout de suite, je sens que ça va être long. Je vous vois déjà arriver avec vos grands sabots : « tin Draxx écoute A7X, c'est un vendu, il écoute ce groupe de tarlouzes. » « Il est passé du côté obscur, il écoute du métal de merde ». « Sérieux, Draxx le métalleux qui écoute ces poseurs ? «. Ouais, j'écoute A7X, j'aime ce groupe. J'aime cet album, bien qu'il ne soit pas exempt de défauts, et je vais expliquer ça. MIOUSIK Dire que cette pochette fait trendy serait de la mauvaise foi survolté, de quoi foutre la banane de bon matin. Des cuivres, des cordes, une cantatrice, un ténor (ou un baryton que sais-je), des grosses guitares et une grosse basse malgré tout. Pas de solo de guitares, mais que c'est bon. DSO, c'est une plongée dans un métal cabaret qui ne laisse personne indifférent. Car le tour de force est d'avoir fait un truc bien taré sortant de l'ordinaire qui s'accouple parfaitement. Jamais les guitares ne sont trop en retrait, ou trop en avant. Elles font corps avec le reste de l'orchestre diabolique. Rien n'est laissé au hasard, les ambiances sont variées : tantôt furieuses, tantôt cocasses, burlesque, calmes. Mais surtout du grand guignol. Cela fonctionne comme une pièce, avec ses scènes, son petit intermède d'une minute, son ouverture endiablée. Les compositions ont ce petit quelque chose d'unique qui marque la patte du groupe, pour l'intégrer durablement au paysage, comme un endroit chaleureux et dingue à la fois. Une bombe, une musique complètement tarée, un pari artistique osé, mais complètement réussi, de bout en bout. Pas de moments de faiblesse, de grandes compos. Ce que j'ai préféré : Lucy fears the Morning Star (mais bon en fait tout l'album) Ce que j'ai détesté : Rien du tout. A part les groupes, comme celui de ma première partie, qui donne un vent de fraicheur au métal ? Qui a donné un coup de vent frais ces 10 dernières années ? Là comme ça, je dirais Mastodon, Volbeat, Between The Buried And Me, Neurosis, Enslaved. Mais les gros poncifs ? Iron Maiden, avec son album bien mais sans plus, un peu mode roue libre (ce qui ne signifie pas que je ne l'aime pas). Slayer qui balance toujours son thrash ? Bref ça tourne un peu en rond. Et puis la vague deathcore qui se copie et se recopie... Du coup dans le heavy metal y a pas beaucoup de nouveautés. C'est là qu'arrivent les groupes "revival", plus ou moins connus, qui ravivent la vieille flamme. C'est bien, et quand bien même c'est de la balle, on se dit que Judas Priest et Maiden, ou Metallica et Exodus sont passés par là déjà. Donc rien de nouveau. C'est là qu'arrive A7X et sa dégaine de merde. Le seul gimmick métal présent concerne les grosses guitares. Pas une seule once de chant brutal, ou guttural. Par contre si vous supportez autant la Castafiore que le Capitaine Haddock, l'écoute se fera à vos risques et périls. Sinon, jetezvous les yeux fermés dans ce truc de malade. Diablo Swing Orchestra - Tout de suite, ça en jette. - 93 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 19 novembre 2010 Page 142 numéro 19 novembre 2010 Page 2-342 numéro 19 novembre 2010 Page 4-542 numéro 19 novembre 2010 Page 6-742 numéro 19 novembre 2010 Page 8-942 numéro 19 novembre 2010 Page 10-1142 numéro 19 novembre 2010 Page 12-1342 numéro 19 novembre 2010 Page 14-1542 numéro 19 novembre 2010 Page 16-1742 numéro 19 novembre 2010 Page 18-1942 numéro 19 novembre 2010 Page 20-2142 numéro 19 novembre 2010 Page 22-2342 numéro 19 novembre 2010 Page 24-2542 numéro 19 novembre 2010 Page 26-2742 numéro 19 novembre 2010 Page 28-2942 numéro 19 novembre 2010 Page 30-3142 numéro 19 novembre 2010 Page 32-3342 numéro 19 novembre 2010 Page 34-3542 numéro 19 novembre 2010 Page 36-3742 numéro 19 novembre 2010 Page 38-3942 numéro 19 novembre 2010 Page 40-4142 numéro 19 novembre 2010 Page 42-4342 numéro 19 novembre 2010 Page 44-4542 numéro 19 novembre 2010 Page 46-4742 numéro 19 novembre 2010 Page 48-4942 numéro 19 novembre 2010 Page 50-5142 numéro 19 novembre 2010 Page 52-5342 numéro 19 novembre 2010 Page 54-5542 numéro 19 novembre 2010 Page 56-5742 numéro 19 novembre 2010 Page 58-5942 numéro 19 novembre 2010 Page 60-6142 numéro 19 novembre 2010 Page 62-6342 numéro 19 novembre 2010 Page 64-6542 numéro 19 novembre 2010 Page 66-6742 numéro 19 novembre 2010 Page 68-6942 numéro 19 novembre 2010 Page 70-7142 numéro 19 novembre 2010 Page 72-7342 numéro 19 novembre 2010 Page 74-7542 numéro 19 novembre 2010 Page 76-7742 numéro 19 novembre 2010 Page 78-7942 numéro 19 novembre 2010 Page 80-8142 numéro 19 novembre 2010 Page 82-8342 numéro 19 novembre 2010 Page 84-8542 numéro 19 novembre 2010 Page 86-8742 numéro 19 novembre 2010 Page 88-8942 numéro 19 novembre 2010 Page 90-9142 numéro 19 novembre 2010 Page 92-9342 numéro 19 novembre 2010 Page 94-9542 numéro 19 novembre 2010 Page 96-9742 numéro 19 novembre 2010 Page 98-9942 numéro 19 novembre 2010 Page 100-10142 numéro 19 novembre 2010 Page 102-10342 numéro 19 novembre 2010 Page 104