42 n°19 novembre 2010
42 n°19 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 28,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'automne arrive, c'est la saison des champignons.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
JEUX VIDEO IRL vs FPS concert de Metallica à côté d’une enceinte. Pour ne rien gâcher, ils sont également extrêmement naïfs vu qu’ils ne s’inquiètent jamais, même lorsque leurs petits camarades disparaissent les uns après les autres (Commando est un must pour ça), "bof, pas de soucis, c’était moule frite à la cantoche, ils ont dû se choper une fulguro gastro". Les UZIs : Les UZIs c’est un peu les Calimeros des armes à feux. Dans à peu près tous les FPS, ces petits pistolets mitrailleurs sont présentés comme de vilaines pétoires, imprécises qui distribuent leurs balles n’importe où à la vitesse de la lumière "preuteupreuteupreut *chargeur vide *preuteupreut", ce qui est, bien entendu, complètement faux sinon je n’en parlerais pas. Dans le monde de la réalité, les Uzis tirent moins vite que leurs alter ego virtuels mais ils compensent cela en étant parmi les pistolets mitrailleurs les plus fiables et précis qui existent. Pour ne rien gâcher, on peut en utiliser deux en même temps et du coup tirer comme une mayrde pour faire jeux vidéo. On est donc loin de la pauvre arme pourrîtes que l’on s’empresse de tromper avec la première HK-47 qui nous fait de l’œil. Là où c’est intéressant c’est lorsque l’on cherche à comprendre pourquoi les développeurs représentent ainsi ces armes. Après tout, ils ne sont pas plus débile qu’un autre et vu l’avalanche de FPS qui existent il doit quand même bien y avoir un pinpin qui a remarqué l’erreur ? En fait, la réponse est assez simple, les jeux vidéo, même ceux se voulant réalistes, ne cherchent pas à simuler la réalité mais plutôt à simuler ce que les croyances populaires prennent pour la réalité ce qui est très différent. Hors, dans l’imaginaire populaire, les Uzis sont les armes utilisées par les gangsters pour faire leur fameux drive-by (aka : tirer depuis une voiture avant de se barrer vite fait, rien a voir avec une bouffe au mac-do). Comme dans les années 80 ces drive-by étaient réalisés avec plusieurs tireurs armés de pistolet mitrailleurs Uzi qui arrosaient sans vraiment se soucier de viser, on a fini par considérer ces armes comme imprécises et tirant extrêmement rapidement. Bref, les gangsters c’est rien que des enfoiray qui ont moisi nos beaux jeux-vidéo ! ! Les shotguns : Je sais que je vais rendre triste beaucoup de personnes en disant ça mais, il faut se rendre à l’évidence, les shotguns ne sont pas les armes ultimes que les FPS nous montrent. Dans les jeux, ces armes sont censées être le top du top pour les combats rapprochés, déchiquetant les armures comme s’il s’agissait de pain d’épice et atomisant les vilains planqués honteusement derrière des murs avec un bonus +12 aux dégâts critiques si le vilain est un zombie. Dans la réalité, les balles tirées par les fusils à pompe ont un très faible taux de pénétration (ce n’est pas sale) et, à moins d’être vraiment au corps à corps, leurs tirs ne traversent ni murs ni armures. A vrai dire, les shotguns sont même utilisés par les groupes d’intervention pour leur excellente capacité à ouvrir des portes bloquées sans pour autant tuer les personnes qui pourraient se trouver derrière (dès fois qu’un terroriste facétieux ait utilisé un otage comme cale porte). Bref, le shotgun est un vulgaire pied de biche amélioré, ça casse le mythe. Bon, bien sur, j’exagère un peu, les fu- - 38 (42lemag.fr) -
JEUX VIDEO sils à pompe restent des armes très dangereuses, ne serait-ce que pour tuer un zombie en lui ouvrant une porte un grand coup dans la gueule, mais on est loin des engins de destruction massive que l’on trouve dans les jeux-vidéo. La encore, comme pour les Uzis, les développeurs ne font que donner aux joueurs ce qu’ils demandent et comme dans l’imaginaire populaire, fusil à pompe = Arnold Fucking Terminator, ils ont tendance à en faire un petit peu trop. Conclusion : IRL vs FPS Comme on pouvait s’y attendre, les armes dans les jeux vidéo sont très différentes de la réalité car leur finalité n’est pas d’émuler ce qui se passe en vrai mais plutôt de simuler ce que nous croyons qu’il se passe en vrai sans pour autant détruire tout plaisir de jeu. En plus clair, vu que je me suis perdu dans ma propre phrase, le but n’est pas d’être vrai mais de sonner vrai sans être chiant et heureusement parce que dans le cas contraire nous jouerions tous à America’s Army ce qui aurait un effet laxatif certain. Histoire de finir cet article en chanson, je citerais un auteur célèbre, connu notamment pour son vibrant hommage aux plaques de verglas avec son titre "laisse pas trainer ton fil si tu veux pas qu’il glisse", qui a dit une chose très juste à propos des armes à feu "boom boom bang bad boy pose ton gun boom boom bang bad boy". CerberusXt La minute ours Ou comment faire du remplissage à deux roubles - 39 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 19 novembre 2010 Page 142 numéro 19 novembre 2010 Page 2-342 numéro 19 novembre 2010 Page 4-542 numéro 19 novembre 2010 Page 6-742 numéro 19 novembre 2010 Page 8-942 numéro 19 novembre 2010 Page 10-1142 numéro 19 novembre 2010 Page 12-1342 numéro 19 novembre 2010 Page 14-1542 numéro 19 novembre 2010 Page 16-1742 numéro 19 novembre 2010 Page 18-1942 numéro 19 novembre 2010 Page 20-2142 numéro 19 novembre 2010 Page 22-2342 numéro 19 novembre 2010 Page 24-2542 numéro 19 novembre 2010 Page 26-2742 numéro 19 novembre 2010 Page 28-2942 numéro 19 novembre 2010 Page 30-3142 numéro 19 novembre 2010 Page 32-3342 numéro 19 novembre 2010 Page 34-3542 numéro 19 novembre 2010 Page 36-3742 numéro 19 novembre 2010 Page 38-3942 numéro 19 novembre 2010 Page 40-4142 numéro 19 novembre 2010 Page 42-4342 numéro 19 novembre 2010 Page 44-4542 numéro 19 novembre 2010 Page 46-4742 numéro 19 novembre 2010 Page 48-4942 numéro 19 novembre 2010 Page 50-5142 numéro 19 novembre 2010 Page 52-5342 numéro 19 novembre 2010 Page 54-5542 numéro 19 novembre 2010 Page 56-5742 numéro 19 novembre 2010 Page 58-5942 numéro 19 novembre 2010 Page 60-6142 numéro 19 novembre 2010 Page 62-6342 numéro 19 novembre 2010 Page 64-6542 numéro 19 novembre 2010 Page 66-6742 numéro 19 novembre 2010 Page 68-6942 numéro 19 novembre 2010 Page 70-7142 numéro 19 novembre 2010 Page 72-7342 numéro 19 novembre 2010 Page 74-7542 numéro 19 novembre 2010 Page 76-7742 numéro 19 novembre 2010 Page 78-7942 numéro 19 novembre 2010 Page 80-8142 numéro 19 novembre 2010 Page 82-8342 numéro 19 novembre 2010 Page 84-8542 numéro 19 novembre 2010 Page 86-8742 numéro 19 novembre 2010 Page 88-8942 numéro 19 novembre 2010 Page 90-9142 numéro 19 novembre 2010 Page 92-9342 numéro 19 novembre 2010 Page 94-9542 numéro 19 novembre 2010 Page 96-9742 numéro 19 novembre 2010 Page 98-9942 numéro 19 novembre 2010 Page 100-10142 numéro 19 novembre 2010 Page 102-10342 numéro 19 novembre 2010 Page 104