42 n°19 novembre 2010
42 n°19 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 28,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'automne arrive, c'est la saison des champignons.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 84 - 85  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
84 85
PORTNAWAK TOUT CE QUE VOUS N’AVEZ JAMAIS VOULU SAVOR Ce qu'il nous faudrait, c'est une bonne guerre Ça leur ferait les pieds aux jeunes J'en parlais dans le numéro précédent, les nazis seraient encore là aujourd'hui, on n'aurai pas le droit aux hippies, à la tektonik et aux apprentis rappeurs qui croient que faire une chanson avec comme paroles "Je t'arrache le string avec les dents, j'enlève les ficelles avec les oreilles" (véridique) c’est la classe... En fait, y'en a marre des jeunes, et ce qu'il nous faudrait, c'est une bonne guerre. Tiens, ça leur ferait les pieds aux jeunes. Parce que la guerre forme la jeunesse C'est vrai qu'un peu comme les nazis, la guerre a une image négative. On ne compte même plus le nombre de Miss France, Miss Choucroute ou Miss Cassoulet d'Argentine qui ont pu faire de poignants discours alors qu'on leur remettait leur diadème de pouffiasse, en expliquant qu'elles voulaient remercier leur maman, et qu'elle souhaitaient la paix dans le monde car la guerre s'est caca. Ou toutes cette génération de hippies fumeurs de joints qui ne sait rien faire d'autre de ses journées que de glandouiller en grattant sur une guitare désaccordée toute en se prenant pour un artiste incompris, parce que tu vois, les gens y comprennent pas la vibe et ils sont devenus trop dépendants du pognon tu vois. parce que l'argent c'est vraiment une plaie et c'est vraiment pas cool, d'ailleurs t'as pas un euro s'il te plait ? Tous ces gauchistes communistes russes mangeurs d'enfants ignorent pourtant que la guerre est loin d'être l'horreur que l'on décrit. Alors certes, il y a des morts, des gens saignent et on ne comptent plus les amputations, décapitations, éventrations, énucléations, explosions, eurovisions qui viennent transformer de solides êtres humains en petits morceaux sanguinolents et éparpillés. Mais la guerre est aussi un formidable moteur de l'économie, permet de trouver du pétrole à pas cher ou donne du boulot au jeunes chômeurs. Bref la guerre, en fait, c'est bien. Attention, cet article est sponsorisé par Blackwater, société de sécurité privée américaine spécialisée dans les bavur... euh les actions coup de poing sur les terrains les plus chauds du globe. La guerre, c'est bon pour l'économie Un mec qui a bien compris ce concept, c'est Oskar Schindler. Spielberg a tenté d'en faire un grand film pour expliquer que les Juifs gnagnagna mais on s'en fout. Ce qu'il a surtout montré, c'est comment un industriel ingénieux a pu se faire un max de blé en exploitant des mecs condamnés à mourir. Autant dire - 84 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK travailler tout plein de monde derrière. Et hop, dtc le chômage. C'est beau l'économie quand même. qu'ils n'allaient pas être revendicatifs sur les salaires et que les 35 heures et la grève, ils ne devaient pas trop connaître. Un bel exemple que tout industriel moderne tente de respecter à la lettre aujourd'hui. Car en effet, dans une guerre, les premiers touchés ne sont pas les militaires eux-mêmes mais les populations civiles. Et il existe encore de nombreuses régions du Globe ou celle-ci est alors exploitée comme esclave pour fournir de la main d'œuvre à très bas prix. Encore plus fort que les Chinois et leurs gamins fabriquant des petites chaussures Nique. Pareil, on a beau se moquer d'un George W. Bush, il n'empêche qu'alors que tout le monde râle en disant hannnnla Terre se réchauffe, mais haaannnle prix de l'essence flambe et on ne sait pas comment on va faire rouler notre 4x4 pour aller acheter une baguette au coin de la rue, Georgie a tout prévu. Hop une guerre déclenchée pour un prétexte débile d'armes de destruction massive, et le tour est joué. Car en effet, comment croire qu'un pays où la moustache est un art de vivre et où le chameau est perçu comme une arme mortelle, on aurait été capable de mettre sur pied une "arme trop puissante qui nous fait trop peur à nous les Américains" ? Je ne sais pas si jeter du sable dans les yeux de son adversaire peut passer pour une arme dangereuse... Quoi qu'il en soit Georgie a bien compris et avec son armée de Messieurs Sylvestre il a tout cassé les trois pauvres militaires qui se prêtaient deux pauvre pétoires puis rebâti le pays. Quand on sait que le coût annuel d'un militaire américain en Irak est de 390 000 $ (un vrai chiffre évalué par une commission d'enquête du Congrès ricain), et que cette somme est répartie entre plein de fournisseurs qui comme par hasard le hasard sont tous potes de W, on comprend que c'est quand même une sacrée opportunité. Non seulement il faut envoyer des chtits soldats, qu'on prend en partie chez les chômeurs, mais en plus pour les faire bouffer, leur donner une arme, un paquetage et qu'ils puissent écrire à Molly en Ohio, on fait Sans compter qu'en plus, après les militaires qui jouent à pan pan la guerre vient la deuxième phase, à savoir la reconstruction d'un pays qu'on vient de s'amuser à raser. Et pour ca, on fait forcément intervenir les entreprises de BTP du pays, facturant deux fois le prix normal à un gouvernement a qui, en plus, on prête l'argent pour qu'il achète ce qu'on lui vend. Bref on gagne sur tous les plans, à partir d'une guerre totalement artificielle, et tout le monde s'en met plein les poches. Enfin W et ses potes. Pendant que les contribuables américains ont un boulot et financent la guerre, et que les Irakiens paient leurs impôts permettant de rembourser les frais dûs à la guerre américaine. Snif, c'est beau, ca me donne envie de pleurer. Les civils et les joies de la guerre On vient de le voir, la guerre, c'est bon pour le portefeuille. Mais le civil moyen, celui qui passe son temps à hurler en disant que lui il n'en a rien à foutre de cette guerre, qu'elle ne le concerne pas, et qu'il aimerait bien que les foutus militaires s'essuient les pieds sur le paillasson avant de venir faire un raid dans sa maison, qu'est ce qu'il en pense ? Et bien généralement, là encore, l'autochtone Et en plus ils s'éclatent bien entre potes TOUT CE QUE VOUS N’AVEZ JAMAIS VOULU SAVOR - 85 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 19 novembre 2010 Page 142 numéro 19 novembre 2010 Page 2-342 numéro 19 novembre 2010 Page 4-542 numéro 19 novembre 2010 Page 6-742 numéro 19 novembre 2010 Page 8-942 numéro 19 novembre 2010 Page 10-1142 numéro 19 novembre 2010 Page 12-1342 numéro 19 novembre 2010 Page 14-1542 numéro 19 novembre 2010 Page 16-1742 numéro 19 novembre 2010 Page 18-1942 numéro 19 novembre 2010 Page 20-2142 numéro 19 novembre 2010 Page 22-2342 numéro 19 novembre 2010 Page 24-2542 numéro 19 novembre 2010 Page 26-2742 numéro 19 novembre 2010 Page 28-2942 numéro 19 novembre 2010 Page 30-3142 numéro 19 novembre 2010 Page 32-3342 numéro 19 novembre 2010 Page 34-3542 numéro 19 novembre 2010 Page 36-3742 numéro 19 novembre 2010 Page 38-3942 numéro 19 novembre 2010 Page 40-4142 numéro 19 novembre 2010 Page 42-4342 numéro 19 novembre 2010 Page 44-4542 numéro 19 novembre 2010 Page 46-4742 numéro 19 novembre 2010 Page 48-4942 numéro 19 novembre 2010 Page 50-5142 numéro 19 novembre 2010 Page 52-5342 numéro 19 novembre 2010 Page 54-5542 numéro 19 novembre 2010 Page 56-5742 numéro 19 novembre 2010 Page 58-5942 numéro 19 novembre 2010 Page 60-6142 numéro 19 novembre 2010 Page 62-6342 numéro 19 novembre 2010 Page 64-6542 numéro 19 novembre 2010 Page 66-6742 numéro 19 novembre 2010 Page 68-6942 numéro 19 novembre 2010 Page 70-7142 numéro 19 novembre 2010 Page 72-7342 numéro 19 novembre 2010 Page 74-7542 numéro 19 novembre 2010 Page 76-7742 numéro 19 novembre 2010 Page 78-7942 numéro 19 novembre 2010 Page 80-8142 numéro 19 novembre 2010 Page 82-8342 numéro 19 novembre 2010 Page 84-8542 numéro 19 novembre 2010 Page 86-8742 numéro 19 novembre 2010 Page 88-8942 numéro 19 novembre 2010 Page 90-9142 numéro 19 novembre 2010 Page 92-9342 numéro 19 novembre 2010 Page 94-9542 numéro 19 novembre 2010 Page 96-9742 numéro 19 novembre 2010 Page 98-9942 numéro 19 novembre 2010 Page 100-10142 numéro 19 novembre 2010 Page 102-10342 numéro 19 novembre 2010 Page 104