42 n°19 novembre 2010
42 n°19 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 28,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'automne arrive, c'est la saison des champignons.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 88 - 89  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
88 89
PORTNAWAK TOUT CE QUE VOUS N’AVEZ JAMAIS VOULU SAVOR dedans leur corps. Et que c'est un effet boule de neige : étant content ils achetaient un frigidaire, ce qui les rendait encore plus contents, ce qui les faisait acheter autre chose. De même, une bonne guerre ca ressert les liens familiaux, d'autant plus quand on a rien bouffer depuis dix jours et que la grand-mère qu'on vient discrètement d'abattre dans la grange sert de repas à toute la famille. "Papa, j'aime pas mémé." "Mmhhh..." "Papa, j'aime pas mémé" "Tais-toi et mange ! ". C'est dans ces moments-là qu'on arrive à savourer les petites choses de la vie et qu'on se rend compte que l'on a pas besoin de la TV, du footcheball ou de prostituées cocaïnées mineures aux seins refaits pour profiter de la vie. Bref, ça apprend l'humilité et chacun en ressort plus fort et grandi intellectuellement. Si on demande aux gens quels sont leurs films préférés, vous verrez très fréquemment ressortir des réponses comme Apocalypse Now, Le Pont de la rivière Kwai, Casablanca, La Ligne Rouge, La Grande Vadrouille ou On a retrouvé la 7ème compagnie. Autant de chef-d'œuvres du septième art qui ne doivent leur existence qu'à une seule chose : la guerre. En effet, sans guerre, pas de film de guerre. Et sans film de guerre, on se taperait quand même vachement plus de comédies de merde ou de films d'amour. Et puis on aurait pas eu le droit à des répliques cultes comme "J'adore l'odeur du napalm au petit matin..." Vous en conviendrez, la guerre a donc de grandes vertus méconnues. Quel dommage de voir donc ces jeunes désœuvré errer sans but dans la vie et se rabattre sur les jeans slims, les produits de beauté pour mec ou Starcraft 2. Alors qu'avec une bonne guerre, non seulement ils auraient un but dans la vie, mais en plus ils n'auraient pas de temps à consacrer pour de tels trucs sans intérêt. Non, franchement, ce qu'il nous faudrait, c'est une bonne guerre. Bebealien Puisqu’on vous dit que c’est génial ! ! - 88 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK Défi histoire - La suite mais pas encore la fin Père obi, raconte nous une histoire Préviouslie…(on 42-18) Robert et sa clique sont arrivés au village d’Huhérelle et ont franchis les portes de la forteresse d’Hachetétépay, juste à temps pour participer à sa défense contre une nuée de dragons. Robert et 3 soldats sont debout sur un rempart, face à une des créatures. Le dragon avançait à pas plutôt lents vers Pinprechou, semblant l’observer pour définir s’il allait le bouffer tout cru, ou le passer un peu à la rôtissoire, à moins qu’il ne se contente de le dépecer d’un grand coup de griffes ou de l’aplatir d’un coup de queue sur le chemin de ronde. Robert était en 1ère ligne, un soldat armé d’une lance vînt se placer à ses côtés tandis que les 2 autres se lancèrent dans la confection de trucs et de machins avec les restes des arceaux effondrés, tout en sifflotant le générique de Mac Gyver. PÈRE OBI, RACONTE NOUS UNE HISTOIRE Dégainant son épée, notre héros s’avança tout tremblant vers la bestiole, tandis que son ailier faisait de même. Commençant à brasser l’air de sa lance pour attirer l’attention du dragon, il s’écarta de Robert pour lui laisser une possibilité d’agir, ce qui troubla ce dernier. Un homme qu’il ne connaissait pas, fruit en partie de son imagination, était pratiquement en train de se sacrifier pour lui. Il brandit alors son épée et parcourut les quelques mètres qui le séparaient du monstre. Manque de pot, ses skillz ninja étant plutôt faible, il retrouva bien vite le poste d’attraction principale. Mais dans l’élan, foutu pour foutu, il se rua et abattit son épée sur la gueule de son adversaire, sans plus de conviction que celle d’une truite devant un lac salé. Pourtant, le miracle se produit, l’épée fendit la tronche du dragon de haut en bas, séparant ses 2 lobes frontaux avec une précision quasi chirurgicale. La bête s’effondra un peu à droite et un peu à gauche devant le regard ahuri de Robert. Rhooo, ça poutre !!! Gloire à messire Pinprechou, vous êtes nostre sauveur !!! Oué t’enflammes pas bonhomme, j’ai juste eu du pot, et c’est pas à l’épée que je vais défoncer ceux qui volent, dont le mignon qui arrive et qui va probable- - 89 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 19 novembre 2010 Page 142 numéro 19 novembre 2010 Page 2-342 numéro 19 novembre 2010 Page 4-542 numéro 19 novembre 2010 Page 6-742 numéro 19 novembre 2010 Page 8-942 numéro 19 novembre 2010 Page 10-1142 numéro 19 novembre 2010 Page 12-1342 numéro 19 novembre 2010 Page 14-1542 numéro 19 novembre 2010 Page 16-1742 numéro 19 novembre 2010 Page 18-1942 numéro 19 novembre 2010 Page 20-2142 numéro 19 novembre 2010 Page 22-2342 numéro 19 novembre 2010 Page 24-2542 numéro 19 novembre 2010 Page 26-2742 numéro 19 novembre 2010 Page 28-2942 numéro 19 novembre 2010 Page 30-3142 numéro 19 novembre 2010 Page 32-3342 numéro 19 novembre 2010 Page 34-3542 numéro 19 novembre 2010 Page 36-3742 numéro 19 novembre 2010 Page 38-3942 numéro 19 novembre 2010 Page 40-4142 numéro 19 novembre 2010 Page 42-4342 numéro 19 novembre 2010 Page 44-4542 numéro 19 novembre 2010 Page 46-4742 numéro 19 novembre 2010 Page 48-4942 numéro 19 novembre 2010 Page 50-5142 numéro 19 novembre 2010 Page 52-5342 numéro 19 novembre 2010 Page 54-5542 numéro 19 novembre 2010 Page 56-5742 numéro 19 novembre 2010 Page 58-5942 numéro 19 novembre 2010 Page 60-6142 numéro 19 novembre 2010 Page 62-6342 numéro 19 novembre 2010 Page 64-6542 numéro 19 novembre 2010 Page 66-6742 numéro 19 novembre 2010 Page 68-6942 numéro 19 novembre 2010 Page 70-7142 numéro 19 novembre 2010 Page 72-7342 numéro 19 novembre 2010 Page 74-7542 numéro 19 novembre 2010 Page 76-7742 numéro 19 novembre 2010 Page 78-7942 numéro 19 novembre 2010 Page 80-8142 numéro 19 novembre 2010 Page 82-8342 numéro 19 novembre 2010 Page 84-8542 numéro 19 novembre 2010 Page 86-8742 numéro 19 novembre 2010 Page 88-8942 numéro 19 novembre 2010 Page 90-9142 numéro 19 novembre 2010 Page 92-9342 numéro 19 novembre 2010 Page 94-9542 numéro 19 novembre 2010 Page 96-9742 numéro 19 novembre 2010 Page 98-9942 numéro 19 novembre 2010 Page 100-10142 numéro 19 novembre 2010 Page 102-10342 numéro 19 novembre 2010 Page 104