42 n°18 septembre 2010
42 n°18 septembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de septembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 16,1 Mo

  • Dans ce numéro : Noir c'est noir... mayrde, on n'y voit rien.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
TOUT CE QUE VOUS N’AVEZ JAMAIS VOULU SAVOR PORTNAWAK trop cher, sachant qu'on les laisse plus ou moins crever. II. Comment tuer de petits cancéreux ? On attaque par le plus dur. tout de suite, ne cherchez pas à le faire par le biais un d'un groupe facebook à la con, ça ne marche pas. Le défunt groupe "Achevez un petit cancéreux en un clic (1 clic = 1 mort)" a eu certes un très grand succès populaire, n'en déplaise aux détracteurs et défenseurs de la vie, mais n'a pas eu un succès moyen. En effet, aucun petit cancéreux n'a succombé à nos clics acharnés. Ils faut trouver d'autres moyens plus ingénieux. Pour commencer, on peut tout simplement fumer à leur côté, pendant que les infirmières ont le dos tourné. On peut les faire boire, qu'ils picolent un peu, parce que de toutes façons ils n'auront jamais de cuite de leur vie. Autant qu'ils en profitent maintenant. Et puis ça doit être drôle à regarder un petit cancéreux à sa première cuite. Alors pour la fumée à côté, faites comme - 58 (42lemag.fr) - Polo : privilégiez les GROS cigares, ou alors comme Capitaine haddock, les pipes. tout ce qui enfume bien, avec beaucoup de tabac dedans. ne leur faites pas fumer de la marie-jeanne, parait que cette salope a des vertus thérapeutiques. Donc dans le doute... Faut accélérer le processus, c'est le meilleur moyen le plus sur. Et les gens s'apitoieront uniquement sur le fait que ce fut foudroyant. Pour plus d'efficacité, allez dans une salle qui en est remplie, ça ne mange pas de pain. Les plus grosses raclures pourront accidentellement tuer les petits derniers avec une chute d'objet bien lourd. mais c'est plus délicat. Ou alors, vous vous infiltrez en fourbe et vous modifiez tous les traitements, en les remplaçant par du white spirit, ou autre alcool à brûler bien transparent. Ou alors autre chose bien dégueu qui ressemble à ce qu'on leur file. III. Se débarrasser des vieux et autres cancéreux normaux. Je n'aborde pas le cancer du sein, c'est trop grave. Quand de belles jeunes femmes à forte poitrines souffrent d'un tel fléau, il est de notre devoir de donner pour la lutte contre le cancer du sein (et uniquement eux, n'allez pas donner à l'assoc'de cet enfoiré de Crozemarie). On passe directement aux vieux. Les vieux peuvent être tenaces, faut le savoir. Malgré la canicule, ils résistent bien ces peaux de vaches. de plus, le gouvernement décide de filer des appareils hybrides ventilo/brumisateur pour leur asperger de l'eau sur la gueule.
Donc pour tuer les vieux cancéreux, et plus généralement les vieux, augmentez le chauffage. On dira qu'à cause de leur cancer, ils ont eu froid et ne se sentaient pas d'attaque. Après tout, on fait ça pour leur bien, hein ? Donc ne lésinez pas, en plus ça résiste pas longtemps sous la chaleur. laissez-leur l'eau, de toute façon la toute petite bouteille d'eau partira vite. Pas de climatisation surtout, ils vont attraper la crève. Enfin ça plus le cancer... Un putain de vieux mort du cancer À la rigueur faites les deux, mais bon, c'est un peu con. Oubliez l'empoisonnement, l'autopsie confirmera que c'est un ajout d'arsenic ou autre qui a causé la mort du type. Ou alors, ils sont trop cons les médecins et concluront directement au cancer foudroyant, qui a coupé net le fil de leur vie, comme il l'a fait pour Grégory Lemarchal. Ah oui, vous pouvez passer ses œuvres à des vieux pour qu'ils meurent devant Profite bien petit, profite de cette poignée de main... - 59 (42lemag.fr) - PORTNAWAK cette souffrance. Encore plus violent : un clip de tecktonik. Faites leur faire une crise cardiaque avec des apparitions surprises. C'est fragiles comme personne, donc c'est un bon moyen. Et puis, vous pourrez toujours dire que ce n'était qu'une blague, et que vous ne l'avez pas fait exprès. Ça arrive, c'est la vie. Conclusion Tuer des cancéreux, c'est s'assurer une vie bien remplie, en tant qu'honnête citoyen. Grâce à vous : Les souffrances de ces pauvres gens sont écourtées. Vous leur rendez un très grand service, il vous remercieront sans doute depuis là où ils sont (ou pas). Vous limitez les dépenses de l'état en la matière, car, moins de cancéreux, moins de traitement. Vous faites fermer toutes ces émissions de merde où tout le monde pleure sur le sort des cancéreux. Et ça fait du bien. Draxx TOUT CE QUE VOUS N’AVEZ JAMAIS VOULU SAVOR



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :