42 n°19 novembre 2010
42 n°19 novembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de novembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 104

  • Taille du fichier PDF : 28,8 Mo

  • Dans ce numéro : l'automne arrive, c'est la saison des champignons.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 102 - 103  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
102 103
PORTNAWAK ARTICLE INVITÉ attraction de poser pour le screenshot avec les pieds sur chacun des hémisphères. Le marché indien d’Otavalo pour trouver [poncho] et [panama], l’incroyable groupe de danse folklorique Jacchigua, le vieux quartier de Guayaquil avec ses 444 marches, le parc aux iguanes … Y a tellement à faire ! Sinon vous pouvez vous retrancher sur la cuisine. Les équatoriens ont deux types de cuisine, celle de la côte et celle de la montagne. La première est logiquement basée sur le poisson et les fruits de mer comme le [ceviche], quant à la seconde, c’est surtout la viande de porc. De la soupe, des fritures comme l’[empanada]. Il y a beaucoup de plats où l’on mélange du pop corn avec du maïs classique, ainsi que de la pomme de terre et du riz. Heureusement pour les palais sensibles, les équatoriens mettent toujours la sauce bien piquante de côté (on dose comme on veut). Bien que les gens adorent le sucre, il n’y a pas de dessert ou de pâtisserie qui se démarque. En revanche la grande spécialité est le jus de fruit ! Il y a une telle variété que vous découvrirez toujours quelque chose. [Naranjilla], [tomate de arbol], [Mora], [Babaco], [Papaye], [Guanabana], [Borojo] … Sinon vous pouvez vous rabattre sur les classiques ananas, fruit de la passion qui ont un gout bien plus fruité que ce qu’on peut trouver en Europe. Le summum de l’extension est les îles Galápagos ! C’est là-bas que l’archimage majeur Darwin a pu penser et développer ses idées sur l’évolution des espèces. Cette partie est très dure à jouer car il y Autre vue du payssage de montagne équatorien avec en toile de fond le volcan Cotopaxi a énormément de restrictions, mais elle en vaut le coût ! En effet l’Équateur met un point d’honneur à préserver cet environnement unique. Les touristes qui désirent s’y rendre ne peuvent séjourner que 7 jours. Seuls les scientifiques bénéficiant d’une accréditation peuvent rester un mois (pas plus !) En plus des frais de TP et de logement, il faut payer tout de même une taxe d’entrée de 100$. Durant le TP, les hôtesses PNJ pulvérisent un insecticide sur les inventaires rapides … et à l’aéroport il vous sera demandé de marcher sur une lotion antibactérienne. Vous n’avez pas le droit d’emporter des fruits ou légumes avec vous et la chasse aux déchets est constante ! Il ne faut pas polluer les lieux ni toucher aux animaux. Les archers du Roy veillent… au point que certaines îles sont totalement interdites pour l’homme ! À grosses contraintes, grandes récompenses. Il y a tant de paysages à voir, d’animaux et de plantes à découvrir. Vous pouvez nager dans la mer avec des otaries sauvages si vous avez de la chance (les dauphins, c’est plus loin), et je ne parle pas des poissons et coraux. Si vous voulez atteindre les hauts faits comme « découvrir 500 espèces d’animaux » ou « de plantes » ce n’est pas difficile avec ce pays ! Si vous n’êtes pas fan de l’eau, il y a aussi des ballades sur certaines îles avec les vestiges de passages de pirates (les vrais, les bons, avec le rhum et le bandeau noir), des histoires, des découvertes de Darwin sur les tortues, les oiseaux, les iguanes, les arbres ou encore la géologie. Ne croyez pas que vous vivrez en pleine cambrousse. Il y a la ville de Puerto Ayora avec plusieurs auberges, des magasins, des bars... Si vous avez le mal de mer, ne faites pas le mariole et achetez en (à l’unité) à la pharmacie, car pour voyager d’île en île, il n’y a que les bateaux et cela peut parfois prendre 2h de TP. La mairie de Guayaquil (des architectes français ont dessinés les plans) Un dernier conseil, prenez avec vous un [livre] sur les Galápagos qui vous fera office d’aide. Pas que les guides soient mauvais, mais très peu parlent anglais, - 102 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK et même avec un bon traducteur, il y a trop de choses à voir et faire en si peu de temps. Cela vous fera un bon complément. Le climat : Avant de conclure cet article, il faut parler d’un sujet très important : le climat ! Comme nous nous trouvons sur la ligne imaginaire, il n’y a pas de saison. Juste une phase plus « pluvieuse » et une plus « tranquille ». Le soleil se lève et se couche toujours en moins d’une heure. Entre 6h et 6h30 puis de 18h à 18h30. Le climat est très variable, d’autant plus qu’il dépend de la zone où vous vous trouvez. Dans les montagnes comme à Quito, c’est toujours des températures douces de printemps quelque soit le mois de l’année. Il y pleut de temps en temps mais rien de méchant (une petite brume tombe des montagnes quelques fois vers 16h). Un bon chapeau et un sweat shirt suffit pour la journée car comme le soleil tape, ça permet de se chauffer un peu. Pour le soir, mieux vaut avoir une petite veste supplémentaire pour parer le froid qui revient à la charge (bah oui, y a plus de soleil noob !). N’allez SURTOUT pas sur la côte entre les périodes de novembre à avril, car c’est la phase où cela chauffe énormément (entre 37 et 42°), et je ne parle pas de l’humidité terrifiante. Cela est plus tenable entre mai et octobre (mais il fait en moyenne 28-30° en pleine nuit). C’est meilleur pour vous bande d’Européens ! Je conseille particulièrement le mois d’août. Pour les équatoriens de la côte, c’est la seule phase où on pourrait parler d’hiver car c’est froid pour eux. Ne riez pas car quand j’ai exploré le vieux quartier de Guayaquil à 22h pour monter les 444 marches, les PNJ tantes de ma coéquipière étaient en pull et en avaient amenés pour nous, croyant qu’on se chopperait un rhume ! Et je vous raconte pas de leur visages quand elles nous ont vu manger de la glace pillée avec du sirop de menthe ! Colonie d'otarie sauvage qui fait bronzette Le nouveau jeu de 42 : combien sur cette photo y a t’ild'iguanes qui lézardent au soleil ? ARTICLE INVITÉ Conclusion : Voila ! J’espère que ce court résumé vous a plu. Merci à ma chère et tendre coéquipière, ainsi qu’à Aldebaran pour avoir passé certains de ses screenshots. Faut dire que son [appareil photo] a une meilleure définition que le mien. Bobcat Cavernes creusée par des pirates dans la roche de falaise d'une des îles des Galapagos - 103 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


42 numéro 19 novembre 2010 Page 142 numéro 19 novembre 2010 Page 2-342 numéro 19 novembre 2010 Page 4-542 numéro 19 novembre 2010 Page 6-742 numéro 19 novembre 2010 Page 8-942 numéro 19 novembre 2010 Page 10-1142 numéro 19 novembre 2010 Page 12-1342 numéro 19 novembre 2010 Page 14-1542 numéro 19 novembre 2010 Page 16-1742 numéro 19 novembre 2010 Page 18-1942 numéro 19 novembre 2010 Page 20-2142 numéro 19 novembre 2010 Page 22-2342 numéro 19 novembre 2010 Page 24-2542 numéro 19 novembre 2010 Page 26-2742 numéro 19 novembre 2010 Page 28-2942 numéro 19 novembre 2010 Page 30-3142 numéro 19 novembre 2010 Page 32-3342 numéro 19 novembre 2010 Page 34-3542 numéro 19 novembre 2010 Page 36-3742 numéro 19 novembre 2010 Page 38-3942 numéro 19 novembre 2010 Page 40-4142 numéro 19 novembre 2010 Page 42-4342 numéro 19 novembre 2010 Page 44-4542 numéro 19 novembre 2010 Page 46-4742 numéro 19 novembre 2010 Page 48-4942 numéro 19 novembre 2010 Page 50-5142 numéro 19 novembre 2010 Page 52-5342 numéro 19 novembre 2010 Page 54-5542 numéro 19 novembre 2010 Page 56-5742 numéro 19 novembre 2010 Page 58-5942 numéro 19 novembre 2010 Page 60-6142 numéro 19 novembre 2010 Page 62-6342 numéro 19 novembre 2010 Page 64-6542 numéro 19 novembre 2010 Page 66-6742 numéro 19 novembre 2010 Page 68-6942 numéro 19 novembre 2010 Page 70-7142 numéro 19 novembre 2010 Page 72-7342 numéro 19 novembre 2010 Page 74-7542 numéro 19 novembre 2010 Page 76-7742 numéro 19 novembre 2010 Page 78-7942 numéro 19 novembre 2010 Page 80-8142 numéro 19 novembre 2010 Page 82-8342 numéro 19 novembre 2010 Page 84-8542 numéro 19 novembre 2010 Page 86-8742 numéro 19 novembre 2010 Page 88-8942 numéro 19 novembre 2010 Page 90-9142 numéro 19 novembre 2010 Page 92-9342 numéro 19 novembre 2010 Page 94-9542 numéro 19 novembre 2010 Page 96-9742 numéro 19 novembre 2010 Page 98-9942 numéro 19 novembre 2010 Page 100-10142 numéro 19 novembre 2010 Page 102-10342 numéro 19 novembre 2010 Page 104