42 n°17 jui/aoû 2010
42 n°17 jui/aoû 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°17 de jui/aoû 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : 42lemag.fr

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 75

  • Taille du fichier PDF : 17,4 Mo

  • Dans ce numéro : la narration made in sushi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 72 - 73  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
72 73
PORTNAWAK C’EST UN SCANDÔÔÔLE biance de dingue, de la bière, du metal, de la bonne humeur, de la bière, de la bière, des jolies filles, de la bière, des groupes, des animations, de la bière et aussi de la bière. Aucun débordement, pas d’intervention de gendarme, pas de gaz lacrymo qui fusent. Bien évidemment, il y a quelques personnes avec 3g d’alcool dans le sang, mais ils n’ont pas pris le volant. Ah oui et les enfants ont été bien accompagnés, eux. Ceci dit là dessus, j'émets des réserves dans la mesure où je trouve étrange d'emmener des gosses qui ont 10/11 ans (si, j'en ai vu) dans ce genre d'endroit. V. La culture de la mort. Mais quelle culture ? Culture de la mort. Ah c’est sur, le metal ne parle pas tout le temps de bisounours. Le death metal, le thrash metal, le heavy metal ou encore le doom metal traite beaucoup de mort, de guerre, voire de destruction, de rébellion en général. Est-ce que cela fait de nous des personnes fragiles. Je n’ai pas eu vent d’une vague de suicide chez les metalleux au Hellfest, même au passage de Suicidal Tendencies l’année dernière, un comble ! Oui on parle de la mort de la guerre, de destruction. Et après ? La mort ne faitelle pas partie de la vie ? Et quelle violence morbide ? Sur quels fondements ? Mon avis est que c’est une chose bien trop subversive pour vos petites oreilles chastes. Que la musique se doit d’être douce et véhiculer de merveilleux messages et blablabla. Mais l’être humain n’est pas bisounours tout plein, et il faut l’accepter. Mais, paradoxalement, l’ambiance au festival était très bisounours, ou tout le monde se parle sans distinction, sans frontière. Personne ne se fait la gueule, tout le monde partage à boire et à manger. OH THE IRONY ! Ne seraitce pas comme vous le dites si bien « aimer son prochain ? ». Donc j’aimerai bien avoir votre version de la culture de la mort parce que ça me fait bien rire. En plus, vous mettez en avant cet aspect, mais qui vous dit que le heavy metal en général ne traite que de ces sujets. Vous pensez qu’il n’y a que Slayer qui existe ? Par ailleurs, vous allez sans doute pointer du doigt la chanson Angel Of Death, parce qu’elle parle de Joseph Mengele et de ses atrocités. Et la Rafle alors ? Tout le monde en est allé de sa Boutin, De Villiers, cet homme est un dieu du Heavy Metal. Et il est gay tartine de « c’est terrible, ce film est un gros coup de poing blablabla, c’était vraiment horrible ». Mais en lisant le pitch, je ne vois pas trop les différences de fond. Y a que la forme qui change : alors que la Rafle abuse de bons sentiments et se place du point de vue Juif, la chanson Angel Of Death joue la carte de la cruauté et nous renvoie en pleine face une idée de l’horreur absolue. Mais ce qui gêne, c’est que ça gueule, c’est violent, et totalement subversif. Alors que le sujet traité est exactement le même. Avez-vous pensé au côté pédagogique et historique de la chose ? Non. C'est sur qu'un chanteur qui chante à propos de la pluie qui tombe pendant qu'il prend le train rempli de bobos qui s'embrasse en faisant rouler un chewing gum par terre de façon poétique c'est plus soft et plus aguicheur. On dirait que vous n'avez pas vu plus loin que ces groupes pseudos sataniques, ce qui prouve que vous êtes bien fermés. Vous êtes vous intéressés aux textes d'Iron Maiden, aux références culturelles et historiques nombreuses, aux textes d'Anthrax qui défendent une cause ou la liberté d'expression ? Bah non, c'est plus facile de taper sur les textes de Deicide, dont le chanteur fait plus du business que du vrai satanisme. C'est plus facile de dire que c'est une musique de sauvage et de ne pas voir qu'un groupe est capable d'écrire une chanson contre l'alcool au volant ("Impact is Imminent" d'Exodus, la seule chanson de métal à pointer du doigt ce fléau) VI. Le Hellfest plus dangereux que le reste, mais bien sur On en vient à la fin, c'est bientôt fini. Alors comme ça, aller à ce festival de l'enfer serait dangereux ? Que des jeunes fragiles psychologiquement pourraient passer à l'acte ? Aller à ce festival - 72 (42lemag.fr) -
PORTNAWAK Conclusion nous pervetirait ? Non mais sans déconner. Aller au Hellfest serait plus dangereux que d'aller à un match de foot par exemple vous allez me dire. "oui mais un match de foot, c'est pas pareil, c'est du sport, c'est plus sympa, y a de meilleurs valeurs blablabla". Et les supporters qui se tapent dessus, les insultes qui fusent pour de la merde, les cris racistes, c'est rien peut-être ? Ou alors c'est ce que vous voulez. Ceci dit, ouais si c'est mieux pour vous en effet. Je ne me souviens pas avoir vu des émeutes, ou des cris racistes. Si j'ai vu et entendu des gens crier, hurler, beugler comme des soiffards. Ah oui, on m'a volé une glacière avec de la bière dedans. Voilà. D'un coup ouais c'est super dangereux, quand j'ai vu ma glacière disparu, j'ai eu peur et ai même pensé quitter le festival sur le champ ! Si si ! Même qu'ils ont laissé le couvercle ces poivrots, c'est pour vous dire la sauvagerie du truc ! Selon les gendarmes, présent sur le site que j'ai pu en voir, bah il ne s'est rien passé. Et puis c'est vrai, il ne s'est rien passé. Enfin si, il y a eu des concerts mémorables, des déceptions, d'incroyables moments, des galettes, des achats, des dédicasses, des fanboys qui pleurent parce que leur chanteur allemand favori leur a dit "danke schön" en leur touchant la main... Mais bon comme débordement je vois pas. Ah si, je suis monté sur scène avec des dizaines d'autres gens pendant qu'un groupe finissait son concert. Mais on s'est plus marré qu'autre chose. On n'a même pas fait caca partout. Ceci dit, on a fait pipi partout, en pleine nature en plus ! Mon dieu ! (ahah) voilà j'ai trouvé la raison pour faire interdire ce festival Un autre point, en France, on est réputé pour être des quiches en anglais et dans l'apprentissage en langue. Y a qu'à voir Raffarin ou Sarkozy parler anglais pour comprendre. Ce ne sont pas de bons exemples, mais fut un temps où l'un était chef du gouvernement et l'autre ba 53% hein. En règle général beaucoup ont du mal avec l'anglais. Et d'un riff de guitare, hop le public arriverait à comprendre les paroles, et pourrait passer à l'acte et tuer tout pleins de gens ? Y a pas à dire, le métal c'est magique ! Sans compter les nombreux registres vocaux existant, et le fait qu'il est difficile de discerner les paroles avec le son parfois moyen des scènes. Faut arrêter les conneries, et de nous donner des leçons. Non seulement vous ne voulez voir que ce qui vous arrange et entre dans vos opinions, mais en plus vous vous permettez de juger et de donner des leçons sur quelque chose dont vous n'avez pas connaissance. Etes-vous allé sur le festival, même en temps qu'agent double en mode ninja pour voir ce qu'il en était ? Quand on voit des cathos empêtrés dans des affaires de pédophilies, on ferait mieux de fermer son claque merde. Vous parlez d'une décadence de la société. Et la coupe du monde c'est quoi ? Une société qui prend exemple sur le football c'est quoi ? Tout ça parce que c'est quelque chose de subversif différent. Mais les gens qui sont amateurs de ce genre de musique ne sont pas tous des repris de justice. Y en a qui ont même un travail et une famille ! Donc non, cette année encore, y a pas eu de massacres, y a pas eu d'émeutes parce qu'un flic voulait arrêter quelqu'un en tort. Y a pas eu de paranoïa, pas de coup de poignard à cause d'un regard de travers. Y a pas eu des regard de travers, y a eu des gens, qui parlent à d'autres gens qui ne se connaissent pas. J'ai pu parler à des Nord-Irlandais, des Ecossais, des Anglais, pas des Allemands parce que l'allemand c'est moche à parler. Et aussi à des Français d'ailleurs. Et je ne les connaissais pas. Ah, et pour le mieux vivre ensemble, venez voir le Hellfest Boutin, vous allez m'en dire des nouvelles. c'est dommage, va falloir trouver de nouveaux arguments. kupluss ! Draxx C’EST UN SCANDÔÔÔLE - 73 (42lemag.fr) -



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :