42 n°18 septembre 2010
42 n°18 septembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de septembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 16,1 Mo

  • Dans ce numéro : Noir c'est noir... mayrde, on n'y voit rien.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
PSYCHOLOGEEK PORTNAWAK bien. Mais lorsqu'ils font cela, ne sont-ils pas en train, eux-mêmes, de s'auto-proclamer juges ? (du monde entier, et de décider des pays qui sont le mal et qui sont le bien) ? Si. Je suppose qu'ils sont jaloux de tout le pognon que j'ai, cette bande de losers prolétaires gangrénés par des syndicats poilus et archaïques. Ils vous dépeignent comme un monstre mesquin et assoiffée d'argent. Ça ne vous rappelle rien ? Est-ce qu'ils n'ont pas déjà fait ça il y a quelques décennies, avec un autre peuple ? Ah ça me dit vaguement quelque chose... Les Juifs non ? Exactement ! Et ils sont en train de recommencer, mais avec vous ! Vous représentez les victimes de la nouvelle version d'un gigantesque point Godwin ! L'anti-américanisme primaire ! Ah putain les cons ! ! Nous au moins, quand on les traite de fromages-quipuent, c'est clairement assumé. Mais eux, ils font ça par en dessous, les espions galeux ! ! Au fait, vous vous souvenez comment ça s'est terminé, cette histoire de croisade contre les Juifs ? Ben ouais ! On est venus, on leur a tous pété la gueule, on a sauvé les gentils Juifs, et on leur a donné des chewing-gums. Ah c'était autre chose que ce Vietnam plein de boue et de niakouettes. Si l'histoire se répète... Vous avez raison. On va en Europe, en mode full power ! On leur escagasse tous la gueule à ces arrogants anti-tous ! Puis on reconstruit leur continent avec des DisneyLand, des McDonald indémontables, des médicaments aux OGM, des gros nichons, et des gros culs ! Il en va de notre propre sécurité, et de celle de la - 52 (42lemag.fr) - planète. HHHEEEUUUUAAAHHHHHRR- RHHHHH !!! ! ! Ca fera 473 dollars. Tenez. Merci. Réchèr
Robert, son acolyte l’Equus Caballusaure, et les 2 danseuses roulaient bon train vers les montagnes. Il lui sembla que la journée s’éternisait et qu’il avait vécu mille aventures depuis qu’il avait atterri dans ce monde étrange. Le poneysaure semblait toujours aussi calme, serein, drôle de bestiole… Et les danseuses, pourquoi l’avaient elles aidé ? Il ne les connaissait pas mais avait envie de leur faire confiance, 50% parce qu’il n’avait pas le choix, 50% parce qu’elles étaient gaulées comme pas permis et qu’avec un peu de bol, il pourra voir des boobs un de ces 4. C’est alors qu’un craquement sinistre vint le sortir de ses pensées. Semblable au bruit d’un arbre qui ploit sous le vent avant de céder, ce bruit assourdissant s’amplifia brusquement pour finir dans un énorme BOOM qui accompagna l’arrivée d’une nuit obscure et sombre. Heureusement ils étaient déjà au pied des montagnes et bien vite ils trouvèrent un abri dans une cavité rocheuse. Le Poneysaure de pose devant l’entrée pour y monter la garde, Robert s’étala de tout son long sur le sol froid et s’endormit aussi vite qu’il en avait l’habitude. Il ne vit donc pas les filles se blottir l’une contre l’autre pour se réchauffer, non sans avoir pris soin de se mettre un peu à l’écart des regards… J’ai prover anquenuit et ai esgarder quelques belues estre dragons. C’est à ces mots que Robert se réveilla. L’Equus Caballusaure parlait avec les filles (dont il ne connaissait toujours pas le nom), et comme d’habitude, il n’y pipait que dalle. Il s’assit en craquant comme un vieux parquet : J’ai un de ces mal au cul, gémit il, ce sol est aussi confortable qu’une anorexique morte. Tout le monde est réveillé ? - 53 (42lemag.fr) - PORTNAWAK Défi histoire - Suite Préviouslie…(on 42-17) Robert est mortellement décédé, et un gens d’une autre dimension en profite pour lui demander de sauver son monde. Il devra créer un monde à partir de sa culture, pour débarrasser l’univers du vilain Fluffy. C’est accompagné d’un poney dinosaure et de 2 danseuses de saloon qu’il arpente ce monde qu’il ne maîtrise pas. Père obi, raconte nous une histoire Une des filles s’accroupit à côté de lui : Oui, et il va falloir bouger. Les dragons ne semblent pas très nombreux pour le moment, il faut atteindre le village de Huhérelle rapidement. Robert acquiesça, le regard perdu dans le décolleté qui s’offrait à lui, poitrine légèrement comprimée par la combinaison en cuir que la demoiselle finit de fermer en se relevant. DOSSIER PÈRE OBI, DÉNONCE RACONTE NOUS UNE HISTOIRE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :