42 n°19 novembre 2010
42 n°19 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 28,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'automne arrive, c'est la saison des champignons.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
IRL HISTOREEK Alors bien sûr, vous vous en doutez, c'était pas vraiment des lumières, et leur incapacité à comprendre des ordres simples tels que "putain, mais arrêtez de charger vers les archers anglais, bande de cons ! " les a régulièrement amenés à perdre lamentablement des batailles pourtant gagnées d'avance (la bataille d'Azincourt en est l'un des plus tristes exemples). Sinon, pour bien vous représenter la chose, vous pouvez faire ce test chez vous. Prenez une armure de plates (si vous n'en avez pas, procurez-vous en une dans un musée d'histoire médiévale) et une épée (si vous êtes allés chercher votre armure dans un musée, vous devriez pouvoir en trouver une dans une salle adjacente). Tapez avec l'épée contre l'armure et regardez combien de temps il vous faut pour commencer à abîmer l'armure. Maintenant, imaginez que l'armure est capable de rendre les coups, et vous aurez une idée de la solitude ressentie par les pauvres soldats de base qui essayaient de se faire un chevalier. Du moins, jusqu'à l'invention de l'arbalète. Miyamoto Musahi Pour certains, atteindre le rang de badass demande une longue maturation. Pour d'autres, ça commence dès l'enfance. En 1596, un obscur samourai du nom d'Arima Kihei de passage dans une bourgade de la région d'Hyogo posta une annonce défiant quiconque de venir l'affronter. Il ne s'attendait certainement pas à voir un gamin de douze ans armé d'une épée en bois relever son défi, et encore moins à ce que ledit gamin lui défonce violemment la gueule. Pour Miyamoto Musahi, c'était le premier d'une série de plus de soixante duels à mort, dont il ressortit systématiquement vainqueur. A l'âge de seize ans, il est samourai au service du seigneur Toyotomi, mais après la défaite de ce dernier lors d'une bataille contre son rival, il se dit que la guerre c'est quand même vachement chiant, et qu'il va plutôt parcourir le Japon en quête de l'illumination et de culs à botter. Et non seulement il gagnait tous ses duels, mais en plus son truc c'était de bien foutre la honte à ses adversaires, par exemple par le choix de son arme : face à des guerriers armés de sabres en métal bien affutés, lui se contentait d'un simple sabre en bois. En fait, il était tellement bon que n'importe "Dis papy, pour l'héritage, je pensais que heu... peut-être... non en fait j'ai rien dit." quel objet vaguement allongé lui suffisait pour mettre une raclée à n'importe qui. L'un de ses exploits les plus connus est d'avoir à l'âge de vingt ans anéanti à lui tout seul une partie du clan Yoshioka, l'une des écoles d'arts martiaux les plus prestigieuses du Japon (l'histoire ne dit par contre pas pourquoi il a fait ça, c'était probablement juste pour le lulz). Ayant défié le grand maître Yoshiaka Seijuro, Musahi se pointe avec plusieurs heures de retard au lieu du duel, ce qui énerve grandement Seijiro, outré par un tel manque de respect, et histoire de bien en rajouter dans l'humiliation, dès le premier coup de son arme, Musahi pulvérise le bras gauche de son adversaire, au point de lui faire perdre immédiatement conscience. - 76 (42lemag.fr) -
IRL Erwin Rommel Bien évidemment, le frère de Seijiro, qui a pris sa succession à la tête de l'école Yoshioka n'a pas l'intention de laisser un tel affront inpuni, et défie donc Musahi, et là rebelote, celui-ci arrive à nouveau complétement à la bourre et défonce son opposant en quelques secondes. Le nouveau chef Yoshioka décide alors d'en finir une bonne fois pour toute, et défie à son tour Musahi. Mais cette fois ci, c'est une véritable embuscade qu'il lui tend, avec une petite centaine de guerriers armés jusqu'aux dents de sabres, arcs et mousquets. Sauf que là, Musahi est arrivé en avance au lieu du rendez-vous, s'est caché, et une fois que tout le monde est arrivé, il surgit de nulle part, se fraye un chemin à travers les douzaines de gars qui essaient un peu de le tuer, élimine le dernier maître Yoshioka puis s'enfuit, sûrement en ricanant très fort. agonise à terre, franchement la soixantième fois ça devait lasser un peu). Après cela, Musahi continua à voyager, mais il s'assagit pas mal, abandonnant les duels, même s'il combattit dans plusieurs batailles au service de différents seigneurs. Embrassant la zénitude, il se mit à la peinture et à la calligraphie, laissant à la postérité de nombreuses œuvres d'art, et passa les dernières années de sa vie comme ermite dans une grotte où il écrivit le Traité des cinq roues, qui parle de stratégie militaire, de religion, de philosophie, et bien sûr des meilleurs techniques de combat pour pourrir ses adversaires. Vous le connaissez forcément. Dans n'importe quel RPG, l'empire maléfique compte toujours dans ses rangs LE général honorable. Respectueux et respecté à la fois par ses hommes et ses adversaires, il n'hésite pas à épargner la vie des PJs parce qu'ils n'ont pas encore le niveau de l'affronter, et en général, il finit soit par rejoindre le camp des gentils, soit assassiné par l'Empereur après avoir découvert l'étendue de l'horreur de ses plans. Cet homme, c'est Erwin Rommel. Réputé comme l'un des plus brillants stratèges du Troisième Reich, c'est principalement à la tête de l'Afrika Korps en Afrique du Nord entre 1940 et 1943 qu'il acquit sa renommée et son surnom de Renard du Désert, remportant de nombreuses victoires malgré son infériorité numérique, et on ne peut que se réjouir qu'on ne lui ait pas donné de responsabilités sur un front plus important, d'autant plus qu'il n'était pas aidé puisqu'il devait composer sur place avec ses boulets d'alliés ritals. C'est aussi surtout l'un des rares généraux nazis qui peut s'enorgueillir de n'avoir aucuns crimes de guerre sur la conscience : tous ses prisonniers étaient bien traités, et il désobéissait délibérément aux ordres d'Hitler d'exécuter systématiquement les commandos ou les soldats juifs capturés. Après la retraite des troupes d'Afrique, il renforce les défenses des côtes françaises, et là encore, il est heureux pour HISTOREEK En 1612, Musahi a son plus célèbre duel contre Sasaki Kojiro, dit le Démon des Provinces Occidentales, qui était alors considéré comme la plus fine lame du Japon (derrière Musahi bien sûr). Comme d'habitude, il débarque avec quelques heures de retard, arborant fièrement son épée longue qu'il vient tout juste de tailler dans la pagaie du bateau qui l'emmenait sur l'île où avait lieu le duel, et hop, à ce niveau là il n'y a même plus de suspense, il expédie Kojira dans l'au-delà en moins d'une minute (l'air de rien, ils devaient quand même être chiants à regarder les combats de Musahi : il arrive, donne un coup d'épée, puis se barre tandis que son adversaire - 77 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 19 novembre 2010 Page 142 numéro 19 novembre 2010 Page 2-342 numéro 19 novembre 2010 Page 4-542 numéro 19 novembre 2010 Page 6-742 numéro 19 novembre 2010 Page 8-942 numéro 19 novembre 2010 Page 10-1142 numéro 19 novembre 2010 Page 12-1342 numéro 19 novembre 2010 Page 14-1542 numéro 19 novembre 2010 Page 16-1742 numéro 19 novembre 2010 Page 18-1942 numéro 19 novembre 2010 Page 20-2142 numéro 19 novembre 2010 Page 22-2342 numéro 19 novembre 2010 Page 24-2542 numéro 19 novembre 2010 Page 26-2742 numéro 19 novembre 2010 Page 28-2942 numéro 19 novembre 2010 Page 30-3142 numéro 19 novembre 2010 Page 32-3342 numéro 19 novembre 2010 Page 34-3542 numéro 19 novembre 2010 Page 36-3742 numéro 19 novembre 2010 Page 38-3942 numéro 19 novembre 2010 Page 40-4142 numéro 19 novembre 2010 Page 42-4342 numéro 19 novembre 2010 Page 44-4542 numéro 19 novembre 2010 Page 46-4742 numéro 19 novembre 2010 Page 48-4942 numéro 19 novembre 2010 Page 50-5142 numéro 19 novembre 2010 Page 52-5342 numéro 19 novembre 2010 Page 54-5542 numéro 19 novembre 2010 Page 56-5742 numéro 19 novembre 2010 Page 58-5942 numéro 19 novembre 2010 Page 60-6142 numéro 19 novembre 2010 Page 62-6342 numéro 19 novembre 2010 Page 64-6542 numéro 19 novembre 2010 Page 66-6742 numéro 19 novembre 2010 Page 68-6942 numéro 19 novembre 2010 Page 70-7142 numéro 19 novembre 2010 Page 72-7342 numéro 19 novembre 2010 Page 74-7542 numéro 19 novembre 2010 Page 76-7742 numéro 19 novembre 2010 Page 78-7942 numéro 19 novembre 2010 Page 80-8142 numéro 19 novembre 2010 Page 82-8342 numéro 19 novembre 2010 Page 84-8542 numéro 19 novembre 2010 Page 86-8742 numéro 19 novembre 2010 Page 88-8942 numéro 19 novembre 2010 Page 90-9142 numéro 19 novembre 2010 Page 92-9342 numéro 19 novembre 2010 Page 94-9542 numéro 19 novembre 2010 Page 96-9742 numéro 19 novembre 2010 Page 98-9942 numéro 19 novembre 2010 Page 100-10142 numéro 19 novembre 2010 Page 102-10342 numéro 19 novembre 2010 Page 104