42 n°19 novembre 2010
42 n°19 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 28,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'automne arrive, c'est la saison des champignons.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
JEUX VIDEO TESTAGE comme ça Kratos, il fait pas dans la demie-mesure. (En ce qui concerne le troisième volet, on le vera à part parceque... juste parceque.) Dans le premier volet, la quête de Kratos sera axée autour de la boîté de Pandore, qui donnera à Kratos le pouvoir de démollir un Dieu. Pour atteindre cette fameuse boîte, Kratos devra se balader dans le Labyrinthe de Pandore, lui même dans une forteresse gigantesque accroché sur le dos du Titan Chronos errant dans les Sables du Désert perdu (sympa non ?). Concernant le second volet, Kratos deviendra l'allié des Titans voulant prendre leur revanche sur les Dieux dans le but ultime de refaire la boite à caca de Zeus. Ce qui est sympa dans ces jeux, c'est que Kratos rencontrera de nombreux héros de la myhtologie comme l'Hydre de Leme (transperçée), la Méduse (transformée en Apéricubes), le Minotaure (Kebab party), Thésée (la gueule broyée en lui smashant une porte sur le coin de la face), Prométhée (BBQ !) et Icare (qui manifestement ne sait pas voler sans ses ailes), bref, Kratos se fera pleins de potes ! L E E E E E E E - ROOOOOOOOOYYYYYYYYYYYYY Y JEEEEEEEEEEEEEENNNNNNN- KIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIINS On dirige donc Kratos "à la façon d'une Lara Croft" sauf que qu'il a nettement moins de nichons, plus de sang, qu'il est "très légèrement" plus bourrin et qu'il bouge BEAUCOUP mieux. C'est le premier point fort de GoW, la maniabilité de Kratos : outre une palette de mouvement plus que complète (y'a des combos grandioses), Kratos obéit au doigt et à l'oeil et il est par conséquent très facile de réussir sans peine ses actions, le tout, sans être un assisté tétraplégique comme dans PoP4. Oui, le gameplay déchire putain de bordel de merde, je me permet d'ajouter un "putain de bordel de merde" parceque c'est vraiment superlatif. Ah oui, petit détail, quand Kratos tue, il ne coupe pas "simplement" la tête, non, trop classique ça. Non Kratos, coupe un memble, puis il éventre, crève un oeil, arrache un bras. Ce genre de moment de finesse se réalise via des QTE (Quick Time Event, en gros faire des manip selon un certains timing pour envoyer la purée d'awesomnesssauce) pour les boss et semi-boss et "à l'os" sur les mobs de base. Pour ce qui est de la réalisation, pour de la PS2, c'est vraiment impressionnant. Ce qui est marrant avec ce jeu, c'est de revoir les boss faire les badass en se remémorant de la façon dont on les a trucidé :') Les graphismes sont très fins, très colorés, les textures sont superbes et variées, tout comme les environnements qu'on traverse. Bref, un sans faute ! Un des (autres) tour de force de ces jeux, c'est le level design. Même si on est guidé dans les niveaux, chaque niveaux a sa personnalité, et se trouve être assez "épique" (cadeau bonus, les musiques, encore mieux foutues que celle de Shadow of the Colossus !!! !!! !). Le dos d'un Titan, le Tartare, le temple de Pandore, le combat finale contre Arès, tout est pensé pour qu'on en prenne pleins la vue et c'est vraiment réussi ! On prend un plaisir à tout détruite partout et parfois à repasser par certains coins de la map qu'on a visité avant pour y effectuer une nouvelle action qui va modifier à nouveau cet environnement. Ce qui impressionne, c'est cette sensation que tout a été pensé de A à Z avec une extrême méticulosité. On sent que la dev team (Santa Monica Studio) s'est déchirée pour donner une cohérence globale très prononcée à ses bébés et ils ont fait fort, très fort. Pour être honnête je vois pas quel jeu pourrait détroner ces GoW 1 et 2... - 16 (42lemag.fr) -
JEUX VIDEO bouge pas ce con ? " OMG WAT C4EST PAS UNE CINEMATIQUE CEST LE JEU WAT WAT WAT WAT §§§§§ Ouais, ça, c'est le premier effet Kiss Cool, une grosse tarte visuelle dans la gueule. Mais cette tarte n'est pas uniquement dû à l'aspect graphique, mais à "ce qui se passe" : on commence le jeu sur le dos d'un Titan qui escalade l'Olympe et en pleine guerre totale (GoW2 s'arrête sur cette phase). Concrètement, c'est LA PUTAIN D4ANARCHIE §§§§ Ca pète de partout, les Titans se frittent avec les Dieux, ils détruisent la moitié du monde en même temps et Poséidon fait son apparition. TESTAGE Huging, you're doin'it wrong Verdict : Réalisation : un bon gros 18 pas volé, je suis vache mais c'est juste parcequ'il y a eu peu d'évolutions graphiques entre GoW1 et Gow 2 (même si c'est logique mais c'est juste pour faire mon connard) Gameplay : 19.5, parceque dans GoW3, je sais pas comment ils ont fait, mais c'est encore mieux Musique : 19 : SU-PER-BE les enfants, parceque autant GoW 1 et 2 sont des jeux mythiques, autant là... sincèrement, je trouve pas de superlatifs suffisants pour exprimer ce que je pense de ce monument. Nan parceque GoW3, on s'est tapé des images et des vidz pendant 3 ans, qui, et à chaque fois, on se disait "lol, ça c'est une cinématiques, bon, c'est beau, mais c'pas de l'In Game", perdu. Quand on lance GoW3, on attend que la cinématique finisse "mais pourquoi il Et là, attention, Poséidon, c'est juste un truc de ioufdfmqlsjcmùqkdcl ; qld. Pour faire court, Kratos (qui est déjà un beau bébé) est grand comme un orteil de Poséidon qui se fait un plaisir de lacher ses "chevaux d'eau (wat ?) " sur Gaîa sur laquelle Kartos est aggripé ! C'est donc sur Gaîa en souffrance qui vous allez comprendre un des boss les plus épique de l'Histoire des JV. Mais, le mieux dans ce combat, c'est pas le combat en luimême, mais la façon dont il va se finir, je veux pas spoil, mais c'est LEGEN - wait for it - DARYYYYY. (je l'ai refais 10 fois juste pour le trip). Bon, je vais pas vous décrire chaque boss parcequ'ils sont tous plus mythique que les autres, mais vous avez saisi l'idée. Scénario : 18. Si on part sur un scénario de base classique, la façon dont il évolue est vraiment géniale. Le seul bémol de ces oeuvres et qu'on rencontre quasiment que des "seconds couteaux" de la myhtologie, patience Durée de vie : 16. Il faut compter une douzaine d'heure (à la louche) pour chaque jeu, ce qui est pas dégueu vu le genre du jeu, mais qui est tellement peu vu la qualité du jeu... Note générale : 18. Si j'avais fais ce test lors de la sortie des deux jeux, j'aurais mis 20, là, des années ont passé, même si le jeu reste d'une qualité exceptionnelle. God of War 3 : Quand le jeu vidéo n'est plus vraiment un jeu vidéo... à part un GoW 3. Alors là, attention Poséidon, premier boss de GoW3 et accessoirement best boss evar en terme de design ! - 17 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 19 novembre 2010 Page 142 numéro 19 novembre 2010 Page 2-342 numéro 19 novembre 2010 Page 4-542 numéro 19 novembre 2010 Page 6-742 numéro 19 novembre 2010 Page 8-942 numéro 19 novembre 2010 Page 10-1142 numéro 19 novembre 2010 Page 12-1342 numéro 19 novembre 2010 Page 14-1542 numéro 19 novembre 2010 Page 16-1742 numéro 19 novembre 2010 Page 18-1942 numéro 19 novembre 2010 Page 20-2142 numéro 19 novembre 2010 Page 22-2342 numéro 19 novembre 2010 Page 24-2542 numéro 19 novembre 2010 Page 26-2742 numéro 19 novembre 2010 Page 28-2942 numéro 19 novembre 2010 Page 30-3142 numéro 19 novembre 2010 Page 32-3342 numéro 19 novembre 2010 Page 34-3542 numéro 19 novembre 2010 Page 36-3742 numéro 19 novembre 2010 Page 38-3942 numéro 19 novembre 2010 Page 40-4142 numéro 19 novembre 2010 Page 42-4342 numéro 19 novembre 2010 Page 44-4542 numéro 19 novembre 2010 Page 46-4742 numéro 19 novembre 2010 Page 48-4942 numéro 19 novembre 2010 Page 50-5142 numéro 19 novembre 2010 Page 52-5342 numéro 19 novembre 2010 Page 54-5542 numéro 19 novembre 2010 Page 56-5742 numéro 19 novembre 2010 Page 58-5942 numéro 19 novembre 2010 Page 60-6142 numéro 19 novembre 2010 Page 62-6342 numéro 19 novembre 2010 Page 64-6542 numéro 19 novembre 2010 Page 66-6742 numéro 19 novembre 2010 Page 68-6942 numéro 19 novembre 2010 Page 70-7142 numéro 19 novembre 2010 Page 72-7342 numéro 19 novembre 2010 Page 74-7542 numéro 19 novembre 2010 Page 76-7742 numéro 19 novembre 2010 Page 78-7942 numéro 19 novembre 2010 Page 80-8142 numéro 19 novembre 2010 Page 82-8342 numéro 19 novembre 2010 Page 84-8542 numéro 19 novembre 2010 Page 86-8742 numéro 19 novembre 2010 Page 88-8942 numéro 19 novembre 2010 Page 90-9142 numéro 19 novembre 2010 Page 92-9342 numéro 19 novembre 2010 Page 94-9542 numéro 19 novembre 2010 Page 96-9742 numéro 19 novembre 2010 Page 98-9942 numéro 19 novembre 2010 Page 100-10142 numéro 19 novembre 2010 Page 102-10342 numéro 19 novembre 2010 Page 104