42 n°19 novembre 2010
42 n°19 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 28,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'automne arrive, c'est la saison des champignons.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
NEWS LE MUR DES LAMENTABLES Lé Niouzes Le mur des lamentables, 50% véridique, 50% stupide SÉRIEUX, QUE QUELQU'UN LE TUE Tout le monde s’en... Le propylène a une masse de 42 g/mol, MTLMSF. Un chien tourne en moyenne deux fois sur lui-même avant de se coucher, MTLMSF. Les spermophiles aiment les glands. Notez que les spermophiles sont de mignons petits écureuils donc ce n'est pas ce à quoi vous pensiez, MTLMSF. Il n'y a aucun lien entre le whisky J&B et Justin Bieber MTLMSF (bien que ça expliquerait beaucoup de choses) D'ailleurs quand tu lis en bon françois, son nom donne "juste imbibé" ! C'est évocateur quand même MTLMSF Dans Shutter Island, il y a 42 patients dans les batiments A et B réunis MTLMSF Y'a des gens comme ça, qui sont des valeurs sûres : quelles que soient les circonstances, on sait que chaque fois qu'ils ouvrent la bouche c'est pour sortir une connerie grosse comme le triangle des Bermudes. Parmi ces êtres d'exceptions, Frédéric Lefebvre, Jacques Séguéla, Sarah Palin (vivement qu'elle fasse un come-back celle là d'ailleurs, à mon avis elle est encore loin d'avoir épuisé tout son potentiel), Jack Thompson, et bien sûr Robert Kotick. Bobby je ne vous le présente plus, on en a déjà suffisamment parlé dans 42, mais sa dernière en date est assez gratinée. Évoquant le coût élevé des cinématiques de Starcraft 2 lors d'un entretien avec la Bank of America Merrill Lynch's Media (dont l'implication pour le développement artistique des jeux vidéo n'est plus à prouver), Bobby a soulevé l'idée de les rassembler à part et de faire payer le tout une vingtaine d'euros. Pour l'instant, il n'est heureusement pas question de vendre le jeu sans les cinématiques (ce qui n'enlève rien au caractère profondément débile de cette idée), mais ne soyons pas naïfs, cela constitue probablement une étape logique dans le masterplan de l'ami Bobby. Et d'ailleurs, pourquoi s'arrêter là ? Les musiques ça coûte cher aussi, donc vendons-les séparément ! Le développement d'un système de sauvegarde, ça coûte de l'argent, hop, à part aussi (après tout, dans Dragon Age il fallait bien acheter un DLC pour avoir le droit de stocker ses objets, merci Electronic Arts) ! Mode des DLCs oblige, il est courant de parler de "jeu en kit", mais là, on atteindrait vraiment le niveau supérieur. Enfin bref, je veux pas faire mon aigri, mais par moments, ça fait chier le jeu vidéo moderne... Et en bonus, Tim Schafer (The Secret of Monkey Island, Day of the Tentacle, Psychonauts,...) parlant de Bobby : "Ses obligations sont envers ses actionnaires. Bien, mais il n’a besoin d’être un tel abruti à ce sujet pour autant, pas vrai ? Je pense qu’il y a moyen de le faire sans être un connard absolu. Il me semble que ça doit être possible. [Mais] ce n’est pas quelque chose qui l’intéresse. [...] Il pourrait se diriger vers une industrie qui fait de l’argent. Les roulements mécaniques… Quelque chose qui correspond plus à ses passions. La fabrication d’armes ? " Mppprrrrfffffchier "J'ai le nez qui me gratte bordel" Jean Luc Delarue - 4 (42lemag.fr) -
NEWS LE GRAS C’EST LA VIE "Bon, par contre, pour les cinématiques des jeux, va falloir raquer hein, tas de cons" Bobby Kotick Demander à des publicitaires de faire preuve de finesse et de logique c’est un peu comme demander à Delarue de rester sans bouger devant un rail de coke : l’idée paraît super drôle sur le coup mais ça se termine toujours dans un bain de sang et des couinement de marcassins. Les braves gens du marketing l’ont une nouvelle fois prouvé par le biais d’une campagne publicitaire de mayrde qui, et c’est suffisamment rare pour le noter, parvient à être putassière sans utiliser le sexe pour faire passer son message. Cette campagne virale terme technique pompeux pour désigner un gros troll naze chez les marketeux a démarré avec la publication d’un site web annonçant l’ouverture prochaine d’un restaurant un peu particulier. Ce restaurant, supposé ouvrir ses portes dans la capitale des Nom Nom Bretzels, proposait aux visiteurs de faire don d’une partie de leurs organes tout en annonçant qu’il recherchait un chirurgien "ouvert d’esprit". Bref, un fake de resto-cannibale d’une extrême finesse que même mon petit cousin, pourtant suffisamment crédule pour se taillader les veines après avoir maté un épisode d’Il était une fois la vie pour voir si son sang contient bien des vaisseaux spatiaux, aurait repéré à deux bornes ! Malheureusement, les politiciens allemands, contrairement à leurs grosses voitures, ne sont pas livré avec l’ABS (Assez de Bon Sens) de série, ils ont donc joués le jeu des marketeux en condamnant publiquement ce site de mauvais goût, lui offrant ainsi une couverture nationale puis mondiale (on répète pourtant de ne pas nourrir le troll, bande de niais). Je n’ai pas trouvé de trace de leurs déclarations mais j’imagine que ça devait ressembler à "le cannibalisme c kaka, lol" et autre "tuer dé jen sa lé fé mourir" vu le niveau. Tous fiers d’avoir provoqué l’émoi de quelques débiles, les responsables de cette campagne ont alors dévoilé leur vrai visage, celui d’une association d’herbivores de végétariens. Leur porteparole, Sebastian Zösch, a expliqué que le but de ce fake était de dénoncer les aspects diaboliques du mangeage de viande (« the evils of meat-eating »). Ouaip, diabolique, n’ayons pas peur des mots. Ça fait des générations entières que les humains bouffent de la viande parce que s’ils ne le font pas ILS MEU- RENT DE CARENCES GRAVES (on est omnivore non pas parce qu’on peut manger de tout mais parce qu’on DOIT manger de tout), mais, bizarrement maintenant, si tu bouffes un steak tu vas direct brûler en enfer à côté de Polpot la compote et Marc Dutroux ! Mais bon, ça encore ce n’est pas trop gênant, non, le truc bien moisi des aisselles c’est d’avoir choisi le cannibalisme pour tenter de dénoncer les vilains mangeurs et producteurs de viande. Apparemment, les idiots derrières cette campagne sont de sales analphabètes persuadés qu’Homme s’écrit Ome ce qui explique le Omni de Omnivore… Si on a le droit à autant de mauvaise foi, moi aussi je peux faire des campagnes publicitaires anti-végétariens en les traitant de sale drogués. Bah oui, c’est vrai ça, la cocaïne provient d’un végétal non ? En plus le slogan est tout trouvé : sauvez un junkie, mangez un rôti ! Et vous saviez qui était végétarien ? Hitler ! Ah ! On fait moins les marionnettes maintenant les brouteurs d’herbe ! ! CerberusXt - 5 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 19 novembre 2010 Page 142 numéro 19 novembre 2010 Page 2-342 numéro 19 novembre 2010 Page 4-542 numéro 19 novembre 2010 Page 6-742 numéro 19 novembre 2010 Page 8-942 numéro 19 novembre 2010 Page 10-1142 numéro 19 novembre 2010 Page 12-1342 numéro 19 novembre 2010 Page 14-1542 numéro 19 novembre 2010 Page 16-1742 numéro 19 novembre 2010 Page 18-1942 numéro 19 novembre 2010 Page 20-2142 numéro 19 novembre 2010 Page 22-2342 numéro 19 novembre 2010 Page 24-2542 numéro 19 novembre 2010 Page 26-2742 numéro 19 novembre 2010 Page 28-2942 numéro 19 novembre 2010 Page 30-3142 numéro 19 novembre 2010 Page 32-3342 numéro 19 novembre 2010 Page 34-3542 numéro 19 novembre 2010 Page 36-3742 numéro 19 novembre 2010 Page 38-3942 numéro 19 novembre 2010 Page 40-4142 numéro 19 novembre 2010 Page 42-4342 numéro 19 novembre 2010 Page 44-4542 numéro 19 novembre 2010 Page 46-4742 numéro 19 novembre 2010 Page 48-4942 numéro 19 novembre 2010 Page 50-5142 numéro 19 novembre 2010 Page 52-5342 numéro 19 novembre 2010 Page 54-5542 numéro 19 novembre 2010 Page 56-5742 numéro 19 novembre 2010 Page 58-5942 numéro 19 novembre 2010 Page 60-6142 numéro 19 novembre 2010 Page 62-6342 numéro 19 novembre 2010 Page 64-6542 numéro 19 novembre 2010 Page 66-6742 numéro 19 novembre 2010 Page 68-6942 numéro 19 novembre 2010 Page 70-7142 numéro 19 novembre 2010 Page 72-7342 numéro 19 novembre 2010 Page 74-7542 numéro 19 novembre 2010 Page 76-7742 numéro 19 novembre 2010 Page 78-7942 numéro 19 novembre 2010 Page 80-8142 numéro 19 novembre 2010 Page 82-8342 numéro 19 novembre 2010 Page 84-8542 numéro 19 novembre 2010 Page 86-8742 numéro 19 novembre 2010 Page 88-8942 numéro 19 novembre 2010 Page 90-9142 numéro 19 novembre 2010 Page 92-9342 numéro 19 novembre 2010 Page 94-9542 numéro 19 novembre 2010 Page 96-9742 numéro 19 novembre 2010 Page 98-9942 numéro 19 novembre 2010 Page 100-10142 numéro 19 novembre 2010 Page 102-10342 numéro 19 novembre 2010 Page 104