42 n°18 septembre 2010
42 n°18 septembre 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°18 de septembre 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 16,1 Mo

  • Dans ce numéro : Noir c'est noir... mayrde, on n'y voit rien.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
TESTAGE JEUX VIDEO d'accord pour décider de l'issue du conflit par un grand tournoi de football. A partir de là, bah c'est un jeu de foot quoi, y'a pas grand chose à en dire. Cela dit, on peut pimenter les parties en accordant des pouvoirs spéciaux en fonction des équipes. Par exemple, l'Allemagne aime bien contourner la défense en passant par les gradins, et les États-Unis peuvent s'arranger pour envoyer une partie de l'équipe adverse sur le mauvais terrain pendant qu'ils commencent la première mi-temps sans eux. Et franchement, terminer un France-Allemagne à 5 joueurs contre 17 après que la moitié de l'équipe ait rejoint le camp adverse, ça promet des fins de match assez intenses ! Shoot'emup - Ikamikazuga Ce jeu met en scène les exploits aéronautiques d'Hiroshi Yakamate, jeune pilote prodige ayant juré de combattre l'Amérique quel qu'en soit le prix. Contrairement aux shooters classiques, Ikamikazuga met à fond l'accent sur la narration. Au travers de nombreux flashbacks et autres cinématiques, le jeu s'attache à développer pleinement la psychologie de ce héros fragile confronté à ses démons, s'attardant longuement sur son passé mouvementé et ses motivations à défendre l'honneur de sa patrie, faisant nôtre ses doutes et ses joies. L'émotion est donc au rendez-vous et sert magnifiquement les cinq minutes de gameplay de l'unique niveau du jeu. Personnellement, je pense qu'Hideo Kojima sera parfait pour ce projet. Survival horror - Sermmes Hill Annah est une jeune fille insouciante, qui vit seule avec son petit chien et ses parents. Pour son anniversaire, ceux-ci décident d'aller passer tous ensemble le week-end à la plage. Annah est très excitée : c'est la première fois qu'elle va voir la mer ! Toute la famille s'est levée très tôt afin de pouvoir profiter au maximum de la journée, et Annah ne tarde pas à s'endormir dans la voiture qui l'emmène à destination. Lorsqu'elle se réveille, la voiture est arrêtée au bord de la route et ses parents ont disparu. Partant à leur recherche, Annah arrive jusqu'à une station balnéaire balayée par le vent. Le soleil brille, pourtant Annah ne peut s'empêcher de frissonner. Alors qu'elle s'enfonce dans les rues de Sermmes Hill pour explorer ses bâtiments déserts, elle ne peut se défaire de l'impression bizarre qu'elle n'est pas seule... Où mènent tous ces trains dont elle ne peut qu'entrapercevoir la silhouette ? Quelle est la signification de cette étoile jône apparue inexplicablement sur sa chemise ? D'où lui vient cette étrange sensation que le travail la rendra libre ? Et pourquoi est-t-elle prise d'une incontrôlable terreur dès qu'elle s'approche d'une douche ? Chaque pas d'Annah dans Sermmes Hill la rapproche inexorablement de la vérité, mais aura-t-elle la force d'y survivre ? Puzzle - Jewish Master - 18 (42lemag.fr) - Aux commandes de votre four crématoire, vos réflexes et votre sagacité seront mises à rude épreuve alors qu'ordures, ferraille, prisonniers ou chars usagés s'amoncellent lentement, menaçant d'obstruer complétement la cheminée dont vous avez la charge. Purifier votre four de toutes ses impuretés ne sera pas de tout repos : l'incinérateur ne se déclenche seulement lorsque les déchets placés dedans respectent des conditions d'alignement bien précises, vous devrez donc diriger habilement les pièces qui tombent depuis le haut de l'écran, sous peine de game over prématuré. Des bonus vous aideront parfois à sortir d'une situation un peu délicate, mais gare aux pots de glue, blocs d'uranium, expérimentations médicales ratées et autres pièges que les kapos taquins aiment vous lancer. Un mode versus est bien sûr disponible, et vous permettra de vous mesurer à vos amis pour savoir qui est le meilleur exterminateur de détritus ! Conclusion A la lumière de tous ces exemples, force est de constater que la Seconde Guerre Mondiale dispose d'un énorme potentiel inexploité qui ne demande qu'à... heu... se révéler pour fournir des un gameplay au service d'une narration toujours plus riche dont la subtilité le disputera à... au bon goût ? Et je ne doute pas que ces idées consensuelles bien qu'extrêmement ambitieuses trouveront sans problèmes un public exigeant et friand de... heu... bon. Ouais, en fait, finalement c'est peut-être pas plus mal qu'on ait que des FPS et des RTS sur la Seconde Guerre Mondiale. Mppprrrrfffffchier
I. Parce qu'un type comme Peter Molyneux c'est mieux ? Les types qui se foutent de notre gueule avec des promesses, y en a. Et dans le jeu vidéo, la palme revient surement à Peter Molyneux. Mais si, ce type qui vantait les mérite de Fable, un jeu de oufzor avec des promesses super alléchantes, avec un monde persistant de dingue allumé. Ce type qui a promis un RPG ultra hardcore où le moindre pet silencieux a une incidence et des conséquences aussi lourdes que la poissonnière, où le type peut forniquer et avoir des octuplées comme les familles de France, acheter une maison, fabriquer ses armes, et même monter son traf... son business en ville pour se faire de la thunes. Sauf que voilà, Molyneux se fout de votre gueule. Et au final, bien que Fable soit sur le papier intéressant, il n'est qu'un bon jeu divertissant, rejouable juste pour voir ce que ça fait d'être un gros méchant métalleux qui tuent tout le monde et crache à la gueule des saumons qui remontent le fleuve du village. Et Molyneux, il fait chier. Tout comme ces empafés de développeurs qui promettent monts et merveilles pour leur jeu, et au final on a des plaintes comme quoi l'IA ne sait rien dire d'autre que "HURR DURR" II. Alors que le petit gros là... Et Bobby Kotick là dedans ? Ba lui, je sais pas pour vous, mais il passe pas son temps à dire de pareilles conneries. OK, il dit des choses pas belles le Bobby. Que pour lui, la franchise de jeu Call OF Scopy (j'ai honteusement piqué ce calembours, mais à qui ?) doit se prolonger avec encore et encore des épisodes, que - 19 (42lemag.fr) - JEUX VIDEO Pourquoi Bobby Kotick Dans la vie, j'adore les jeux vidéo. Vraiment. J'ai grandi avec, et ça fait partie de ma culture. Un truc que je déteste en revanche, c'est que des types fassent des promesses en l'air pour... pas grand chose au final. Partout, dans presque tous les domaines, on y a droit. Bobby Kotick, l'actuel CEO de Activision-Blizzard (un gros bonnet de la boite à qui l'on doit GH, MW2 et d'autres) fait office de grand danger pour les jeux vidéos, avec des déclarations choc. Mais pourtant, ce Bobby Kotick est un brave petit gars. Je l'aime bien même, avec sa grosse tête et son sourire 18 carats. Pourquoi ? Et bien vous allez savoir est un type bien ? "Vous voyez, beaucoup de joueurs aiment nos DLC prohibitifs. Donc ça marche, donc on en refait" le jeu vidéo est une industrie, et que le développement doit se faire dans le sérieux, façon SERIOUS BUSINESS, avec des gros malabars armés de KQLQSH. Certes. Mais contrairement à ce Peter Mou-demes-deux, il ne fait pas de promesses en l'air. OK ses motivations sont différentes, lui c'est le fric. GnnnnDLC, gnnnnnpo- JEUX VIDEO HERO



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :