42 n°19 novembre 2010
42 n°19 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 28,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'automne arrive, c'est la saison des champignons.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
IRL DÉCOUVERTE termes exacts mais l'idée de base est là. Mais, ce qui retient mon attention, c'est pas ça, c'est plutôt que mon voisin (qui a une pure crotte de nez qui pend de sa narine droite) se retrouve avec une grande feuille blindée de dessins. Vite fait, je jette un œil sur sa feuille et je vois une voiture, un avion, un dragon, un téléphone et en dessous de chaque dessin, 3 mots, il faut cocher le bon. Y'a pas de doute il a "bien assuré" au premier questionnaire... Ça y est, j'ai compris, le premier questionnaire servait à dépister les analphabètes et les "personnes spéciales", finalement c'est pas si con... c'est ptêt'même le seul truc intelligent de la journée. On finit sur une espèce de sondage "Avez-vous trouvé la journée instructive ? " et autres "Pensez vous vous engager ? ", sur lesquels j'ai bien envie de me faire plaisir, mais bon, ne prenons pas de risques inutiles tout de même... Enfin, c'est fini, on peut partir, je remballe doucement mon stuff et là, un militaire vient voir mon voisin le neuneu "Alors, comme ça, t'aimerais t'engager ? ". Heu... en fait... Bah ouais, ça a du sens en fait, avec un peu de recul... Je vous l'avais dit qu'on était dans la merde... Alors, la fameuse JAPD qui permet de cocher "accompli" dans la case "service militaire" des formulaires de l'administration, à quoi ça sert ? Franchement, à part remarquer des analphabètes (pour mieux les recruter derrière ?) je vois pas trop... Y'a de chouettes films de propagande (comme ceux qu'on a la télé depuis quelques années) et on nous fait croire que c'est un truc pour l'élite (si si, pour de vrai, les militaires ont l'air de penser qu'ils sont la crème de la crème, epic :')), non, je vois pas… On se fait royalement chier, c'est soporifique à souhait, il y'a cependant un certain côté abrutissant, mais bon, on bouffe bien et on peut se foutre de la gueule des neuneus qui comprennent rien à rien (et y'en a un sacré paquet hein !), comme TF1 quoi... CADEAU(X) BONUS Vous savez, quand on prend le train, y'a toujours des moments funkys, je n'y ai pas échappé bien entendu. J'étais pépère dans mon wagon de TER quand je vois un contrôleur monter deux wagons plus loin, ce qui a le don d'exciter mes deux con-genères. "Vazy, l'aut’s'il vient me contrôler jle pète, jlui marave sa gueule" "ouais trop raison quoi, d'où il vient lui là, on va le péta". Je veux mourir... Arrive notre contrôleur, "Bonjour, contrôle des titres de transport", forcément, Seth et Gueko n'ont pas de billets et discrètement leurs toutes petites couilles dans leur bas-ventre "oui M'sieur, bien M'sieur d'accord M'sieur, oh non, essvépé, pas d'amende etc etc". Le contrôleur passe à l'autre wagon, et là, Unleash The Fury "OUAIS NIQUE SA RACE C'FILS DE PUTE J'VAIS TE LE DÉFONCER" "OUAIS J'VAIS LE PRENDRE, LE CASSER EN DEUX C'TE BALTRINGUE TAVU" en guise de prélude. Oui, pendant une heure, je vais devoir me taper ces deux fucktards en train de bomber le torse et se la péter badass après s'être fait tranquillement mettre à l'amende. Pas la peine de vous expliquer la suite, les petites crottes vont tranquillement rentrer chez eux, la queue bien calée entre les pattes. (Qui a dit "ouais, comme d'hab ? " au fond ?) Franchement, me taper une heure de testostérone de lopettes après une journée comme ça, j'aurais pu faire sans... Enfin, vous inquiétez pas, si ça pète un jour, y'aura mon voisin qui viendra nous défendre ! (enfin s'il arrive à comprendre dans quel camp il est...) *fear* Polo A instance pourrave loot pourrave - 68 (42lemag.fr) -
IRL Fashion War Car sergent rime aussi avec vêtements Salut les fashionistos et fashionistas ! Aujourd'hui, vous allez vous régalez ! Rien que pour vos belles pupilles, je suis allé écumer les salons et défilés militaires, de Bethesda à Massy-Palaiseau, afin de vous ramener les dernières nouveautés concoctées par nos bouillonnants créateurs, ainsi que les futures tendances qui apparaîtront sur les prochains champs de bataille. Vous ne voudriez pas vous faire taxer de ringard quand arrivera la troisième guerre mondiale, n'est-ce pas ? D'autant plus que les zombis, qui, par définition, sont toujours au top de la mode, auront un regard impitoyable sur votre tenue. FASHION GEEK Pour cette nouvelle saison, trois mots d'ordre à retenir : couleurs vives, féminité, et poils. Les couleurs vives Fini les terneries à motifs marron-vertgris-moche, qui ont de toutes façons été dérobées et souillées par les anarchopunk-alternatifs. Que ce soit pour le maquillage, ou les habits, le soldat d'aujourd'hui peut se permettre toutes les fantaisies possibles : vert fluo, rose pétant... La palette s'est étendue ! Et avec un peu de chances, ces associations chromatiques feront fondre les yeux déjà bien entamés des zombis ! Mais d'où nous vient donc ce déferlement de nuances nouvelles ? Cela nous a été apporté par une branche très particulière, et un peu ovnitesque, de la mode militaire : l'urban camouflage. Ne pas se faire repérer dans les bureaux et ascenseurs du monde corporate implique de porter des coloris très particuliers, aux antipodes des teintes conventionnelles proposées par les paysages naturels. Admirez par exemple, John Doe, l'un des modèles les plus célèbres, dans son patchwork de post-it géant. - 69 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 19 novembre 2010 Page 142 numéro 19 novembre 2010 Page 2-342 numéro 19 novembre 2010 Page 4-542 numéro 19 novembre 2010 Page 6-742 numéro 19 novembre 2010 Page 8-942 numéro 19 novembre 2010 Page 10-1142 numéro 19 novembre 2010 Page 12-1342 numéro 19 novembre 2010 Page 14-1542 numéro 19 novembre 2010 Page 16-1742 numéro 19 novembre 2010 Page 18-1942 numéro 19 novembre 2010 Page 20-2142 numéro 19 novembre 2010 Page 22-2342 numéro 19 novembre 2010 Page 24-2542 numéro 19 novembre 2010 Page 26-2742 numéro 19 novembre 2010 Page 28-2942 numéro 19 novembre 2010 Page 30-3142 numéro 19 novembre 2010 Page 32-3342 numéro 19 novembre 2010 Page 34-3542 numéro 19 novembre 2010 Page 36-3742 numéro 19 novembre 2010 Page 38-3942 numéro 19 novembre 2010 Page 40-4142 numéro 19 novembre 2010 Page 42-4342 numéro 19 novembre 2010 Page 44-4542 numéro 19 novembre 2010 Page 46-4742 numéro 19 novembre 2010 Page 48-4942 numéro 19 novembre 2010 Page 50-5142 numéro 19 novembre 2010 Page 52-5342 numéro 19 novembre 2010 Page 54-5542 numéro 19 novembre 2010 Page 56-5742 numéro 19 novembre 2010 Page 58-5942 numéro 19 novembre 2010 Page 60-6142 numéro 19 novembre 2010 Page 62-6342 numéro 19 novembre 2010 Page 64-6542 numéro 19 novembre 2010 Page 66-6742 numéro 19 novembre 2010 Page 68-6942 numéro 19 novembre 2010 Page 70-7142 numéro 19 novembre 2010 Page 72-7342 numéro 19 novembre 2010 Page 74-7542 numéro 19 novembre 2010 Page 76-7742 numéro 19 novembre 2010 Page 78-7942 numéro 19 novembre 2010 Page 80-8142 numéro 19 novembre 2010 Page 82-8342 numéro 19 novembre 2010 Page 84-8542 numéro 19 novembre 2010 Page 86-8742 numéro 19 novembre 2010 Page 88-8942 numéro 19 novembre 2010 Page 90-9142 numéro 19 novembre 2010 Page 92-9342 numéro 19 novembre 2010 Page 94-9542 numéro 19 novembre 2010 Page 96-9742 numéro 19 novembre 2010 Page 98-9942 numéro 19 novembre 2010 Page 100-10142 numéro 19 novembre 2010 Page 102-10342 numéro 19 novembre 2010 Page 104