42 n°19 novembre 2010
42 n°19 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 28,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'automne arrive, c'est la saison des champignons.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
BD/COMICS DOSSIER DÉCOUVERTE Captain America #1, difficile de faire plus explicite... L'épisode de la mort de Cap', un comics culte, malheureusement violé par les décisions débiles de Marvel 2 ans plus tard C'est à Ed Brubaker que la tâche de répondre à cette question fut confiée, et, il faut être clair, cette tâche est carrément herculéenne et bon nombre de (bons) auteurs se seraient allègrement pétés les dents dessus. Sauf que ce cher Ed est fait d'un bois très rare, du même genre que Mark Millar (Ultimates), Frank Miller (Dark Knight, DareDevil, Sin City) ou Brian Michael Bendis (trop de choses pour que je le case dans une seule parenthèse), un bois d'awesomeness. Concrètement, Cap devra faire face à "la face sombre" des USA continuellement. Il découvrira le Proche et Moyen Orient, ce qui changera à jamais sa façon de considérer sa chère et tendre Patrie. Je me souviens tout particulièrement de ce récit où Cap devra se battre contre un "héros Pakistanais" qui tuait des soldats américains. Lors de l'affrontement entre les 2 personnages, les révélations de "Super Paki" vont littéralement retourner le cerveau de Cap, hé oui mec, ça craint d'être un pion hein ? NÉMÉSIS Il parait qu'on mesure la qualité d'un personnage par rapport à son principal méchant. La némésis de Cap se nomme Crâne Rouge (Red Skull en pas VF) et se trouve être une excellent méchant. Ce cher Crâne était l'incarnation du nazisme (il était le "boss d'Hitler") lors du siècle précédent, et, il a su évoluer pour devenir un vrai "méchant 2.0" (voir article "Marvel et Société" dans le No7 de 42). Crâne deviendra même un parfait méchant du 3ème millénaire puisqu'il passera par le corporatisme américain (il passera via une société nommé Dell Rusk, anagramme de Red Skull) pour atteindre son but : nuire aux USA et faire souffrir Cap. Au final, il commanditera l'assassinat de Cap, en sirotant un Whisky, pépère. Une image dure pour les lecteurs de la Maison des Idées Notre bannière ambulante sera aussi souvent confronté à des histoires politico-économiques où des grosses firmes ricaines sèmeront le mort au nom du profit. En fait, plus le temps passe, plus on se demande comment Cap peut "exister" dans la période actuelle... Grand final en apothéose... A la vue des éléments cités au dessus, il est vrai qu'on imagine de plus en plus difficilement un Captain America subsister, les idées qu'il défend(ait) ont clairement des décennies de retard. Les "troubles" épisodes liés aux attentats du 11 septembre 2001 ne feront que renforcer cette impression, dès lors, que faire de Cap ? C'est lors du cataclysmique Civil War que la réponse sera trouvée. Pour rappel, Civil War est un crossover qui a secoué le monde Marvel il y a 3-4 ans. Le monde des héros se retrouvait divisé en deux par un projet de loi de recensement des super-héros : un clan était pour, avec Iron Man comme leader et un clan était contre, avec Cap à sa tête. S'enfuit une bataille fratricide au cours de laquelle la bande a Cap perd. Lorsque Cap s'apprête à entrer dans le palais de justice, pour être jugé pour Haute Trahison, il sera abattu par un sniper ("en gros" parce que c'est un poil plus compliqué que ça, mais passons). Cap meurt, sur les marches d'un tribunal, alors qu'il allait être jugé pour Haute Trahison, on ne peut pas faire plus explicite comme référence aux évolutions du monde actuel. Très clairement, cette mort est une façon absolument parfaite de clore en beauté la vie d'un héros mythique dont on a su tirer le meilleur (malgré un putain de handicap à la base). En plus, cette mort est une "vraie" mort, Cap n'as pas disparu dans - 64 (42lemag.fr) -
BD/COMICS ULTIMATE CAPTAIN AMERICA Après avoir réinventé les X-Men et Spidey, Marvel s'attaque aux Vengeurs qui seront appelés "The Ultimates". La différence donc, c'est que Cap'n'est pas réveillé dans un glaçon en 1963 mais en 2000. Du coup, notre Cap - en plus d'être déjà un gros bourrin de base - n'hésite pas à utiliser des méthodes très "années 2000" : tabassage, torture, humiliation, tout y passe. Bref, cette version de Cap est aux antipodes de la version boy-scout de l'univers Marvel "normal" et ça, putain, qu'est ce que c'est bon ! une explosion, il est pas tombé dans un fleuve, n'a pas été happé dans une faille dimensionnelle, non, c'est propre, clean, nickel, RIP Cap. Du coup, il faut quand même un "Cap" et c'est Bucky (qui finalement n'est pas mort, 40 ans après ZzZzzzz) qui reprend le flambeau de son mentor, mais bon, Bucky c'est Bucky et le VRAI Cap est mort !... ou pas... Le samedi, en général, je fais mes courses de comics. Je déboule chez Album, et je choppe à peu près toutes les nouveautés, sans trop regarder ce que c'est. Sauf que là, je vois "Captain America Reborn" WWWAAATTTTTT ? ? ? ? ? Ah non, merde, ils n'ont pas osé ces cons quand même ! ! La mort est parfaite, le message est génial et tout le monde l'a bien compris ! On ne PEUT PAS foutre en l'air un truc si rondement mené ! NNNN- NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONNNNN NNNNNNNNNNN !!! !!! !!! Et bah SI putain de bordel de merde à couilles de bite. Ces espèces de neuneus ont décidé de ramener Cap... En gros, les balles qui ont achevé Cap ont "désynchronisé son corps avec son époque et bla bla bla" et il suffit "d'aller rechercher sa conscience dans le temps et gna gna gna mes couilles". Marvel a donc décidé de ressusciter son personnage, dans un but plutôt douteux car Bucky (le nouveau Cap donc) apportait un nouvel élan très intéressant au personnage (et un nouveau costume bien cool créé par le grandiose Alex Ross) de part son passé en tant que Soldat de l'Hiver (quand on pensait Bucky mort, il a en fait été récup'par des savants soviétiques qui lui ont lavé le cerveau et en ont fait une machine à tuer). Pour la suite, je sais pas comment ça va se passer, mais une chose est claire : ressusciter SteveRogers (le "vrai" Cap) est - encore - une erreur monumental, à croire que Marvel a décidé d'en faire collection... Conclusion : Va te faire foutre Mickey Pour conclure, je dirais que Cap est passé de "personnage que je détestais le plus" a un des "personnages que je préfère" et tout ça c'est dû au tandem Quesada-Brubaker qui ont su brillamment repenser le personnage et le faire coller à une certaine réalité (la fin de Bisounours Land quoi). La série régulière depuis les années 2000 est un pur régal. On y voit un personnage qui - ENFIN - doute des motivations profondes des personnes qui l'envoient, se pose des questions, réfléchit à l'évolution de son cher pays et qui donc, en vient à se remettre en question. C'est un petit peu, je pense, ce que les lecteurs attendaient d'un Cap "post années 2000", marre de voir un mec foncer tout droit avec des oeillières et un cerveau de joueur de MW2. Bref, ce Cap mérite d'être connu pour ce qu'il est devenu, à la manière d'un Daredevil, et non pour ce qu'il est à la base. DOSSIER DÉCOUVERTE Reste maintenant l'épineux problème du "tiens, et si on faisait n'importe quoi ? " de Marvel. Alors là, franchement, je ne peux pas l'expliquer, mais la mauvaise nouvelle, c'est que le Punisher y est passé il n'y a pas longtemps déjà (avec le résultat qu'on connait...) et que je me dis que Mickey doit pas être étranger à cette décision débile. Modèle Disney à la con... Polo - 65 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 19 novembre 2010 Page 142 numéro 19 novembre 2010 Page 2-342 numéro 19 novembre 2010 Page 4-542 numéro 19 novembre 2010 Page 6-742 numéro 19 novembre 2010 Page 8-942 numéro 19 novembre 2010 Page 10-1142 numéro 19 novembre 2010 Page 12-1342 numéro 19 novembre 2010 Page 14-1542 numéro 19 novembre 2010 Page 16-1742 numéro 19 novembre 2010 Page 18-1942 numéro 19 novembre 2010 Page 20-2142 numéro 19 novembre 2010 Page 22-2342 numéro 19 novembre 2010 Page 24-2542 numéro 19 novembre 2010 Page 26-2742 numéro 19 novembre 2010 Page 28-2942 numéro 19 novembre 2010 Page 30-3142 numéro 19 novembre 2010 Page 32-3342 numéro 19 novembre 2010 Page 34-3542 numéro 19 novembre 2010 Page 36-3742 numéro 19 novembre 2010 Page 38-3942 numéro 19 novembre 2010 Page 40-4142 numéro 19 novembre 2010 Page 42-4342 numéro 19 novembre 2010 Page 44-4542 numéro 19 novembre 2010 Page 46-4742 numéro 19 novembre 2010 Page 48-4942 numéro 19 novembre 2010 Page 50-5142 numéro 19 novembre 2010 Page 52-5342 numéro 19 novembre 2010 Page 54-5542 numéro 19 novembre 2010 Page 56-5742 numéro 19 novembre 2010 Page 58-5942 numéro 19 novembre 2010 Page 60-6142 numéro 19 novembre 2010 Page 62-6342 numéro 19 novembre 2010 Page 64-6542 numéro 19 novembre 2010 Page 66-6742 numéro 19 novembre 2010 Page 68-6942 numéro 19 novembre 2010 Page 70-7142 numéro 19 novembre 2010 Page 72-7342 numéro 19 novembre 2010 Page 74-7542 numéro 19 novembre 2010 Page 76-7742 numéro 19 novembre 2010 Page 78-7942 numéro 19 novembre 2010 Page 80-8142 numéro 19 novembre 2010 Page 82-8342 numéro 19 novembre 2010 Page 84-8542 numéro 19 novembre 2010 Page 86-8742 numéro 19 novembre 2010 Page 88-8942 numéro 19 novembre 2010 Page 90-9142 numéro 19 novembre 2010 Page 92-9342 numéro 19 novembre 2010 Page 94-9542 numéro 19 novembre 2010 Page 96-9742 numéro 19 novembre 2010 Page 98-9942 numéro 19 novembre 2010 Page 100-10142 numéro 19 novembre 2010 Page 102-10342 numéro 19 novembre 2010 Page 104