42 n°18 septembre 2010
42 n°18 septembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de septembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 16,1 Mo

  • Dans ce numéro : Noir c'est noir... mayrde, on n'y voit rien.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 28 - 29  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
28 29
DOSSIER DÉCOUVERTE BD/COMICS A la rencontre de DD Ce mois ci, on parle d'humour noir et tout le toutim. Il y a quelques mois, je vous ai parlé des comics "noir", surtout via 100 Bullets. mais ce coup ci, j'ai décidé de rendre gloire au personnage le plus noir (et sous-estimé) de chez Marvel : Daredevil. A chaque fois que je parle comics et que je mentionne DD, j'ai droit à "oh non il sux lui" ou "pfffff paye ton film lol" et autres "ouais non, pas trop mon truc". Evidemment, il n'y a aucun fondement à ces avis, juste des idées reçues. Alors, j'en ai ras la casquette de voir DD se faire défoncer sans raisons parceque DD, c'est tout simplement LA MEILLEURE SERIE DE CES 10 DERNIERES ANNEES. Oui oui, vous avez bien lu ! Là où certaine séries cassent la baraque pendant 2 ans et pouf pouf paf pastèque (The Ultimate, à partir de la saison 3, beurk) ou d'autres série ont depassé de très loin l'extrême médiocrité (SpiderMan), DareDevil est un personnage awesome, et, sa série régulière est un pur chef d'oeuvre, à tous les niveaux, et le pire dans tout ça, c'est la constance de l'exceptionnelle qualité de cette série depuis maintenant 10 ans, décryptage. Qui est Matt Murdoch ? Matthew Michael Murdock est un gamin relativement commun. Il est juste un peu peureux parceque son père, un boxeur, lui interdit de se battre, parcequ'il veut que son fil devienne avocat et pas "un raté, comme son père". Alors Matt encaisse, encore et encore et ne bronche pas. Un jour, Matt sauve un petit vieux (qui n'est autre que Stan Lee dans le film) qui allait se faire écraser par un camion transportants de déchets toxiques. Matt est touché par les déchets en question, il devient aveugle, VDM. En plus d'être aveugle, Matt souffre énormément, son corps est devenu une caisse de résonance à tout : les odeurs l'agressent, les infimes bruits deviennent C'est l'histoire d'un mec... qu'il fallait pas faire chier des carillons, les surfaces sont rapeuses etc etc... Les autres sens de Matt sont devenus surveloppés, et, il est également dôté d'une espèce de sens radar/sonar qui lui permet de "presque voir". Toutefois, aux yeux de tous, Matt est un handicapé, qui coute cher, très - 28 (42lemag.fr) - cher. C'est pourquoi son père décide de mettre ses muscles au service de mafieux. L'ex-boxeur qu'est "Battlin'Jack Murdoch" est cependant un mec qui ne lache pas facilement le morceau, et, alors qu'on lui demande de "se coucher" pendant un match de boxe, ce dernier
refuse, pour son fils (pour lui rendre hommage ET parcequ'il a compris, lors du dernier round, que son fils pouvait s'en sortir sans lui). Il gagne le match. En sortant, dans une sombre ruelle, Jack sera assassiné de sang froid. Mauvaise pioche Messieurs les mafieux... Le diable de Hell's Kitchen Un fois son père mort, notre petit aveugle de service constate avec horreur que les assassins s'en sont sortis comme une fleur. Du coup, Matt décida qu'il fallait un changement radical (et brutal) ! Il devint donc le défenseur les opprimés, et ce, de deux façons : le jour en tant qu'avocat, et la nuit, en tant que Daredevil. Tabasser la nuit et envoyer en taule le jour des mecs à qui il avait fait la tête au carré la veille, Matt se fait plaisir. Il faut dire que les adversaires du Diable passent de sales moments. De très sales moments même puisque, à la différence d'un Spidey, DD amoche très salement ses proies. Il est en fait un des premiers héros à briser du membre à la chaine et, Hell's Kitchen (son "territoire") a un protecteur d'un genre nouveau : celui qu'il - 29 (42lemag.fr) - BD/COMICS faut pas trop faire chier. Oui, à l'époque (fin des années 60), c'est révolutionnaire comme truc. Le problème, c'est que DD est interprêté comme un "héros de plus", il n'a pas de spécificité propre (à part celui de dézinguer sévère, mais Wolvie le fait aussi), et la série a du mal à décoller, on peut même dire que c'est une espèce de "série B", loin des blockbusters que sont Spidey ou les X-Men. Bref, "ça peut plus durer" (@Lafesse) et du coup, un jour, en 1979... Frank Miller... un ptit gars nommé Frank Miller déboula sur la série. Relativement inconnu jusqu'ici (il avait fait quelques oneshot sur Spider Man), cet américain allait révolutionner, non pas DD, ni Marvel, mais bel et bien le monde des comics tout entier ! Il décida de créer un nouveau type de super-méchant, un type de méchant qui n'a pas besoin de super pouvoirs capable de raser des immeubles, mais plutôt d'un bureau, d'une chaise et d'un cerveau. C'est alors qu'il piqua un ennemis lambda de Spidey (le Caïd ou Kingpin en VO) pour en faire la némésis de DD. Il fit aussi entrer DD dans un nouveau monde, plus "japanisé" en y créant une organisation de ninja "La Main" et la fameuse Elektra (la bad-girl-méchanteamante, concept lui aussi révolutionnaire). Le comics ne devient donc plus un clone de Spidey "je saute sur les toits pour arrêter Norman Osborn and co. LOL" mais un vrai comics noir, où le héros principal est un exemple de noirceur et de violence. DD sera même sou- DOSSIER DÉCOUVERTE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :