42 n°19 novembre 2010
42 n°19 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 28,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'automne arrive, c'est la saison des champignons.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 90 - 91  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
90 91
PORTNAWAK ment te cramer le cul. PÈRE OBI, RACONTE NOUS UNE HISTOIRE A peine 2 secondes plus tard, le soldat était transformé en jambon grillé et le mignon en question se posait à son tour sur les remparts. Robert pensa que s’ils se posaient les uns après les autres, il en aurait pour des plombes à tous les éclater, sans compter qu’à chaque bestiole il avait une chance sur 2 de servir d’apéricube. Déjà le dragon avançait, soufflant flammes et fumées, et d’une manœuvre rageuse balança le cadavre de son prédécesseur dans la cour intérieure. Serrant sa lame toute pourrie par la rouille, Robert pris les devants et envoya un grand moulinet qui brassa plus d’air que de chair, le déséquilibra et le laissa le cul dans la mare de sang qui décorait la surface du rempart. Haaannnmais nan là, pas le fumble… Une volée de flèches siffla au dessus de sa tête pour aller se ficher dans celle de la créature qui n’en demanda pas plus pour s’affaler telle une vieille peau sur une plage au mois de Juillet. Persuadé qu’enfin les 2 soldats bricoleurs avaient fini leurs magouilles, il se dressa et se retourna pour les remercier. Les 2 étaient toujours en train de bidouiller un truc improbable et la volée de flèches provenaient des 2 filles qu’il n’avait pas vues depuis le début de l’assaut. Vous tombez bien vous 2, comme à chaque fois du reste. Coïncidence ? Hum, je ne crois pas. Puis il partit dans un éclat de rire qui dénotait complètement avec le chaos ambiant, mais qui sembla donner du baume au cœur à ceux qui l’entendirent. Les filles se postèrent derrière les créneaux pour canarder les dragons, tandis que quelques hommes faisaient des allersretours pour les approvisionner en flèches. Quelques dragons parvinrent à se poser, jamais en même temps, mais n’allaient jamais plus loin que la lame de Robert. Au bout de quelques minutes, un des 2 soldats bricoleurs se leva de sa besogne et demanda de l’aide pour déplacer la machine créée. Cela ressemblait globalement à rien d’autre qu’une grosse boîte rectangulaire avec des tuyaux qui ne laissait rien transparaître de son utilité. Le 2ème soldat s’adressa à Pinprechou : Excusez moi messire, auriez vous des piles s’il vous plaît ? … des piles… on se castagne avec des dragons sur un rempart du moyen âge dans une dimension parallèle pour protéger une catapulte à Flamby et tu me demandes des piles ? Mais t’es cramé mon pauvre garçon ? C’est le capitaine Queurque qui m’a conseillé de m’adresser à vous pour les demandes atypiques. A vrai dire je ne sais même pas ce que sont des piles. Et là tu vas me faire ta troll face pour finir le sketch ou quoi ? J’vais t’montrer le contenu de mes poches, tu vas voir, sorti d’un tire-jus tout crade, y a rien, même pas le moindre centime ! ! Robert mit la main dans sa poche et ressortit effectivement son vieux mouchoir dont l’état laissait penser qu’une vie pouvait probablement se créer sous peu à sa surface. En l’agitant devant le nez du soldat, quelques mickeys bien secs se décollèrent et au bruit de l’impact sur le sol, Pinprechou baissa aussitôt la tête. Attend là, c’est une blague ? C’est une caméra cachée ? Qui a balancé ces piles ici ? A ses pieds, trois piles AA de 1.5V, comme neuves, que le soldat s’empressa de ramasser, ravi de voir que son capitaine lui avait donné une bonne information. - 90 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK La bataille était terminée, ils avaient survécus, la forteresse avait passé une épreuve de plus. Nan mais sérieux. Qui a jeté ces piles ici ? Me dites pas que j’ai des moukes de 1.5V parce que quand je vais aller chier, ça va être Hiroshima hein !!! Déjà les piles étaient à leur place dans l’étrange machine et un soldat avec une touffe de cheveux anarchique se posta à côté. Il pressa un bouton sur le dessus de la machine, et un son en sortit, enfin plutôt une note tout droit issue d’un synthétiseur. Couplé à cette note, une lumière vive jaillit d’un des tuyaux pour aller se perdre dans le ciel obscurcit par les nuages et la fumée. Pinprechou n’en croyait pas ses yeux. Bon. Clairement vous m’avez drogué, c’est juste pas possible votre truc là. Je veux bien que mon esprit soit dérangé, mais un mec qui se prend pour Jean Michel Jarre sur des remparts en flamme, je crois pas que ça vienne naturellement. Le JMJ reprit sa partition et soudain plusieurs dragons tombèrent, frappés par les faisceaux émis par l’orgue. Robert ne tenait plus. Une DCA Jean Michel Jarre, ces gonzes ont fait une DCA à piles pour déglinguer des dragons. Une DCA à piles qui marche au Jean Michel Jarre bordel de foutre !!! ! Mais quelle bande de malades !!! Mais le résultat était bel et bien là, les créatures volantes tombaient les unes après les autres sous les acclamations des soldats, si bien qu’en quelques minutes, ils battirent en retraite, se dispersèrent et disparurent dans les montagnes. Après avoir éteint les incendies, l’heure était au nettoyage, et il y avait du boulot, beaucoup de boulot. Cela prit des jours à découper et brûler les carcasses des dragons, et cela prendrait sans doute des semaines pour rebâtir les parties détruites des remparts. Mais le capitaine Queurque était conscient que cette bataille serait la dernière remportée par ses soldats, les pertes avaient été lourdes, et si Fluffy décidait de lancer à nouveau des assauts sur la place forte, elle n’aurait pas assez d’hommes pour la défendre et la DCA fraîchement construite ne suffirait pas à couvrir tous les murs, si tenté qu’elle ne soit pas la cible prioritaire des dragons. Il décida alors de mener Robert et ses amis à la catapulte à Flamby, sans trop savoir pour quoi faire, mais il sentait qu’un nouveau miracle se produirait. Alors qu’il alla trouver Pinprechou, il le trouva en train de bidouiller un petit appareil qu’il essayait de placer près de son oreille. Sieur Pinprechou, excusez moi de vous dérangez, vous semblez occupé. Nan ça gère, j’essaye juste de mettre en place ce machin. J’ai demandé aux gars qui avaient fabriqué la boîte à musique de me faire un traducteur pour que je comprenne enfin ce que me raconte le poney. Donc là faut que je teste. TO BE CONTINUED… obi PÈRE OBI, RACONTE NOUS UNE HISTOIRE Le Jean Michel Jarre en question commença à jouer quelques notes, que Robert reconnues comme étant de celui qu’il avait évoqué, et chaque note déclenchait un faisceau de lumière qui était vraisemblablement basé sur une note pour une couleur de laser. L’orgue fut déplacé sur le rempart sous ses yeux effarés et les tuyaux tordus à coup de pieds pour ajuster un angle qui lui échappait encore. - 91 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 19 novembre 2010 Page 142 numéro 19 novembre 2010 Page 2-342 numéro 19 novembre 2010 Page 4-542 numéro 19 novembre 2010 Page 6-742 numéro 19 novembre 2010 Page 8-942 numéro 19 novembre 2010 Page 10-1142 numéro 19 novembre 2010 Page 12-1342 numéro 19 novembre 2010 Page 14-1542 numéro 19 novembre 2010 Page 16-1742 numéro 19 novembre 2010 Page 18-1942 numéro 19 novembre 2010 Page 20-2142 numéro 19 novembre 2010 Page 22-2342 numéro 19 novembre 2010 Page 24-2542 numéro 19 novembre 2010 Page 26-2742 numéro 19 novembre 2010 Page 28-2942 numéro 19 novembre 2010 Page 30-3142 numéro 19 novembre 2010 Page 32-3342 numéro 19 novembre 2010 Page 34-3542 numéro 19 novembre 2010 Page 36-3742 numéro 19 novembre 2010 Page 38-3942 numéro 19 novembre 2010 Page 40-4142 numéro 19 novembre 2010 Page 42-4342 numéro 19 novembre 2010 Page 44-4542 numéro 19 novembre 2010 Page 46-4742 numéro 19 novembre 2010 Page 48-4942 numéro 19 novembre 2010 Page 50-5142 numéro 19 novembre 2010 Page 52-5342 numéro 19 novembre 2010 Page 54-5542 numéro 19 novembre 2010 Page 56-5742 numéro 19 novembre 2010 Page 58-5942 numéro 19 novembre 2010 Page 60-6142 numéro 19 novembre 2010 Page 62-6342 numéro 19 novembre 2010 Page 64-6542 numéro 19 novembre 2010 Page 66-6742 numéro 19 novembre 2010 Page 68-6942 numéro 19 novembre 2010 Page 70-7142 numéro 19 novembre 2010 Page 72-7342 numéro 19 novembre 2010 Page 74-7542 numéro 19 novembre 2010 Page 76-7742 numéro 19 novembre 2010 Page 78-7942 numéro 19 novembre 2010 Page 80-8142 numéro 19 novembre 2010 Page 82-8342 numéro 19 novembre 2010 Page 84-8542 numéro 19 novembre 2010 Page 86-8742 numéro 19 novembre 2010 Page 88-8942 numéro 19 novembre 2010 Page 90-9142 numéro 19 novembre 2010 Page 92-9342 numéro 19 novembre 2010 Page 94-9542 numéro 19 novembre 2010 Page 96-9742 numéro 19 novembre 2010 Page 98-9942 numéro 19 novembre 2010 Page 100-10142 numéro 19 novembre 2010 Page 102-10342 numéro 19 novembre 2010 Page 104